vendredi, 16 octobre 2020 15:54

Antar Yahia, directeur sportif… Spécial

Écrit par Omar Ksaksi, Sidi Ramdane, Alger Casbah...
Évaluer cet élément
(2 Votes)
La direction de l’USMA a vu juste en choisissant Antar Yahia nouveau Directeur Sportif, le guerrier d’Oum d’Ourman et libéro de charme de l’EN qui n’est plus à présenter, mais on rappellera qu’il a été manager général à l’US Orléans Loiret Football.
Il a décroché ses diplômes, d’abord à l’Université Claude Bernard Lyon 1 (diplôme universitaire de Gestion des Organisations Sportives), ensuite au CDES Université de Limoges - Centre de Droit et d’Economie du Sport - (Manager Général Promo 10). Centre où ont transité Zineddine Zidane, Laurent Blanc, Emmanuel Petit et bien d’autres techniciens. Bac +4, parfait polyglotte avec une capacité professionnelle complète, Antar est le directeur sportif type que tout club de football rêverait d’avoir dans ses rangs. Il est à l’USMA pour 3 ans. Et plus si affinités… Mazette, certains commencent à baver…

Sans nul doute, Antar est vraiment l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Ouled el Bahdja ne peuvent que s’en réjouir puisqu’ils ont été unanimes à l’adopter. Ils jubilent même, ne tarissant pas d’éloges sur lui, radjel harbi. Ayant eu carte blanche du boss usmiste pour la gestion technique de l’équipe, le nouveau directeur sportif est au four et au moulin, réalisant un travail titanesque depuis sa nomination. Il le fait avec brio en tentant d’inculquer une nouvelle mentalité avec une nouvelle approche de travail afin de redynamiser le club USMA et en supprimant surtout les anciens réflexes. Président Achour Djelloul a été clair, l’USMA doit jouer les premiers rôles dès cette saison, tiens, en commençant par remporter le Trophée des Champions ou Super Coupe. De quoi s’ouvrir l’appétit par un ham lahlou aux saveurs du terroir mijoté dans la kouzina de Pilkor… Miam, slurp…

Pour cause de Covid-19, l’enfant de Sedrata n’a rejoint Alger que tardivement. Néanmoins, une bonne partie du travail a été faite en Hexagone. Il n’a vraiment pas chômé, oh que non, wallah walou. Il savait qu’un grand chantier l’attendait et n’avait pas hésité à retrousser les manches en travaillant parfois tardivement le soir et le week-end pour trouver les solutions à tous les dossiers empilés sur son coin bureau. Le championnat à l’arrêt, il fallait d’abord trouver un bon coach et son staff, de nouveaux joueurs, choses faites puisque Ciccolini, ses adjoints et pas moins de 5 joueurs établis en France sont là. Cela n’a pas été du tout facile mais Antar, bosseur, motivé, compétent, sérieux, studieux, ordonné, intelligent mais humble, sait ce qu’il veut et ce que veut l’USMA et ses exigeants supporters… Kahla wa tchali, ya lalli…

Pour ce poste si important, Antar Yahia possède une expérience professionnelle suffisante lui permettant d’exercer les missions confiées par la direction. Un beau challenge qu’il veut relever coûtse que coûtse. D'abord, il a su convaincre les joueurs sous contrat de rompre à l’amiable leur deal, puis, il s'est évertuer à dénicher les joueurs au profil souhaité. Dans la discrétion, il fera signer plusieurs joueurs pourtant convoités par d’autres clubs rivaux faisant parfois dans la surenchère. Antar, charismatique, sait parler aux joueurs où il n’est pas toujours aisé d’avoir un Benkhelifa, un Belkacemi, un Redouani, un Bouchina, un Belaid et bien d’autres encore où il fallait négocier serré le rachat de leur contrat avec le club employeur… Yaaaye…

Antar Yahia n’est pas né de la dernière pluie. Il sait exactement ce qu’il veut et ce que veut l’USMA, sa direction, ses supporters. Seul, il n’y arrivera sûrement pas. Donc, tout le monde doit être derrière lui pour lui apporter soutien, aide et assistance. On doit l’encourager même si les résultats ne vont pas suivre tout de suite. Il faut donner du temps au temps et savoir être patient. Le bilan ne se fera qu’à la fin du championnat où il présentera son feedback. Donc, ne soyons ni gourmands ni égoïstes car tout vient à point à celui qui sait attendre. Antar, à travers les médias du club, communique bien et nous informera de la vie du club via la page officielle zappant certains tabloïds et télé-khorti en quête de scoops fantaisistes et d’exclusivité mercantiliste… Antar, l’homme des défis…

Omar Ksaksi, Sidi Ramdane, Alger Casbah…

Hé ho Kazouni, alors, du Miloudiat Chnaoua au Molodiat Chachra, ya haouji yana. Alors, on t’a payé wala mazal…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite.

Alger, 16 Octobre 2020
 
Lu 258 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.