dimanche, 10 février 2019 16:29

La piqûre scorpionite de Meziane…

Écrit par Makhlouf Belaïdi, Rue Rovigo, Alger Soustara...
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Alléchés par une tqarqiba conséquente des autorités de la ville (sidi el ouali, chef douira, el mir, haras el baladi, haras el bahria oual qôm nachta, les zouaouia de Ain Ballote) et par la Naftaline de la Mekerra floquée sur les maillots, les pôvres Abbassis n’ont tenu que 23’ et sont repartis bredouilles de Bologhine. Peu importe, score large ou étriqué, ne compte que la victoire. En position de lanterne rouge, les détenteurs de la dernière coupe d’Algérie devront dire bye bye à la ligue 1… Aâlmolhom al boléta…

Dès le coup d’envoi siffloté par le sieur Bahloul, les Usmistes ont pris à la gorge les Bel-Abbésiens retranchés dans leur périmètre autour de Khedaïria ayant remplacé Ghoul el machghoul. Les rushs orchestrés par Meziane, Zouari, Bouderbal, Benguit et compagnie, furent récompensés à la 23’par un but de l’inamovible Little Big Moh qui perfora les filets du portier amateur de chicoula. Plusieurs occasions de but furent ratées et pas moins de 8 corners concédés en faveur des Rouge & Noir. Méton, pause nectar orange-citron-carotte. Le second half ne donna rien sinon quelques sueurs froides aux camarades de Mansouri, le machouilleur de choingomme, crédité d’une excellente prestation puisqu’il garda sa cage vierge. Il en est à son 3e match, Zemma raho garéta. Benguit émergea du lot en étant au four et au moulin bien que le reste de l’équipe s’acquitta honorablement de sa tâche. Dans le temps additionnel, Benyahia rata complètement son péno, hab izouwaq, non, hab ighandjaq, en tentant de faire une panini, oops, une panenka qu’il envoya dans les décors. L’arbitre mit fin aux débats et soulagea le nombreux public sur un "ouf" libérateur, mziya… L’USMA chompiouné, fusait des tribunes…

Le mérite revient surtout au soutien indéfectible et sans réserve des fans d’Ouled El Bahdja, véritable douzième homme. Donc, un triple ban pour ces amoureux fous du club qui ne lésinent sur aucun effort pour porter aux nues leur équipe chirée. Qu’ils en soient remerciés. Yâatikom essaha ya s’hab el Virage Electronic Orchestra, virage erroubla, virage el khaloui, virage etchali, virage el âakri, virage el hadara, virage madrassa, madrassat l’ittihad chouhada, ittihad el anaqa, ittihad el fardja, ittihad el hatta, ittihad el farha, ittihad molhamat el botola, ittihad rajala, itihad rojolia, ittihad el âassima chaba w meziana.
Al hassone, l’USMA, grâce à ses valeureux supporters, dépasse la barre des 40 points, 44 oual kountour idour, alors que le reste de la locomotive, stagne dans la trentaine. On s’en fout, il n’y a que l’USMA qui nous intéresse mais le résultat de nos frères-ennemis du Miloud, arrange nos affaires après avoir tenu en échec les Zouaoua du Jorjra alors que la victoire était à leur portée. Bien sûr, à Santodji, une oreille était à l’écoute des échos de Tizizoizo. Après les kilotate verde leone, le West Ham Lahlou travaillera pour nous en recevant la Jiyas kanari mercredi prochain dans la kouzina de Pilcor… Allez Chabab zoudj…

Pour sa part, l’USMA se déplacera chez les M’lilanais de l’ASAM où coach Froger devra nous éviter de cadenasser le jeu puisqu’il sera ouvert à tous les pronostics. Il faudrait surtout oser et revenir avec le gain du match. On le sait, il n’y a pas de match facile mais on l’a déjà dit, un point c’est bien mais trois points c’est mieux. Ain M’lilan est une équipe à notre portée et une victoire n’est pas à écarter si l’entraîneur opte pour un jeu offensif, porté vers l’attaque, l’attaque à outrance. Si l’adversaire marque 1 but, il faut inscrire 2 ; s’il marque 2 buts, on en mettra 3. Hada makane. La défaite est interdite mais plus belle sera la victoire. Tout comme pour les Mobistes et les Scorpions, les M’lilis recevront probablement la visite des autorités et les âarouchs de la région pour les encourager à battre l’USMA. Le rituel est connu, le chèque signé avec beaucoup de zéros est déjà prêt, quelques milliards, les dirigeants se frottent les mains et les joueurs se lèchent déjà les babines. Ya choumi ! Mais les poulains de Scoubidou ne l’entendent pas de cette oreille et savent exactement ce qu’il faut faire. Il ne faut pas se poser trop de questions. Il faut aller au charbon en prenant dès le coup d’envoi sur la corrida des Frères Demène Debbih, le toro par les cornes en le mettant à terre, agiter la muleta ensuite lui planter une ou deux banderilles. Olé Ellafi el matador… AC Milano, l’USMA torero…


Hé ho Kazouni, alors, t’as encouragé tes anciennes pouliches via vidéo…

Lyoma affaire Douara bakbouka + Chlada batata + Zâalouk ou caviar d’aubergines + Fruits de saison (tchina)… Yummy… 

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

Makhlouf Belaidi, Rue Rovigo, Alger Soustara…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite… 

Alger, 10 Février 2019

 

Lu 2135 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.