dimanche, 17 janvier 2021 15:58

Le Rapid déraille à Santodji-City...

Écrit par Habib Djoghlaf, Rue Delta du Nil, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(3 Votes)

J8 – USMA 3 RCR 1

Le Rapid déraille à Santodji-City…


Une autre victoire des Usmistes qui n’ont pas fait de détails face aux vieux du Rapid de Ghilizane complètement sorti de ses rails. Kima Chrif El Ouazza, Orangina. Koudri le valeureux, incontestablement l’homme du match, signe encore un doublé. Belkacemi, avec panache, avait dès la 17’ de jeu, ouvert le bal des cheminots d’une jolie tête décroisée. Le Rapid rentre en gare estomaqué après avoir souffert 3 fois. Had trène marahouch itchernène… Chmin di fir bu wurfan…

Le temps était frisquet dans un stade vide, tristounet, d’habitude bouillonnant par la présence de son public, pandémie oblige. Al hassone, Achor Jaloul, le chairman du club était présent dans la tribune officielle, emmitouflé dans son manteau. Il veut voir ce que font les joueurs le jour de match. Hé bien, prézidon, ils nous ont gratifié de belles facettes de jeu où brillèrent les Alilet, Beneddine, Mahious, Belaid, Koudri ainsi que tous leurs coéquipiers qui ont été solidaires et costauds. On regrettera tout de même la sortie prématurée du gardien Sifour suite à un claquage, remplacé par le stéphanois Guendouz qui lui, a encaissé le seul but inscrit par Aoued à la 72’. Néanmoins, il n’a pas démérité et était aux anges après le sifflet du sieur Rivaldo. Ne manquaient que les supporters pour faire leur habituelle communion avec l’Electric Virage Orchestra… Olé Ola…

Justement, les Usmistes ont failli se faire brûler les doigts en jouant avec le feu sinon, comment expliquer le repli des Rouge & Noir facilitant la tâche à l’adversaire avant d’encaisser le but. Le meilleur moyen de se défendre, c’est d’attaquer. Ce qui fut fait et la suite on la connait. Donc, il faut bien retenir la leçon. A 2 à zéro, le match n’est pas encore gagné puisqu’il restait encore quelques 20’ à jouer. A la limite, on peut se permettre les pertes de temps lorsqu’il reste quelques clopinettes pour terminer le match. Le RCR était composé de joueurs chevronnés même si Seguer, Mazari, Fahem Bouazza, Zidane (absent), des ex-usmistes et Gharbi le boucher, ex-miloudiste, font figure de vieux. Chrif el Ouezza bouâlita, sorti de ses gonds, n’a pas caché son mécontentement et sa détresse avec cette défaite qui lui ait passée en travers la gordjetta… Kima Trumpetta, mauvais perdant…

Avec cette précieuse victoire, l’USMA grignote quelques marches au classement en se plaçant juste au milieu du tableau, à la 10e place. Donc, in progress, en attendant d’atteindre sa vitesse de croisière en restant sur cette dynamique de bons résultats. La prochaine rencontre verra les Usmistes faire une ziara chez les Bordjis du CABBA. Un autre match compliqué où il faudra sortir le grand jeu car l’adversaire, sur son ground, jouera son va-tout. Ce ne sera pas facile face à une équipe meurtrie, qui n’a pas encore relevé la tête depuis le début de ce chompiouna, un club instable miné par des problèmes internes. Pas de sentiments, pas de boniments. Il faut rentrer à Alger, comme ce fut le cas à Tizi-Chachnaq, avec une victoire aussi petite soit-elle. N’oubliez pas de nous ramener chouia frick et chouia mermez… Olé Olé…

Habib Djoghlaf, Rue Delta du Nil, Alger Casbah…

Hé ho Kazouni, du MC Oran au MC Oujda. Bon vent avec ton nouveau club maghribi…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite.

Alger, 17 Janvier 2021

Lu 368 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.