vendredi, 17 janvier 2020 18:46

Le syndrome usmiste a encore frappé...

Écrit par Moh-Akli Boukarmous, Rue du Lion, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(3 Votes)

La rencontre débuta timidement et ne commença à s'animer qu'à partir du premier quart d'heure. Sur un coup de rein, l'enfant de Zéralda, Ardji, se fit bousculer brutalement dans la surface de réparation. Penalty indiscutable que transforma le joyeux luron Mahious d'un contre-pied parfait en sautillant comme une sauterelle. Benbot, le gardien de la Jiyaska, plongea du mauvais côté, pensant que le char d'assaut de l'USMA allait récidiver comme il l'a si bien fait récemment face aux Khenchelis. Benbot s'est planté comme un lambote. On jouait la demi-heure de jeu... C'est l'USMA qui marque...

Les protégés de Dziri le Kid ont pratiquement terminé le match sur les rotules en raison du dernier safari sud-africain qui les a épuisés après une trentaine d'heures de vol via Dubai pour un groupe, via Paris pour l'autre. La galère quoi, après avoir fourni beaucoup d'efforts à Prétoria ratant d'un cheveu de rentrer avec le point du nul. La ligue de Brutus Rass el khechba a concocté une programmation démoniaque pour les Rouge & Noir dont la moyenne d'âge est d'à peine 22 ans. Trop, c'est trop, bezaaaf ! Les joueurs ne sont pas des robots et cette ligue incompétente met leur santé en danger. Jouer le boxing day chaque mois est une décision satanique... C'est l'USMA qui joue...

Benkhelifa et Ardji ressentant des douleurs musculaires après 40' de jeu, durent laisser leur place à Benlarbi et Zouari dès le retour des vestiaires, après la pause-pomelos et tutti frutti. Cela devenait compliqué pour Bilalou et le staff technique car il n'y avait pas beaucoup de solutions alors que d'autres joueurs jouaient blessés ou remis à peine de leur blessure. Tel un roseau, Oukkal, Kheiraoui et tout le reste de l'équipe plièrent mais ne cassèrent pas. Benchâa, rentré dans les 10 dernières minutes de jeu, rata par deux fois le KO dans le temps additionnel alors que l'entonnoir kabylois déserta sa cage pour prêter main forte à ses potes dans un corner... C'est l'USMA qui rate...

Hubert Viloud, l'ontrineur de la Jiyaska savait qu'il était logé à la même enseigne que l'USMA, mais ses joueurs étaient plus frais et plus dispos. Seulement, les Usmistes étaient plus solidaires, plus hargneux, plus décidés, même s'ils perdirent beaucoup de ballons mais défendirent bec et ongles leur maigre acquis, synonyme de victoire méritée amplement. Les Kanaris étaient vraiment kui-kui et repartirent au bled bredouilles. Ce sera peut-être le dernier match "divorce à l'amiable" pour Viloud, ratant une belle opportunité de battre un adversaire ratatiné, usé jusqu'à la corde. Avec cette délicieuse victoire, l'USMA s'empare de la 3e place, menaçant le Miloud et les Belcourtois de Marché Tnach, pris soudainement d'une diarrhée chronique. El bartite... Ce sont les effets USMA...

Le calendrier démentiel bâclé, imposé par des impotents, oblige Dziri et ses valeureux guerriers à effectuer dès demain un déplacement à Chlef ougâ3 itina, pour le compte d'une mise à jour face au club local, l'ASO lundi 20/01/2020 (J/12). Un autre match que l'ont doit bien gérer mais surtout ne pas perdre afin de rester coûtse que coûtse sur le podium qui nous a déjà adopté, en attendant le verdict du Tass loubia de Lozâne pour nous restituer nos 3 points injustement défalqués, volés. On notera que nos amis du Jorjrassik bled auxquels nous leur souhaitons un bon Yennayer, ont eu la fête gâchée par le Raja et hier par Viloud qui adore le kseksou staifi. Le gaouri le sait, le syndrome usmiste a encore sévit à Santodji, le cauchemar de tous les kabyles continue... Aya, asseggas ameggas... C'est le syndrome USMA...

Moh-Akli Boukarmous, Rue du Lion, Alger Casbah…

Hé ho Kazouni, ne lâche pas la Mahlaba pour ton pognon. Ils ont les chocottes et veulent négocier un calendrier. Fais gaffe... Khhh...


Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite.

Alger, Vendredi 17 Janvier 2020

Lu 943 fois

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire hassan laggio vendredi, 17 janvier 2020 19:26 Posté par hassan laggio

    Bonsoir Messieurs,
    Bien dit et bien narré. L'USMA version Bil Le Kid fait désormais, à l'instar des autres équipes qui gagnent et se classent en haut du tableau, dans l'essentiel, et l'essentiel c'est de ne pas se faire piéger bêtement et assurer le succès même si les conditions sont difficiles, défavorables ou que l'équipe soit dans un jour sans. Quite à plier, à souffrir mais ne jamais rompre. La culture de la gagne. L'endurance, le collectif et la solidarité et la générosité dans l'effort ont désormais une adresse, Bilou en fait la priorité et l'a déja initié et installé dans cette équipe qui représente un club auw valeurs. La qualité viendra après, assurément !
    Bien à vous
    Bonne courage pour la suite

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.