mercredi, 31 octobre 2012 13:05

But sur une tête chafaïenne…

Écrit par Abou Gnawa
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Un poison nommé Ferhat…

Arbitrage moyen du referee Zouaoui, issu de la famille Pierre à feu, et tout comme l’arbitrage, la rencontre fût à peine moyenne car les deux équipes ont eu la hantise de mal faire… Les joueurs des deux camps ont donc joué presque au pousse-ballon avec la bouliga dans les tripes… La JSK du rital spaghetti, sauce bolognaise assisté du poissonnier sawrina du rond-point de Tizi-Zou, espérait ramener au moins une tabla mais sur une erreur de marquage, suite à une excellente balle arrêtée bottée par le maestro-maison Mokhtar Benmoussa, Chafai, à l'affût tel un jeune loup, étrangement seul donc sans marquage, d’une tête imparable, met le cuir au fond de la cage de l’infortunée Malika Asselah, arborant son nouveau fuseau tendance en sus de ses pertes de temps, ses mimiques et son sketch-chorba jusqu’au but libérateur. But marqué à la Chafaïenne. Bravo Farouk, le Roi Farouk... Gasmi, n’ayant pas ramené dans sa besace la petite adlanoussia, aurait pu corser l’addition d’une manière magistrale et mettre ko les Kabyles avec une autre flifla après avoir mis dans le vol-au-vent Benlamri et Belkalem. Mais bon, on ne va pas, une fois de plus, faire la fine bouche… Sole mio Gasmio ! Mâalich… Makhloufa…

Le pizzaiolo, Fabbro Koustima bleu nuit, a ramené avec lui une seule petite valisette avec roulettes car il avait déjà pris la plupart de ses bagages juste avant l’Aïd pour la ville Eternelle au cas où tetzaga… Le vendeur de poissons à la criée s’en ira peut-être du côté d’Hussein-Dey où, soit-disant, il a une petite touche, et Enrico Favvro prendra son STC pour rallier encore une fois l’Italie… Hanachou devra débourser une somme rondelette pour se séparer de son coach au cas où dâawa tetzaga… La M’hancha sait pertinemment que la JSK doit jouer encore 4 matchs en dehors de ses bases… C’est le nouveau casse-tête chinois du Montagnard… Rappeler Geiger, le nostalgique de la Kabylie où se rabattre sur un autre coach, coachs qui ne courent pas les rues… Allo ? Ali Dilem ?

Dans cette rencontre où le score a été étriqué vu, vu, vu…, on ne peut juger Rolland Courbis, nouveau coach de l’USM Alger, malgré sa présence sur le banc en compagnie de Dziri le Kid, Farid Belmellat et Armand Séné le préparateur physique… Il n’y a eu ni la patte du coach Rolland ni âamar bouzouar… A présent, le nouvel entraîneur a une idée nette et précise du jeu et des joueurs, du terrain synthétique ainsi que de l’ambiance de Bolo Bolo… L’on ne peut encore dire que le coaching a été payant… J’ai eu peur lorsque F. Bouazza a été remplacé par Djediat... Mais bon, dans l’ensemble, on voulait les 3 points, on les a eu et grignoté même une petite place dans le classement général à un cran au-dessus de la JSK…

De toutes les manières, c’est de bonne augure et coach Courbis devra trouver les solutions idoines et les bonnes ficelles pour affronter le Widad Télemçani, cher à Benmoussa et Yekhlef, club de leurs premiers mamours, toujours dans l’antre de Bolo Bolo dès samedi prochain… Après la journée de demain mercredi, consacrée à un petit repos et un décrassage, le Marseillais s’attèlera à apporter les dernières retouches et surtout sa griffe personnelle pour la prochaine rencontre… Bien sûr, on veut surtout qu’il mette de l’ordre dans la maison. Les résultats suivront. C’est tout le mal qu’on lui souhaite… La vie est belle... Buona fortuna Courbis…

Abou Gnawa

Lu 2530 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.