jeudi, 25 octobre 2018 16:10

Apprendre à gérer les moments difficiles !

Écrit par Mustapha Tidadini
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Marqués par le décevant match nul concédé à Sidi Bel Abbès vendredi dernier, les usmistes devraient prendre conscience de l’importance de la gestion des moments faibles avant d’aller affronter l’O Médéa, ce samedi.


L’USMA est certes sur une bonne dynamique, mais il faut avoir conscience que le moindre relâchement peut être fatal. Le calamiteux dernier quart d’heure face à Bel Abbès est d’ailleurs là pour le prouver.
Peu importe l’équipe que vous affrontez, des moments difficiles se produisent inévitablement durant le temps que dure une rencontre. 
Les usmistes doivent savoir qu’ils peuvent concéder des occasions à l’adversaire. Il faut apprendre à gérer les moments difficiles. C’est aussi une question de contrôle émotionnel et c’est très important. Si à chaque match, les quinze dernières minutes d’absence comme celles vécues au stade du 24 février 56 de Bel Abbès se reproduisent, les hommes de Thierry Froger ont du souci à se faire. 
Le coach usmiste a beau se préparer à toutes les éventualités, l’instant du match réserve souvent des surprises. Il est donc important d’être réactif et de trouver une réponse adaptée rapidement lorsque l’équipe connait des difficultés.
Comme dans un match il n’y a pas beaucoup de temps à la réflexion et que la réaction doit être rapide, seule une bonne préparation permet d’apporter les bonnes solutions et d’éviter d’improviser de manière inadaptée.
A un quart d’heure près, l’USMA frappait un joli coup à Sidi Bel Abbès. Mais les Rouge et Noir ont été rattrapés par l’USMBA et l’égalisation concédée est mal passée chez les supporters usmistes. Ils ont pensé, à juste raison, que la victoire n’aurait jamais dû échapper à leur équipe si cette dernière avait fait preuve de plus de concentration et si Thierry Froger avait été plus réactif. 
Les usmistes peuvent s’en vouloir parce qu’avec deux buts d’avance, il fallait qu’ils soient capables de conserver jusqu’à la fin cet avantage ou, tout au moins, ne pas permettre à l’adversaire de revenir à leur hauteur.
C’est pourquoi, l’USMA doit apprendre à gérer ses moments difficiles.
A l’instar des autres exercices, tactiques, techniques et physiques, la concentration se travaille à l’entrainement. 
Marquage, replacement défensif, dispositif tactique à appliquer,…toutes ces tâches requièrent une concentration de tous les instants. Il ne suffit pas à un entraîneur de demander à ses joueurs d’être concentrés. Il doit le leur apprendre car la concentration est entraînable, modifiable et perfectible pour chaque joueur.
Dans un match, les joueurs peuvent connaitre plusieurs émotions (stress, peur, anxiété, euphorie,…) qui, lorsqu’elles ne sont pas contrôlées, peuvent constituer des facteurs perturbants. 
Idem pour la fatigue, la diminution d’énergie, de motivation,…qui peuvent désorienter la concentration des joueurs et provoquer une perte de confiance en soi. 
Il est donc essentiel d’intégrer des exercices de préparation mentale lors des séances d’entrainement.
Cette parenthèse étant fermée, le match face à l’OM ne s’annonce pas de tout repos même si, depuis leur accession en Ligue1, les médéens n’ont jamais pu battre les usmistes, y compris à domicile. 
En ce premier tiers de championnat, l’équipe de l’O Médéa joué à six reprises sur son stade Imam Lies et, à chaque fois, elle n’est pas parvenue à s’imposer (2 défaites et 4 nuls). Ses meilleurs résultats, elle les a réalisés loin de ses bases (2 victoires, 2 nuls et 1 seule défaite). 
Ces statistiques traduisent une certaine difficulté des médéens à bien s’exprimer à la maison. Mais, gardons-nous de tirer une quelconque conclusion. Les pronostics qui sont faits à partir de statistiques sont souvent démentis et, quelquefois, lorsqu’on s’y attend le moins.
De leur côté, en dépit du nul concédé dans les derniers instants à Sidi Bel Abbès et malgré leurs regrets, les Rouge et Noir tenteront de garder en tête leur bonne prestation d’ensemble. 
L’USMA, qui maintient un rythme de croisière assez régulier, ira dans la capitale du Titteri avec l’objectif d’allonger la belle série d’invincibilité qu’elle connait (7 matchs sans défaite en championnat). 
Thierry Froger pourrait enregistrer la défection de plusieurs joueurs. Certains remis de leurs blessures mais pas encore prêts pour reprendre la compétition (Meftah – Benchaâ), alors que d’autres ont ressenti des douleurs au cours des jours qui ont suivi le match face à l’USMBA (Benyahia – Koudri – Bouderbal). Il est donc très probable qu’un turn over soit opéré ce samedi devant l’OM avec l’apparition d’éléments qui n’avaient pas beaucoup de temps de jeu jusque-là.

 

FEUILLE TECHNIQUE 

12ème journée du championnat de ligue 1 – 2018-2019 : OM v/s USMA
Date : mardi 30 octobre 2018
Horaire : 15h00
Lieu : stade Imam Lyes - Médéa
Arbitre : Rafik Achouri – 1er assistant : Ahmed Tamen – 2ème assistant : Mohamed Lamine Benhamouda – 4ème arbitre : Abdeldjalil Belas 

Météo : Image 
Temps : pluie faible
Température : 18°
Vent : faible à modéré 
Humidité : 75%

Equipe probable USMA : Zemmamouche – Ardji - Cherifi – Chafaï - Hamra – Chita – Yaya – Koudri – Ibara – Benguit – Meziane
Remplaçants : Mansouri – Mezghrani - Benmoussa – Sayoud – Benhamouda - Mahious – Hamia 
Entraîneur : Thierry Froger

Equipe probable OM : Khiter – Bahri – Boussalem – Dembélé – Heriat – Boucherit – Belalem – Daoud – Addadi – Sameur – Motrani 
Remplaçants : Chiker – Benali - Baouche - Boultouak – Abdelhafid – Chekhrit – Aït Abdelmalek 
Entraineur : Saïd Hammouche 

Les affrontements entre les deux équipes sur la saison 2017-2018 : ils se sont tous les deux soldés par un nul.

Au cours du match "aller" (J10) joué au stade Imam Lyes de Médéa, l’USMA avait échappé in extremis à la défaite puisqu'elle n’a réussi à égaliser par Darfalou qu’à la 89ème minute de la partie suite à une bévue monumentale du gardien Chiker, jusque-là irréprochable. Les médéens avaient été les premiers à scorer grâce à Baouche qui parvenait à tromper Zemmamouche sur un coup franc accordé par l’arbitre Saïdi à l’entrée de la surface de réparation.
L’USMA avait évolué dans la composition suivante : Zemmamouche – Benyahia – Benmoussa – Chafaï – Abdellaoui – Sidibé (Boumechra 73’) – Hammar (Benkablia 70’) – Koudri – Darfalou – Yaya - Meziane 
Le coach usmiste, Paul Put, contesté depuis plusieurs semaines n’allait pas tarder à être limogé. Il le sera après la défaite concédée à domicile devant le CSC, intervenue juste après le match de Médéa.

Lors de la manche "retour" (J25) jouée à huis-clos au stade Omar Hamadi, les deux équipes allaient se séparer sur le même score qui avait sanctionné le match "aller" (1-1). Comme lors de la première manche, ce sont les médéens qui avaient été les premiers à ouvrir le score (Benali à la 12ème minute de jeu). Avant la pause, Abdellaoui réussissait à rétablir l’équilibre (38ème minute).
Avant ce match, l’USMA venait de jouer et de perdre le 1/16 de finale bis (barrage) de la Coupe de la CAF devant la formation nigériane de Plateau United FC (2-1) et restait toujours concernée par une place sur le podium en championnat.
Alors qu’on pensait qu’ils étaient prêts à aller au combat et à ne rien lâcher, les usmistes n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes au cours de cette rencontre 
Il est vrai toutefois qu’ils ont évolué sans la présence de leur public, qu’ils se sont créé un nombre incalculable d’occasions de scorer et qu’ils ont dominé durant la quasi-totalité du temps. 
L’USMA, dirigée par Miloud Hamdi, avait joué dans la composition suivante : Zemmamouche - Benchikhoune - Cherifi - Benyahia - Abdellaoui - Benguit - Yaya - Chita - Darfalou - Beldjilali - Meziane

Leurs deux derniers résultats :
USMA 5 MOB 1 / USMBA 2 USMA 2
OM 2 ESS 2 / CSC 0 OM 0


Forme de l’équipe
 

Infirmerie : Benkhemassa
Incertains : Meftah - Benyahia – Bouderbal - Benchaâ 
Suspendus : / 
Retenus en sélection nationale : /
Forme : VNVVN
Casier disciplinaire : 
- cartons jaunes (joueurs ayant le plus grand nombre d'avertissements) : Benguit (2) 
- cartons rouges (joueurs ayant reçu un carton rouge) : / 

Meilleur buteur : Ibara (5) 
Meilleur passeur : Cherifi (3) 

Télévision : le match ne sera pas télévisé

Lu 170 fois Dernière modification le vendredi, 26 octobre 2018 16:16

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.