Imprimer cette page
jeudi, 24 décembre 2020 17:47

Sur un air de malouf…

Écrit par Mustapha Ksentini, Impasse Farina, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Oui, tout à fait Thierry, c’est sur un air de malouf que tu t’es fait battre à Konsontina. La scoumoune ne nous lâche pas d’une semelle. Les Clubistes étaient prenables mais le guignolesque referee en a décidé autrement, refusant un pénalty limpide pour l’USMA, mais dans le temps additionnel, en accorde un venu du néant au CSC, à la grande joie des Constantinois, ravis de l’aubaine. C’est la première victoire (inespérée) à domicile du basané ne tenant plus sur ses jambes… Du malouf plein les mirettes… Pakhhh !

La première méton fut morose pour Sifour et compagnie, menés par un but inscrit par Beneddine contre son camp 26’, c’est-à-dire CSC. Bien sûr, les Schtroumpfs n’y arrivaient pas tous seuls, il fallait bien leur donner un p’tit coup d’main. L’abominable homme en noir siffle la fin des 45 premières minutes. Vestiaires, on se rafraîchit à pleines gorgées d’eau et de boissons énergisantes. Le staff technique briefe et débriefe les joueurs qui ont promis de sortir les griffes et d’aller aux charbons ardents. Les Usmistes toutes griffes dehors… Ki laqtouta…

Reprise des débats par un pressing sur l’adversaire. Il a fallu un corner et une tête du plombier Bouchina 60’ pour que le doute s’installe côté Clubiste. Jouant à 10 après l’expulsion de Belmessaoud suite à un second carton jaune batikha, mais le truculent arbitre rétablira l’équilibre à 11 en jouant la danse du ventre. Restait quelques clopinettes à jouer et Scoubidou géra mal sa fin de match. Au lieu d’abaisser le rideau, il voulait coûtse que coûtse rentrer à Alger avec les 3 points. Tintin mon loulou, pourtant d’habitude tu te contentes du nul. C’est ta seconde défaite consécutive. Face au Milahate frites-omelette, soit tu gagnes, soit tu prends ta valizette. Tu connais la porte de sortie…

On notera que Soula el maghsoula et Abdoudjalil eddjâaloula ont été titularisés d’entrée. Yaaaye ! Ces deux joueurs nous ont saoûlé. Le coach a dû être complaisant en alignant les deux krakbouche d’office pour faire plaisir aux potes. Apparemment, il n’a pas les coudées franches. Cela doit changer car sur le terrain, ils n’apportent rien. Donc, mieux vaut Mahious ou Louanchi (écarté, méprisé) en pointe. Aliane, Djenidi peuvent apporter un plus pour peu qu’on leur donne du temps de jeu pour saisir leur chance. Côté CSC, retrouvailles avec d’anciens usmistes : Iaïchou, Debdouba et Yettou (7’up)… Un jour ici, un autre là-bas…

La série noire continue de harceler la maison Rouge & Noir après un casting des plus catastrophiques géré par un aventuriste gourmand voulant nous rouler dans la farine kima boukhana. Alors que d’autres clubs caracolent dans le haut du tableau, renversant même la vapeur (PAC 3 CABBA 2), alors que certains croyaient que les carottes étaient déjà cuites. Que nenni ! C’est notre pôvre USMA chirée qui se morfond dans les profondeurs du classement puisqu’elle devient lanterne rouge et noire par la faute d’incompétents venus d’outre-mer nous berner, nous leurrer en nous fredonnant des berceuses sur un air de malouf. La situation actuelle est compliquée, la direction du club doit démêler cet écheveau...Le cauchemar de Boubarak continue de nous hanter…

Mustapha Ksentini, Impasse Farina, Alger Casbah…

Hé ho Kazouni, le nul, c’était un cadeau du Père Noël, qui n’est pas une ordure… Merry Christmas Bob !

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite.

Alger, 24 Décembre 2020

Lu 471 fois