USM-Alger :.. Le Carrefour de tou(te)s les Usmistes - Actualité
Actualité

Actualité (1609)

dimanche, 19 mars 2017 21:29

RCK 1 – 0 USMA : L’USMA a tenu bon !

Écrit par
Évaluer cet élément
(4 Votes)

L’USMA est passée mais que ce fut dur ! Sa petite défaite sur la pelouse du RCK suffit à son bonheur, les Rouges et Noir l’ayant emporté (2-0) à l’aller. Les usmistes rallient donc la phase des poules qui en comprend 4 dans la nouvelle version de la Ligue des Champions.

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Un véritable traquenard a été tendu à la délégation de l’USMA lors de son court séjour en terre de l’ex-Haute Volta. La délégation algéroise s’attendait à tout mais pas à cette marée humaine, ce tsunami burkinabé qui a envahi l’aire de jeu du stade de Ouaga dès le coup de sifflet final du referee. Des centaines de supporters du RC Kadiogo déchaînés, hystériques, mécontents de leur élimination, se sont pris à nos joueurs, staffs, dirigeants, accompagnateurs. Les coups pleuvaient, les gnons, les châtaignes, bougnia, dbazi, kfouf, tiqariya ya bnama, tout le monde avait reçu sa ration… El makhbat…

Moh Briki, le secrétaire du club, pourtant ki dalla, a été assommé par un zigoto après avoir reçu une calotte bien dosée. Benmoussa n’a rien compris à ce qu’i venait de lui arriver puisqu’il resta affalé par terre dans le tchunnel menant aux vestiaires. Farid Mc Kiki donnait un coup de main à son pote Mourad Belouchrani ébranlé en faisant des va-et-vient. Rebouh Haddad notre prézidon, la jambe ensanglantée, tentait de se réfugier en appelant ses joueurs. Il fut sauvé in-extrémis par Bellahcene. Le frêle Bengrina, la tignasse retenue par un bandeau, prit ses jambes à son cou en sautillant comme un maqnine. Un autre joueur, peut-être Berrefane, se téléscopa avec un envahisseur. Guessan et Dahmane Sayah arrivèrent essoufflés. Tout le monde courait dans tous les sens esquivant les coups… El matrag…

Il fallait coûtse que coûtse rejoindre les vestiaires sinon la Marabunta de Béni Ouaga ne ferait pas de quartiers pour terminer la sale besogne. El harba tsellek. Berrefane en a eu pour son grade avant et après-match. L’enfant de Béni Douala machi la tchi-tchi, provoqué par les pseudos stadiers, ne se laissa pas faire. Son dos fut labouré par les coups. Paul Put, le coach usmiste, blessé, choqué, éberlué, déclara qu’on a échappé à une mort certaine. Il n’a pas tout à fait tort puisque si certains ont eu plus de peur que de mal, d’autres s’en sortiront avec des bobos, des contusions et beaucoup de frayeur yak Yaïchou, Moha Hamdoud. Des joueurs traumatisés sous l’œil passif du service d’ordre… El kazoula…

Les dirigeants du RCKadiogo ne sont pas étrangers à ces regrettables dépassements. Cela a commencé par l’absence d’officiels du club à l’accueil à l’aéroport. Ensuite, un vieux bus, non, un vieux tacot déglingué en panne, fut mis à la disposition de l’USMA. Pfff ! Puis l’interdiction d’entrée au stade des accompagnateurs (dirigeants et journalistes) où il a fallu l’intervention du commissaire au match pour tempérer l’excès de zèle de ces burkinabés surexcités. Les arbitres nigériens de la rencontre ne furent pas épargnés par les joueurs du RCK. Ils furent roués de coups. La-men-table… Lahraoua…

Nous remercierons au passage l’intervention salutaire de son Excellence notre ambassadeur au Burkina Faso, pour sécuriser la délégation algérienne. Le nouveau chairman de la CAF, le malgache Ahmad Ahmad fraîchement élu, devrait prendre des mesures draconiennes envers le club et le public de Kadiogo, responsables de ce tragique scénario qui a failli tourner au drame. Nos jeunes joueurs, estomaqués, bouleversés, sont déjà marqués par ce fléau qu’est la violence dans les stades. Souhaitons qu’ils s’en remettront vite. Rebouh Haddad devrait prévoir à l’avenir un préparateur mental, médecin-psycholoque. En outre, des body-guard bien baraqués, professionnels en self-défense, devront accompagner l’USMA lors de ses déplacements en ou hors d’Algérie. A commencer samedi prochain par Relizane… El khizrana…

Pour l’anecdote, les Usmistes, joueurs, dirigeants et supporters, ont subi pas mal d’agressions physiques, intimidations, harcèlement et autres brimades. A diverses époques, on peut citer Khenchela, Blida, Sour El Ghozlane, Mascara, Sidi Bel Abbès, Annaba, Relizane, Skikda, Saïda, Sétif, Tizi-Ouzou, Béjaia. Mais aussi à Tunis lors de la rencontre retour face à El Marsa. La liste est longue. A chaque déplacement, en coupe d’Algérie ou en championnat, c’était la loi de la jungle. Sauve qui peut. In3âl bouha football… Triste…

Tah-ya Za-za-yer… Viva l’USMA… Aya tchao ya Sghar…

Zarzour Zoubir, Rue Porte Neuve, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…


vendredi, 17 mars 2017 14:25

Objectif qualification !

Écrit par
Évaluer cet élément
(3 Votes)

Il fera chaud samedi prochain sur la capitale burkinabée…très chaud, même !

Les services météorologiques annoncent une température caniculaire à l’heure du match (15h30, heure locale). Elle oscillera entre 40 et 42° !!!

Les usmistes devront donc faire face à un adversaire qui aura à cœur de prendre sa revanche du match "aller" avec le secret espoir de leur barrer la route des poules mais aussi à des conditions climatiques extrêmes.

Benguit et ses coéquipiers devront doser leurs efforts afin de ne pas se retrouver "carbonisés" et flancher physiquement avant la fin du match.

Il faudra toutefois éviter de subir le match et se recroqueviller en défense, laissant le champ libre aux joueurs du Rail. Jouer le "contre" semble donc être l’option que choisira Paul Put pour essayer de surprendre les burkinabés.

Au match "aller", le RCK a joué regroupé en défense et n’a pas eu l’occasion de montrer ce dont sont capables ses attaquants. Le Rail avait opté pour la défensive dans l’optique de repartir du stade Omar Hamadi avec le point du nul ou, au pire, de s’en sortir avec une courte défaite. Sans la persévérance et l’obstination des usmistes, il aurait pu réaliser ses desseins. Mais les coéquipiers de Meziane ont su faire courir le bloc compact burkinabé grâce à des transitions rapides et de la patience pour finalement l'emporter par deux buts d'écart.

Les burkinabés encaissèrent deux buts dans les 20 dernières minutes qui pourraient peser sur la balance au décompte final. Parce que, pour pouvoir renverser la vapeur, le RCK sera bien obligé d’attaquer et, forcément, de se découvrir. Ce dont pourraient en profiter les camarades de Benyahia.

Il faudra faire preuve de clairvoyance et de discipline défensive, évidemment. Mais la montée prévisible des défenseurs adverses devraient laisser des espaces à des joueurs comme Meziane, Andria ou encore Sayoud. Des espaces qui devront être exploités. Sans mettre un bus devant la cage de Zemmamouche, les Rouge et Noir devront inciter leurs adversaires à se découvrir et tenter de partir en contre-attaque.

Il faudra exploiter le moindre décalage créé car les intervalles n’existeront que sur un court instant. Des joueurs de bonne qualité technique existent à l’USMA. Ils peuvent parvenir à surprendre l’adversaire.

FICHE TECHNIQUE

1/16 de finale "retour" de la Ligue des Champions Total – 2016-2017 : RCK v/s USMA

Date : samedi 18 mars 2017

Lieu : Stade du 4 août 1983 - Ouagadougou

Horaire : 15h30 (16h30 heure algérienne)

Arbitre : Abdoulaye Rhissa Al Mustapha – 1er assistant : Abdoul Aziz Moctar Saley – 2ème assistant : Sadissou Idi (tous trois du Niger)

Météo

Temps : intervalles nuageux

Température : 42°

Vent : faible

Humidité : 15%

Equipe probable : Zemmamouche – Benguit – Benmoussa - Chafaï – Benyahia – Koudri – Andria - Bellahcène – Guessan - Sayoud – Meziane

Remplaçants : Berrefane – Zeghdane - Abdellaoui - Bengrina – Beldjilali - Bourenane

Entraineur : Paul Put

Les dernières confrontations entre les deux équipes :

Ligue des Champions Orange : 1/32e de finale

Saison 2006-2007

Aller : RCK 1 (Danté) USMA 1 (Hamdoud)

Retour : USMA 1 (Benchergui) RCK 0

Saison 2016-2017

Aller : USMA 2 (Darfalou – Sayoud) RCK 0

Leurs deux derniers résultats en Ligue des Champions :

TP Mazembe 2 USMA 0 / USMA 2 RCK 0

Black Stars du Congo 1 RCK 0 / USMA 2 RCK 0

Forme de l’équipe

Infirmerie : Khoualed – Hammar – Benkhemassa - Benkablia - Abel

Incertains : Darfalou

Suspendus : Meftah

Forme (2 derniers résultats en LDC) : DV

Casier disciplinaire :

- Khoualed qui était sous le coup d’une suspension a purgé lors du match USMA-RCK de samedi dernier. Pas encore remis de sa blessure, il ne pourra toutefois pas participer au match retour qui aura lieu le 18 mars prochain.

- Meftah est toujours suspendu (encore 1 match à purger) et ne pourra (pour la présente édition) être aligné de nouveau avec l’équipe que si l’USMA réussit à se qualifier à la phase des poules.

- Koudri a reçu un carton jaune lors du match USMA-RCK. Il reste sous la menace d’une suspension (cumul de 2 cartons jaunes au cours de deux rencontres = suspension de 1 match).

Meilleur buteur (édition 2016-2017) : Darfalou (1) – Sayoud (1)

Meilleur passeur (édition 2016-2017) : Meziane (1)

Télévision : la rencontre ne sera pas retransmise sur la télévision nationale

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Pour différentes raisons qui n’entrent pas dans le sujet de cette chronique, il s’avère que l’écriture de notre histoire contient des non-dits, voire des contrevérités. Le mouvement sportif n’échappe pas, lui aussi, à ce fardage.

L'histoire des clubs musulmans pendant la période coloniale est encore mise sous le boisseau au service d’une problématique complaisante ; pourtant, il faudrait bien un jour expliquer les rapports entretenus par certains dirigeants musulmans avec l'administration coloniale et, surtout, briser cette omerta concernant la fameuse grève du 11mars 1956, décrétée par le FLN, qui n'a pas été suivie spontanément par certains clubs musulmans *.

PHOTO 1

Parmi ces clubs qui n’ont pas répondu immédiatement au mot d’ordre figure le MCA. Un club sur lequel s’est tissé une sorte de mythe de porte flambeau du mouvement sportif musulman pendant la période coloniale française. Pour fortifier cette idée, on n’hésitera pas à maquiller ses heures sombres.

 

PHOTO 2

C’est ainsi que tous les écrits (sites des supporteurs du club, ouvrages consacrés à ce club, médias **), claironnent que le MCA a été à l’origine de l’arrêt du championnat de foot ball, au mois de mars 1956.

Or, il suffit de consulter les journaux de l’époque et le bulletin de la ligue de football pour se rendre compte que le MCA n’a fait qu’emboiter le pas, contraint et forcé par la gravité des émeutes ayant suivi le match contre l’ASSE ***, au mouvement déjà lancé par d’autres clubs musulmans.


PHOTO 3

Alors l’histoire était –elle trop belle ? Certainement pas. Le MCA demeure ce club emblématique qui a donné à la révolution nombre de martyrs (tout comme les autres clubs), et d’illustres personnages (artistes, politiciens, intellectuels...) ont été acteurs de ce club.

Cependant, cela ne doit pas nous interdire de nous questionner sur les raisons qui ont conduit les dirigeants du MCA de l’époque à ne pas adhérer spontanément au mot d’ordre de grève des compétitions sportives.

Cette question, je l’ai posée à des dizaines de personnes ayant vécu cette période mais également à des personnes connues pour leur intérêt pour l’histoire du mouvement sportif national. Toutes ont été unanimes pour confirmer que le MCA était réticent à faire la grève et qu’il a fallu la pression du FLN et celle de la rue pour les (dirigeants) obliger à suivre le mouvement.

Cependant aucune d’entre elles n’a été en mesure de me donner les raisons qui ont poussé les dirigeants à ne pas suivre la grève.

Une question qui demeure, pour le moment, sans réponse plausible.

Farid G. mars 2017

* Le NAHD, l’OMSE, l’ESMA, le CCA et l’USMA ont été les premiers clubs à déclencher le mouvement de grève. Le MCA a de son côté décidé de jouer contre l'ASSE. Ce n'est que sous la pression conjuguée du FLN (qui avait missionné des militants pour perturber le déroulement du match) et des émeutes des supporters (presse française), que les dirigeants de ce club décident de les suivre.

** Extrait d'un article sur l'histoire du mouloudia d'Alger Les matchs avec l’ASSE dérapent très vite et les forces de l’ordre interviennent avec violence à chaque fois. Le MCA demande une suspension du championnat de football, annonçant son intention de mettre fin à sa participation pour éviter la répression violente des forces de l’ordre contre ses supporters. La ligue passe outre. Les clubs algériens sont solidaires du Mouloudia : l’USM Blida, l’Olympique de Saint Eugène, le Widad de Belcourt, le Nasr d’Hussein Dey, le Riadha Club de Kouba, l’USM Marengo, l’USM Maison Carrée, l’ESMA, la JSMA, le CCA, l’USMA. Dans le reste du pays, les clubs suivent et l’USM Bel Abbès refuse de jouer la finale de la Coupe d’Algérie contre sa rivale du SCBA. Le championnat de football redémarre à l’indépendance. Boualem Touarigt in Memoria

*** Le 15 Mars 1956, la presse titrait: Le Mouloudia réclame l'arrêt du championnat ou il se retire de la compétition". Elle poursuit:" Après les incidents qui ont marqué la fin du match ASSE-Mouloudia, dimanche dernier, à St-Eugène, MM Tiar et Djazouli ont été reçus, sur leur demande, hier, par le bureau de la ligue que préside M. Rivet. M. Tiar a fait un long exposé des difficultés que rencontrait le Mouloudia et a indiqué que son conseil d'administration avait décidé que si dans les circonstances actuelles la Ligue n'arrêtait pas le championnat, il serait dans l'obligation de se retirer du championnat".

" Nous avons pris la décision d'aller à la ligue et de leur dire que nous arrêtions. Il y eut une note qui titrait "Audition de Mrs Tiar et Djazouli au sujet de la cessation des compétitions sportives par le MCA. Ils nous ont rétorqué: "vous savez ce que vous allez encourir, vous allez rétrograder en quatrième division", nous leur avons répondu ;" Nous préférons cela à des vies humaines sur la conscience". Nous n'avons été incités par personne, ni par le FLN, seulement par les risques encourus. C'est spontanément devant la tournure des événements que nous nous sommes arrêtés". Mouloud Djazouli.

Légende des photos : de haut en bas:

1. Le 11 mars 1956, le mouloudia dispute son match contre l’AS Saint Eugène.

2. Un passage du livre de Abdenour Belkheir consacré au Mouloudia, laissant croire que les autres clubs arrêtent à leur tour (donc après le MCA)

3. Un fac similé d’une coupure de presse de l’époque annonçant que le MCA menace de suivre le mouvement de grève lancé par d’autres clubs.

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Malgré une belle frayeur qui a duré pendant 70 minutes, l’USMA est parvenue à sortir du piège burkinabé.

Tenus en échec pendant les 2/3 du temps, les usmistes ont réussi à débloquer la situation avant l’entame du dernier quart d’heure avant de porter l’estocade quatre minutes avant la fin du temps réglementaire.

Les Rouge et Noir ont pris une option pour la qualification à la phase des poules en dominant copieusement une formation du RCK venue limiter les dégâts.

La victoire usmiste aurait pu être plus large si les attaquants des Rouge et Noir avaient fait preuve de plus d’adresse et de moins de précipitation mais également si l’arbitre tunisien Sraïri n’avait pas oublié de siffler deux penaltys aussi évidents que le nez au milieu du visage pour des fautes de main de deux défenseurs burkinabés, à l’intérieur de leur propre surface de réparation.

Dès le coup d’envoi du match, les coéquipiers du capitaine Zemmamouche prennent leurs adversaires à la gorge. La pression est tellement grande que l’ouverture du score semble inéluctable. Mais les usmistes vont buter sur une défense burkinabée très regroupée et vont surtout faire preuve d’un manque de réalisme exaspérant. A ce jeu, le franco ivoirien Ghislain Guessan gaspille à lui seul trois occasions favorables de donner l’avantage à son équipe. Auparavant, Andria et Chafaï voient leurs tirs de la tête passer au-dessus de la barre transversale du gardien de but Aboubacar Sawadogo.

La domination usmiste ne souffre d’aucune contestation mais le tableau électronique du stade Omar Hamadi reste désespérément blanc, au grand dam des supporters usmistes. Des supporters qui ont parfaitement joué leur rôle en encourageant leurs joueurs du début à la fin d’une partie stressante.

En seconde période, la physionomie du match ne change pas. Domination outrageante des usmistes à laquelle les burkinabés opposent une résistance farouche en jouant très bas.

Paul Put effectue des changements en remplaçant Bourenane, moyen, par Sayoud, puis Abdellaoui, blessé, par Bellahcène et enfin Guessan, dans un jour sans, par Darfalou.

Un coaching qui s’avère gagnant puisque trois minutes après son apparition sur le terrain, Darfalou, arrive à mettre le cuir dans les filets du gardien Sawadogo après que ce dernier eut repoussé un essai de Sayoud. Une action qui a pris naissance sur le côté droit avec un centre d’Andria que Meziane, à l’intérieur de la surface de réparation, remet de la tête sur Sayoud. Ce dernier tente le tir du pied gauche que repousse le gardien de but burkinabé dans les pieds de Darfalou qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans la cage adverse (71’).

Non sans mal, la citadelle burkinabée finit finalement par céder au grand soulagement des milliers de supporters usmistes qui s’impatientaient.

Galvanisés par cette première réalisation, les Rouge et Noir ratent une première occasion de doubler la mise lorsque, sur un excellent centre de Benmoussa, Benyahia, de la tête, loupe de peu le cadre des buts adverses (83’).

Ce n’est que partie remise puisque Sayoud enfonce le clou une minute plus tard en donnant une image plus conforme au déroulement de la partie.

Un centre de Benmoussa au deuxième poteau est repris par Meziane. Le gardien Sawadogo repousse le ballon sur le même Meziane qui remet cette fois-ci au niveau des six mètres. Sayoud, du pied droit, reprend victorieusement et aggrave la marque pour son équipe (86’).

Les Rouge et Noir continuent de harceler une équipe du RCK qui use de jeu dur. Le score ne change pas malgré une énorme débauche d’énergie des coéquipiers de Benyahia.

L’USMA a fait ce qu’il fallait faire pour s’assurer un score sécurisant avant de se rendre à Ouagadougou pour la seconde manche, la semaine prochaine. Il faudra tout de même se méfier de cette équipe du RCK qui jouera probablement différemment chez elle. D’autres paramètres devront être pris en considération comme la chaleur, qui pourra atteindre les 40° à l’heure du match, ou l’arbitrage dont on connait les insuffisances.

Même si l’USMA a les moyens de revenir de la capitale burkinabée avec le billet pour la phase des poules, elle devra jouer un match sérieux et appliqué pour se défaire d'un adversaire rugueux mais qui ne manque pas d'arguments techniques.

La feuille de match

1/16e de finale de la Ligue des Champions Total 2016-2017 : USMA - RCK : 2-0

Stade : Omar Hamadi (Bologhine) - Alger

Affluence : nombreuse

Organisation : bonne

Temps : doux

Pelouse : bonne

Arbitre : Youssef Sraïri – 1er assistant : Anouar Hmila – 2ème assistant : Hassen Abdelali (tous trois de la Tunisie)

Buts : Darfalou (71’) – Sayoud (86’) pour l’USMA

Avertissements : Koudri (30’) pour l’USMA ; Sydney Silla (30’) – Henry Traoré (32’) – Amanor Polo (34’) – Ousmane Sylla (80’) – Aboubacar Sidiki Traoré (84’) – Alex Asamoah (88’) – Aboubacar Sawadogo (90’+5) pour le RCK

Expulsion : Aucune

USMA : Zemmamouche – Benguit – Benmoussa – Chafaï – Abdellaoui (Bellahcène 61’) – Koudri – Andria - Benyahia – Guessan (Darfalou 68’) – Bourenane (Sayoud 57’) – Meziane

N'ont pas participé : Berrefane – Zeghdane – Yaïche – Bengrina -

Entraîneur : Paul Put

RCK : Aboubacar Sawadogo – Biassoum Coulibaly – Ismaël Delwende Yanogo – Henry Traoré – Amanor Polo- Ousmane Sylla – Elisée To – John Jeremiah (Alex Asamoah 86’) – Sydney Sylla – Michaël Ibeh – Aboubacar Sidiki Traoré – (Moussa Sawadogo (90’+3)

Entraineur : Kamou Malo

jeudi, 09 mars 2017 21:40

Faire le premier pas !

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Au moment où l’USMA retrouve la scène africaine, le mot d’ordre sera de prendre une sérieuse option dès le match "aller" de ces 1/16e de finale de la Ligue des Champions.

Après avoir disputé le derby face aux mouloudéens, les Rouge et Noir n’ont eu qu’une semaine pour préparer et peaufiner ce match face aux burkinabés du Rail Club du Kadiogo.

Eliminée en Coupe d’Algérie et ayant quelque peu hypothéqué ses chances en championnat, l’USMA fait de cette Ligue des Champions son objectif majeur de la saison. Pas au point de parler de consécration et peut-être trop prétentieux au regard de l’effectif actuel mais, disons que l’objectif premier du Club est d’aller aux poules et cela passe d’abord par cette double confrontation face aux burkinabés.

Le Rail Club du Kadiogo est une formation à prendre au sérieux. Dans son championnat local, le RCK occupe la 1ère place avec 3 longueurs d’avance sur son dauphin et une rencontre en plus à jouer. En Ligue des Champions, les burkinabés se sont qualifiés aux 1/16e de finale aux dépens des Diables Noirs du Congo (nette victoire 3-0, au match "aller" et petite défaite par 1-0, au match "retour").

Par le passé, l’USMA avait déjà rencontré le Rail Club du Kadiogo dans la même compétition. C’était au cours de l’année 2006, en 1/32e de finale, et les Rouge et Noir s’étaient qualifiés au tour suivant en allant ramener le nul de Ouagadougou grâce au but égalisateur de Hamdoud (1-1) puis en prenant le dessus sur leurs adversaires au stade du 5 juillet d’Alger, par la plus petite des marges (1 à 0, but de Benchergui).

De l’équipe qui a pris part à cette double confrontation face aux burkinabés en février-mars 2006, Zemmamouche est le seul rescapé. Il ya également Hamdoud, mais ce dernier est passé de l’autre côté de la barrière et exerce actuellement à l’USMA en qualité d’entraineur adjoint.

Malgré l’absence de Meftah (suspendu pour les deux matchs face au RCK) et celle de quelques éléments de valeur à l’image de Benkhemassa, Hammar, Beldjilali et Khoualed, l’USMA aborde ce match avec un statut de favori. Après un début de deuxième partie de championnat compliqué, les usmistes ont retrouvé du peps depuis quelques semaines. Leur bonne santé actuelle inspire la confiance mais il faudra faire attention de ne pas sous-estimer un adversaire qui peut surprendre.

Samedi prochain, l’USMA jouera une première manche au stade Omar Hamadi avec vue sur la phase des poules prévue au mois de mai.

Fiche Technique

1/16 de finale de la Ligue des Champions Total – 2016-2017 : USMA v/s RCK

Date : samedi 11 mars 2017

Lieu : Stade Omar Hamadi (Bologhine) - Alger

Horaire : 20h30

Arbitre : Youssef Sraïri – 1er assistant : Anouar Hmila – 2ème assistant : Hassen Abdelali (tous trois de la Tunisie)

Météo

Temps : ciel dégagé

Température : 13°

Vent : faible à modéré

Humidité : 40%

Equipe probable : Zemmamouche – Benguit – Benmoussa - Chafaï – Benyahia – Koudri – Andria - Bourenane - Guessan - Sayoud – Meziane

Remplaçants : Berrefane – Zeghdane – Abdellaoui - Bengrina – Bellahcène - Yaïche - Darfalou

Entraineur : Paul Put

Les dernières confrontations entre les deux équipes en Ligue des Champions Orange

Saison 2006-2007 : 1/32e de finale

Aller : RCK 1 (Danté) USMA 1 (Hamdoud)

Retour : USMA 1 (Benchergui) RCK 0

Leurs deux derniers résultats en Ligue des Champions

USMA 1 TP Mazembe 2 / TP Mazembe 2 USMA 0

RCK 3 Black Stars du Congo 0 / Black Stars du Congo 1 RCK 0

Forme de l’équipe

Infirmerie: Khoualed – Hammar – Beldjilali – Benkhemassa - Benkablia - Abel

Incertains:

Suspendus: Meftah

Télévision : rencontre retransmise en direct (20h30) sur la chaine terrestre et sur TV4

Évaluer cet élément
(4 Votes)

Au terme de deux mi-temps contrastées, USMA et MCA se sont séparés sur un nul qui n’arrange aucune des deux équipes mais qui ne les déçoit pas non plus.

Même s’il n’a pas été un sommet sur le plan du spectacle offert par les deux équipes, ce 102e derby (toutes compétitions confondues) n’en a pas moins été très intéressant à suivre, notamment en première période.

Le choc tant attendu entre les deux clubs rivaux de la capitale s’est lancé dès le coup d’envoi donné par le très contesté arbitre Achouri. Ce sont les mouloudéens qui montreront le plus de mordant en profitant des errements de la défense usmiste pas du tout dans le coup durant les premières minutes de la rencontre. 10 minutes auront suffi aux mouloudéens pour planter deux buts à une équipe de l’USMA complètement surprise par la tournure que prenaient les évènements.

A la 4ème minute de jeu, Benyahia, venu en couverture de Benmoussa qui avait déserté son poste, se fait subtiliser le ballon d’une façon douteuse (il affirmera en fin de match avoir été poussé dans le dos par Nekkache). Mais ni l’arbitre directeur, ni son juge assistant, pourtant proche de l’action, ne diront rien. Le jeu se poursuit et Bouguèche qui avait récupéré le ballon adresse, à partir de l’entrée de la surface de réparation usmiste, un centre parfait que reprend victorieusement de la tête Seguer.

Le MCA exulte ! Il ne pouvait imaginer meilleur scénario. Les usmistes essaient de revenir rapidement mais le tir de Meftah n’est pas cadré. Ce sont, au contraire, les mouloudéens qui vont corser l’addition en ajoutant un second but par Bouguèche, bien servi par Nekkache, devant une défense usmiste prise de vitesse et étrangement passive (10’)

A ce moment-là de la partie et alors que le tableau électronique du stade du 5 juillet affichait 2 à 0 en faveur du MCA, les supporters usmistes avaient craint le pire pour leur équipe.

Mais en football un match dure 90’ et, pour peu que les joueurs sachent faire preuve d’un mental d’acier et d’assez d’envie pour se ressaisir, tout demeurait possible puisqu'il restait beaucoup de temps à jouer encore. Et puis, comment les Rouge et Noir auraient-ils pu décevoir leur merveilleux public venu les soutenir en nombre ? C'est d'ailleurs ce dernier qui sonna la révolte dans les gradins puisque, en dépit de l’avantage pris par l’adversaire, il donna de la voix et poussa ses protégés à réagir.

L’USMA refit surface petit et à petit. Le jeu en triangle désarçonna à plusieurs reprises l’adversaire et les chevauchées fantastiques de Meftah sur son couloir droit firent le reste. Le latéral droit usmiste donne sur Benyahia qui met dans le vent Hachoud avant d’adresser un centre en direction d’Andria. Ce dernier remet au niveau des 6 mètres adverses. Un cafouillage s’ensuit et Meftah devant un paquet de joueurs mouloudéens catapulte le ballon dans la cage mouloudéenne (21’).

Les Rouge et Noir ne desserrent pas l’étreinte et continuent à harceler une défense mouloudéenne aux abois.

Quatre minutes plus tard, le même Meftah botte un corner à partir de la droite. Le ballon est repoussé par la défense mouloudéenne dans les pieds de Benguit qui offre la balle de l’égalisation à Benyahia, seul au second poteau (25’).

La joie change de camp et les mouloudéens, sonnés, vont mettre du temps pour s’en remettre, eux qui pensaient avoir fait le plus dur.

En seconde mi-temps, le jeu baisse d’intensité. La prudence dans chaque camp est assez perceptible. Les deux équipes voulaient prendre les points du succès mais aucune ne voulait perdre aussi. C’est, peut-être, ce qui explique que le jeu s’est essentiellement déroulé au milieu du terrain.

L’USMA aurait, toutefois, pu prétendre à mieux si l’arbitre Achouri, ou son assistant, avait sifflé la faute de Demou sur Guessan à la 80ème minute de jeu. Faute qui aurait provoqué un penalty et qui aurait pu changer le résultat final de la rencontre. M. Achouri en décida autrement et tout le monde préféra se focaliser sur la malheureuse chute du défenseur central mouloudéen.

Ce nul n’arrange ni l’USMA, ni le MCA, mais une défaite n’aurait été bien la bienvenue pour personne, non plus.

Dans un match où il ya eu du bon et du moins bon, les usmistes n’ont pas douté et ont eu assez de ressources pour revenir dans le match. C’est sans doute l’un des points positifs qu’il faudra retenir de cette rencontre.

La feuille de match

22e journée du championnat de Ligue 1 2016-2017 : USMA - MCA : 2-2

Stade : 5 juillet 1962 (OCO) - Alger

Affluence : record

Organisation : bonne

Temps : frais

Pelouse : excellente

Arbitre : Achouri - 1er assistant : Tamen – 2ème assistant : Benhamouda

Buts : Meftah (21’) – Benyahia (25’) pour l’USMA ; Seguer (4’) – Bouguèche (10’) pour le MCA

Avertissements : Benmoussa (9’) – Chafaï (60’) – Meftah (90’+5) pour l’USMA ; Karaoui (9’) – Boudebouda (90’+5) pour le MCA

Expulsion : Aucune

USMA : Zemmamouche – Meftah – Benmoussa – Chafaï – Benyahia – Koudri – Andria – Benguit – Guessan – Bourenane (Sayoud 84’) - Meziane

N'ont pas participé : Berrefane – Zeghdane – Abdellaoui – Boumechra – Bengrina - Darfalou

Entraîneur : Paul Put

MCA : Chaouchi - Hachoud – Boudebouda – Demou (Mebarakou 86’) – Bouhenna – Karaoui – Nekkache – Kacem – Bouguèche (Zerdab 90’+3) - Mansouri (Derrardja 86’) – Seguer

Entraineur : Kamel Mouassa

Dans la catégorie "réserves", les usmistes se sont inclinés assez nettement (1-3) devant leurs adversaires mouloudéens et enregistrent leur troisième défaite de la saison.

Une défaite qui les éjecte du podium et les fait pointer désormais à la 4ème place, distancés par la JSS et le MCO respectivement de 4 et 5 points et loin derrière le leader sétifien (11 longueurs)

A 9 journées de la fin du championnat, les Rouge et Noir voient leurs chances de conserver leur titre de champion sérieusement s’amenuiser.

mercredi, 01 mars 2017 16:08

Plus qu'un derby, un virage !

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Le match USMA-MCA est le plus excitant de la Ligue 1. Pour le public usmiste et pour le public mouloudéen. C’est celui où il y a le plus de ferveur, d’enjeu, de suprématie régionale.

USMA et MCA sont des rivaux de toujours. Lorsqu’ils s’affrontent, usmistes et mouloudéens sont dans un état particulier. Ça représente beaucoup plus qu’un simple match de foot mais, même si certaines familles se déchirent le temps d’un match, les débats sont toujours restés dans les règles du jeu.

Pour les deux camps, c’est le match le plus important de l’année qu’il faut absolument gagner.

Dans les gradins, rarement rencontre du championnat national provoque autant de ferveur et une ambiance aussi extraordinaire qui pousse les joueurs à se transcender.

Samedi prochain, au stade du 5 juillet d’Alger, s’écrira un nouveau chapitre de la rivalité entre les deux plus grands frères ennemis du football national, l’USMA et le MCA.

Les deux formations comptent le même nombre de points, même si les mouloudéens comptent un match de plus à jouer. Ils pointent à la troisième place du classement, à 4 longueurs du leader sétifien. L’enjeu est de taille car le perdant ravalerait inévitablement ses ambitions.

Comme à leur accoutumée, à chaque fois que le derby approche, les mouloudéens s’agitent. La pression est très forte dans leur camp et on essaie de l’évacuer comme on peut. Mouassa parle de jeux de coulisses et Ghrib exige des arbitres corrects, comme pour anticiper sur les excuses à donner en cas de défaite. Allez, chiche ! Que la LFP de Kerbadj et la commission fédérale d’arbitrage de Hammoum fassent appel à des arbitres étrangers !

Les Rouge et Noir savent que pour écarter le rival historique, ils devront, outre faire preuve de maitrise de soi, de mouvement, de plus de passes vers l’avant, jouer sur les points faibles de l’adversaire.

Ils devront faire preuve de conviction derrière et de détermination devant. La grinta devra être présente dans les deux zones de vérité. Il faudra faire montre de caractère !

Le match s’annonce dur pour les deux équipes et l’indécision planera durant toute la rencontre. La sérénité actuelle des usmistes pourrait faire la différence !

22ème journée du championnat de ligue 1 – 2016-2017 : USMA v/s MCA

Date : samedi 04 mars 2017

Lieu : Stade du 5 juillet 1962 (OCO) - Alger

Horaire : 17h45

Arbitres : ?

Météo

Temps : ciel plutôt dégagé

Température : 12°

Vent : modéré

Humidité : 60%

Equipe probable : Zemmamouche – Meftah – Benmoussa - Chafaï – Benyahia – Koudri – Bourenane - Benguit – Guessan - Andria – Meziane

Remplaçants : Berrefane – Zeghdane – Hamra - Bengrina – Boumechra - Sayoud - Darfalou

Entraineur : Paul Put

Les dernières confrontations entre les deux équipes :

Saison 2013-2014

Aller : USMA 1 (Gasmi sur penalty) MCA 0

Retour : MCA 0 USMA 3 (Chafaï – Ziaya – Gasmi)

Saison 2014-2015

En super coupe : USMA 0 MCA 1 (Aouedj)

En championnat :

Aller : MCA 0 USMA 1 (Baïteche)

Retour : USMA 0 MCA 0

Saison 2015-2016

Aller : USMA 0 MCA 0

Retour : MCA 2 (Hachoud 2 buts) USMA 2 (Nadji – Darfalou)

Saison 2016-2017

En super coupe : USMA 2 (Chafaï – Meftah sur penalty) MCA 0

En championnat :

Aller : MCA 2 (Zerdab 2 buts dont 1 sur penalty) USMA 1 (Guessan)

Leurs deux derniers résultats en championnat :

USMA 2 CRB 1 / OM 1 USMA 3

MCA 1 NAHD 1 / MCA 1 ESS 2

Forme de l’équipe

Infirmerie: Khoualed – Hammar – Beldjilali – Benkablia - Abel

Incertains: Benkhemassa

Suspendus: Bellahcène

Forme (5 derniers résultats en championnat):NDNVV

Casier disciplinaire : 12 jaunes dont 02 pour contestation de décision et 02 cumulés au cours d’une même rencontre (OM-USMA) ont valu une suspension à Benmoussa, à Benyahia et à Bellahcène

Meilleur buteur (en championnat) : Meftah (7)

Meilleur passeur (en championnat) : Benmoussa (5)

Télévision : rencontre retransmise en direct (17h45) sur A3

Chez les réservistes, l’empoignade qui mettra aux prises les usmistes aux mouloudéens sera intéressante à suivre. Beaucoup plus parce que la rivalité est grande, y compris dans cette catégorie, qu’en raison de la position au classement des deux formations.

L’USMA, 4ème au classement, reste à l’affût du moindre faux pas du trio de tête, même si la conservation du titre reste problématique au regard de l’avance prise par le leader sétifien (8 points). Quant au MCA, il suit loin derrière (8ème et 15 points d’écart avec l’USMA et un match en plus à jouer).

A l’aller, les deux équipes n’ont pas pu se départager et se sont séparées sur un score nul (0-0). Le match de samedi prochain risque de déboucher sur le même résultat.

La rencontre se déroulera au stade Omar Hamadi (14h00) et sera dirigée par l’arbitre Adjout, secondé par les juges assistants Amalou et  Ghezali.

dimanche, 26 février 2017 23:10

OM 1 – 3 USMA : L’USMA avait les crocs !

Écrit par
Évaluer cet élément
(4 Votes)

En parvenant à se défaire des médéens accrocheurs, les usmistes remontent sur le podium. Avec un match en retard à disputer contre le RC Relizane à une date à déterminer

Dans un stade Imam Ilyes plein comme un œuf, le réalisme, concept plutôt abstrait depuis quelques semaines du côté des Rouge et Noir, a été l’élément déterminant dans la victoire ramenée par la troupe de Paul Put

Malgré quelques sueurs froides, les coéquipiers de Chafaï ont su faire trembler les filets adverses à trois reprises.

Zemmamouche a réalisé une belle partie avec quelques superbes arrêts face aux attaquants médéens et a eu la baraka des grands gardiens de but puisque ses poteaux ont tremblé en deux occasions.

En revanche, l’USMA a eu les ailes brisées puisque les latéraux Meftah et Benmoussa n’ont pas évolué comme à leur habitude. C’est vrai que jouant à l’extérieur et devant des médéens très remuants en attaque, la prudence devenait indispensable. L’axe central a tenu convenablement son rôle même si le but médéen est venu suite à une hésitation de Benyahia, de retour d’une suspension. Et puis, Chafaï répara la faute de son coéquipier en étant derrière le troisième but de sa formation. Monté aux avants postes, le défenseur central a envoyé une mine que le portier Lamraoui n’a pu qu’accompagner des yeux dans ses filets (72’)

Bourenane qui remplaça Benkablia, sorti sur blessure dès la 11ème minute, montra de belles choses. Il s’est distingué par sa justesse technique et par son sens de l’anticipation. Il a perdu peu de ballons et a été passeur décisif sur deux buts usmistes. Avec Koudri, Benguit et Benkhemassa dans l’effectif, Bourenane étoffe un peu plus un compartiment déjà bien fourni.

Devant, Guessan est paru plutôt à l’aise sur le lourd terrain de Médéa et a eu le mérite de provoquer le penalty que transforma Meftah (28’). Andria a été très actif et a confirmé un net regain de forme. Il a été à la réception du centre de Bourenane qui lui a permis de placer une tête victorieuse et d’aggraver la marque pour son équipe (64’). Meziane a été moins en vue mais travailla défensivement et aida souvent à la récupération du ballon.

Petite ombre au tableau des Rouge et Noir, l’expulsion pour cumul de cartons de Bellahcène. En effet, alors que l’USMA menait confortablement au score, le milieu de terrain usmiste, déjà averti, commettait une faute seconde faute qui lui valut de passer par la case vestiaire (79’).

Forts de cet avantage numérique, les médéens poussèrent un peu plus mais Zemmamouche et sa défense ne laissèrent rien passer.

Au terme des 90 minutes, l’USMA sort soulagée de cette rencontre avec une victoire primordiale plutôt méritée.

Après avoir enchainé deux succès consécutifs, les partenaires de Rabie Meftah devront aussi briller dans le derby de samedi prochain pour voir un peu plus haut.

La feuille de match

21e journée du championnat de Ligue 1 2016-2017 : OM - USMA : 1-3

Stade : Imam Ilyes - Médéa

Affluence : nombreuse

Organisation : bonne

Temps : froid

Pelouse : lourde

Arbitre : Farouk Mial - 1er assistant : Ghimouz – 2ème assistant : Hadji

Buts : Meftah (sur penalty, 28’) – Andria (64’) – Chafaï (72’) pour l’USMA ; Banouh (44’) pour l’OM

Avertissements : Bellahcène (68’+79’) pour l’USMA ; Lamraoui (27’) – Rachedi (45’+1) – Addadi (79’) pour l’OM

Expulsion : Bellahcène (79’) pour l’USMA

USMA : Zemmamouche – Meftah – Benmoussa – Chafaï – Benyahia – Bellahcène – Benkablia (Bourenane 12’) – Benguit – Guessan (Darfalou 89’) – Andria (Boumechra 89’) - Meziane

N'ont pas participé : Berrefane – Zeghdane - Bengrina - Sayoud

Entraîneur : Paul Put

OM : Lamraoui – Ouchen – Lamara (Rachedi 41’) – Boubekeur (Herida 50’) – Saâdou – Boukhenchouche – Addadi – Bouchiba (Ghellab 77’) – Gharbi – Sbia - Banouh

Entraineur : Sid Ahmed Slimani

Dans la catégorie des "réserves", les usmistes n’ont pu faire mieux qu’un nul devant des médéens combatifs à souhait.

Malgré ce semi échec, les Rouge et Noir restent collés au trio de tête, notamment au MCO et à la JSS respectivement 2ème et 3ème au classement derrière l’intouchable leader sétifien.

jeudi, 23 février 2017 15:44

Un regain à confirmer !

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Fort d'un nul puis d'une victoire encourageante, l'USMA se déplace sur le terrain de Médéa (15h00) avec l'ambition de prolonger sa bonne série naissante

L'USMA respire un peu mieux. Et c'est déjà beaucoup pour une équipe souffreteuse, tenue en échec chez elle par Tadjenanet (0-0) puis défaite à Constantine (1-0), il y a tout juste deux semaines.

Malgré ses mauvais résultats, Paul Put ne s’est pas affolé. Il a diffusé sa confiance et ses certitudes à ses troupes. Celles-ci n'ont pas eu le temps de gamberger. Elles se sont relevées assez rapidement.

L'espoir a été semé à Bejaïa avec un nul arraché dans des conditions très difficiles (0-0). Les Rouge et Noir ont ensuite récolté les fruits de leurs efforts six jours plus tard sur le pré du 5 juillet devant une formation du CRB qui faisait figure de véritable épouvantail (2-1)

Cet après-midi-là, ils ont livré une prestation encourageante saupoudrée de deux buts et d'une mainmise presque totale sur la rencontre. Suffisant pour que la flamme se ravive et que des lendemains joyeux se profilent.

Mais, attention, le chemin vers une place au soleil demeure long et jalonné d’embûches. Surtout si l'excès de confiance pointe le bout de son nez après deux performances positives.

Calés à la quatrième place avec 31 points, les usmistes pourraient à nouveau perdre du terrain sur leurs concurrents s’ils venaient à perdre samedi prochain dans le froid du stade Imam Ilyes.

Promus cette saison, les médéens de Slimani (5e, 29 unités au compteur, soit deux de moins que l’USMA) sont difficiles à manier au stade Imam Lyes. Voilà, les usmistes prévenus.

Rassuré par la dernière sortie de Benguit et compagnie, le technicien belge est toujours habité par l’ambition, quand bien même il fait avec les moyens du moment. Il ira à Médéa pour gagner comme cela devrait être le cas partout dorénavant. L’USMA doit faire une série et l’emporter à l’extérieur maintenant. Paul Put n’a jamais trouvé ce qui ressemble à une équipe type sur laquelle il pourrait s’appuyer.

Face au CRB, la défense a encore encaissé mais le milieu a oscillé entre robustesse et technicité et l’attaque a retrouvé la route du but adverse.

Paul Put jouera-t-il avec le même onze qui a évolué face au CRB ? Rien n’est moins sûr lorsqu’on sait qu’il récupèrera un suspendu (Benyahia) et un ou deux blessés (Benkhemassa et Sayoud) mais il y a de grandes chances que l’équipe qui sera alignée face aux médéens soit la petite sœur de celle déployée devant les belouizdadis. Avec le même dénouement ? C’est ce qu’espèrent les amoureux des Rouge et Noir.

Enchainer une seconde victoire au cours de cette phase retour serait une performance pour l’USMA qui a besoin de se rassurer et de rassurer ses supporters, en attendant le retour de tous les blessés, le déroulement du derby algérois la semaine prochaine et la confrontation face aux burkinabés du Rail Club du Kadiogo, dans une quinzaine de jours.

Fiche Technique

21ème journée du championnat de ligue 1 – 2016-2017 : OM v/s USMA

Date : samedi 25 février 2017

Lieu : Imam Ilyes - Médéa

Horaire : 15h00

Arbitres : ?

Météo

Temps : pluie faible

Température : 8°

Vent : modéré

Humidité : 100%

Equipe probable : Zemmamouche – Meftah – Benmoussa - Chafaï – Benyahia - Bourenane - Andria - Benguit – Guessan - Sayoud – Meziane

Remplaçants : Berrefane – Zeghdane - Boumechra – Bellahcène – Bengrina – Darfalou - Benkablia

Entraineur : Paul Put

Les dernières confrontations entre les deux équipes :

Saison 1994-1995 : les 2 équipes en nationale 2

Retour : USMA 2 OM 2

Saison 2016-2017 :

Aller : USMA 3 (Meziane – Chafaï – Meftah sur penalty) OM 2 (Banouh – Gherbi)

Leurs deux derniers résultats en championnat :

MOB 0 USMA 0 / USMA 2 CRB 1

ESS 1 OM 0 / OM 1 JSS 1

Forme de l’équipe

Infirmerie: Khoualed – Hammar – Beldjilali - Abel - Koudri

Incertains: Benkhemassa

Suspendus: /

Forme (5 derniers résultats en championnat):DNDNV

Casier disciplinaire : 08 jaunes dont 02 pour contestation de décision qui ont valu une suspension à Benmoussa et à Benyahia

Meilleur buteur (en championnat) : Meftah (6)

Meilleur passeur (en championnat) : Benmoussa (5)

Télévision : pas de retransmission télévisuelle

 

Dans la catégorie des réservistes, les usmistes voudront se racheter de leur défaite subie at home devant les belouizdadis en allant l’emporter chez l’adversaire médéen. Ce ne sera pas chose aisée mais les Rouge et Noir ont les moyens de revenir avec les points du succès.

La rencontre se jouera sur le terrain de l’ancien stade Si Hamdane de Médéa. Elle débutera à 13h00 et sera dirigée par l’arbitre Amraoui que seconderont les juges assistants Ali Mustapha et Kemade