mardi, 05 novembre 2019 16:10

Tsunami Force 4 à Santodji… Spécial

Écrit par Bachir Saourina, Rue Gariba, Alger Casbah…
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Chauve qui peut ! Le dernier quart de jeu a tellement donné le tournis aux joueurs Saouris qu’ils n’ont pas vu venir la lame de fond venant de l’Eden qui les a engloutis. Glou, glou, glou ! Yaw gharqo nta3 sahh ! Peu habitués à la grande bleue, sans gilet ni bouée de sauvetage, Bougherghara, mauvais nageur, mauvais perdant et sa troupe jaune citron, ont bu la tasse jusqu’à ne plus retrouver leurs esprits et calmer leur complainte, avant de craquer jusqu’au coup de sifflet final du sieur Saïdi. Ils se souviendront longtemps de ce tsunami force 4 qui laissera à coup sûr des séquelles pendant un bon bout de temps. Une belle déculottée adressée à Moustache Boubalto, le fanfaron de la palmeraie… Yaaaaye, ch’hal tahraq…


Un quart d’heure fou…
A la méton, Dziri le Kid briefa ses poulains dans le vestiaire en leur donnant les consignes, après avoir analysé en compagnie de son staff le jeu et la stratégie de l’adversaire. Il a fallu attendre la 74’ pour voir Mahiousou dossard n° 18 (Jijel, sa ville natale tout comme Guedioura et Boutamine), d’une double détente, quelle souplicité, quelle agilesse, sauter plus haut que tout le monde pour battre le portier Saidi d’un zlilef en coin. Khbaaat ! Ellafi, Little Big Man (grand petit homme), crocheté dans la surface de vérité, secoua les filets en envoyant le cuir sous la barre par un péno indiscutable accordé par le referee, 87’. Zid khbaaat ! Le gardien est groggy après ce contre-pied. Deux minutes plus tard, à la 89’, Zouari porta l’estocade par un but kaskéta. Ou zid khbaaat ! Face à un rythme endiablé des Rouge & Noir, les Bchachras baissèrent totalement les bras et se rendirent à l’évidence de la furia Rouge & Noir, qui leur a fait voir 36 chandelles, chmâa el Mouloud…

Irrésistibles Usmistes…
Dès le coup d’envoi, les Usmistes annoncèrent la couleur rouge en ouvrant le score dans le premier quart d’heure noir pour la JSS. Akhbaaat ! Décidément, c’est les deux quarts d’heure extrêmes pour Khoualed et compagnie. Rabie Meftah parvint à inscrire un pénalty à la 12’ après une faute évidente sur le transfuge Ellafi. Le tireur-maison a nettoyé la toile d’araignée en envoyant le ballon sur le petit filet droit du gardien de but, malgré un plongeon superflu dans la même trajectoire. La Saoura a réussi à niveler la marque à la 18’ par Hamidi sur coup franc mais ce fut un but bouzahroun puisque ce joueur a rarement inscrit des buts voire aucun. Je sais, ça va faire jaser mais en jouant par à-coups et en se cantonnant dans son périmètre, jouant coûtse que coûtse le point du nul, Bougherghara s’est planté sur toute la ligne (de touche). Dziri Bilalou l’a coincé et goinché par 4 puisqu’il a déjoué ses plans et la suite, vous la connaissez. On notera que Benchâa, Haddouche, Benkhelifa et couétéra ont raté une flopée de buts soit par manque de lucidité, soit par excès de précipitation. Malgré cela, les Usmistes sont restés ir-ré-sis-ti-bles…

Les insolites…
- On se demande comment le petit papoose d’Ellafi a pu mettre sur le tapis à la manière d’un lutteur, son coéquipier Mahious, pourtant de grande taille, après avoir inscrit le second but… Hadi dounia taraef…
- On se demande comment Bougherghara, le coach de la Saoura, met sur le dos de l’arbitre toutes les défaites subies face à l’USMA, quel que soit le club drivé… Hadi fiha chlawouch…
- On se demande comment l’arbitre de la rencontre ait refusé de siffloter au moins deux pénalties aux Usmistes. Pourtant, Khoualed a usé d’anti-jeu dans la surface de réparation en bousculant Mahious (1ère méton), primo ; deuxio, une main pas du tout collée d’un défenseur saouri sur un coup franc de Haddouche (2e méton). Allo, les opticiens ! … Fi hadi l’arbitre machaf fiha oualou…
- On se demande comment la Yatima et ses clownes ont zappé la retransmisssion du match. Pourtant, l’autre match disputé une heure plus tard, a bien été télévisé en direct live sur la 4. Un chiffre pémonitoire… Hadi fiha louche…
- On se demande quelle mouche a piqué Radio Jbiber de ne pas communiquer, comme d’hab, le temps et le score de USMA-JSS juste avant le journal parlé de 19h00, alors que l’antenne a été accordé au correspondant de la III à Bel-Abbès à 19h45, bien que l’USMA était déjà sur le terrain pour la reprise. Bendelailou a commenté après le journal vers 19h30, la météo et tout le bataclan… Hadi zkara ouala khalini…
- On se demande comment Radio Jbiber, qui ne porte pas l’USMA dans son cœur mais on en a cure, ne reconnait-il pas que les pénalties accordés aux Usmistes ne souffrent d’aucune contestation même si une demi-douzaine leur ont été accordés depuis l’entame de la saison. Cela prouve seulement que nos attaquants sont carrément descendus par les défenseurs adverses méritant amplement le tir au but. Mais ça, Jbiber la mauvaise foi, n’a rien compris… Quel cynisme…
- On se demande comment, lala, khlass. Je ne vais pas en rajouter, barakat…

Au suivant…
Passée l’euphorie et l’ivresse de cette belle et superbe victoire qui a atomisé la Saoura passée à la sableuse en subissant le diktat usmiste, Dziri et sa clique pensent déjà à samedi prochain où le Nasria frites-omelette moutarde-kitchop viendra goûter aux m’hidjbate skhonine o harrine de Santodji. Mais bon, on ne va pas crier victoire tout de suite car il faut la savourer après avoir mouillé les maillots. On ne remercie jamais assez les joueurs qui ont fait preuve de patience et d’abnégation pour surmonter toutes les difficultés que traverse le club dans cette période de turbulences. La direction du club qui ne lésine pas sur les moyens, devra incessamment verser une petite bahbouha aux joueurs pour leur comportement exemplaire dans et en dehors du terrain. On remerciera également tous ceux qui, de près ou de loin, apportent leur aide et leur soutien au club. Bien sûr, les supporters ne sont pas oubliés. En attendant de voir le bout du tchunnel très bientôt, un triple ban à notre USMA chirée qui gagne ses matchs sur le terrain et non sur l’autre tapis vert avec la complicité de la Rabitatoun dial Rass el khachba... Hip hip hip, hourra !

Bachir Saourina, Rue Gariba, Alger Casbah…

Hé ho Kazouni, faudrait dire aux Chnaoua de faire stade archicomble à chaque match à Santodji. Hé oui, 400 DA tiki X 10.000 places = 400 millions de centimes. Une belle mséréfa pour couvrir les frais de régie. Kazouni, tu peux même demander à jouer la coupe des Arabes. La Quwwa Jawwiya irakie connait bien le stade… Khhh…

NB : Merci à Nozhatoun et Zinouba pour leurs commentaires et leur amour pour l’USMA…

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite.

Alger, Mardi 5 Novembre 2019

Lu 210 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.