lundi, 02 septembre 2019 16:26

L’USMA a eu le dernier mot…

Écrit par Rabah Mesfouf, Rue Bologhine, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(2 Votes)

En recevant les M’lilanais à San Siro de Santodji, Dziri le Kid avait raison de se méfier de cette équipe venue jouer les trouble-fête sous la houlette de leur coach Aït Djoudjou, un autre chouingommeur reparti bredouille au bled. Il pensait sûrement jouer un mauvais tour aux Usmistes après avoir peinturluré le Miloudia au khamsa jouilia. Hé bien Didine, tu t’es planté, mon ami… Qiw !

Le match ayant démarré sur les chapeaux de roues, c’est les Rouge & Noir de Casbah-Soustara qui furent cueillis à froid par Demène suite à une bourde de Cherifi. On jouait à peine 3’ de jeu. Les camarades de Hamza Koudri, cœur de lion et homme du match, ratèrent une flopée d’occasions par Ellafi, Koudri himself, Benchâa, Zouari, Ardji et que sais-je encore. 30’ les 22 joueurs tirent déjà la langue, une petite pause d’une minute fut accordée par l’arbitre de surface pour laper quelques gorgées d’eau frichka, skhana bezaf. A la reprise, Benchâa rate encore et tous les corners tirés ne donnent rien. Oualou tema khiyou. A la 43’, c’est Koudri qui trouve la faille de San Siro d’une reprise instantanée suite à un service de coq Ardji via Ellafi. Iswi ! S’hab Bab El-Oued Zghara rahom ighanou le tube de l’été dial Mouh Milano. Aya, c’est la méton. Glouglou, briefing et speech de Dziri qui apporte les correctifs nécessaires à ses joueurs très attentifs…

52’ Ellafi sert en profondeur Zakaria Benchâa, véritable poison pour la défense Asamiste en mettant 3 garçons dans le vent. Zakou offre un plateau de loukoum à son compère Zouari qui ne trouve aucune peine à battre Hadj Skolli, le portier M’lili. Iswii ! Une minute plus tard, Si Ammar remet les pendules de Big Ben à l’heure gmt+2 par une tête plongeante alors que la défense usmiste demeurait étrangement passive pour la seconde fois. Aït Djoudjou laissant apparaître une calvitie sur sa caboche arrière comme une rass el oueza, demande à ses poulains de jouer à l’africaine kima Yékéké. Simulation de blessures, perte de temps et palabres. Ellafi rate son péno en tirant mollement sur Boultif, rentré à la place de Hadj Skolli, sorti blessé. Irrité par une phase de jeu négative de Benchâa, Dziri, mécontent, fait rentrer Mahiouso (70’) qui ne fut d’aucune utilité. Zouari à son tour fut remplacé par Redjehimi taliani à la 76’. Quant à Khemaissia, il remplaça Ardji à la 96’…

Les Usmistes mettent le turbo et acculèrent leurs adversaires jusqu’à la fatidique 87’ où un défenseur adverse avec une main baladeuse, tenta de jouer au basket dans les 18 yards. Pénalty que transforma avec rage et puissance le tireur-maison Rabie Meftah, la clé de la victoire. Iswiii ! Il alla chambrer sportivement son pote sobhane Allah ya Boultif. Unique dans les annales de notre football où un joueur fête son but avec le gardien adverse. Ya haouji yana, Sinane lakhbayti va faire une conférence de presse. Les supporters Rossoneri jubilent, les joueurs se congratulent après les 8’ de jeu de temps additionnel. Délivrance et fierté pour nos joueurs qui ont joué avec les tripes et une grinta épicée malgré la dure période que traverse le club. Ils sont à féliciter ainsi que ce superbe public qui a boosté son équipe chirée jusqu’au bout. Dziri le Kid qui confirme même s’il y a encore des imperfections à parfaire, a lui aussi été ovationné par une banderole : « Il grande Bilalo »… Il a eu le dernier mot…

Rabah Mesfouf, Rue Bologhine, Alger Casbah…

Hé ho Kazouni, t’as vu, on les a bien eu les M’lilanais à San Siro… Khhhh…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite.


Alger, Lundi 2 Septembre 2019

Lu 462 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.