lundi, 09 avril 2007 10:39

De quoi je me mêle ?

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Depuis quelques temps, on se surprend à lire sur la presse spécialisée des articles condamnant la position des supporters usmistes vis-à-vis des cadres de l’équipe. Certains écrits iront même à avancer que le club dégringolera inexorablement avec leurs départ.

Belle initiative me diriez vous ? Peut être bien que oui, même si ça sent à mille lieux la déstabilisation qu’autre chose. Comme les paroles s’envolent et que les écrits restent, nous nous attelons à rappeler à ces publications les articles parus la saison passée, au moment ou le club de soustara disputait le titre de champion. N’ont-ils pas traités l’USMA d’équipe « vieillotte », formé de joueurs sans aucune volonté ni envie, lui tombant dessus à bras raccourcis ?
Il est vrai que la position occupée par l’USMA incommodait énormément et qu’il fallait coûte que coûte la descendre en flamme, quitte à se comporter en supporter et non pas en journaliste soucieux de la déontologie. Ces même journalistes, aujourd’hui autoproclamés défendeurs des anciens, n’ont pas dénoncés ne serait ce qu’un chouiya l’agression immonde de Dziri la saison passée, tout comme ils passent sous silence celle de Berguiga. Et pourtant Billal est un cadre non ? Mais bon, tant que l’intérêt « pécuniaire » du journal prime, le reste, tout le reste importe peu.


Malheureusement cette saison, et c’est la ou le bat blesse, ces « gratte-papiers » veulent nous faire avaler une certaine prise de conscience avec une défense acharnée des anciens, alors que derrière tout ça se cache une nouvel tentative de déstabilisation en essayant de créer un affrontement entre les cadres et les jeunes du club en mettant en exergue la position d’une large frange de supporters. Ces derniers, loin d’être des ingrats, veulent assister au renouvellement de l’équipe, comme promis par le président lui meme ,après un certain NAHD-USMA de la saison passée. Vu leurs ages avancés, les Zeghdoud (37ans), Dziri (35) et Arribi (33) ne sont pas éternels et ils sont les premiers à le savoir. Faudra-t-il attendre la fin de saison pour préparer la relève ou bien agir dés maintenant ? Ne serait il pas plus judicieux de voir le niveau de nos jeunes poussés pour recruter intelligemment en été ? Oui, il serait préférable de voir de quoi sont capables les Ait Ali, Mekkaoui, Dahar, Guessoum et autres Belhadi ou Seddik et statuer définitivement sur les capacités de tout un chacun.


La présence des cadres devrait servir, plutôt que desservir, la nouvelle vague de soustara. Le moment semble idéal pour lancer les jeunots aux cotés des Dziri, Ammour et compagnie, qui auront à supporter la pression au lieu et place des « inexpérimentés ». Nous l’avons bien fait à l’époque avec les Ghazi et Achiou, dernièrement avec Metref, et récemment avec Zidane, Boussofiane, Khoualed, alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Nous sommes persuadés que nous n’aurons jamais un autre Dziri, mais nous saurons jouer sans lui. Pourra-t-on trouver un libero comme Zeghdoud ? On en doute, mais on apprendra a évoluer avec deux stoppeurs comme c’est le cas dans le foot moderne.



Si être visionnaire équivaut à être ingrat, et que le changement maintiendra l’USMA au firmament, et ben oui nous le sommes. En tant que fans usmistes, nous en avons le droit, quand aux autres : « De quoi je me mêle ? »


Lu 3595 fois Dernière modification le samedi, 05 juillet 2008 10:14

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.