mardi, 14 février 2017 20:33

MOB 0 - 0 USMA : L'USMA fait de la résistance !

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

C’est dans un climat électrique et une ambiance hostile que les usmistes ont pu arracher le point du nul devant un adversaire béjaoui décidé à gagner pour un tas de raisons. D’abord, pour entretenir l’espoir d’un problématique maintien en Ligue 1. Ensuite, pour vaincre le signe indien, lui qui n’est jamais parvenu à battre l’USMA. Enfin, pour régler un contentieux qui date de la première journée de la présente saison lorsqu’en déplacement au stade Omar Hamadi les supporters mobistes avaient été obligés de quitter l’enceinte sportive en raison d’incidents qui les avaient opposés aux supporters usmistes.

La rancœur avait été entretenue d’une façon malsaine au point où les amoureux du club usmiste avaient été dissuadés d’effectuer le déplacement au stade de l’unité maghrébine. Sage décision qui a évité que le drame se produise cet après-midi, avant, pendant et après la fin de la rencontre.

Le match en lui-même ressembla à une véritable rencontre de Coupe. Du beau football, il n’y en eu pas beaucoup. Le MOB, poussé par un public surexcité, se rua dans le camp usmiste dès le coup d’envoi de la partie. L’USMA résista et elle fit si bien qu’elle découragea les joueurs mobistes sur lesquels une pression énorme pesait. Le retour aux vestiaires à la fin de la première mi-temps fut annonciateur des premières intimidations que connut la délégation usmiste. Des supporters au bord de l’hystérie et de vrais faux stadiers donnèrent un premier aperçu de ce qui attendait l’USMA cet après-midi. Des insultes et des tentatives d’agression sous l’œil bienveillant des dirigeants mobistes et du très faible service d’ordre sensé assuré la sécurité dans le lugubre tunnel qui mène du terrain vers les vestiaires. La menace était si grande que les usmistes refusèrent de rejoindre la pelouse pour le début de la seconde période si les conditions de sécurité nécessaires n’étaient pas assurées.

La seconde période repris tant bien que mal mais nul n’était en mesure de dire si le match allait aller à son terme tant l’hystérie qui régnait dans le stade ne prédisait rien de bon.

Et c’est là où réside le mérite des usmistes qui ont eu le courage de ne pas se laisser intimider là où beaucoup d’autres joueurs auraient volontiers laissé les points du match à l’adversaire afin d’avoir la vie sauve. Il n’y a point d’exagération dans ce qui est dit puisque la fin du match allait confirmer toute la crainte que nourrissaient les supporters usmistes. Dès le coup de sifflet final, il y a eu envahissement de terrain et chasse à tout ce qui portait du Rouge et du Noir par une horde de dégénérés, excités à l’idée de casser de l’usmiste. La délégation usmiste est longtemps restée confinée dans le vestiaire avant de quitter la ville de Bejaia saine et sauve. Des blessés, il y en a eu, notamment dans les rangs du service d’ordre…triste spectacle !

L’USMA a évolué dans la composition suivante : Zemmamouche – Meftah – Benmoussa – Chafaï – Benyahia – Bellahcène – Yaïche (Meziane) – Koudri – Benkablia (Bengrina) - Andria

Lu 3698 fois Dernière modification le mardi, 14 février 2017 20:40

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.