mardi, 21 janvier 2020 17:43

Un nul vierge et un arbitrage folklorique…

Écrit par Merzak Amchiche, Rue du Chat, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Avec un arbitrage folklorique, les Usmistes ne pouvaient pas prétendre à mieux que de ramener dans leur valizette le précieux point du nul. Un nul heureux après un pénalty imaginaire accordé aux Chelfaoua à la 62’ par un referee ripoupou briefé, débriefé, instruit dans les coulisses de l’Honorable farineuze. Zemma, qui avait fixé l’Arab, le tireur pas l’arbitre, plongea en mouriska déviant le cuir hors de sa cage. Koptane Zemma récidiva donc en stoppant avec brio son 3e péno de la saison. En aparté, il recommanda à Zaoui-oui un cousin forgeron du côté de Sidi Akkacha. Al hassone…

La cabale continue donc contre l’USMA sinon comment expliquer l’arbitrage à sens unique du sieur, non de la marionnette badjletta, gambadant sur le terrain comme un chat de gouttière (hacha minouche), désigné par la koumissioune-maison pour officier cette rencontre. Le travail en coups lisses pour coups fourrés en tous genres a déjà été mis en branle par la liguia de Brutus Rass el khechba. Des cartons distribués aux joueurs usmistes ciblés et peu aux joueurs adverses. Fiha louche. Rabie Meftah qui se voit convoqué par l’autre koumission d’indiscipline un jour de match, alors que Dziri le kid, scandalisé, avait déjà arrêté sa short-list des 18 réduite comme une peau de chagrin à 17 jouaras. Le joueur sanctionné a dû rebrousser chemin depuis Chlef pour les desiderata d’incompétents fonctionnaires obéissants au doigt et à l’œil à la voix de leur maître. Avec une équipe décimée, ramener un nul est un exploit en soi. Al hassone…

En infligeant 3 matchs fermes à Meftah pour une faute commise en cours de jeu, condamnable certes mais 3 rencontres pour un joueur non averti, non exclu, hadi merga. Avec un calendrier délirant, préparé sur mesures pour l’USMA par Brutus and acolytes, on veut nuire au club de la capitale, au club de la Casbah, créé par des Hommes Rue de Bône et ayant pignon sur la Rue du Vieux Palais, au mythique Café des Sports. Après Chlef ougâa itina, les Usmistes s’envoleront pour la capitale économique maghribia afin de disputer le match retour de la LDC face au WAC Casa. Pas le temps de souffler, les Rouge & Noir accueilleront les angolais de Petro Atletico, iront à Stéf J/16 et recevront les Clubistes de Konsontinah sans public puisque le délégué du match USMA-Jiyaska a signalé le craquage d’une nouwala et d’un pétard mouillé au virage people. Ainsi en a décidé Zaratoustra, Zoroastre, le zoro lâaouar de l’incompétente Rabitatoun settoutatoun. Ensuite, un autre déplacement à Oran Bouakeul pour en découdre avec s’hab Cité Petit, les Chachra Asémistes en 16e de coupe d’Algérie. La galère, tamara. Hada boxing day jdid à défaut de programmation à la hussarde. Al hassone…

Les pensionnaires du podium du haut et du bas du calendrier sont connus, triés sur le volet, notifiés, actés. Le champion et son dauphin sont déjà désignés. Trois clubs sont en ballotage pour la 3e place. Pour la coupe des Arabes, Hadj Farina, ex-ouvreur au cinéma El-Djamel, fera son choix selon affinités. L’on attend juste le verdict du Tass loubia, lala, machi dial la Rue Tanger, dial Lozâne fla Souisse, pour voir comment saquer l’USMA et lui faire payer les chants ayant fusé du Virage Electric Orchestra depuis 1963. Harrak chorba, harrak el macarone, des refrains des années 1960, qrib kima hirak, ghir hak. Malgré tous ces coups fourrés au kawkaw guermèch, l’USMA s’en sort admirablement et s’en va ramener zkara une tabla face au CSO madirch fi qalbek ghbina, club chiré de l’ex-dépité koustima gris chkartex à rayures, chemise orange mécanique, style msarwi. L’USMA restera toujours debout, vaille que vaille, advienne que pourra. Zkara ! Al hassone…

Pour clore cette croustie bel louz, djouz, bendaq wal qastal, Zaoui-oui, le coach asnami, savait parfaitement qu’il ne pourrait battre l’USMA malgré un effectif amoindri et la fatigue. En face de lui, son vieux pote Dziri pouvait le piéger sur son ground, devant son public, n’était-ce la complaisance et la complicité criardes de cet arbitre véreux parachuté d’une autre planète. Il a même privé l’USMA d’un péno ibâabâa alors qu’un joueur de l’ASO avait caressé le cuir dans la mêlée suite à un coup franc botté par Zouari. Mais bon, on fera bon cœur contre mauvaise fortune. On zappera les commentaires chauvins du journaloustic clubard de la chaine télé sous-terraine, lui, le khorcheff du West Ham Lahlou, le brailleur des Halles de Pilcor. Dans tous les cas de figure, on aurait joué toute la soirée, le résultat aurait été le même, c’est-à-dire tabla. Si l’USMA avait inscrit un but, ou il serait refusé pour faute imaginaire, ou l’ASO tigalizi. Ada houwa laqmache. On n’oubliera pas de remercier nos joueurs-guerriers ainsi que le millier de Tifosi Rosso Nero qui se sont déplacés à Chlef malgré le froid de canard nous donnant la chair de poule. Al hassone…

Merzak Amchiche, Rue du Chat, Alger Casbah…

Hé ho Kazouni, attention au traquenard des dirigeants de la Mahlaba. Ils font l’âne pour avoir l’avoine. Velud est en liste d’attente et toi tu auras ton pognon à la Saint Glinglin… Khhh…


Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite.

Alger, Mardi 21 Janvier 2020

Lu 587 fois
Plus dans cette catégorie : « Le syndrome usmiste a encore frappé...

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.