mardi, 04 novembre 2008 14:57

Ne pas baisser les bras

Écrit par usm-alger.com
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les supporters semblent parfois irrationnels, demandant un rajeunissement tout en exigeant des résultats...

Depuis plusieurs saisons les voix se sont élevées pour demander une relève à des joueurs «vieillissant».

 

Pourtant, après un sixième match nul, le troisième à domicile, certains commencent à s’agiter et à demander la tête d’un entraîneur dont le seul critère est le talent. Peut-on en vouloir au coach d’avoir fait confiance à la classe biberon composée des Sayeh, Hebbache, Benaldjia, et Ait Ali ? Ne doivent-ils pas leur présence rien qu’à leur talent et leur capacité à s’imposer devant plus âgé ? Des joueurs qui manquent d’expérience mais qui font preuve d’une combativité et d’un enthousiasme sans pareil pour combler ce vide. Une telle étape est nécessaire pour en faire des joueurs accomplis et ce n’est sûrement pas en restant sur le banc de touche qu’ils évoluerontt. Le cas Ait Ali est des plus édifiant malgré une troisième année en senior mais sans pour autant suffisamment jouer.

Vingt-trois matches sont encore au programme des usmistes pour ce qui va du championnat, et le titre est loin d’être joué. Même en cas d’échec, la meilleure récompense serait celle du métier accumulé par ces gamins. Qui peut s’imaginer ce que donnerait le quatuor cité plus haut (Sayeh-Hebbache-Benaldjia-Ait Ali) dans une année au grand maximum ? Avec plus de ruse et de complémentarité, gageons que rares seront les adversaires qui se mettront sur leur chemin. Et dire que derrière eux, on peut se targuer d’avoir joueurs de la trempe de Zemmamouche, Moncharé, Benaoumer, Oudni, Mekkaoui et autres Zidane ou Boussofiane, encore aptes à jouer des années durant, cela sans parler de la présence actuelle des Dziri, Ammour et Ghazi. L’USMA tient en eux et sûrement en quelques autres (Saidoun, Khoualed, Benchaâbane) une base très solide, qu’il faudra embellir avec un ou deux chasseurs de but, qui pourraient nous valoir beaucoup de satisfaction lors de la phase retour et pourquoi pas dans les deux coupes que nous avons à disputer.

Il serait inconcevable de tout détruire juste pour un titre en fin de saison. Un titre qui ne viendra pas en battant le rappel des anciens, contrairement à ce que pense la majorité. Trois années blanches se sont écoulées sans aucun avantage : ni titre, ni formation et il serait inconscient de retomber dans les mêmes travers. Alors de grâce, cessons de nous lamenter et restons derrière notre équipe, car baisser les bras ne nous vaudra que plus de déceptions futures.

Lu 3102 fois Dernière modification le dimanche, 09 novembre 2008 08:22

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.