Actualité

Actualité (1609)

mercredi, 10 mai 2017 12:18

Que l’aventure commence !

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour son retour en Ligue des Champions, l’USMA affrontera Al Ahly de Tripoli au stade du 5 juillet d’Alger ce vendredi (18h00), dans le cadre de la première journée de la phase de poules.

Comme lors de sa dernière apparition à ce stade de la compétition, l’USMA n’a pas beaucoup de certitudes.

Sa place de 4ème du championnat et ses dernières prestations laissent statistiquement peu de chance à l’USMA de goûter aux paliers supérieurs (1/4, ½ et finale). Mais le fait d’être tombée dans un groupe homogène où chaque équipe est capable de battre l’autre et de se qualifier, même si la formation égyptienne du Zamalek pourrait être considérée comme le favori, donne à l’USMA le droit d’espérer aller plus loin dans la compétition.

Souvent critiquée, à juste titre, pour son manque d’ambition dans la compétition nationale, l’USMA se voit obligée de prendre des risques pour exister le plus longtemps possible en Ligue des Champions.

Devant l’USMH, les Rouge et Noir ont, une fois de plus, déçu. Mais la rencontre face aux Ahlaouis de Tripoli sera accompagnée d’une toute autre pression, celle de la compétition continentale.

Pour former son onze, Paul Put peut profiter de la polyvalence de certains joueurs, comme Bourenane (il est vrai, rarement utilisé au cours des derniers matchs) qui pourrait pallier à l’absence de Sayoud, suspendu.

En défense, si Zemmamouche, Meftah, Chafaï et Benyahia sont pratiquement sûrs de débuter la partie, Benmoussa pourrait reprendre sa place de latéral gauche et reléguer Abdellaoui sur le banc des remplaçants.

Au milieu du terrain, Benkhemassa, dont l’absence s’est fait cruellement sentir devant les harrachis, devrait lui aussi être titularisé. A ses côtés Koudri et Benguit. Ce dernier, positionné sur le flanc droit, aura pour tâche de prêter main forte à ses coéquipiers du milieu lorsque le ballon sera en possession de l’adversaire.

Devant les libyens d’Al Ahly, Beldjilali n’ayant pas convaincu, Bourenane pourrait être essayé en n°10. Doté d’une bonne technique, le natif de Khemis El Khechna, milieu de terrain polyvalent, est capable d’assurer un rôle plus offensif. Il lui manquera son ami de quartier, le franco-ivoirien Guessan, avec qui il s’entend très bien mais qui ratera, probablement, ce rendez-vous pour cause de blessure. Bourenane aura pour rôle d’alimenter en bons ballons Darfalou qui devrait être aligné à la pointe de l’attaque. Quant au flanc gauche, sauf surprise, il devrait être confié à Andria.

Côté Ahly de Tripoli, peu d’informations sur ce club. A part que sa dernière rencontre en compétition nationale (Premier League libyenne) remonte à la fin du mois de novembre de l’année écoulée. En 1/16e de finale de la Ligue des Champions, les tripolitains se sont qualifiés à la phase de poule devant le club marocain du FUS de Rabat grâce au but marqué à l’extérieur (2-0 et 1-3).

L’USMA part favori dans cette rencontre mais elle ne devra, en aucun cas, sous-estimer son adversaire. Un bon départ devant les libyens du Ahly de Tripoli serait motivant avant de se déplacer à Harare pour jouer devant le club zimbabwéen de CAPS United FC dans deux semaines.

Ligue des Champions Total 2017 - Phase des poules – 1ère journée – Groupe B – : USM Alger vs Ahly de Tripoli

Date : vendredi 12 mai 2017

Lieu : stade du 5 juillet 1962 (OCO) - Alger

Horaire : 18h00

Arbitres : Youssef Essrayri - 1er assistant : Anouar Hmila - 2ème assistant : Mohsen Ben Salem (tous trois de Tunisie)

Météo

Temps : ensoleillé

Température : 20°

Vent : faible à modéré

Humidité : 60%

Equipe probable : Zemmamouche – Meftah – Benmoussa – Chafaï – Benyahia – Benguit - Meziane - Koudri - Darfalou – Bourenane - Andria

Remplaçants : Mansouri – Zeghdane – Abdellaoui – Bellahcène - Beldjilali – Bengrina - Benkablia

Entraineur : Paul Put

Les dernières confrontations entre les deux équipes : les deux équipes ne se sont jamais rencontrées en compétition officielle

Leurs derniers résultats dans leur championnat respectif :

USMA 3 CAB 0 / USMH 1 USMA 1

Al Ahly 0 Asswehly 0 / Al-Nasr 1 Al Ahly 4

Leurs derniers résultats en Ligue des Champions :

USMA 2 RC Kadiogo 0 / RC Kadiogo 1 USMA 0

Al Ahly 2 de Tripoli FUS de Rabat 0 / FUS de Rabat 3 Al-Ahly de Tripoli 1

Forme de l’équipe

Infirmerie: Guessan

Incertains: Khoualed – Yaïche

Suspendus: Sayoud

Forme (2 derniers résultats en LDC):VD

Casier disciplinaire : 4 jaunes dont 2 écopés par Sayoud au cours du match retour contre le RC Kadiogo (1/16e de finale de la LDC) et qui lui ont valu une expulsion

Meilleur buteur : Darfalou (1) – Sayoud (1)

Meilleur passeur : Meziane (1)

Télévision : match retransmis en direct (18h00) sur la chaine terrestre

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Alors que le leader sétifien a perdu à Oran, l’USMA a raté une belle occasion de grappiller quelques points en calant au stade du 5 juillet d’Alger devant les banlieusards harrachis (1-1)

Au repos depuis presque deux mois et en butte à des problèmes financiers, l’USMH, habituée qu’elle est à contrarier les équipes algéroises, avait pourtant tout d’un piège pour les Rouge et Noir. Neutralisée, l’USMA est tombée dans le panneau quand la victoire lui était impérative pour continuer à croire au titre de champion d’Algérie.

Les usmistes ont pourtant pris le match par le bon bout en prenant la direction des opérations dès les premières minutes. Ils auraient pu ouvrir le score à la 2ème minute de jeu lorsqu’ils bénéficient d’un coup franc indirect dans la surface de réparation harrachie, suite à une balle donnée par Harrag à son gardien de but et captée à la main par ce dernier. Exécutée par Meftah, la sentence n’est, cependant, pas favorablement exploitée.

Comme souvent dans des situations pareilles, l’adversaire se montre plus réaliste et Younès ne manque pas de trouver la faille sur la deuxième véritable opportunité (une minute auparavant, Zemmamouche est sauvé par son poteau gauche sur un tir décoché Benemra à l’entrée des 18 mètres). A l’affût d’un ballon vagabond sur le côté gauche, Younès prend de vitesse Meftah et ouvre le score d’un tir ajusté (20’).

L’USMA tente de répliquer mais n’arrive pas à sérieusement inquiéter le gardien de but Zeghba. Jusqu’à la pause, c’est un festival de ratés, d’imprécisions, de courses dans tous les sens sauf dans celui qui mène au but adverse. Face à des harrachis volontaires mais jouant avec prudence, les usmistes ne surent jamais élever leur niveau de jeu. Entre une USMH qui tente de fuir définitivement la zone des relégables et une USMA qui postule à une place sur le podium, la différence de niveau ne sautait pas aux yeux. Rien de bien nouveau dans un championnat nivelé par le bas

Au retour des vestiaires, la domination usmiste se matérialise au bout d’un quart d’heure de jeu par un petit bijou signé Rabie Meftah, auteur d'un coup-franc enroulé aux 25 mètres qui nettoie la lucarne droite de Mustapha Zeghba, malgré son plongeon (57’). Sans être étincelants mais plus justes, plus tranchants et installés dans la partie de terrain adverse, les Rouge et Noir multiplient les assauts devant le but harrachi sans toutefois parvenir à trouver une nouvelle fois la brèche. Les banlieusards, manquant manifestement de compétition, résistent et jouent la montre pour conserver un résultat qui faisait visiblement leurs affaires. Un résultat qui semble condamner les derniers espoirs de sacre de l’USMA.

La feuille de match

25e journée du championnat national de Ligue 1 - 2016-2017 : USMH - USMA : 1-1

Stade : 5 juillet 1962 (OCO) - Alger

Affluence : faible

Organisation : bonne

Temps : ensoleillé

Pelouse : bonne

Arbitre : Arab – 1er assistant : Hamlaoui – 2ème assistant : Bioud

Buts : Meftah (57’) pour l’USMA ; Younès (20’) pour l’USMH

Avertissements : Chafaï (71’) – Beldjilali (87’) pour l’USMA ; Younès (3’) – Zeghba (90’+2) pour l’USMH

Expulsion : aucune

USMA : Zemmamouche – Meftah – Abdellaoui – Chafaï – Benyahia – Benguit – Meziane - Koudri – Darfalou (Bengrina 82’) – Andria – Benkablia (Beldjilali 56’)

N'ont pas participé : Berrefane – Benmoussa - Bellahcène – Benkhemassa - Sayoud

Entraîneur : Paul Put

USMH : Zeghba – Debbari – Boulekhoua – Abdat – Madani – Harrag – Hendou – Mellal (Lakdja 79’) – Benemra (Hamidi 62’) – Younès (Aïchi 90’+4) - Dahar

Entraineur : Boualem Charef

Dans la catégorie "réserves", les usmistes sont allés s’imposer sur le terrain du 1er novembre d’El Harrach où les banlieusards n’ont pas l’habitude de s’en laisser conter. Menés au score au début du dernier quart d’heure de la partie (77'), les Rouge et Noir ont réussi à renverser la vapeur au cours des cinq dernières minutes en égalisant (85’) puis en prenant l’avantage (87’).

vendredi, 05 mai 2017 23:17

Plus qu’une revue d’effectif !

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’USMA affrontera El Ahly de Tripoli en Ligue des Champions, dans une semaine. Mais avant, il y a ce match de Ligue 1 face à El Harrach à gérer.

Avant donc de jouer son premier match de phase de poules de la Ligue des Champions, les usmistes doivent repasser par la case Ligue 1. Face à eux, une équipe de l’USMH toujours difficile à manier, notamment lorsqu’elle se mesure aux Rouge et Noir.

Plus qu’une revue d’effectif avant les tripolitains, vendredi prochain, ce match est l’occasion pour l’USMA de grignoter quelques points supplémentaires sur les équipes qui la précèdent.

Une victoire permettrait aux Rouge et Noir de se préparer idéalement, une semaine avant la confrontation face aux libyens. Ce qui est également profitable pour l’USMA, c’est que la rencontre face aux banlieusards harrachis se déroulera sur la pelouse du 5 juillet d’Alger. La même pelouse qui les verra accueillir cinq jours plus tard les Ahlaouis de Tripoli pour le compte de la première journée de la phase des poules de la LDC.

Paul Put sera peut-être amené à donner du temps de jeu à certains joueurs longtemps absents des terrains pour cause de blessure. Zemmamouche, Khoualed, Hammar et Meziane pourraient faire leur retour parmi le groupe appelé à être convoqué pour le match face à El Harrach. Idem pour Benyahia et Beldjilali, écartés pour raison de discipline la semaine passée. Seul Meftah devrait manquer à l’appel en raison de la blessure contractée au cours du match joué face au CA Batna.

A un ou deux joueurs près, c’est probablement le onze qui débutera la partie dimanche devant El Harrach qui devrait être aligné le vendredi d’après face aux tripolitains d’El Ahly.

Mais préparer le prochain adversaire en Ligue des Champions ne veut pas dire jouer en dilettante devant les harrachis. Ce match de Ligue 1 est également important dans la mesure où l’USMA, malgré tous les faux pas enregistrés en cours de saison, reste en course pour une place sur le podium. Un succès devant les banlieusards permettrait aux usmistes de garder contact avec le duo de tête et de maintenir une certaine pression sur lui. De plus, gagner devant l’USMH donnerait plus d’assurance aux coéquipiers de Chafaï à quelques jours d’entamer la phase des poules.

Paul Put et ses hommes ne devront pas faire de calculs. Ils devront jouer pour la gagne…rien que la gagne !

25ème journée du championnat de ligue 1 – 2016-2017 : USMH v/s USMA

Date : dimanche 07 mai 2017

Lieu : stade du 5 juillet 1962 (OCO) - Alger

Horaire : 17h45

Arbitres : ?

Météo

Temps : ensoleillé

Température : 21°

Vent : faible à modéré

Humidité : 80%

Equipe probable : Zemmamouche – Benguit – Benmoussa – Chafaï – Benyahia – Benkhemassa – Bourenane - Koudri - Darfalou – Beldjilali - Andria

Remplaçants : Berrefane – Zeghdane – Abdellaoui – Meziane - Sayoud – Guessan - Hammar

Entraineur : Paul Put

Les dernières confrontations entre les deux équipes :

Saison 2013-2014 :

Aller: USMH 1 (Hanister) USMA 2 (Frioui - Andria)

Retour: USMA 2 (Baïteche – Feham sur penalty) USMH 1(Sylla)

Saison 2014-2015 :

En championnat :

Aller: USMA 0 USMH 1 (Aït Ouamar)

Retour: USMH 0 USMA 0

En Coupe d’Algérie :

1/16e de finale : USMA 2 (Chafaï - Andria) USMH 0

Saison 2015-2016 :

Aller: USMA 2 (Seguer 2 buts) USMH 1 (Younès)

Retour: USMH 3 (Bouguèche – Younès - Mellal) USMA 0

Saison 2015-2016 :

Aller: USMA 0 USMH 2 (Mellal - Younès)

Retour : /

Leurs derniers résultats en championnat :

JSK 1 USMA 1 / USMA 3 CAB 0

USMH 0 JSS 0 / MOB 0 USMH 1

Forme de l’équipe

Infirmerie: Meftah

Incertains: Khoualed – Bellahcène – Benkablia - Yaïche

Suspendus: /

Forme (5 derniers résultats en championnat):VNDNV

Casier disciplinaire : 18 jaunes dont 03 pour contestation de décision et 02 cumulés au cours d’une même rencontre (OM-USMA) ont valu une suspension à Benmoussa, à Benyahia, Bellahcène et Mansouri

Meilleur buteur (en championnat) : Meftah (7)

Meilleur passeur (en championnat) : Benmoussa (8)

Télévision : match retransmis en direct (17h45) sur Canal Algérie

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Depuis son arrivée à l’USMA, l’entraineur Paul Put a beaucoup tâtonné pour dégager son équipe type. Entre les convoqués aux différentes sélections nationales, les blessés, les suspendus et les sanctionnés par le club pour indiscipline, le technicien belge a rarement eu l’occasion d’aligner deux fois de suite le même onze.

Face au CA Batna, la tendance s’est un nouvelle fois vérifiée puisque aux absences pour blessure de Zemmamouche, Khoualed, Hammar, Meziane et Yaïche sont venues s’ajouter celle de Mansouri, suspendu, et celles de Benyahia et Beldjilali, écartés par Paul Put pour manquement à leurs engagements professionnels (absence injustifiée à l’entrainement).

Ces impondérables ont conduit le coach usmiste à tenter des options devant Batna qui n’ont pas donné leurs fruits, notamment durant la première partie de la rencontre. Hier, incontestablement, c’est dans le choix des joueurs qu’il avait sous la main que Paul Put a tâtonné.

Il aura fallu qu’il opère des changements à la mi-temps pour que l’équipe retrouve de la cohésion, une certaine stabilité au milieu et plus de mordant en attaque. L’incorporation de Benkhemassa et Bengrina et le repositionnement de Darfalou et Andria ne sont pas étrangers à cela.

Venus à Alger pour tenter de revenir avec un bon résultat, les aurèsiens ont failli parvenir à réaliser leurs desseins. Devant une équipe de l’USMA qui a longtemps conservé le ballon sans, pour autant, savoir quoi en faire, les hommes de Bouarara ont fait une entame de match volontaire avec un pressing haut et des incursions régulières dans le camp usmiste.

Empruntés, maladroits, manquant d’imagination, confondant vitesse et précipitation, les Rouge et Noir, exception faite sur une action de Meftah qui enleva trop son tir, ne sont jamais parvenus à inquiéter sérieusement le gardien Belkerouche.

Dans une première période indigeste où le football fut totalement absent, c’est tout logiquement que le score nul de zéro à zéro sanctionna les débats.

De retour sur le pré, avec le double changement effectué par Paul Put, l’USMA fait mieux circuler le ballon. Il faudra tout de même attendre la 60ème minute pour que le défenseur Bitam mette dans ses propres buts une balle que Meftah avait centrée puissamment au niveau des 6 mètres adverses.

L’USMA va ajouter deux autres buts par Darfalou. Une première fois lorsque, bien servi par Andria, il met le ballon hors de portée du gardien Belkerouche (72’). Puis, quelques minutes avant la fin du temps réglementaire, en profitant d’un mauvais renvoi d’un défenseur batnéen pour inscrire le troisième but pour son équipe, son deuxième du match (87’). L’USMA s’impose finalement sur le score de 3 buts à 0 grâce à une seconde partie de match mieux maitrisée.

Les coéquipiers de Meftah ne pourront se satisfaire que du résultat après leur prestation globalement moyenne. Fébriles et imprécis en première mi-temps, les Rouge et Noir parviennent malgré tout à se repositionner pour une place sur le podium, s’adjugeant seule la place de 3ème, à 2 points du MCA et à 8 du leader sétifien.

Lancée dans la course au podium avec un retard conséquent sur l'actuel leader, l'USMA capitalise, et il n'en faut actuellement pas beaucoup plus pour faire son bonheur.

Rarement transcendants ces derniers temps, les Rouge et Noir ne l'ont pas été plus ce samedi. Mais le succès obtenu contre Batna leur permet de prendre trois points précieux dans la course au podium et de dépasser les belabbèsiens au classement. Après le nul ramené de Tizi-Ouzou et la victoire obtenue hier devant le CAB, les usmistes remettent la tête à l'endroit après la déception née de leur décevant match livré à Relizane.

La feuille de match

24e journée du championnat national de Ligue 1 - 2016-2017 (mise à jour) : USMA - CAB : 3-0

Stade : Omar Hamadi (Bologhine) - Alger

Affluence : faible

Organisation : bonne

Temps : ensoleillé

Pelouse : bonne

Arbitre : Saïdi – 1er assistant : Etchiali – 2ème assistant : Omari

Buts : Bitam csc (60’) – Darfalou (72’+87’) pour l’USMA

Avertissement : Koudri (35’) pour l’USMA

Expulsion : aucune

USMA : Berrefane – Meftah (Benkablia 85’) – Benmoussa – Chafaï – Abdellaoui – Benguit – Andria - Koudri – Guessan (Bengrina 46’) – Sayoud (Benkhemassa 46’) – Darfalou

N'ont pas participé : Sifour - Zeghdane – Bellahcène - Beldjilali

Entraîneur : Paul Put

CAB : Belkerouche – Babouche – Bitam – Roumadi – Daoud (Djerbou 83’) - Belhaoua – Bahloul (Dif 76’) – Djoghma – Attouche (Benmansour 65’) – Selmi - Kherbache

Entraineur : Halim Bouarara

Dans la catégorie "réserves", les usmistes ont largement dominé leurs homologues batnéens en l’emportant sur le score de 4 buts à 0 (mi-temps 1-0) sur des réalisations de Benhamouda (30’), Ould Azzouz (54’), Bencherifa (66’) et Mouaki (73’).

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Oui, l’USMA retrouve finalement son podium qu’elle n’aurait jamais dû quitter après une programmation catastrophique du prince des ténèbres, signor Bakraggio, fumeur d’afreuses, devenu cadavre ambulant, à la recherche d’un p’tit casier de crevettes au marché tnach. La ligue-ligue, le fonctionnariat et les voyages-éclair à la Rambla du clasico l’ont ratatiné. El mouhim, les Usmistes restent à l’affût du moindre faux pas pour détrôner le leader staifi et son Houari dauphin, oops, kongouli mazembiste. Bzelga, felga… Akmiii…

Finalement, les Batnéens batikhate ont réussi à tenir la dragée haute aux Usmistes durant 60 minutes puisque c’est à l’heure de jeu que ballon a pu enfin pénétrer au fond de la cage du keeper le bel Kerrouchi fuzo par un auto-goal de Bitamax suite à un retrait du vieux briscard Rabie Meftah, même si Darfalou le morfalou était près de l’action. D’ailleurs, le boussaadi fut le goléador du jour avec un doublé dont le rumuant malgache roho Andria fut d’ailleurs passeur décisif, donnant du fil à retordre à houitcha Babouchka et consorts… Iswiii…

La défense aurésienne aurait pu regagner Batna avec une bonne dizaine de buts. Jouant à l’africaine depuis le début de la rencontre, les joueurs adverses usèrent et abusèrent d’anti-jeu en simulant des blessures, jouant la montre en pensant à leurs potes du Miloudia en déplacement à Béchar. Peut-être que Ghribia el fermacha a dû promettre une mséréfa, chkoun yâaraf. En tous les cas, en fin de première mi-temps, les camarades de Abdellaoui s’énervèrent quelque peu en ratant plusieurs fois de scorer. Même l’arbitre Saïdoudi a, quelques fois, été à côté de la plaque maîtrisant mal son sujet… Achwiii…

Bizarrement, le stade Santogi n’a pas fait le plein. On ne sait pas encore pourquoi les supporters ont boudé leur équipe. A noter le mauvais rendement de Guessan et Sayoud qui ont été nuls, absents, invisibles, contrairement à Benguit, Koudri, Benmoussa et d’autres encore qui ont durement crapahuté. Donc, bon coaching de Paul le poulpe aidé par Moha Hamdoud qui ont su galvaniser le groupe en trouvant les solutions après moult ratages. Pour le moment, l’USMA grimpe à la 3e place tout en restant à l’affût. Face aux Semsoumi dimanche prochain au Khamsa Jouilia, il faudrait sortir le grand jeu pour battre les banlieusards avec l’art même si la manière importe peu. Le retour des blessés (Zemma, Meziane et Ziri Hammar) ne fera que du bien aux Rouge & Noir… Akwiii…

Les autres mises à jour :

JSS 0 MCA 0 et MCO 0 JSK 0 – Donc deux double blanc. La Jiyaska qui a peu de chance de sortir de la zone marécageuse, n’a fait que retarder l’échéance pour accompagner les Aurésiens et les Mobistes en Ligue 2. Ce sera probablement 3 équipes de l’Est qui iront au purgatoire même si on compte le CSC, Tadjenanet et Relizane fel mâamâa. On verra plus clair d’ici quelques matchs…

Ils accèdent en Ligue 1 :

Le Paradou la tchitchi, Blida hanouni et Biskra les Zibans sont les nouveaux pensionnaires de la Ligue 1. La JSMB a raté la dernière marche et devra repartir à zéro avec un ou deux duels kabyles : le voisin le MOB et le cousin la Jiyaska et peut-être même Béni Douala. Hi hi hi ! Mais bon, un seul long déplacement jusqu’à Biskra, une virée à la ville des roses et un p’tit saut à Hydra dans un stade à définir. Peut-être Bolo Bolo mais ce derby devrait se dérouler au khamsa jouilia ! Le Miloud devra se trouver un autre stade pour recevoir ses adversaires. Kayane Rouiba, Boumerdès, Cerdan, Benrouilah, Mingasson, Gorias, Zradla…Qiiiwww…

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…

Larbi Boukhobza, Rue de la Mer Rouge, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

 

 

Crédit photo : usma.dz

samedi, 29 avril 2017 02:42

Réduire l’écart !

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La prise de pouvoir de l’Entente de Sétif n’autorise, à priori, pas l’USMA à viser le titre. A 6 journées de la fin du championnat (7 avec le match en retard de samedi prochain), les Rouge et Noir sont trop loin du leader sétifien.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après un repos forcé de plus d’un mois, les Usmistes renouent avec la compétition alors que la Jiyaska a bourlinguée en coupes d’Algérie et en CAF, donc plus compétitive. Une trêve imposée par une ligue d’une incompétence criarde où l’USMA a eu, rappelons-le, un autre mois de vacances juste après la dernière journée de la phase aller de notre pôvre championnite. Paul le poulpe aurait dû prévoir un match amical chaque semaine pour maintenir le rythme de croisière en donnant du temps de jeu à tout l’effectif. Oui, on a joué face à l’OMédéa (deux matchs), mais on aurait pu croiser le fer avec par exemple, Tlemcen et le Paradou qui ont déjà composté leur ticket à l’étage supérieur… Bakraggio a "tuer" notre football…

La prestation des camarades de Chichou (Koudri) était acceptable et le résultat du nul bénéfique pour la formation de Casbah-Soustara, Bab El Oued-Zghara. L’arbitrage de l’homme en noir était douteux et vicieux en fermant les yeux sur des fautes flagrantes sur Darfalou dans la surface de vérité des Kanari kui-kui. Donc, deux pénos non sifflés pour les Rossoneri en maillot, short et bas blancs. Ils auraient même pu aspirer à ramener une victoire dans leur muzette mais bon, on ne va pas faire la fine bouche puisque le bide Charef en a voulu autrement. Bien sûr, on n’a pas oublié son arbitrage scandaleux en super coupe face au Miloudia des Congolais… Ya ouahed ripoupoux…

L’entraîneur des lions dial kartoun du Jorjra est en plein délire ! Cet apprenti-sorcier devrait d’abord mettre son râtelier et remuer sa langue sept fois avant de porter un jugement sur l’USMA. La saison dernière, on a été champion à la 15e journée de championnat. Tes arguments ne tiennent pas la route ya bokoko pour justifier la débâcle de tes marionnettes jouant la bouliga au ventre. Les pôvres supporters ne sont pas dupes avec ce nul au goût amer d’une défaite. Zdimoh aura lui aussi des comptes à rendre après vous avoir limogés toi et ton apprènti. Il faudrait d’abord apprendre à reconnaître son échec, être sportif et savoir parler à une presse clubarde au lieu de raconter des boniments… La flifla de Benyahia ch’hal tahrek…

Promettre 30 brichkettes aux joueurs en cas de victoire alors que le club n’arrête pas de faire la quête en allant pleurer dans le giron du msiou Rabrab le suppliant de reprendre le club. On se la joue au riche alors que l’on n’a pas le sou. Khali Moh le blédard peut toujours rêvasser car le patron de Cevital n’est pas chaud ni fou pour prendre un club de foot à l’agonie, sans dirigeants compétents, ne cherchant que leurs propres intérêts. Da Issâad connait parfaitement la valeur d’1 dinar et il ne va sûrement pas distribuer un salaire royal à des joueurs limités ni organiser des gueuletons à 300 millions la table. Le richissime homme d’affaires à d’autres chats à fouetter. L’expérience éphémère de son fils avec le RCK l’a bien renseigné sur cette jungle qu’est notre football où tous les coups bas sont permis. On n’investit pas 100 ou 200 milliards pour récolter du courant d’air… Rabrab n’est pas dupe…

Tant bien que mal, l’USMA s’accroche au podium en attendant l’autre match retard face aux CAB de Batna. On fera un p’tit coucou au caporal Nazar qui a envoyé son équipe en ligue doss. On fera en sorte de leur rendre la monnaie de Sefouhi à Babouchka le miloudiste combinard. Il faut reconnaitre que l’instabilité des entraîneurs passés à l’USMA a quand même perturbé le groupe. Sinon, koptane Zemma et le reste des joueurs auraient réalisés sans nul doute, un meilleur parcours. Quant aux Kanaris déplumés, ils goûteront sûrement aux affres de la L2 avec un derby explosif face à Béni Douala, le patelin de Rabrab. A trop vouloir jouer avec le feu, hé bien, on finit toujours par se faire brûler. Ah j’allais oublier : un match se joue sur le terrain par sur des tabloïds khorda ou sur des plateaux télé minables. Coucou les journaleux dial 4 doro… Qiiiwww ! Chkoun darni qiiiwww ? Lâam el djay mâa Boufarik…

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…

Saïd Kebaili, Rue de Tombouctou, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

mercredi, 26 avril 2017 17:07

JSK 1 – 1 USMA : Equitable !

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

On avait craint que le match se joue sur un air de vacances par les usmistes. Plus très concernés par la course au titre (même si une place sur le podium reste à leur portée), on pensait (à tort) que les Rouge et Noir seraient enclins à se ménager et à éviter toute blessure qui les priverait de jouer la phase de poules de la Ligue des Champions. Il n’en fut heureusement rien puisque, sans atteindre les sommets, la partie fut assez disputée et les antagonistes se sont livrés à d’âpres duels. Tant mieux pour l’éthique sportive et pour la renommée des deux clubs.

Comme prévu, la rencontre débuta par un forcing effréné de la JSK qui se rua vers le camp usmiste dans le but de faire rapidement la différence. L’USMA, bien en place, résista non sans lancer quelques rushs par l’entremise de Darfalou et Andria. Au fil des minutes, le match s’équilibra et les débats se déroulèrent essentiellement au milieu du terrain.

La JSK va cependant ouvrir le score par l’intermédiaire de Zerguine qui profita d’une bourde monumentale du gardien Mansouri. En effet, le keeper usmiste à la bedaine naissante, jugeant mal la trajectoire d’un centre kabyle effectué à partir de sa droite, loupa son contrôle et se fit subtiliser le ballon par Benaldjia qui donna sur son coéquipier Zerguine, embusqué dans les 6 mètres. Ce dernier reprend de plein fouet et met la balle dans la cage désertée par Mansouri, en dépit de la présence de trois défenseurs usmistes sur leur ligne de but (35’).

Loin de baisser les bras, les usmistes décidèrent de se porter avec un plus grand nombre en attaque et de refaire rapidement leur retard.

A peine 7 minutes après la réalisation kabyle, Benyahia remettra les pendules à l’heure en reprenant victorieusement, de la tête, un coup franc exécuté par Benmoussa (42’).

L’avantage pris par la JSK s’avéra de courte durée et l’égalisation usmiste jeta un froid dans le stade du 1er novembre.

La seconde mi-temps n’apporta pas de changement au score et c’est sur ce nul équitable que les deux formations se quittèrent. L’USMA a même pû prétendre à mieux si l’arbitre Abid Charef ne ferma pas les yeux sur deux fautes évidentes de Boulaouidet sur Benyahia alors que les actions de jeu se situaient à l’intérieur de la surface de réparation kabyle. Il y eu une dans chaque mi-temps et elles furent identiques. Boulaouidet ceinturant et mettant au sol le défenseur central usmiste sans que Abid Charef ne bronche, alors que les actions se passèrent sous ses yeux.

La feuille de match

23e journée du championnat national de Ligue 1 - 2016-2017 (mise à jour) : JSK - USMA : 1-1

Stade : 1er novembre 1954 (OPOW) – Tizi - Ouzou

Affluence : nombreuse

Organisation : bonne

Temps : dégagé

Pelouse : bonne

Arbitre : Abid Charef – 1er assistant : Boulfelfel – 2ème assistant : Benamira

Buts : Benyahia (42’) pour l’USMA ; Zerguine (35’) pour la JSK

Avertissements : Benguit (15’) – Abdellaoui (64 - Mansouri (84’) – pour l’USMA ; Djerrar (11’) – Zerguine (36’) pour la JSK

Expulsion : aucune

USMA : Mansouri – Meftah – Abdellaoui – Chafaï – Benyahia – Benguit (Benkablia 84’) – Andria - Koudri – Darfalou (Guessan 89’) – Sayoud (Benkhemassa 78’) – Benmoussa

N'ont pas participé : Berrefane - Zeghdane – Bellahcène - Beldjilali

Entraîneur : Paul Put

JSK : Asselah – Guemroud – Ferhani - Rial - Berchiche – Raiah – Yettou - Djerrar (Aïboud 69’) – Boulaouidet – Zerguine – Benaldjia M. (Izerghouf 89’)

Entraineur : Mourad Rahmouni

Dans la catégorie « réserves », les usmistes ont réussi à ramener le point du nul en tenant en échec leurs homologues kabyles sur le score de 2 à 2.

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Chemseddine Harrag, le talentueux et fougueux défenseur et milieu défensif polyvalent de Semsouma, a vraiment envie de changer d’air. Il envisage donc de terminer la saison et d’aller vers d'autres cieux. Rebouh, le patron des Rouge & Noir l’a déjà dans le viseur et son nom figure en tête de liste des joueurs dont le profil intéresse le club cher à Casbah-Soustara, Bab el Oued-Zghara. Ça changera Chemsou de la banlieue algéroise et de Borussia où les salaires sont versés be tire-boulettes. Le joueur sait qu’il pourra s’épanouir à l’USMA tout comme Raouf Benguit qui se sent comme un poisson dans l'eau chez les Usmistes… Attatiou, el Miloud rahoum 3gabou…

La koumissioune de la désorganisation de la coupe d’Algérie s’est vue remonter les bretelles à cause de la programmation et la désignation anarchiques provoquant un raffut du diable dans les milieux sportifs, les médias et la vox populi. Sentant le soufre et le roussi, les autorités ont mis le holà en reportant carrément les demi-finales et la finale de la plus populaire et populeuse des compétitions à une date non encore fixée. Probablement à la mi-Mai/fin Mai. A l’approche des élections législatives et en pleine période électorale, c’est une décision politique juste et salutaire qui a été prise après les déclarations intempestives des uns et des autres où chacun, bombant le torse, y allait de son speech et de ses menaces. Donc, le bla bla de Koukou Mani c’est du bidon. Le temps de calmer les esprits de ces antagonistes chouïa zélés, la compétition reprendra ses droits lorsque tout ce beau monde deviendra plus professionnel. A présent, que chacun aille vaquer à ses occupations... Aya, yerbah Rabah…

Non, la décision n’a pas été prise en concertations avec les clubs concernés ni Amar Bouzouar. Koukou Mani veut juste se dédouaner zâama c’est lui qui a tranché pour ce report en attendant qu’il « trouve » des dates pour le déroulement des demi-finales. On sait que la date de la finale est du seul ressort des services de la présidence de la République en raison du calendrier du chef de l’Etat ou du Premier ministre. Qu’est-ce qu’il nous raconte ce koko3o… Yakhi bakhakha, yakhi…

Le nouvel entraîneur national, inconnu au bataillon de Joinville, semble ne pas faire l’unanimité dans les milieux autorisés du foot. Son pedigree a été scanné en analogique, en numérique et en 3D sans trouver le moindre titre remporté par Lucas Alcatraz, oops, Alcaraz alias Téréza. Carte visite vierge, l'andalou a bourlingué dans le championnat ibérique où il se fit à chaque saison, gentiment limogé en raison des résultats catastrophiques. Zetchou, prézidon fraîchement installé à la FAF, s’est planté car l’EN n’est pas le Paradou. On le sait, l’enfant de Bordj a un faible pour le jeu hispanique titi kaka et autres affinités, mais les espagnols ne sont pas les rois du foot même si le Real et le Barça font, ces dernières années, le spectacle mais avec beaucoup de joueurs sud-américains. L’argent coulant à flots, la Fédération peut se permettre des petites folies et se doit de recruter un coach d’envergure avec bagages, titres et trophées remportés, standing de l'entraîneur, mental, charisme et tout le bataclan. Sinon, cela va être pratiquement le même scénario que Rajvac qui ne pipe mot de français. Alcatraz serait peut-être bon pour un club de L2 sans plus ou ya Rabi. Zetchou devrait revoir sa copie car il devrait savoir que la presse a déjà sorti la sulfateuse et les journaleux veulent faire un carton. On ne lui fera aucun cadeau et tous les coups sont permis… Balaaak…

Fodil Tikanouine, l’ancien-nouveau DTN, semble avoir des trous de mémoire car, lors de la conférence de presse donnée hier au CTN, il reste parfois évasif et se fait répéter les questions posées juste un instant auparavant. On ne va pas insinuer qu’il est devenu amnésique, mais il se fait vieux même si lors de son passage à la DTN, il a fait de l’excellent travail. On espère juste qu’il possède toutes ses facultés mentales pour piloter la direction technique nationale qui a besoin d’un expert de sa trempe. Sinon, mieux vaut se retirer et laisser la place à d’autres compétences. Zetchou devrait savoir qu’on ne fait pas du neuf avec du vieux, avec tout le respect que l’on doit à notre ami Fodil. Le foot c’est une chose, le hand c’en est une autre. L’un se joue avec les pieds, l’autre avec les mains… Aâwadha, âawadha…

Le pôvre Bakraggio, incapable lui et sa clique d’établir un simple calendrier de championnat national, crie à qui veut l’entendre, qu’il se retire de la prézidonce de la LFP. Excellente nouvelle ! Il aurait dû dégager la piste en compagnie de son mentor, Hadj Farina, le VIP cumulard déchu. Sentant son départ prochain, il veut sortir par la grande porte sachant pertinemment qu’il n’y a qu’une petite porte de sortie à la ligue. H’mimar Staifi et Mourad le gandouré frites-omelette seront probablement les deux candidats pour la succession du fumeur d’Afreuses. Khlas les privilèges, khlas les voyages aux frais de la princesse à Barcelone et Madrid, bahh cajitate dial krouvettes fi Ramdane. Zetchou devrait donner un bon coup dans la fourmilière et nous débarrasser des parasites qui gravitent dans et autour de la ligue mais aussi à la fédération. Basta… Aya, adjbed el katcher…

Hassan boukricha, le prézidon staifi veut postuler à la tête de la Ligue. C’est son bizness mais il ne laissera pas l’Entente aux mains de Sacia Hakoum puisqu’il envisage de « placer » un de ses hommes de confiance en lui passant le témoin. Hakoum ne sera pas content et au cas où Hassan smina l’administratif l'autre analphabète, campe sur sa position, Saroura rejoindra l’USM Alger pour tenir la barre de la direction sportive et attendra au tournant son ancien adjoint qui lui a tout appris. En attendant, kayane toujours une place de consultant fla télé… Zetchou sera élu zkimi…

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…

Fateh Fatouhi, Rue Caton, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(4 Votes)

Une trêve de plus… Plusieurs clubs de la L1 sont forcés au somaje technique. L’USMA a eu deux trêves forcées de 40 jours, ce qui a stoppé net son rythme et les résultats qui en découlèrent. Paul le poulpe est obligé de concocter à chaque bourde de la Rabita batata un nouveau programme, un stage bloqué puis débloqué, regroupement, matchs amicaux, matchs d’application, choses qui ne se font qu’à l’intersaison. D’autres clubs doivent faire de la gymastic pour se dénicher un sparring partner. L’USMH, le CSC, le MCO, l’OM et d’autres encore sont logés à la même enseigne. Un club, la Jiyaska, jouant seulement les éliminatoires de la CAF, se voit cumuler 5 matchs de retard ! Hé oui, on ménage le chou-fleur et la mâaza car il y a péril en la demeure. Pourtant, l’USMA en C1 et le CSC en C3 en 2015, ont joué tous leurs matchs sans le moindre report suite aux menaces du fumeur de clopes, adorant « acheter » les cageots de crevettes à la Pêcherie et faire des déclarations à Haffaf-TV, dans l’arrière-boutika de son pote boucher à El-Harrach… El habta fiha fiha…

Coupe de la CAF…
La pôvre Jiyaska n’a pas fait mieux que le Miloudiat Chnaoua d’Alger puisque les Kabylois adorent iqarhane et ont pris deux belles fliflettes jalapeño jaune et vert dans la caja de Malik lâassila. Le coach Rahmouna qui a oublié son râtelier à Tizi, déclare que marquer 3 buts au TP Mazembé est possible. Mais oui, c’est ça. Tu peux toujours rêver. Aya, sopa, batata purée et kefta pour l’ontrineur Jiyeskiste. Quant à son fougueux apprenti adjoint, il devrait plutôt fermer son clapet au lieu de rouspéter à tout berzingue puisqu’il sera dans les tribunes. Plus dur sera le match retour. Terminé les balades en vol spécial et les palaces avec djnina, piscine dial gouba o khalli o khalli… Tar lahmam ya Zdimoh…

Coopérant Technique… Hubert Velud, l’actuel entraîneur de l’Etoile Sportive de Soussa Tounsia, se prend pour Huggy les bons tuyaux, le bouchkara babaye de la série US Starsky & Hutch des 80’s. Hé bien, il vient de rencarder Zdimoh Khali Moh et son staff technique pour tenter de piéger le TP Mazembé, club qu’il a déjà drivé la saison dernière. La Jiyaska qui doit remercier le duo pompier actuel en fin de saison quels que soient les résultats, Viloud fait un appel du pied au montagnard de LNI pour prendre les rênes des Kanari kui-kui dès la saison prochaine. Nostalgique du couscous staifi, il veut à tout prix goûter au seksou sivawen + ighi. Les Soussi ne seront pas contents mais Hubert ne peut résister à la tentation du Diable. Il adore les challenges kabyles. La mhancha se frotte déjà les mains… Le kouskous sera prêt…

Coupe de la CAF…
Les Kongouli d’Alger garantéta sont revenus bredouilles de leur déplacement en Tanzanie puisqu’ils ont ramené une grosse flifla également jalapeño. Elle a été saisie par Diouana à l’aéroport en fouillant les bagages de la diligatiou avec une paire de jumelles trouvée euréka chez Rikiliw lgoudem. Fait nouveau, à 8 heures du matin, aftah ya rzak, Bakraggio était déjà à l’accueil à Maison Blanche en compagnie de son pote Omar Zatlaoui. On fait plaisir aux amis ! Même un calendrier sur mesure est fin prêt pour les amis, selon le bakhar d’Afreuses… Dâawa khabza…

D’un coach à l’autre…
Bougharghara parti de Tadjenanet because la pression et une relégation dans le rétrovisionneur, Meziane Ighil, zâama consultant à l’unique en son genre, le remplace au pied levé. Les temps étant durs, il ne va surtout pas cracher sur un salaire mensuel dépassant les 100 briques pour tenir la barre technique durant deux mois bark. L’objectif est de maintenir le club en L1 mais l’oursou a déclaré aâtiwna wakt. Le DRBT flirte dans une zone marécageuse qui peut le tirer vers le bas plutôt que vers le haut. Gare aux faux-pas et aux sables mouvants… Atiwlou wakt…

Tikanouine, le retour… L’ancien DTN de la FAF, le septuagénaire Fodil Tikanouine, congédié à tort en 2011 par l’ex-baron cumulard VIP sacristain ouvreur de cinéma, reprend du service dans la direction technique nationale de football qu’il n’aurait jamais dû quitter. Maîtrisant parfaitement son sujet puisqu’il a fait du bon boulot depuis 1982 et un passage dans les instituts spécialisés en Allemagne. Il fut à l’origine de la création de l’académie de la FAF des U17 de la génération qui a brillé dans la dernière coupe d’Afrique des nations dans la catégorie des U23. Il a une vision de futuriste et gageons qu’il saura redresser la barre dans cette DTN laissée, délaissée, abandonnée par le farineux affairiste, vantard, grand bluffeur… Aya, Koko Ritchie, aâti rih leredjlik…

EN A’… Madouino, le coach staifi semble mélancolique et déçu après avoir appris que ce sera (peut-être) Chrif el Ouaza qui sera à la barre technique de l’équipe nationale des locaux. Prézidon Zetchou reste convaincu que le travail effectué précédemment au Paradou et actuellement à l’USMBA par le pakistanais double air-bag mérite ce poste tant convoité. Même Yahi Houcine a transmis son CV pour driver une catégorie ya loukane les minimes. Les faux consultants de certaines chaînes télé tay-tay continueront leur t’manchir puisqu’ils n’auront aucun poste à la FAF. Ils pourront toujours solliciter la Radiouze pour des tournois au profit de flen et feltène. Kasse krôte et gazouza khalssine… Charr ya charr…

Eclairage… L’improvisation est toujours de mise dans les coulisses de la Rabita du cadavre ambulant. La fin de championnat prévue début de Ramdane, les matchs devront se dérouler tous en soirée, à l’heure des tarawih, Rolex synchronisées au 3e top, certains clubs ont été sommés de doter leur stade d’éclairage. Ow, kifach kifach ? Une interpellation saugrenue puisque les stades appartiennent soit à l’OCO, soit à la municipalité, c’est-à-dire la commune gérant l’enceinte sportive sauf Santogi. Dans l’immédiat, cela relève de l’impossible. Donc, les clubs dont leur stade n’est pas pourvu de lampions, devront aller jouer ailleurs, dans une wilaya limitrophe… Saffar ya l’arbitre raho tah ellil…

Brikoulage… Grazie signor Bakraggio, l’arlequin de comédie de la Liga, pour ce brikoulage qui continue à nous ennuyer à longueur de semaines, de mois, sans jamais trouver la moindre solution comme cela se fait ya sidi ghir chez nos voisins touansa et mgharba. Sinon, comment expliquer cette programmation kafkaïenne, débile, démentielle pour certains clubs, peinarde, pépère pour ne pas dire sur mesures pour d’autres. Il ne faudrait pas sortir de St-Cyr pour établir un calendrier où il est facile de ne pas se tromper… Faut bien ménager le chou et le chouchou…

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…

Smail Bensmail, Rue de Thèbes, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…