mardi, 01 juillet 2008 21:33

Bilan de la saison 2007-2008

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La saison de l’USMA aura été comme les deux précédentes, catastrophique sur toute la ligne. Non seulement sur le plan des résultats, mais aussi dans tout ce qui est organisation et structure d’un club de l’élite.

 Une année noir en parfaite continuité de ce qui s’est produit avant avec toutes les désillusions de se qu’a connut la maison rouge et Noir.  

1)Recrutement

Le mortel des usmistes se pose la question sur la cellule de recrutement du club. On ne sait comment on n’opère ni sur quelle base ça se fait. Recrute-t-on juste pour le plaisir de recruter ou le fait-on en se basant sur les véritables besoins de l’équipe ? Sans diminuer de la valeur de quiconque puisque chacun a eu l’occasion de les voir sur le terrain, on se demande à quoi pouvait servir la venue de Marek et de Mani au sein d’un compartiment où pullulent les joueurs (Ghazi, Khoualed, Djahnine, Metref, Achiou, Dziri, Ammour ) et il aurait été plus intelligent si l’effort avait été fait envers des joueurs plus jeune et répondant au même profils que ceux de Dziri(36 ans) et Ammour(32ans) et qui sont au crépuscule de leurs carrières respectives. Résultat des courses, un Marek qui a fait des apparitions sporadiques et un Mani qui reprend la porte de sortie six mois plus tard. Ces deux joueurs cités ne sont pas les seuls, un autre est aussi venu atterrir au club d’une manière tout à fait bizarre. Bentayeb est venu pour répondre aux attentes offensives du club, un joueur qui a bourlingué toute sa vie en D2 et que se retrouve par magie au sein d’un prestigieux club à l’age de trente et un an. De quoi se poser des questions,tout comme nous nous les posons sur le cas Kerrouche,époustouflant lors du stage de Lisses mais complètement à la traîne en championnat malgrè une bonne entrée en la matière face à la JSK. Il finira par prendre le même chemin que Mani et à la même période.
Deux autres recrues auront tout autant déçus et ont pour noms Meftah et Ould Zmirli. Ce duo venus donner de l’assise à la défense n’auront été que de bon éléments à remplir une feuille de match,n’ayant l’occasion de jouer que lors de suspensions ou blessures des concurrents au poste. Encore que Meftah avait comme concurrent direct Rial, seule recrue à avoir tiré son épingle du jeu (du moins avant sa blessure) alors que l’ex koubéen était le seul arrière gauche de métier au sein de l’effectif mais sans pouvoir s’imposer.
L’USMA s’est donc complètement fourvoyée dans son recrutement et s’est résigné à jouer la saison avec presque la meme équipe que celle de la saison passée.

2)Préparation d’intersaison


La saison du club a démarré avec un léger retard sur les prévisions et le stage annuel de Lisses a démontré toute la gabegie d’un programme mal ficelé. Loin de la de mettre en doute le travail technico-tactique du duo Amrani – Yiaiche, mais l’absence de plusieurs joueurs à cette étape indispensable de la préparation faisait déjà craindre le pire. Metref et Achiou n’ont entamé la préparation que très tard et ce la s’est ressentit à longueur de saison, tandis qu’une partie de l’effectif a débarquée en France avec une semaine de décalage sur le premier groupe. Pas de quoi espérer un travail convenable et surtout valable pour tout le monde.
Le choix des sparring-partner ne pouvait en aucun cas être montrer la valeur de l’effectif en place et connaître les points fort et faible de tout un chacun. Cela se répercutera sur le rendement de plusieurs joueurs qui seront sujet à des blessures à répétition (surtout musculaires) compliquant ainsi le travail du staff.

3)Débuts prometteurs et fin en queue de poisson

Les Rouge et Noir débuteront la saison sur les chapeaux de roues avec trois victoires d’affilées (JSK, JSMB, USMAN) avant de décrocher un nul au stade de Zabana face au MCO, s’ensuivront d’autres victoires avant le premier crash qui fera vaciller la maison, un clash qui n’aura rien à voir avec les résultats et Hocine Achiou allait en être l’auteur.
Le petit lutin usmiste avait, comme tout le monde le sait, reprit les entraînements bien en retard et il était logique qu’il se contente d’une place sur le ban de touche. Malheureusement et à quelques heures du début du match retour face aux Talaba d’Irak,Achiou piquera une colère noir en se voyant hors des onze titulaires,prenant même le soin de quitter les vestiaires avant de revenir sur sa décision après l’insistance de certains dirigeants. Il finira par être incorporer dès le début de la seconde période à la place de Doucouré, qui petera lui aussi les plombs, estimant être une proie facile puisqu’il est à chaque fois appelé à céder sa place qu’il soit bon ou mauvais, alors que d’autres sont intouchables. Deux cas d’indiscipline lors d’une même rencontres, sans que la direction ne bronche et qui laissera ainsi la porte ouverte à tous les dépassements imaginaires. La défaite contre le MCA enfoncera un peu plus l’équipe et la pression était devenue insupportable. Des voix, internes et externes, s’élevaient contre les deux poids deux mesures du staff en place et les dissensions devenaient de plus en plus apparentes pour se retrouver avec une équipe,deux collèges. Certains joueurs, sous couverts d’anonymat, ne se sont pas gênés pour mettre l’ambiance des vestiaires comme responsable de la débâcle de la saison et ce devant l’absence quasi-totale de la direction. Fergani et Aksouh ne seront pas mieux lotis, avec des comportements insultant sans que les dirigeants ne bronchent. Entre temps, les résultats étaient en dent de scie, malgrè cela l’équipe s’est retrouvée à la seconde place du championnat après avoir goûté à l’élimination de la CLA et de la coupe d’Algérie. Alors que tout indiquait qu’il fallait se serrer les coudes pour décrocher une place en Champion's league africaine, l’affaire Bouchrit surgit et les conséquences furent dramatiques avec un point récolté sur quinze possibles, reléguant ainsi le club à la quatrième place, heureusement qualificative pour une nouvelle aventure en CLA.

4) Démission d’Allik

La défaite face au Djeich égyptien aura été celle de trop pour les supporters usmistes et une certaine frange s’est levée pour insulter le président alors qu’il restait ¼ d’heure de jeu. Faisant boule de neige, la grogne gagnera presque tout le stade. La forme n’y était pas, mais le fond était justifié devant tant de gâchis et de mauvaise gestion. Le président Allik présentera sa démission, qui sera rejetée par le bureau. Il continuera à gérer le club, puisqu’il prendra la décision de garder Bouchrit au détriment de Hassina et d’Aksouh, tout comme il est derrière le recrutement et les départs et ce en attendant la prochaine AG qui s’annonce décisive pour l’avenir du club.

5) Comportement des supporters

Après avoir été présent lors de la premiere partie du championnat,les fans ont toute fois tourné le dos à l'équipe au premier faux pas,et qui par malheur fut devant l'eternel rival mouloudéen. il ne reviendra en force qu'en l'espace de quelques rencontres chocs(WAC,ESS) avant de peter les plombs et se lancer dans des insultes indignes lors d'une défaite en CLA.
trop de pression et trop de précipitation dirions-nous de la part d'une frange de fans qui ne supporte pas le moindre faux pas. Il est claire qu'un tel comportement ne peut rendre service au club,et qu'un fan se doit avant tout d'etre derriere son équipe dans les pires moments pour l'aider à relever la tete. Mais pour en arriver la et retrouver cet état d'esprit usmiste,il faudrait que les fans se reconnaissent en cette équipe qui se doit de mouiller le maillot et respecter les supporters,ce qui est loin d'etre le cas depuis quelques temps.

Lu 3150 fois Dernière modification le dimanche, 06 juillet 2008 21:13

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.