mardi, 21 octobre 2008 19:51

Interview de AKSOUH : « Supporters, pas de panique ! »

Écrit par Said
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Monsieur Aksouh revient avec nous sur le match nul concédé par les Rouge et Noir sur leur terrain, en répondant aux interrogations des supporteurs et en apportant des éclaircissements.

- L’USMA vient de concéder un match nul sur son terrain, quelle est votre analyse de cette rencontre ?

Mon analyse est claire. Nous venons tout juste de revenir de notre stage au Maroc durant lequel nous avons travaillé durement en altitude. Donc, aujourd’hui, je peux vous dire que nous n’avons pas encore récupéré complètement de notre déplacement. Les joueurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes, mais malheureusement, ils ont manqué de fraîcheur physique en seconde période. Il ne faut pas non plus oublier que ce match est un derby, ce qui donne un tout autre cachet à cette rencontre avec toute la pression qui l’entoure. Toutes les occasions ratées en première période ont eu raison de la confiance des joueurs et au fur et à mesure, la fatigue s’est fait ressentir. Le stage au Maroc va porter ses fruits dans quelque temps. Nous avons tout de même pris un point lors de cette rencontre, ce qui n’est pas négligeable, donc, il n’y a pas lieu de paniquer.

- Puisque vous parlez de ratages, ne pensez pas que le remplacement de Mecheri fut quelque peu hâtif ?

On a fait un changement poste par poste, on a fait entrer Deghiche afin de déstabiliser l’axe de la défense adverse. On voulait ajouter du sang neuf en attaque. Malheureusement, nous avons manqué d’efficacité devant les buts.

- Ce changement n’a donc pas porté ses fruits. Ne pensez-vous pas qu’il était préférable de laisser Mecheri continuer le match puisque l’axe défensif harrachi a peiné physiquement en seconde période ?

Bon, sur le terrain lorsqu’on voit quelque chose qui ne fonctionne pas, on doit prendre les mesures nécessaires afin de trouver des solutions idéales. Cela ne marche pas toujours comme on veut.

- Mais Deghiche n’a pas terminé le match, et c’est la deuxième fois que cela se produit à l’USMA cette saison après Boussoufiane...

C’est logique, lorsque vous faites rentrer un joueur c’est pour donner plus de tonus à l’attaque et trouver la faille ou la solution pour débloquer la situation. Rafik doit être conscient de sa tâche, mais malheureusement, je pense qu’il a un blocage quelque part, ce qui nous a obligés à le remplacer.

- En deuxième mi-temps, on a remarqué que le milieu de terrain était loin des attaquants ce qui explique la rareté des occasions par rapport à la première mi-temps, un commentaire à ce sujet ?

Globalement, on a pas bien fonctionné en seconde mi-temps, on a mal joué tactiquement. Il est vrai aussi que le milieu de terrain n’a pas apporté son soutien aux attaquants et cela s’explique sans doute par la fatigue engendrée par le travail en altitude. Pourtant, durant la pause, on a donné des consignes aux joueurs qu’ils n’ont pas appliqué sur le terrain par la suite. Je dirais qu’en grande partie, c’est la fatigue qui a été derrière notre mauvaise prestation.

- Aussi, je ne sais pas si vous êtes d’accord , mais on a remarqué que durant la première mi-temps lorsque l’USMA a posé le ballon, elle a créé pas mal de danger, ce n’était pas le cas durant la seconde mi-temps, où les joueurs ont joué de longues balles ce qui a d’ailleurs facilité la tache à la défense adverse, qu’en pensez-vous ?

Oui, je suis d’accord avec vous, comme j’ai dit tout à l’heure, on a mal joué en seconde mi-temps. À ce sujet, je dirai que les ratages en première mi-temps ont influé sur le rendement de l’équipe. Les joueurs ont sombré dans la précipitation, mais aussi lorsqu’il vous manque un finisseur ça peut jouer sur le moral.

- Mr. Fullone vient de déclarer que l’USMA n’a pas de buteur, partagez-vous son avis ?

Oui, je suis d’accord avec lui. Nous avons des attaquants à l’image de Dziri, de Ammour, de Doucouré, de Boussoufiane et d’autres, mais il nous manque un chasseur de buts, un buteur qui sait sentir la trajectoire du ballon, un vrai finisseur. L’USMA en a besoin en urgence.

- Le retour de Bourahli sera-t-il la solution ?

Tout le monde connaît le poids de Issad dans la surface de réparation, c’est un buteur redoutable, mais une chose est sûre, tout seul il ne peut rien faire .

- Alors, c’est quoi la solution d’après vous ?

Je dirai pas de panique, on va discuter avec les joueurs, on va les secouer, les sensibiliser et surtout les mettre en confiance afin de mettre les choses au point. On a la possibilité de redresser la situation, il faut juste travailler et croire en nos capacités.

- Le coach veut jouer dés la prochaine journée avec deux juniors devant , quel est votre avis ?

On a des joueurs sur qui on peut compter à l’image de Sayah et de Ait Ali ainsi que d’autres. Il faut juste trouver la bonne formule pour composer l’équipe type. Je dirai que l’USMA de cette année se porte bien, elle a un effectif rassurant , il nous faut juste un buteur , je dis bien un buteur et non un attaquant.

- Mr. Aksouh, êtes-vous confiant pour la suite du parcours ?

Absolument ! L’USMA a tout de même montré un beau visage depuis l’entame du championnat. Ce n’est pas un match nul qui va tout remettre en cause. Nous sommes toujours invaincus et nous avons un coach, en l’occurrence Monsieur Fullone, qui a apporté sa touche personnelle dans l’organisation tactique de l’équipe. Il a une vraie vision du beau jeu. Les joueurs quant à eux se donnent à fond aux entraînements, il faut leur faire confiance et les soutenir. Les supporters l’ont très bien compris et applaudissent les joueurs à la fin de chaque rencontre. Cela nous touche beaucoup et nous incite à donner de la joie aux vrais fans de l’USMA.

Lu 2730 fois Dernière modification le mercredi, 22 octobre 2008 06:44

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.