dimanche, 28 septembre 2008 13:14

USMA : Attaque absente ou en manque de balles ?

Écrit par usm-alger.com
Évaluer cet élément
(0 Votes)
L’USM Alger pointe allégrement à la troisième position (avec un match en moins) du classement à quatre points du leader.
Un début de saison qui répond donc aux attentes des supporters et surtout de la direction, malgré quelques points à améliorer à l’image du compartiment offensif.

Toutefois, avec seulement sept buts en six rencontres, l’attaque usmiste semble marquer le pas en étant loin des aspirations des fans et du staff technique. A l’exception du premier match où trois buts furent inscrits et du match nul vierge face à la JS Kabylie, les autres rencontres ont vu la réalisation d’un but par match, dont deux ont permis aux Rouge et Noir de remporter deux courtes victoires à domicile devant le MSP Batna et l’USM Blida. Les regards se tournent logiquement vers les attaquants, accusés de manquer de percussion et de présence. Les Mechri, Deghiche, Boussofiane et autre Doucouré ne manquent sûrement pas de talent pour faire beaucoup mieux, surtout si les conditions de jeu s’y prêtent.

Beaucoup auront remarqué que le jeu usmiste se base actuellement sur un seul élément en l’occurrence Ammour. Dépositaire du jeu, Ammour est constamment surveillé par les adversaires et est soumis à un matraquage en règle sous les regards conciliant des arbitres. Avec des hommes de couloirs qui apportent rarement le plus en attaque (très peu de centres réussis) il est appelé à fournir seul les attaquants en ballons négociables, avec parfois l’aide d’Oudni. Les avants se retrouvent sevrés de balles et manquant de soutien, se voyant obligés de descendre très bas pour en trouver et se positionner ainsi loin des buts adverses, de surcroît de dos.

Combien de fois Deghiche, Mechri ou autre ont reçu un ballon en bonne forme ? Lors de la rencontre face au MSPB par exemple, le premier nommé n’a eu qu’un seul ballon à négocier en une heure de temps, son tir a frôlé le poteau. Quand au deuxième (Mechri) c’est le même nombre qu’il a eu après avoir remplacé Deghiche, mais son essai a eu plus de réussite, valant ainsi le but de la victoire.

Un état de fait encore plus perceptible quand le coach incorpore des milieux à vocation offensive aux côtés d’Ammour à l’image de Sayeh qui soulage le maestro usmiste en lui apportant assistance, solutions et répit dans le jeu. L’incorporation du jeune usmiste est souvent accompagnée de changement tactique, faisant passer l’équipe du 3-5-2 au 4-4-2 mieux assimilés avec un apport plus consistant d’Oudni, libéré de la sorte de ses obligations défensives. Un tel schéma permet au Rouge et Noir de se réapproprier le milieu de terrain, souvent en infériorité numérique jusque-là, et créant plus d’équilibre entre les lignes faisant le grand bonheur des attaquants.

Fullone, conscient de cela, attendait avec impatience le retour de Dziri pour reformer le duo avec Ammour et apporter plus de génie et de présence et son incorporation en tant que titulaire lors de la dernière rencontre malgré un manque flagrant de compétition est une preuve que l’argentin compte énormément sur ce duo pour réveiller un milieu de terrain loin d’être à la hauteur des attentes des attaquants et ce dès la reprise du championnat pour un derby haut en couleur face au voisin harrachi..
Lu 3137 fois Dernière modification le lundi, 29 septembre 2008 19:49

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.