lundi, 09 juillet 2007 22:50

2006-2007: Un Bilan négatif et une Gestion en décadence

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Avant de parler de bilan, un petit rappel de la fin de la saison d'avant (2005-2006), l'intersaison et les objectifs que la direction s'est assignés pour la saison 2006-2007 s'impose.
Saison 2005-2006

La saison 2005-2006 a été la saison de la cassure avec le panache et la gagne que l'USMA a su maintenir pendant une décennie. À notre avis, il y a eu deux évènements importants durant cette saison-là qui ont entamé la faille qui n'a fait depuis que grandir pour devenir une cassure. Ces deux évènements sont l'abandon de terrain lors du match aller à Tizi (et la défalcation de 3 points qui en a résulté) et élimination très peu glorieuse de la CL contre le PAD. Ces deux évènements ont instauré un climat malsain au sein du club et ce, à tous les niveaux: joueurs, direction et même supporters. L'esprit de la persévérance, de l'effort et de transcendance et de l'excellence a été remplacé par un esprit de cynisme, de concession et de déliquescence...

C'était une saison complètement ratée où l'on est sortie complètement bredouille. À l'époque, nous nous étions dits que ce n’était pas grave, que c'était juste une "année sans" après une longue domination, un petit relâchement qui pouvait être compréhensible et excusable. Donc, à notre avis, la direction avait droit à l'erreur, personne n'étant parfait.

Préparation de la saison 2006-2007

Nous pensions que le président Allik et ses aides allaient profiter de tous les enseignements de l'échec, bien analyser la situation et prendre les mesures et décisions nécessaires pour mieux rebondir après ce recul. Allik avait bien déclaré qu'il allait lancer une grande opération de rajeunissement et se donnait 2-3 ans pour monter une nouvelle équipe conquérante.

On a recruté à tout va en faisant dans la quantité au lieu de la qualité. On recruta des joueurs comme on fait une collection de timbres: "Ah celui la n'a jamais joué avec nous, allez hop on le prend " Il est vrai que beaucoup des recrues étaient jeunes, mais le hic c'est qu'on a gardé tous les anciens trentenaires et au delà... Déjà là il y avait un sacré écart entre le discours et les actions...

L'un des postes les plus importants qui nécessitait un recrutement de qualité a été complètement négligé, nous voulons parler du poste de gardien. Nous ouvrons une parenthèse ici, car il y a un grand débat là-dessus. Le jeune et talentueux Zemmamouche s'est retrouvé malgré lui sous les feux de la rampe toute la saison 2005-2006, car la direction avait omis de remplacer Abdouni qui avait quitté le navire. Il fallait ou bien recruter un gardien confirmé en début de saison 2006-2007 ou bien faire jouer la concurrence entre Belmellat et Zemma (Chouih n'étant qu'un 3e gardien).

Pourtant, on décida de continuer à user le jeune Zemmamouche et ce qui devait arriver arriva, il était totalement grillé, ce qui lui a causé un assez long passage à vide. Au lieu de le suppléer par Belmellat afin qu'il se donne un répit, on s'obstina à continuer avec lui uniquement ce qui nous a causé la perte de nombreux précieux points. C'est un miracle que Zemma a pu retrouver peu à peu son niveau...Ça prouve qu'il a du caractère et beaucoup de volonté...

Cette parenthèse du gardien est fermée. Tous les recrutements d'inter-saison ont été faits sans staff technique en place Et là nous pensons qu'il aurait fallu limoger Biskri juste après l'humiliation contre le PAD et tout le blocage que l'équipe avait hors d'Alger. Ça aurait servi à deux choses: (1) Envoyer un message à tous les concernés (joueurs, staff technique et autre) que de telles humiliations ne sont pas et ne seront JAMAIS tolérées à l'USMA. Histoire de marquer les esprits et de tout faire pour que ça ne se répète plus et que ça ne rentre pas dans nos moeurs. (2) Ça aurait permis de prendre un coach valable pour terminer la saison et surtout faire le recrutement et la préparation de l'intersaison afin que ce coach ait un cycle complet. Au lieu de cela on a temporisé jusqu'à pratiquement la fin du stage de Lisses pour enfin engager Lobello qui présentait l'avantage d'être étranger (c'était devenu une obsession) et de ne pas être gourmand
du point de vue salaire...
Donc nous avons recruté énormément et nous avant fait pratiquement tout le stage d'intersaison sans véritable staff technique. Hélas cette gestion de l'inter-saison s'est révélée très mauvaise avec les conséquences que l'on connaît maintenant.

Objectifs de la saison 2006-2007

Les Objectifs que la direction s'est tracés en début de saison étaient :

1. Rajeunissement de l'effectif
2. Aller à la phase des poules en CL africaine
3. Aller le plus loin possible en Coupe d'Algérie
4. Lancer l'académie des jeunes


A mi-saison, la série de 5 victoires aidant, l'objectif de jouer le titre de champion a été de facto ajouté... Une manoeuvre qui s'est révélée une grosse erreur et qui aurait contribué à la désillusion de fin de saison.

Le coup de massue de L'ASFNIS

Une équipe complètement inconnue composée de gendarmes du Niger ayant un budget et des moyens moins que dérisoires a réussi à nous éliminer, dès le tour préliminaire de la CL C'était une humiliation encore plus grande que celle de la saison d'avant contre le PAD mais s'inscrivant logiquement (puisqu’il n'y a pas eu de conséquences) en droite ligne de celle-ci. Le manque d'expérience de Lobello conjugué au manque de sérieux et de professionnalisme de nos joueurs sans parler de la gestion aléatoire qui semble devenir la norme ont tous contribué à cette catastrophe.

Là encore, il fallait faire payer tout de suite les principaux responsables. Comme on n'a rien fait, la dégringolade n'a fait que s'accentuer et des équipes comme Blida, l'Entente sont venues nous imposer le nul dans notre antre de Bologhine comme l'avait fait auparavant la modeste OMR. Comble du comble, le NAHD qui nous avait battus à l'aller et surtout nous avait battus en fin de la saison 2005-2006 (nous privant effectivement d'un titre qui pourtant nous tendait les bras) et donc contre lequel nous avions une sérieuse revanche sportive a prendre sur notre terrain, a bien réussi à repartir avec les 3 points de Bologhine. La situation était devenue intenable pour l'infortuné Lobello qui aurait préféré jeter l'éponge et laisser son adjoint Belhout (appelé à la rescousse après la débâcle contre l'ASFNIS). C'est sur cette triste note que l'expérience avec notre entraîneur étranger s'acheva.

L'ère Belhout

Belhout, le déclic provoqué par le départ de Lobello aidant, a réussi à redonner une âme et un volume de jeu à l'équipe. Les résultats ne se sont pas fait attendre. L'équipe a réappris à gagner se payant le luxe de battre un l'ASO dans son fief, l'ESS, la JSK par deux fois (1-0 et 4-1) etc. sans qu'aucune défaite ne soit enregistrée. Ah si, une défaite à Bougie (avec notre équipe B) mais il nous fallait une défaite justement pour être sur de terminer 4eme et participer à la CL arabe au lieu de terminer 3eme et participer à la coupe de la CAF. Donc jusque-là la mission est bien accomplie par Belhout. Il ne lui restait que de réussir son dernier match et dernier test qui n'était rien d'autre que la finale de la coupe d'Algérie face au frère ennemi le MCA contre lequel nous avons perdu l'année dernière au même stade de la compétition (sans parler des deux autres défaites concédées face à cette bête noire dans deux autres finales en 1971 et 1973).
Après deux semaines de préparations, le jour J que tout le monde attendait pour voir la Grande Explication avec le voisin et adversaire éternel finalement arriva. À notre immense désarroi et pour des raisons que nous ignorons, Belhout et ses poulains nous pondent une prestation très médiocre du même acabit que celle fournie contre l'ASFNIS au Niger. Et pourtant, le MCA n'avait rien d'un foudre de guerre pendant toute la saison et encore moins ce jour
là. Les joueurs semblaient tétanisés et totalement absents et perdus. La démonstration qu'ils avaient faite contre la JSK (4-1) deux semaines auparavant était un très lointain souvenir. Que s'est-il passé? La mauvaise condition physique affichée par nos joueurs, leur manque de combativité et d'application et surtout l'absence de hargne et de volonté pourraient être le résultat d'une mauvaise préparation de cette finale sur tous les plans. On pourrait comprendre le choix de la composante rentrante basée sur le principe qui veuille qu'on ne change pas une équipe qui gagne (4-1 contre JSK en 1/2 finale) mais il ne fallait pas être un génie pour comprendre que ce qui a très bien marché 2 semaines plutôt ne marchait plus. L'adversaire avait très bien étudié notre jeu du match d'avant et a su nous contrer. A-t-on étudié le jeu du MCA ou bien on s'est senti trop beaux Enfin bref, il fallait effectuer des substitutions adéquates et faire les changements tactiques nécessaires. Il ne fallait attendre le dernier 1/2 d'heure après le but adverse, mais il fallait effectuer ses changements dès le début du second half et peut-être avant même Pourquoi Belhout ne l'a t il pas fait? Était-il lui-même tétanisé par l'enjeu et surtout par une telle l'ambiance surréelle dont il n'avait aucune expérience préalable? Espérons que les principaux acteurs usmistes se prononcent afin que l'on puisse comprendre les raisons
d'un tel échec et un tel gâchis et du non-match auquel ils nous ont soumis. La moindre des choses pour eux est de fournir des explications à ce généreux public qui est venu en nombre les supporter.

Bilan

Au vu des objectifs, le bilan est globalement négatif et en nette régression même par rapport à la saison écoulée qui était pourtant très moyenne.

1. Le rajeunissement de l'effectif n'a été que très timidement entamé.
2. Nous avons été éliminés et humiliés en tour préliminaire par un illustre inconnu du Niger qui a été d'ailleurs allègrement battu aller-retour des le
tour suivant par une équipe libyenne très moyenne.
3. Nous avons sorti de grandes équipes telles que l'ESS et la JSK en coupe d'Algérie et avons misérablement échoué en finale devant un adversaire
de moindre calibre.
4. On a beaucoup parlé de cette Académie des jeunes, mais son lancement a été continuellement reporté. On n'a aucune idée sur son point d'avancement...

On peut effectivement et objectivement constater que cette saison a été un échec par rapport aux objectifs assignés.

Aux responsables de prendre leurs responsabilités.
Lu 3591 fois Dernière modification le mercredi, 02 juillet 2008 01:42

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.