USM-Alger :.. Le Carrefour de tou(te)s les Usmistes - Actualité
Actualité

Actualité (1604)

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La convocation de pas moins de 6 joueurs-clés, voire 7 si Madani retourne au bercail, risque de faire capoter toute la préparation d’intersaison de l’USMA, signifiant par-là une saison à blanc pour les Rouge & Noir. L’organisation et la stratégie des deux prochains stages érigées par Paul Put et son staff se verraient alors anéanties, démolies, ruinées, fondues comme neige au soleil, car les joueurs retenus par nakhibou Alcatraz seront louène louène Hammam Melouane du groupe usmiste durant trois bonnes semaines, soit du 30 Juillet au 19 Août, date de retour au bled des Chanistes de Sfax la tunisienne. L’entraîneur belge des Rouge & Noir est dans tous ses états. Les supporters sont furax. La direction du club n’a pas encore réagi. Kèch démenti ? Pipouh se lézarde au soleil de la Ramblabla… Koulech rayah flouch a khali…

Avec un effectif décimé, charcuté de sa colonne vertébrale, because Jacky Chan, le déplacement au Green Park Resort Kartepe à Izmit en Turquie semble compromis et sera vraisemblablement hypothéqué, voire annulé. Ou alors, Popaul devra vraiment faire de la gym-tonic pour tenter de trouver fissa d’autres solutions à ce casse-tête chinois, oops ibérique. Il est quasiment impossible à n’importe quel responsable technique de travailler dans de telles conditions. L’ontrineur de toutes les équipes nationales elli âandou fel mokh, devrait songer à libérer la moitié des convoqués de Casbah-Soustara. Supposons que six ou sept joueurs titulaires à part entière manquent à l’appel de l’EN pour diverses raisons. Que dira donc le senior paëlliste au salaire royal de 60.000 euros + deux profs de français assurés hna wal hik ? Zid les autres privilèges, dâawa khabza. Voyons, voyons, il est clair que l’on veut quelque part, nuire à l’USMA… Yaw fakou…

Le directeur à la barre technique de l’USMA a besoin de tous ses joueurs non pas pour préparer un match ou deux mais toute la saison sportive. Il y a des échéances immédiates importantes que sont les deux premières rencontres de championnat mais surtout les quarts de finale de la Champion’s League Afrikia. Ce ne sera sûrement pas du nougat de jouer l’aller et le retour en une semaine face au Clube Ferroviário da Beira du lointain Mozambique. Pour arriver au carré d’as, il faudrait d’abord passer cet écueil. Mais si les joueurs usmistes retenus pour le Chan-Chan dial tchnatchen, reviennent usés jusqu’à la corde, lessivés, cramés, ki tchoualaq, nonobstant les éventuels bobos, alors on pourra dire bye-bye à la LDC avec une équipe amoindrie, ayant raté sa préparation foncière, physique, technique, tactique, mentale, oxygénation, automatismes, souplicité et agilesse ou ma yechbah… Tarr lahmam ya bnama…

On va nous dire que l’équipe du Paradou renferme également 6 joueurs en EN dial les loucoux. Saha, mais les Hydratis ne seront pas déshydratés comme ceux de l’USMA qui n’ont eu droit qu’à 15 jours de vacances après une saison harrassante. Le nouveau promu en L1 a terminé sa saison le 27 Mai dernier et le club se trouve actuellement en pleine préparation fi Spagna, comme par hasard. Rencardé par son compatriote le coach de Hydra la tchi-tchi, il est clair qu’on veut faire de la promo pour les académiciens sans diplôme afin de les booster, puis les placer en Europe comme on l’a fait pour Bensbaini à Rennes et récemment Attal à Courtrai en Belgique (où a déjà évolué notre ami Zidane, coucou Djamalou). La préparation de saison du PAC sera complétée, peaufinée, bichonnée, aux p'tits soins par Alcatraz. Souaaassoua, charité bien ordonnée commence par soi-même… Men lahiytou bakharlou…

A cette cadence, les camarades de koptane Zemma très sollicités, manquant de jus dans les jambes, devront puiser dans leurs dernières ressources pour respecter le calendrier démentiel de signor Bakraggio, qui semble de prime à bord, vouloir coûtse que coûtse bâcler notre championnite. Kima l'âada. On oublie que l’USMA peut, bien sûr, mettre à la disposition de l’EN A' primo ses joueurs...mais aux dates FIFA. Seul club algérien encore en lice dans la C1, la LFP ignore complètement l’USMA, pourtant, la CAF demande aux fédérations affiliées de faciliter la tâche aux formations qualifiées en compétitions continentale. Mais là, c’est du mépris. Des bureaucrates, des gratte-papier incapables, incompétents d’établir un calendrier fiable, compli, alors que la saison dernière, la Jiyaskata s’est vu reporter pas moins de 5 matchs uniquement en phase des poules pour les résultats que l’on sait… Dâawa tâalem lahfafa fi rass litama…

La direction de l’USMA et Popaul Puput devront réfléchir à deux fois pour renforcer notre effectif. Bengrina, Madani, Sidibé et surtout Belaili devraient, pourquoi pas, faire partie de l’équipe la saison prochaine, si l’on veut remporter des titres. Mumus Bengrina, 21 ans, joueur talentueux, fougueux, âandou lahrara, malgré son physique frêle, mécontent de sa mise à l’écart par le coach belge, aspire à jouer, veut jouer avec les séniors et c’est son droit le plus légitime. Il se demande comment et pourquoi Attal, le chouchou pistonné sorti du néant, est parachuté en EN, puis transféré en Europe ? Bizness is bizness. Pourtant, Mus possède tous les atouts de son côté. Nos meilleurs joueurs sont prêtés ou cédés pour faire les beaux jours des autres formations et on devient kima les cordonniers, mal chaussés. Révoltant… Wallah ghir t’hir…

Pour simplifier les choses au moudarab el watani, il aurait été préférable qu’il convoque carrément toute l’équipe de l’USMA pour croiser le fer avec les Libyens et le problème sera résolu. Hada makane. Benmoussa et consorts ont bien négocié leurs matchs avec les Tripolitains du Ahly qui renferme d’ailleurs, plusieurs joueurs faisant partie de leur équipe nationale. Quant aux supporters Rossoneri, l’on s’étonne déjà de la non-convocation de Chafai. Mâalich Farouk. Un complot se trame sur le dos de l’USMA et si la direction ne se manifeste pas pour monter au créneau, alors l’on va droit dans le mur. Les nageurs en eaux troubles de notre football corrompu, pourri jusqu’à l’os, se frottent déjà les mains, ravis de nous mettre les bâtons dans les roues. On veut d’ores et déjà défricher le terrain aux potes agissant en coulisses, à l’affût. Il y a complot contre l’USMA car l’USMA dérange. Il peut y avoir même des dommages collatéraux que nos détracteurs veulent nous faire subir pour assouvir leurs macabres desseins. Hada sabotage. L’USMA est en danger. Il y a complot contre l’USMA car l’USMA dérange… Balakou yal khaoua, dâawa rahi machi mliha…

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar… Rani mdammar...

Fodil Khiat, Rue Rovigo, Alger Soustara…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Interlude… (Soul to soul)…

USMA got talent – Pleins feux sur la prospection de jeunes talents…
La direction de l’USMAlger ne chôme pas et est d’ailleurs en plein boum en ce mois de Juillet caniculaire puisqu’elle organise, depuis le 11 de ce mois, au stade Omar Hamadi de Santogi sous la houlette du tandem Mekhazni-Aksouh, une revue sélective de jeunes surdoués. Ce n’est pas la première fois car la tradition se perpétue chez l’Itihad el Bahdja. Plus de 800 ados de la catégorie U14, U20, U21 sont venus des quatre coins du bled nous montrer et démontrer ce qu’ils ont dans les tripes, balle au pied, avec une folle envie d’endosser le maillot Rouge & Noir…

Ils pétillaient de joie rien qu’à revoir un Bengrina ou un Ziri Hammar évoluer sur la bella pelouza tartonnée de Bologhine. Le duo technique superviseur devra dégager à la fin des tests de sélection, quelques 20/25 éléments susceptibles de faire partie de l’effectif usmiste la prochaine saison, chacun en sa catégorie. Les places seront chères certes, mais l’USMA, ne donnera la chance qu’aux seuls éléments méritants selon des critères bien définis. Les noms ne sont pas communiqués au staff évaluateur mais juste des numéros qu’il faudrait ensuite choisir après plusieurs tests. Makayane ni piston ni sidi zekri. Mais au fait, quels sont les clubs de la L1 qui font la prospection à la manière de la locomotive USMA ? Zé-ro… Aya, bon vent li jounesse… (Aretha Franklin, Respect)…

Presse dial kasse-krôte… Les médias zâama lourds, radio, télé et presse écrite à l’envers et en verlan ont zappé et font du zapping, car ils ont raté une belle opportunité de porter à l’attention des puristes et autres cet important événement de prospection de jeunes talents à l’USMA, un sujet fort intéressant. Mais qu’a donc fait le nouveau coopérant bouchoucha de la farineuse aperçu au Marrakech du Rire ? Al hassone. Les clubards de journaleux qui nous rasent et nous barbent à longueur de papier ouaoua salissant nos mains, auraient pu nous faire un publi-reportage écrit, parlé ou filmé. Que nenni, on préfère faire du remplissage de colonnes, du bourrage de crânes avec des articles insignifiants sinon des commentaires artificiels. Ils adorent surtout les potins et les ragots. On meuble les plateaux télé khorti dans des discussions stériles où tout le monde parle en même temps. Radio Jbiber et radio Aïchoucha n’invitent derrière la vitre « on air » que leurs potes habituels. Chez les bonimenteurs de Heffaf TV, on ne pense qu’à la boulimie en se faisant inviter chez des joueurs ciblés, briefés, selon leur salaire bien garni, surtout durant le mois de Ramdane. Le ftor est assuré et Hamzizou choisit lui-même son menu où les produits de la mer sont exigés. Globe-trotter de Constantine à Oran en passant par al Aâssima, le Moh smina lamkacher n’arrive plus à boutonner sa veste, en brisant l’intimité de leurs hôtes. Quel professionnalisme… Charr ya charr… (Fats Domino, Blueberry Hill)…

CAF – Le Maroc maître de céans… Rabat, la capitale maghribia voisine abritera un colloque et divers ateliers les 18-19 de ce mois en cours où il sera question, parmi tant d’autres, du nouveau cahier de charges pour l’organisation de la CAN 2019. Le Cameroun de Issawa Hayatoutou risque de se désister ou se retirer carrément de la course. Il y aura d’autres critères car la prochaine compétition verra un nouveau format. Par exemple, il y aura 24 nations et pas moins de 6 stades seront exigés pour le pays organisateur. Oui, on a pensé à jumeler deux pays mais c’est la candidature marocaine qui sera vraisemblablement retenue. Elle tient la route et l'autoroute. Faouzi Lakjâa, le prézidon de la FRMF, fraîchement installé à la CAF en balayant Hadj Farina, veille au grain…

En pleine mutation, le royaume chérifien possède justement 6 grands stades modernes, aux normes FIFA. Casablanca, Rabat, Agadir, Marrakech, Fès et Tanja. Ces infrastructures sportives sont récentes sauf peut-être le stade Mohamed V de Dar El-Beida mais il a subit dernièrement un lifting. En 2018, Tétouan réceptionnera son nouveau bijou. Le réseau routier est bon, l’hôtellerie rien à dire puisque le Maroc peut se targuer d’être une terre d’accueil et de tourisme. Le pôvre Zatchou sur place à Rabat avec une « délégation de 3 personnes », a déclaré récemment que la FAF va déposer sa candidature en cas de retrait du Cameroun. Bien sûr, c’est légitime mais ce serait peine perdue avec nos maigres infrastructures. Je sais, on va encore nous sortir l’histoire des trois nouveaux stades toujours inachevés pourtant les travaux ont été entamées depuis la nuit des temps… Qui sème le vent, récolte la tempête… (James Brown, There was a time)…

PS : Le 29 Juillet prochain, le magnifique stade de Tanger abritera la rencontre PSG-Monaco en super coupe ou trophée des champions. Le même stade a vu dimanche 16 Juillet une joute amicale entre l’OMarseille et Fenerbahce. Excusez du peu…

Jiyaska – Le feuilleton de l’été IOR a déjà commencé à Tikjdida… Zdimouh khali Mouh a pris la tangente en allant se réfugier à Pèris, fuyant la triplette Asla-Farhani-Radaouni complètement furax. Les joueurs refusent de rejoindre le reste de l’équipe pour la reprise du feuilleton IOR, oops, du regroupement d’été. M’choumrine car sans salaire depuis 7 mois kima el poupia dial Boulaouidat parti au Mihala, ils ne savent plus à quel saint se vouer, pourtant kayane Sidi Baloua. Le duo imposé par la rue, Timoucha et son adjoint Ouardoucha commencent déjà à râler car cet imprévu risque zâama de perturber leur groupe. Yato et khalti Aldjia n’ont pas été solidaires avec leurs coéquipiers algérois. Bizarre ! Les prochains jours risquent d’être sans nul doute, houleux…

La barbiche champêtre tentera de glaner, plutôt soutirer quelques milliards chez sahbo Bouzlilef le promoteur de Levaloua Biriri. Dépité, l’entrepreneur en a marre de casquer alors que le prézidon du club le plus endetté de la L1 n’a pas mis le moindre sou de sa poche. Il doit sûrement avoir des oursins dans ses poches matqobine. A Tikjdida, les ontrineurs et les joueurs sont unanimes pour dire qu’ils disposent de toutes « les commodités ». Kayane koulech : télé et chaînes sat cryptées dans les chambres, wifi partout, la clim, room service, resto à la carte, continental breakfast, lobby, salles de jeux et couétéra. De quoi s’ennuyer à cent sous l’heure durant ce stage dans ce pensionnat. Ne manquent que les pitres… Dur, dur lorsque l’argent vient à manquer… (Otis Reeding, I’ve been loving you too long)…

Lik lik la Ligue – Domiciliation tay tay… Paul Put souhaite recevoir au khamsa jouilia lors de la prochaine saison car ses poulains semblent s’y plaire et jouent mieux sur l’aire de surface gazonnée, en plus d’un public remplissant facilement les travées du stade. Le Paradou ya Hydrati veut également être domicilié au temple olympique alors que son public est estimé à une petite chambrée, donc le stade sera pratiquement vide et pas rentable pour l’OCO. Seulement, le prince des ténèbres veut réserver l’enceinte du 5/7 uniquement aux derbies algérois, le PAC nouveau promu y compris. Saha ya sidi…

Le fumeur d’Afreuses avait tantôt martelé, rappelons-le, que tous les clubs ne changeront pas de domiciliation en cours de saison. Les habitués sont le Molodia, les Clubistes de Constantine et les Hamraoua du MCO. Non, Batna en L2 se débrouillera pour Seffouhi ou ailleurs. A la limite, ça passe. Mais récemment, le bouffeur de gambas dial tiyou vient de déclarer que lui seul, peut décider de délocaliser zâama les grands matchs au 5 Juillet, Blida Tchaker ou ailleurs. Donc, si l’USMA reçoit par exemple Stéf, ce sera fi Dar Chrâa mais l’Entente, elle, recevra les Usmistes aux 8/5. On veut d’ores et déjà désigner le futur champion… Selak’ha ya Ammar…

Justema, le sieur Bakragio a signifié au Miloudiat el Mazombi qu’il élira domicile à Santogi. D’abord, l’EMCIA n’a pas encore fait la demande à la direction de l’USMA qui peut refuser car, il semblerait que le PACo Ramdane voudrait évoluer à Bologhine pour déserter le stade communal de Dar El Beida. Donc, il n’y aura pas de place pour tout le monde puisqu’il faut ajouter les petites catégories et la réserve de l’USMA, l’OMSE et d’autres clubs qui s’entraînent et occupent l’aire saintegénoise du matin au soir. Alors le club de la mahlaba devrait aller trouver un autre stade où jouer. Dâawa rahi kompli, cinima Nedjma. Mais kayane Cerdan, Ben Rouila, Gorias, Mingasson, Kli3â, Zradla, la Marine, la Casida, Cité Perez, Drâa Diss, Barreaux Rouges, Schiaffino ou Skafino, Bazéta, Boufrizi, Djbel Koukou et partout ailleurs… Allah ghaleb (coucou Courbis)… (Brenton Wood, Gimme little sign)…

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar… Bonne lecture et bonne écoute… Chrit bombe glacée dial psatache. Oh hayla, miam, slurp...

Sadek Mehadjbi, Rue Dupuch, Cadix, Alger Soustara…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…
Évaluer cet élément
(0 Votes)

USMA – Do not disturb… Chut, merci de ne pas déranger car c’est relativement le calme plat dans la maison Usmiste en cette mi-jouilia. Skhana, l’hommane, el qifar, l’Arizona, Nouveau Mexique, Hoggar ! On se la coule en douce, taffi eddo wa drab ennah, yakhi rahma yakhi. Nghamat 3aouinati ghir 5 minutes. Zzzzz, Rrrrrr. Montagne, forêt, verdure, piscine, plage, sables d’or, R’mila, Kitani, Agadir, St-Trop’, Santa Barbara, Santa Anna, Santa Lucia, Long Beach, Waikiki Beach, Honoloulou, Hamma loulou, alerte à Malibou, akh ya Malouba, bronzette, ambre solaire coco, les dorsaux, pectoraux, laqlabaz, qalb ellouz, choucha, banana, koko3o, gel top dial tfartiss, trempette, trumpette, la drague, BBQ, tebnadj w haffaga, soirées spectacles, dancing, zdag zdag, chtih war dih, boogie boogie, bluezy, rock rocky, heddi et autres bamboulas, ya âamarak… Ezha w batt labass….

Sinon, balades avec papicha, grands boulevards, shopping, restos, trattoria, gelateria, makiko, pizza huf, zvété, keksou, paëlla, el hout fel b’har, curiosités, flâneries, siesta, farniente, lecture, muzic tchak tchak maestro, vidéo, fb, tweety, flexy, net surfing et pas mal d’autres choses intéressantes à faire. Dâawa rahi tréyègue, qiiiwww ! Pour le reste, les joueurs fel holiday’s devraient suivre les recommandations de leur coach concernant le maintien de leur forme physique. Cela fait aussi partie de l’hygiène de vie du quotidien de tout un chacun, c’est très important, voire c’est vital ya double Reb. Ailleurs, on parle toujours du cas Soumaila Sidi-Bébé, le malien des Mobistes, wow, en attendant demain, lundi, le verdict de la koumissioune de la CRL. Les solutions kayane même si des torchons khordalistes affichent des super titres alarmistes alors qu’il n’en est rien. Comme d’hab, c’est toujours les mêmes pompiers pyromanes de Oued Romane badigeonnant leur une cafardeuse, tentant de dérouter, saper le moral du joueur, des Usmistes… Fako ! Aya, khaliwna men’houm…


Transferts de l’été – Beaucoup d’appelés, peu d’élus… Il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent en ces temps de disette, car les joueurs, pour la plupart d’entre eux, ont, soit rempilé soit encore sous contrat avec leur club respectif. Oui, je sais, plusieurs d’entre eux ont saisi la CRL pour réclamer leur kemoune car rahoum hentouri depuis au moins 7 mois. Mais que font donc ces pseudos prézidons tentant d’arnaquer leurs joueurs ? Les exemples sont légions et on peut disserter longuement sur ce sujet brûlant. Seulement, les joueurs lésés dans leurs droits devront, à l’avenir, se faire accompagner non seulement par un agent mandaté et dûment reconnu par l’instance Fifa, lazem ikoune mzandak, chater o machtor, kfayzi machi boubou, mais surtout par un juriste ou un avocat sandid du barreau dûment reconnu au sein de l’Ordre des Avocats du territoire national. Il devra être un merhi, maîtrisant parfaitement les deux langues (A/F), sachant lire entre les mots et entre les lignes des contrats aux pages numérotées, paraphées par les deux parties, y compris l’empreinte digitale des signataires avec la mention « lu et approuvé » manuscrite, reconnue et authentifiée par les experts en graphologie d'un tribunal compétent…

Photographier, filmer, scanner chaque page du contrat qu’il faudrait légaliser, certifier, acter et notarier. C’est le club de mes rêves, racontent certains joueurs mais devenant le club de leurs cauchemars quotidiens. Chaque fois, des joueurs naïfs, illettrés et/ou analphabètes se font arnaquer en signant sur une meïda des contrats bidoune pour une gazouza et un vieux maillot pour certains. On les fait miroiter aux allouettes, leur promettant monts et merveilles, projet sportif khayali. Zdimoh, Hadj Skolli et d’autres encore, excellent parfaitement et sont imbattables pour embobiner leurs recrues, ensuite leur donner un coup de pied aux msassate sans pour autant les dédommager. Au contraire, on demande aux joueurs libérables de payer cash leur bon de sortie ou alors ne pas réclamer leurs arriérés remontant à pratiquement 6 mois + les primes. Boulaouidat, Baitèche, Khelili, Aiboud, Zerguino et 14 autres encore du Ham Lahlou en savent quelque chose… Méfiez-vous de l’eau qui dort…


LFP - Kalondrié 2017-2018…
La toujours incompétente Ligue dial taboukha a publié en son site, le kalondrié de la nouvelle saison sportive L1 et L2, repris par la presse journaleuse. Iwa sidi. On attend toujours le verdict du Tass loubia concernant les 3 pouints de Ghilizane, mais dans l’ensemble, les prézidons de clubs des deux divisions sont unanimes pour dire « wallah ghir mlih », « wallah ghir ça va ». Surtout Zdimoh, car il reçoit les gros cadors aux matchs retour, hé hé hé ! Si tout le monde connait la date du déroulement de la première journée, 26 Aghostoss, le reste, c’est mystère et boule de chouin-gomme. Les dates FIFA, CAF, la coupe « d’Arabe » comptant pour du beurre car non reconnue par l’instance internationale de football, fêtes nationales et religieuses, fêtes imprévues, sont pourtant (in)connues, mais on reste toujours réticent chez les décideurs de la Léguia, car ce sont, kima l’âada, des in-ca-pables…

Les dates de la super chkoupette Stéf-Pilkor et la finale de la coupe d’Algérie, n’ont pas encore été arrêtées. Tradition oblige, la chkoupette devra se jouer logiquement une semaine avant le début du championnat pour désigner le super champion, sinon rayha 1er Novembre, marga. La finale de Lalla la Coupe se déroulera probablement le 1er Mai, fête du travail selon le plan de charge et le calendrier de la Présidence de la république. Le championné doit être bouclé au plus tard le 28 May-may, because coupe du monde fi Roussia. Pour le moment, cette ligue se cherche encore… Donc, à la LFP, on patauge toujours dans le yaourt à défaut de babeurre…


FAF – Décisions indécises… Dans la maison farineuse, l’on tarde à prendre les décisions concernant le fair-play financier (Le fair-play financier est une règle adoptée par l'UEFA en mai 2010 ayant pour but d'empêcher les dépenses excessives des clubs de football professionnels, qui les conduiraient à dépenser plus que ce qu'ils gagnaient dans le but du succès, et ce faisant menaceraient leur existence à long terme). Les cotisations fiscales et parafiscales que tout employé «déclaré officiellement» devra payer pour aspirer à récolter une couverture sanitaire en soins et en traitements médicaux (Cnas), une bonne rente le jour de sa retraite dorée ou argentée mais à 60 ans et +), sinon cuivrée, dial n’hass. C’est selon. Donc, en plus de cela, kayane hadik la CRL kima Tass loubia bel khal wal kemoune, dial chtioua…

Bakraggio le vampire au mors aux dents, hassab roho houwa babaha. Had echahhamm, n’obéit qu’aux ordres de son mentor, Hadj Kawkawite, tirant les ficelles en coulisses, en sous-sol. Sinon, comment expliquer qu’il annonce « officieusement » (avant publication officielle) à Hmimar boukricha et Hadj Skolli de Pilkor, qu’ils joueront la saison prochaine la coupe « d’Arabe », les coupes continentales. Choses qui ont été strictement interdites à l’USMA car tout club kalifié en compétition continentale n’a pas droit de jouer une compétition régionale. Mais oui, il faut faire plaisir aux amis et à son club d’amour, l’Ham Lahlou dial Lâakiba w sensla f rqiba… Deux poids et trois mesures. Envoyé, c’est pesé…


Mahlabat Molodiat Mazambi – Omar Zatlaoui silencé… C’était dans l’air du temps de Nina Simoh. Le verdict est finalement tombé jeudi dernier, tel une finga fi Cayenne. Kayna menha. L’ex-responsable zâama « bénévole » a été viré « bénévolement » de l’EMCIA sans crier gare, même si, auparavant, la mahlaba avait tergiversé en le déclarant en kongé spicial car il était semble-t-il, âayane. Meskiiine. Tarrr ! Après avoir reçu le feu vert, la direktioune pétroleuse a fini par signifier au trublion édenté qu’il est devenu « persona non grata ». Aya, erfed qachak o tabbag. Madzitch eddour fi Ben Achour…

L’ex, se croyant intouchable avec ses pseudo-appuis qui l’ont soutenu puis dénigré, lâché, abandonné, devrait d’abord passer à la caisse. C’est-à-dire, justifier toutes les dépenses dial chkara matqouba ainsi que les salaires exhorbitants versés et non versés aux jouara. Il paraît même qu’il s’est fait prêté auprès de certains joueurs gros salaires, pour payer d’autres joueurs de moindre chahria. Kafka maf’hem fiha bount. Ayant bouffé en 2016 le budget milliardesque de 2017, la Cour des comptes devrait plutôt passer au peigne fin chez la gazière un audit dans cette mahlaba devenue auberge espagnole, dar khali Moh. On dépense à tout va sur le dos du contribuable. Hadou drahem châab machi dial el baylek… Bezaaf ya sahbi, rayha ouine. Aya, el hissab wal 3îqâb… Djiboulna had el comptabli…

Jiyaskata – Toujours dans le dilem du jour… Sinon, comment expliquer à Zdimoh que les banques ne prêtent, généralement, qu’aux riches. Sinon, comment pourra-t-il expliquer aux nouvelles recrues, que les caisses du club à résonnance magnétique, kima dial likografie, sont affreusement vides. Rahom icentrou, kima call center, koul ou senterr. Adrab el guitara ya âamarak. Alors, il ne faut pas se la jouer au riche lorsque l’on ne possède pas le moindre soussou ! Elémentaire mon cher Watson. Djâabota, Boukhenchoucha et Sadidou n’ont pas touché en guize d’avances, un seul centime, une seule tibakhsissine du club le plus endetté de la planète. Mime pas de quoi se payer un stage fi Tikjda où il a fallu faire la quête, aya lmoumnine. Zlilef yerwal, Yarichouchou yerwal !...

La nouvelle saison s’annonce des plus compliquées pour les Kanari koui koui, akoui akoui, achoui, achoui. Zâama djab hadak Djâabot el lambôt, chelfaoui men Beskra. En plous, hab des africains qu’il ne peut même pas payer, ni en dinars ni be douvize. Wallah ghir halla. Aya, ghodwa n’roho Tikjdada nchofo kech jdid. Oops, dâawa rahi timpo. Chi tab ou chi matab, la débandade quoi. Timoucha et Ouardoucha rahoum fi warta el kabaïlia… Ihhh ya Mouhand ya Madame, serbi lataye…

Semsouma – Guerres byzantines…
Khalti Manana, sentant le feu aux poudres, rejoindra, après un séjour dans un hôpital parisien, (Lah yahssane la3wane), le siège de la direction pour avorter le putch orchestré par le machouilleur de cigares rhummelisés et quelques comparses après une réunion informelle, tentant de destituer le chibani prézidon « légitime » et prendre le pouvoir. Il assista même au jtimâa de la LFP piloté par Bakraggio, dans un petit hôtel de la capitale dial lahbab, tawa3na. Si Abdelgader dingo, lors d’une conférence de presse, déballa ce qui le tenait à cœur. Entouré de nouveaux membres dont le truculent Nasrou chami-chami baghdadi-baghdadi bouchoucha, qui a lâché Larbâa Sidi Moussa et le foot-salle, et des anciens kima Bensemrouna et Lefkiki. Boualem chnaifi le déserteur loubia, l’entraîneur au salaire mensuel de 254 briques pleines, depuis 6 ans au club sans remporter le moindre inter-titre, est devenu indésirable chez Semsem malgré son système de jeu complètement toké, tiki taka, koto kilo, tata saf-râ…

C’est dire un peu l’ambiance régnant dans les fiefs ultras de Borissia de Boumati dlala, La Faïence zellije, Sankouri lekbèch, Belfort smarphone, Lavigerie stade, 5 Maisons Les Dunes jusqu’à Oued Smar à sec, souk de Bendjerrah, La Glacière refroidie. Va-t-on encore voir une marche sit-in des fans de l’ex-Maison Carrée jusqu’à la baladia harrachia ? Il n’y a que l’AG qui pourra reconduire, destituer ou élire tel ou tel prézidon même si son bras droit Lefkiki, le kabylois mtourizi harrachi qui adore ramener de la chikoula mla Souisse, soutient mordicus que khalti Manana est le prézidon légitime dial al harrachia, de tous les harrachis. On verra d’ici peu qui sera le nouveau prizidène… Semsem, Semsem, ellâab wallah ma ihabal…

De tout un peu… Chouia chouia… Le MOB de Yemma Gouraya vient de désigner Mostfa Bossakri à la barre technique. Yakhaaah ! Un opportuniste comme il n’y en a pas deux. Comme il l’a fait avec les JSMBistes, il risque de couler les Mobistes. Déguisé en patriarche, souhaitons qu’il ne fera pas long feu à Bgayet… Cherfaoui,le défenseur belouizdadi quitte définitivement le CR Pilkor, après avoir récupérer sa libération. Il ira vers d’autres cieux. Bon vent… Aiboud de la Jiyaskatastrophe, risque d’attérir à Stéf ou au Miloudia. Les Kabylois risquent de le regretter tout comme Lamhane qui fait les beaux jours du Ham Lahlou où il a décroché une coupe d’Algérie dans son palmarès… Attal, le défenseur du PAC-PAC risque de ne pas rejoindre le Séville. Mazal makhsouss, il peut néanmoins faire une bonne doublure pour Meftah à l’USMA qui lui servira à coup sûr, un bon tremplin. Les clubs européens veulent de bons joueurs avec une carte visite étoffée, du lourd. Sinon, makane makane… La Jiyaska, sans le sou, mazlota, zguinga, tente de faire le forcing hna wal hik en se rabattant sur des joueurs au grand gabarit même zroga. Kima hadak al âadjmi dial Nâamani. Touil bla fayda o touil ragba. Belaredj dial sah. Sloughi. Hadak wach ihab Zdimoh : kbira, zmina o rkhissa… El Miloudia ont recruté Bligha, une claquette pour colmater les brèches. Hadi hiya Fatma Abassia… Le reste, hé bien, on nous dit qu’on va recruter des attaquants africains, des défenseurs africains, des gardiens africains ou ma yechbah… Que des fantasmes sachant pertinemment que ces clubs n’ont pas d’argent et qu’il faut se conformer au nouveau cahier des charges en matière de recrutement de joueurs étrangers… Ainsi va le foot chez nous… Tchek ya wâadi...


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…


Brahim Khefafdji, Rue Caton, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

USMA – Repos mais trabajo… Les lampions du khamsa jouilia se sont éteints après cette mémorable soirée festive animée brillamment lors du match face au Capcs United, et le show commémoratif des 80 ans de l’Itihad Chouhada. Bravo ya sghar ! A présent, les joueurs et les différents staffs sont en vacances bien méritées après une saison harassante, ponctuée par deux longues trêves d’un mois imposées par une gestion hasardeuse, calamiteuse dirais-je, d’une ligue incompétente ayant montré toutes ses limites et son amateurisme. Pfff, al hassone. La direction de l’Itihad el Hadara travaille toujours d’arrache-pied pour clore le recrutement où il ne manque qu’un ou deux joueurs max. Les libérés sont déjà portés sur la short-list du prézidon Rebouh et ne restent que les formalités d’usage. On rappellera que le regroupement estival aura lieu en altitude (coucou Sâadanou) et la fraîcheur montagneuse de Katepe/Izmit au pays d’Attatürk. D’ailleurs, certains joueurs ont déjà eu l’occasion de visiter en 2012. Pour l’instant, notre « dwuim tchim » (coucou radio Jbiber) se la coule en douce chacun son lieu de villégiature. Agréables vacances donc qu’on souhaite à notre équipe chirée et lui donnons rendez-vous le 25 de ce mois pour la reprise à Santogi… Saha fikom o cheh fi hadouk…

CRB – Parade et folie des grandeurs…
Le CR Pilkor a fêté son sacre sur le fameux car el hamra dial cheh cheh Hammam Melouane (coucou Zaïm). Les accompagnateurs voulaient rejoindre le Bastion et terminer la fiesta à Djidjel stek stek. Nieto, car le cortège s’arrêta devant la wilaya après une parade sur un véhicule transformé zâama en bus à impériale, habillé grossièrement de flyers. Hadak ma halbat. Les chèques remis par le wali d’Alger ont été apparemment nominatifs pour éviter toute ingérence de la direktioune. Badi Zakou, oops, Badou Zaki recevra le sien en Dirhams mqarqchine par virement, sinon, kayane mica. Une bonne dizaine de milliards ira dans les caisses du club pour colmater les brèches, régler les salaires et primes impayées, les créances ensuite, passer au recrutement, libération et le stage d’intersaison. Hadj Skolli, le prézidon baggar, gargantuesque, hallucine en exigeant pas moins de 5 titres la saison prochaine. Donc, il veut la super chkoupette, le championné, dame coupe d’Algérie, la coupe « d’Arabe » et la cou-coupe de la CAF. Sahbi, un titre ça va, cinq titres bonjour les dégâts. Aux dernières nouvelles, après avoir annoncé Courbis (coucou Rolland, le plus marseillais des Algériens), lahbal, l’on se rabat sur Abdelhak quat-quat après son ratage de la botola maghribia avec les Tangérois (club repris, tiens tiens, par Badou Zaki). Des tractations zâama dans le plus grand secret de polichinelle… Ztek ztek Djidjel, appelle ztak ztak Pilkor…

Jiyaska – En panne d’idées et d’argent… En maintenant Timoucha et Ouardoucha à la barre technique, Zdimoh sait pertinemment que le club coulera d’ici la phase aller. Mâalich ya sidi. Le nerf de la guerre faisant défaut, on se rabat pour un prêt bancaire quitte à hypothéquer le siège du club. Arrivé là, la formation la plus sous-titrée de la planète est pratiquement en cessation de paiement, donc en faillite, avant de débuter la saison. La Jiyaskatastrophe croule sous le poids des dettes. Gravement graaave, piii ! Des joueurs non payés depuis 6 mois menaçant de recourir à la CRL. Des hôtels réclament leur pognon. Des bras de fer. Des bras cassés qui sont recrutés sans aucune étude, suivi ou analyse. Les meilleurs éléments natifs de la région ont été et sont chassés, pourchassés du club, alors on recrute à tout va. Louwèze bark, bouzahroune, ya qiyasse ya miyasse. Un club géré à la hussarde ne peut partir qu’à la dérive. Même Lounis Temzi (Addal+, BRTV) et ses nombreux invités, ne cessent de tirer la sonnette d’alarme en invitant Khali Moh la barbiche, vieilli, avachi, hagard, désemparé, impuissant, perfusionné, de remettre les clés du club des pâquerettes aux compétences avant de commettre l’irréparable. Les unes et articles trompeurs de Compipi et El-Heffaf risquent de lui jouer un sale tour. Nul n’est éternel alors, il faudrait mieux quitter la meïda lorsqu’elle est desservie… Aya khassar inou…

L’OM fait son marché fe dlala… Oui mais dans les fins fonds des équipes de petites mais vraiment petites divisions. 3and Goumari, salaire bourakhssoune. L’OMagouilles de Boulaqlaqal, après avoir offert le match sauveur dial La Madrague à Lahnoucha, moyennant bessif ristourna lah yastourna, on use et on abuse un p’tit chouia en libérant deux joueurs combinards au profit des Kanaris kui kui, sans contrepartie puisque l’argène n’a pas encore été débloqué depuis belle lurette. Rak tsal ya Bou, rak tâaraf s’hab el banka. Une autre mséréfa est attendue du côté de Semsouma après la parodie grotesque ressemblant étrangèrement à celle d’Allemagne-Autriche lors du Mundial espagnol de 1982. Un copié-collé digne de lik-liya ya Sâadia, ghir fe centre. Kayane errachi ou kayane el mortachi, sahla mahla. Les oranges-bleusailles font leur b.a-ba dans les eaux troubles de la jungle de notre pôvre foot maquignonné. Espérons qu’ils rejoindront bientôt le purgatoire. Bakraggio qalak la combinazzione existe depuis 1962. Qachra w toupi. Aya prouve-le… Zdam zdam ya Bou, rmawak âala rassak…

C3/CAF – Sfax 4 Molodia 0 – La déculottée sfaxienne…
Ces marionnettes habillées en verde leone ne comprendront donc jamais qu’un match se joue sur le terrain et non dans des journaux clubards. Yawaddi klahoum fox. En moins de 2’ de jeu, les Sfaxi ont flexy le premier but par Chouat qui a carbonisé Choucha Sefra. L’attaquant tounsi récidivera dans les 5 dernières minutes de l’inspecteur Bourel pour doubler la mise. La messe a été dite et deux autres banderilles furent plantées par fax dans la cagette du Molodia qui avait encore dans l’esprit la débâcle de Santogi avec Stéf qui porte les mêmes couleurs que Sfax. Kima dial la Juve. Ihhh, skhana avec 4 groniyate tounsiate qui leur font une sacrée douleur. Qalek Hagrouna touansa. Ghir tbahdayel, pfff. Pas d’accueil à Maison Blanche puisque le ministre des sports et le prézidon de la Ligue étaient présents au khamsa jouilia pour suivre le match gala USMA-Capcs. Ce n’est pas avec une raclée pareille, 4 pageots fel mozetta, que des officiels viendront à l’aérogare pour les bousboussades de bienvenue. Makach mah mah ! D’ailleurs, la chambée de Green Corsage leur ont fait entendre des vertes et des pas mûres. Jeff Chandler a été pris à partie rendu responsable de la débâcle tounsia. Al hassone. En septembre, ils retourneront croiser le fer avec les Clubistes au match retour… Tawwa barcha b roba3iya fi Radez… Wach eddak lel oued ya zitouuuna. Aya, tchao Max…

FAF – Domiciliation de l’ENZ…
Les « experts » ou les 3 Stooges de la farineuse zetchouienne « ont décidé » de faire jouer l’ikipe nassiounal au stade Hamlaoui de Constantine. Ouahed rescapi, ouahed djornaniste cheham, ouahed pieds plats hlib guigoz. D’accord, on n’en disconvient pas sauf que l’enceinte sportive ne dispose même pas de sièges fi les tribunes. Kima khamsa jouilia, Tchaker et tous les stades dial el Zazayer. Mais là où le bât blesse, c’est lorsque le prézidon Zetchou déclare, lors de sa conférence de presse fi Sidi Moussa, que l’ikipe nassiounal appartient à tous les Algériens et pas que pour l’Algérois. Ow ? Pourtant, l’ENZ était domiciliée à Tchaker ya Si et depuis belle lurette et Blida n’est pas l’Algérois ! D’accord pour que l’ENZ évolue sur l’ensemble du pays y compris Seffouhi, Témouchent, Béni Tour, Béchar et Larbâa. La FAF devrait avoir une liste de tous les hôtels, restaurants, infrastructures sportives et autres infos du pays avec contacts, photos, vidéos. Le stade ne doit pas avoir uniquement une bonne pelouse mais le confort pour un public toujours méprisé, marginalisé. Arrêtons de se coiffer et de se géléifier les tifs avec de la brillantine, y’a plus urgent à faire… Aâssima chaba ou hallaba… 3îch tchouf…


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar… Komping raho kompli ya zah, piii, wachane hada… Heureuzma ditt ghir qarsoune, serbitta o kasse-krôte felfel…


Omar Boumitine, Rue Marengo, Alger Casbah…



NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

C’était une soirée anniversaire que les joueurs n’avaient pas le droit de gâcher. Le stade du 5 juillet s’était paré de ses plus beaux atours. Le public usmiste avait répondu présent et les émotions, la communion, la beauté du football pouvaient prendre place devant les yeux de ces milliers d’inconditionnels venus porter leur équipe vers la qualification.
A 20h00 tapantes, le rideau s’était levé sous les chants unionistes et les joueurs n’avaient plus qu’à jouer leur partition.
Les Rouge et Noir sont mentalement prêts. Prêts à tout donner pour leur maillot, prêts à en découdre, à marcher sur leur adversaire. L'intensité des courses, l'audace offensive et la rigueur défensive sont au rendez-vous. Un maître-mot : la solidarité. Pas question de laisser un partenaire dans la difficulté. Les joueurs montrent qu'ils sont dévoués au collectif. Ils sont tous (ou presque tous) au diapason.
Bien évidemment, tout n'est pas parfait sur le plan technique et sur celui de l’efficacité. Il y a encore des ratés en tout début de partie mais le génie de Hammar éclipse la maladresse ou le manque de chance (c’est selon) de Hamzaoui et Darfalou qui ont, au cours des 20 premières minutes, le but au bout du pied mais ne parviennent pas à ouvrir le score.
Le rouquin, titularisé d’entrée de jeu, illumine l’enceinte olympique en gratifiant spectateurs et téléspectateurs d’un but qui déclenche une vive émotion et régale tous les puristes. On joue la 36ème minute lorsque Hammar sème deux adversaires sur le côté droit, un dernier contrôle et un tir en demi-volée du droit, complètement excentré depuis les 30 mètres. Une folie. Deux secondes où le temps s’arrête au stade du 5 juillet d’Alger, deux touches de balle, pour un but qui restera gravé dans l’histoire de la Champions League Africaine.
Hammar ne s’arrête pas là puisqu’il est passeur décisif 6 minutes plus tard lorsqu’il adresse un centre parfait pour Hamzaoui qui le transforme en but en reprenant victorieusement le ballon de la tête (42’).
La performance De Ziri Hammar est forcément à mettre en lumière. Depuis son match face à l’ESS (match aller en Ligue 1), le rouquin, longtemps blessé, n’a pas eu souvent l’occasion de jouer. Mais il revient à son meilleur niveau et il a prouvé ce soir qu'il était un joueur sur qui l'USMA pouvait compter.
L’USMA fait le break avant la mi-temps à la grande joie de ses supporters.
De retour sur le pré, les usmistes desserrent leur étreinte…ce qui permet aux zimbabwéens d’être plus présents et de s’aventurer plus souvent dans le camp usmiste.
Mais, au fil des minutes, les hommes de Paul Put vont se distinguer par leur organisation offensive. Les Rouge et Noir alternent attaques rapides, contre-attaques et phases de possession pour mettre en péril la défense zimbabwéenne.
A la 78ème minute, Chigamba s’incline pour la troisième fois sur une tête bien ajustée de Darfalou qui reprend de la tête un corner tiré de la droite par Meftah.
Les supporters en liesse ne veulent pas rester en liesse. Le 5 juillet brille de mille couleurs et de mille feux. L’ambiance est grandiose !
Dans ce spectacle féérique, Amidu profite d’une déconcentration de la défense usmiste pour placer un tir victorieux que Zemmamouche ne peut qu’effleurer du bout des doigts (81’). Trop peu pour ébranler une équipe de l’USMA qui plante une quatrième banderille par Darfalou qui signe un doublé au cours de cette soirée mémorable (88’).
Dans un match où, plus que les individualités, le collectif usmiste a écrasé son adversaire, on s’est rappelé que le football c’est d’abord l’émotion. Et ce match en a procuré énormément pour les amoureux de l’USMA qui ont vibré, crié, encouragé, ressenti de la fierté et, plus que jamais, leur appartenance à leur club de toujours.

La feuille de match

Ligue des Champions Total 2017 – 6ème journée : USMA – CAPS United : 4-1
Lieu : stade du 5 juillet 1962 (OCO) - Alger
Temps : dégagé
Pelouse : bonne
Affluence : nombreuse
Organisation : bonne
Arbitre : Malang Diedhiou - 1er assistant : Djibril Camara - 2ème assistant : El Hadji Malick Samba (tous trois du Sénégal)
Buts : Hammar (36’) – Hamzaoui (42’) – Darfalou (79’+88’) pour l’USMA ; Amidu (81’) pour CAPS United
Avertissement : - R. Pfumbidzai (22’) pour CAPS United
Expulsion : /

USMA : Zemmamouche (cap.)– Meftah – Benmoussa (Khoualed 84’) – Chafaï – Abdellaoui – Benguit – Hammar (Benkhemassa 57’) – Koudri - Darfalou – Hamzaoui (Benkablia 72’) - Meziane
Remplaçants : Mansouri – Cherifi – Bellahcène - Bourenane
Entraineur : Paul Put

CAPS United FC : P. Chigamba – H. Zvirekwi - R. Pfumbidzai – J. Jangano – C. Munzabwa – C. Taitamba – P. Bamusi (Kambanje 67’) – M. Muchenje (C. Kamhapa 46’) - T. Rusike (D. Chungwa 46’) - A. Amidu - R. Chitiyo
Remplaçants : J. Muchambo – V. Musarurwa – K. Nyamupfukudza – C. Machisi
Entraineur : Lloyd Chitembwe

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Itihad el Assima, Itihad el Djazaïr, Itihad Chouhada, Itihad el Islami, Itihad Rdjal, Itihad Tarikh, Itihad el Qalb, Itihad el Hadara, Itihad Itihad Itihad…

A tout seigneur, tout honneur ! Le merveilleux public de l’USMA a répondu présent au temple du khamsa jouilia, date mémorable qui a vu la naissance de l’Union Sportive Musulmane d’Alger un 5 Juillet 1937, et l’indépendance de l’Algérie el habiba, le 5 Juillet 1962, une date prémonitoire. L’USMA a été la première équipe en juniors et en séniors (coupe d’Algérie) à inaugurer ce stade en1972…

Le stade était bien garni puisque près de 50.000 fans nous ont gratifié d’un spectacle haut en couleurs, digne des grands clubs. On ne le répètera jamais assez mais les artistes designer du Kop United d’Ouled el Bahdja, toujours aussi créatifs, nous ont séduits avec l’animation d’une belle fresque « Combat & Gloire » avec le chiffre 80, âge de notre club chéri. Parfaitement synchronisées, les banderoles étaient déroulées dès l’entrée des deux équipes sur le terrain. Tout le monde, supporters, officiels, joueurs, n’ont pu s’empêcher de prendre des photos pour immortaliser l’événement… Bellissimo…

Bien avant la rencontre, notre cher public rendit un standing ovation à Yacef Saadi, enfant de la Casbah, un des derniers rescapés et héros de la Bataille d’Alger. Arrivé dans une DS Pallas décapotable ou à grand toit ouvrant, il fut tellement ému qu’il en avait les larmes aux yeux. Il fut accueilli et entouré par d’anciens joueurs et dirigeants de l’USMA, d’abord par le charismatique Saïd Allik puis par Rebouh Haddad. Il arriva à placer juste quelques mots mais resta sans voix, ravi de l’accueil des milliers de supporters des Rouge & Noir. Bien sûr, Yacef Saadi a été joueur et président à l’USMAlger… Les héros ne meurent jamais…

La direction de l’USMA n’a pas oublié d’inviter en cette heureuse occasion les anciens de l’USMA toutes générations confondues. Ainsi, on a pu reconnaitre Réda Abdouche, Azdine Rahim, Amirouche Lalili, Farid Mouaci, Tarek Ghoul, Hocine Achiou, notre ami journaliste, un vrai, un professionnel, aperçu dans la tribune de presse, Mohamed Bouslimani (Horizons, coucou Moh) et bien d’autres encore. De son côté, tout l’état-major de l’USMA était là, en force. Enfin, toute la crème d’Alger était présente y compris Mr Ould Ali, ministre de la Jeunesse et des sports et Mr Mahfoud Kerbadj, prézidon de la LFP mais celui de la FAF a brillé par son absence. Néanmoins, il a marqué sa présence lors du dîner offert par le boss Haddad dans un restaurant de la capitale en l’honneur des joueurs, staffs et de toute la famille Usmiste… Non, machi fla Madrague. Al hassone…

La fête fut donc totale et grandiose. L’USMA possède le know-how pour ces événementiels qui en font sa fierté. On l’a déjà vu lors des différents championnats et coupes remportés depuis 2013. Les fiestas et les cortèges de défilés par bus à impériale ou par voie maritime. Tout le monde innove à l’USMA. En fin de rencontre, les joueurs ont salué leur public qui le leur a bien rendu. D’ailleurs la plupart des joueurs ont offert leur maillot. Sauf Benguit, Cherifi et Benkablia. Apparemment, ils veulent conserver ce maillot Rouge & Noir si cher aux Usmistes. Zemma a même lancé sa paire de souliers foot aux supporters en plus de son maillot jaune. C’était la fête au village, une parfaite communion. A présent, c’est le repos du guerrier où tout un chacun prendra des vacances bien méritées avec la satisfaction du devoir accompli… A la mouriiiska…

Alors bonnes vacances à tous sur une note savoureuse après cette très belle victoire et de beaux buts ! C’est ça l’USMA ! Les Hommes ! Un triple ban pour nos Usmistes : hip hip hip hourra ! hip hip hip hourra ! hip hip hip hourra !

Bravo à tous, vive l’Itihad, gloire à nos Chouhada el abrar… Itihad el Djazaïr, molhamat el botola…


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar… N'roh kempi fl b'har...

Rabah Chouchane, Rue de la Lyre, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

lundi, 10 juillet 2017 17:39

Magic USMA…

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dès le coup d’envoi, les camarades du remuant Little Big Moh, Abderrahmane Meziane, se ruèrent vers les bois adverses et ratèrent coup sur coup deux belles occasions d’ouvrir le bal par Okocha Hamzaoui, puis par Meftah qui secoua le petit filet. S’ensuivirent d’autres rushs et d’autres ratages de Benmoussa boumbardier et Darfalou l’andalous. Mais c’est ce diable de Wayne Rooney alias Ziri Hammar qui, entouré par 4 bodyguard et dans une position excentrée extrêmement difficile, en pleine course, sans se poser de questions, envoya des 33 mètres un missile sol-air qui foudroya à la vitesse 91 m/h le gardien dial la Capcs. Meskine, machaf fiha oualou babaye mais la lucarne fut bien nettoyée. Le khamsa jouilia explosa pour ce but d’anthologie qu’on voit rarement de nos jours… Un but wa3ar bezaaaf…

Le même joueur, bougi takoul Errougi, du même endroit, failli récidiver d’un centre-tir mais c’est Hamzaoui, très véloce, qui a bien suivi l’action, accompagna d’un zlilef le cuir qui se logea dans la chebka du harèss el marma zimbabwéen. Une certaine complicité s’est installée entre ces deux goléaldors qui ouvrent leur compteur buts en affichant leurs ambitions. C’est de bon augure car malgré leur manque de compétition, ils ont démontré qu’à l’avenir, Paul le poulpe peut compter sur eux. Donc, bon coaching de l’entraîneur qui a vu juste et le temps lui a donné raison de les avoir choisis alignés d’entrée. Le bon choua. Un vrai qarnit ce belge qui adore le couscous-frites… Wal kountour idour…

Les attaquants de l’USMA ont, pour une fois, brillé par leur opportunisme et leur vista puisqu’à son tour, le fer de lance Darfalou matlag oualou, a su trouver le chemin des filets en inscrivant un doublé. D’abord, par une santoha rageuse sur un corner lifté au millimètre par Rabie Meftah; ensuite, du plat du pied, ghir zkimi, sur un mauvais renvoi du portier adverse suite à un tir tendu de Benkablia. Les quatre actions de but ont été travaillées du côté droit, même si le défenseur gauche du Capcs United n’était peut-être pas le maillon faible de son équipe. Néanmoins, les visiteurs réussissent à sauver l’honneur à la 80’ par Hamidou d’un tir enveloppé en demi-volée que Zemma, surpris, n’a pu arrêter malgré une belle taqmita… Ya Lamine, wakila kount tkahal fles tribunes…

En fait, tout le monde s’est régalé des deux spectacles, l’un sur le terrain, l’autre sur les gradins. Ce fut magique ! Une soirée d’été mémorable où les joueurs se sont surpassés en alliant l’art et la manière. Du peps, du punch, de la grinta, des passes, des tours de passe-passe, des passes partout, des dribbles, echlikh, erdakh erdakh, des feintes de corps, des duels gagnés au corps à corps, des entrechats, les joueurs en voulaient tellement en nous gratifiant d’un beau jeu, des buts en veux-tu en voilà dans une ambiance festive. Dans l’ensemble, ce fut un match plein où Benguit et consorts ont été solidaires, complémentaires, généreux dans l’effort, en se surpassant durant les 90’ et quelques poussières avec l’art et la manière. Echane wal hemma wal hadara. 3aqel, technique ou f'hama. A la 80’, les supporters font un craquage habli pour commémorer le chiffre-anniversaire de la création de l’USMA. Le commissaire au match qui a pris des photos et vidéos a été briefé par les dirigeants usmistes, ceci expliquant cela… Khadmouh, même si la CAF nous infligeras une amende...

Ce fut une fête, une grande fête où les Usmistes ont été à la hauteur de l’événement. Bravo donc à tous les acteurs qui marquent de leur empreinte l’anniversaire de l’USMA et la qualification aux quarts de finale de la Champion’s League Afrikia. Bonkara… Vive âalikoum… Vive nous... Vive l’USMA… Magic USMA...


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sgha…


Ali Boumia, Rue de Chartres, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

 

 

ohoto crédit : usma.dz

vendredi, 07 juillet 2017 20:54

La vie des clubs…

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

USMA… Veillée d’armes…
Dimanche, sera le jour « J » pour tous les Usmistes. Joueurs, staffs, dirigeants et bien entendu, le public en or des Rouge & Noir. Souhaitons que nos Tifosi seront à la hauteur de l’événement en nous gratifiant d’un spectacle digne des grandes occasions afin de fêter les 80 ans de l’USMA d’une part, et la qualification en quarts de finale de LDC, d’autre part. Il ne faut pas se poser trop de questions, il faut aller directement au charbon en prenant le taureau par les cornes. Une victoire, une toute petite victoire, même si l’art et la manière n’y sont pas, nous ouvrira les portes des quarts de finale. Paul le poulpe a déjà visionné des rencontres récentes du Capcs United et celle du match aller. Il saura donc trouver la meilleure stratégie à même de piéger les zimbabwéens au khamsa jouilia. Aux joueurs de nous démontrer ce qu’ils ont dans les tripes. A eux de faire le show sur le terrain, aux supporters de le faire dans les tribunes… Unis nous sommes, unis nous gagnerons…

CR Pilkor… La saison sauvée…

Le Chabab a sauvé in-extremis sa saison en remportant la coupe d’Algérie tant convoitée. Le 7e trophée de son histoire où le maghribi Badou Zaki, en pleurs, y a été pour beaucoup dans la réussite avec les boys de Lâaqiba. La direction du club pourra donc octroyer une belle mséréfa aux joueurs avec les chèques de la présidence, la FAF, le wali d’Alger, la mairie, marché tnach et peut-être même le harès baladi. Ce sera un bon bol d’oxygène pour payer les créanciers et régulariser les salaires et primes des joueurs, staffs et employés. Ensuite, Hadj Skalli pourra s’occuper du recrutement et des libérations s’il restera quelques dinars. Interdite de recrutement, la direktioune du ham lahlou ira faire les vendanges. En attendant, Boualem Chnaifi est pressenti pour remplacer Badou Zaki qui a déjà rejoint sa résidence à Casa. Jijel attend le trophée pour les selfies… Stek stek Djidjel…

ESS… Défaite douloureuse…

H’mimar et Madouino ont passé une sale nuit supplémentaire fe Soufital. Les Staifia sont rentrés tout penauds à Ain Fouara après avoir pris une belle flifla rouge et blanc au khamsa jouilia sur un but assassin de SAYC. C’est l’heure des bilans. Certains joueurs mécontents de leur statut et du non-paiement de leurs émoluments veulent changer d’air. Prézidon H’mimar pourra toujours chanter que lui seul assumera la défaite mais on connait le refrain. Ahkiha lbébet. Interdit de recrutement par la Fédération comme d’autres clubs de L1 et L2, Sacia devra aller faire du porte à porte pour récolter quelque subsistance car les caisses du club sont vides. Les rentrées d’argent seront ju-juste bonnes à démarrer la saison, ou ya Rabi. C’est fini les gros salaires et les palaces. Pas de transfert de joueur donc makache draham mais Sidhoum le abbassi vient de signer son contrat chez l’aigle noir déplumé… Dja yes3â wader tes3â…

Jiyaska… Dans la tourmente…

La saison fut des plus tumultueuses dans la maison kabyloise. Zdimoh le blédard a vraiment pris un coup de vieux. Avec ses vieux réflexes, il a réussi à éviter le purgatoire au club le plus sous-titré de la planète. L’OMagouilles y a été pour beaucoup car la défaite était interdite synonyme de L2. Certains joueurs dial Lemdiya ont déjà rejoint le club berbère. Tiens, tiens ! La reconduction du duo Rahmonana et Mossonini était forcée puisque c’est la vox populi qui décide. Chose bizarre, c’est khali Moh le montagnard qui ira accueillir Témoucha et Ouardoucha à Maison Blanche, au retour d’une ‘Omra. Le recrutement ne semble pas plaire aux supporters des Chats du Jorjra. On veut du lourd et on ne veut aucunement voir son club chiri jouer les derniers rôles. Oulach idghimen. Les mécènes se font rares et il serait superflu de leurrer davantage les fans des Kanaris kui-kui avec l’arrivée fantôme de msiou Rabrab. Les prochaines semaines risquent d’être compliquées pour l’indécrottable Da Moh le campagnard. On risque encore de couler le club… Oulach smah oulach…

Molodia Hagrona…

A Sfax la tunisienne depuis hier, les 15 jouwara kilotate verde leone trouvent le moyen de faire grève, kanou mguerrfine fe notil, exigeant primes et salaires impayées. Ghir tbahdayal ! Mouassassa en a ras-le-bol et veut quitter le club dial machakal après la rencontre contre le club sfaxi. Bien sûr, au même titre que d’autres formations, le Molodia Hagrona est interdit de recrutement jusqu’à épuration de leurs créances. Chita parti à l’USMA, le dandy Bouichacha tente de s’en laver les mains car il est l’un des instigateurs de son départ vers le club rival. En gabrage, Kaci Kharay Skalier attend le moment propice pour le faire sauter à la schlague. Le mongole de M’zita aux yeux bridés et pochés tire déjà les ficelles depuis El Heffaf Tivi voulant introniser son pote KKS. Ghribia fermacha lui non plus ne veut pas quitter le navire de la mahlaba car il y a toujours à boire et à manger. Limogé, licencié ou mis en congé forcé, le trublion de l’Ouenza cherche d’autres appuis puisque lâché par sa mâarifa. Ses jours sont comptés. En somaje, Omar Zatlaoui envisage de vendre de la poudre de perlimpinpin et du koukoumani (hlou machi ghali)… Khlass kasse-krôte, khlass lahlib, khlass el gazouz, khlass koulech… Behhh… Hagrona…

Clubistes cherchent stabilité…

Fondé en 1898, le CSC de Kosontina, veut préparer la nouvelle saison avec plus de sérénité et de stabilité après quelques sacs et ressacs ayant secoué l’authentique doyen des clubs. Abdelgader le basané tient toujours la barre puisqu’il consent à rempiler en exigeant carte blanche. Arama veille au grain, réconciliation entre certains dirigeants se regardant toujours en chiens de faïence. Tant mieux pour la formation du Rocher. L’argent kayane puisque le creuseur de puits ne manquera pas d’injecter le nerf de la guerre dans les caisses des Clubistes du pays du malouf. Les tractations et les négociations vont bon train pourvu qu’on fasse le bon choua. Reste la domiciliation de l’équipe. Continuer au Benabdelmalek ou retourner au stade chahid Hamlaoui… Alors faites la pièce…


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…


Hamid Kzadri, Impasse Farina, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’USMA visera dimanche contre la formation zimbabwéenne de CAPS United la première place et pour cela un match nul pourrait lui suffire. Mais, pour éviter toute mauvaise surprise (une victoire des libyens du Ahly de Tripoli devant les égyptiens du Zamalek), les Rouge et Noir joueront pour empocher les trois points de la victoire. Il est en effet très important de finir premier du groupe puisque cela permettrait à l’USMA d’avoir un adversaire plus favorable en quart de finale et de recevoir au match retour.
L’USMA évitera l’Etoile Sportive du Sahel, 1er du groupe A, pour rencontrer la formation mozambicaine du Clube Ferroviario da Beira qui devrait selon toute vraisemblance terminer à la seconde place du groupe A en raison du retrait des deux clubs soudanais dont la fédération vient d’être sanctionnée par la FIFA pour ingérence gouvernementale (sauf levée de la suspension ou décision ultérieure qui interviendrait au cours des prochaines heures)…les matchs de ce groupe sont prévus pour avoir lieu aujourd’hui 7.07.2017
Ceci dit, à ce stade de la compétition (1/4 de finale), tous les adversaires sont à prendre au sérieux et l’USMA a toujours en tête l’élimination au 1er tour de la Ligue des Champions face à la modeste formation nigérienne de l’AS FNIS (3-1 à l’aller et 0-2 au retour), durant la saison 2006-2007.

Devant une équipe zimbabwéenne relancée après sa victoire surprise face au Zamalek, Chafaï et ses coéquipiers devront donc se méfier d’un adversaire qui joue bien le contre et dont l’entraineur Lloyd Chitembwe affectionne particulièrement le 4-4-2 qui permet une bonne couverture du terrain et une projection rapide vers l’avant.
CAPS United est une équipe qui se laisse volontiers dominer avant de porter des coups fatals à ses adversaires. L’USMA et le Zamalek le savent assez bien eux qui se sont fait battre en contre au plus fort de leur domination à Harare
On se souvient, en effet, comment, à l’aller, les usmistes s’étaient fait surprendre en s’inclinant (2-1) alors que le match était largement à leur portée. C'est vrai que bien qu’ayant monopolisé le ballon durant presque la majeure partie de la rencontre, l’USMA avait fourni son plus mauvais match de cette phase de poules.
Depuis, les Rouge et Noir ont appris de leurs erreurs et se sont bien rattrapés en allant ramener deux matchs nuls de leurs déplacements à Alexandrie (1-1 devant le Zamalek) et Sfax (1-1 également, face au Ahly Tripoli) et en gagnant au stade du 5 juillet d’Alger contre les zamalkaouis (2-0).
Pour le match de dimanche, Paul Put pourrait procéder à quelques changements et notamment titulariser, aux côtés de Chafaï, Benyahia à la place de Abdellaoui qui pourrait être suspendu pour cumul de cartons jaunes s’il s’avère qu’il a écopé d’un avertissement pour sa faute main lors du match joué à Sfax devant les libyens. Abdellaoui avait déjà été averti au cours du match "retour" joué devant le RC Kadiogo (1/16e de finale).
Autre absences à signaler, celle de Sayoud, suspendu, qui devra attendre une éventuelle qualification de son équipe aux ¼ de finale et la manche "retour" pour espérer être aligné à nouveau, et celle d’Andria dont le contrat qui le liait à l’USMA a pris fin à la fin du mois de juin dernier
Outre Benyahia qui pourrait reprendre sa place dans l’axe de la défense usmiste, il est également attendu la titularisation de Benkhemassa dont l’abattage manque cruellement au milieu de terrain usmiste, et l’incorporation de Hammar d’entrée de jeu. Le premier devrait prendre la place de Koudri, en nette baisse de forme, alors que le second occuperait le poste d’Andria, laissé vacant depuis son départ
A part ces deux ou trois changements, il est peu probable que le onze qui foulera la pelouse du stade du 5 juillet d’Alger soit très différent de celui qui a débuté la partie devant le Ahly Tripoli à Sfax.


Feuille de Match :

Ligue des Champions Total 2017 - Phase des poules – 6ème journée – Groupe B – : USMA vs CAPS United
Date : dimanche 09 juillet 2017
Lieu : Stade du 5 juillet 1962 (OCO) - Alger
Horaire : 20h00
Arbitre : Malang Diedhiou - 1er assistant : Djibril Camara - 2ème assistant : El Hadji Malick Samba (tous trois du Sénégal)

Météo :
Temps : ciel dégagé
Température : 20°
Vent : faible
Humidité : 50%

Equipe probable USMA : Zemmamouche (cap.)– Meftah – Benmoussa – Chafaï – Benyahia (Abdellaoui ?) – Benguit – Meziane - Benkhemassa - Darfalou – Beldjilali – Hammar
Remplaçants : Mansouri – Cherifi - Khoualed – Benyahia - Koudri – Bellahcène - Bourenane - Hamzaoui
Entraineur : Paul Put

Equipe probable CAPS United FC : P. Chigamba – H. Zvirekwi - R. Pfumbidzai – J. Jangano – C. Munzabwa – C. Taitamba – P. Bamusi – M. Muchenje - T. Rusike - A. Amidu - R. Chitiyo
Remplaçants : J. Muchambo – V. Musarurwa – K. Nyamupfukudza – C. Machisi – C. Kamhapa – D. Chungwa
Entraineur : Lloyd Chitembwe

Les dernières confrontations entre les deux équipes :
Ligue des Champions 2017 : phase de poules
CAPS United 2 (Chitiyo 2 buts) USMA 1 (Abdellaoui)

Leurs derniers résultats en Ligue des Champions :
USMA 2 Zamalek SC 0 / Ahly Tripoli 1 USMA 1
Ahly de Tripoli 4 CAPS United 2 / CAPS United 3 Zamalek SC 1

Forme de l’équipe
Infirmerie: /
Incertains: /
Suspendus: Sayoud – Abdellaoui (?)
Forme (3 derniers résultats en LDC): NVN
Casier disciplinaire : 8 jaunes dont 2 ont été écopés par Sayoud au cours du match retour contre le RC Kadiogo (1/16e de finale de la LDC) et lui ont valu une expulsion et une suspension de 02 matchs (suspension purgée) + 1 rouge écopé par le même Sayoud au cours du match retour face au Zamalek. Benguit, Koudri et Abdellaoui (à confirmer) ont également écopé de deux cartons jaunes depuis le début de la compétition et ont été sanctionnés d’un (01) match de suspension ferme (sanction purgée lors du match USMA-Zamalek pour les deux premiers, à purger lors du prochain match face à CAPS United pour le dernier si le carton jaune est confirmé pour le dernier match joué par l’USMA)
Meilleur buteur : Chafaï (3)
Meilleur passeur : Meftah (2

Télévision : rencontre retransmise en direct (20h00) sur la chaine terrestre

vendredi, 07 juillet 2017 19:15

La vie du club…

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Samata à l'USMA ?…
Après avoir annoncé et présenté les 4+1 recrues, Sidibé est toujours en liste d’attente en attendant la décision de la CRL pour statuer sur son cas, mais il y a d’autres solutions envisageables. Céder par exemple Mansouri ou Berrefane aux Mobistes. La direction du club pense à enrôler un attaquant, tueur des surfaces. Pas de nouvelles de Belailou mais on parle avec insistance du tanzanien ayant évolué la saison passée à Genk en Belgique, Ally Samata, ancien transfuge du TP Mazembé. Samata, très véloce et très puissant, évolue au centre ou dans le couloir. Il convient parfaitement à l’USMA. Les Usmistes le connaissent bien et en gardent un amer petit souvenir de la finale de la LDC 2015. Quoi qu’il en soit, les supporters attendent toujours les surprisettes promises par papa Rebouh. Belaili se fait-il désirer à ce point ? A moins que prézidon Rebouh ait fait carrément l'impasse sur l'enfant d'Oran suite à ses exigences financières jugées exagérées... Lazem ouahed sandid ya loukan ndjibouh ghir b smata…

Bengrina à Relizane…
Le milieu offensif de la Réserve mais ayant fait quelques apparitions en équipe Fanion, Mustapha Bengrina bouchâachouâa, sera probablement cédé à titre de prêt au Rapid de Relizane pour une année. Ce qui lui permettra d’avoir du temps de jeu et d’exploser dans une formation où il pourra étaler toute sa classe et sa vista. Il nous manquera à coup sûr mais il retournera au bercail le temps d’une saison. Bien sûr, on le suivra à la trace… Bon vent Mus…

Tout baigne dans l’huile….
Tout semble aller pour le mieux chez les Rouge & Noir. Paul le poulpe et sa troupe préparent sereinement le match important de dimanche prochain face au Capcs United. En mise au vert à partir d’aujourd’hui, koptane Zemma et ses coéquipiers savent que la balle est dans leur camp. Donc, se faire plaisir et faire plaisir aux milliers de Tifosi qui viendront garnir les travées du khamsa jouilia. Victoire et rien que la victoire pourra libérer les joueurs et mériter deux semaines de vacances. Rendez-vous est donc pris le 25 Juillet pour la reprise… Farhouna ya les Rouge…

Siègerie et toiture du stade…
Il y a quelques mois, la direction de l’USMA avait fait appel à une firme espagnole pour l’étude de travaux au stade Omar Hamadi. L’entreprise devra procéder à l’installation de sièges sur l’ensemble des gradins ainsi qu’une toiture dans les deux virages. Initiative louable pour notre fidèle public qui ne sera plus obligé de recourir aux journaux, cartons, mouchoira et autres coussins de fortune. A l’abri des intempéries et du soleil tapant, la toiture abritera les spectateurs, se débarrassant de leur parapluie encombrant. Souhaitons que les responsables et employés du stade (y compris les Usmistses) veilleront à tout acte d’incivisme ou de vandalisme par d'éventuels intrus écervelés. Espérons aussi qu’il y aura d’autres buvettes et sandwicheries aux quatre coins de l’enceinte. Enfin, n’oublions pas les vespasiennes… Ne manquera plus que le gazon naturel pour transformer Santogi en un stade à l’anglaise… Sooo British…

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…

Mouloud Tebbakh, Rue Randon, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…