dimanche, 02 octobre 2011 17:01

Les raisons d’une chute à El Eulma !

Écrit par A.T.
Évaluer cet élément
(4 Votes)

Finalement, l’invincibilité des Rouge et Noir n’a pas longtemps durée. Après trois victoires en autant de matches, la bande à Renard a laissé des plumes, hier à El Eulma, en concédant sa première défaite de la saison. Un échec très amer, puisque le deuxième but des Eulmis a été inscrit dans les dernières secondes de la partie, après que les Rouge et Noir soient revenus à la marque et après qu'ils eurent des occasions à même de remporter le match. Une fois n’est pas coutume, les Usmistes ont donc, non seulement, encaissé pour la première fois de la saison, mais également perdu un match qui était pourtant à leur portée. Pour revenir aux raisons « logiques » qui ont fait que l’USMA ne réussisse pas à glaner les trois points, nous allons citer quelques paramètres qui ont joué en défaveur des Gars de Soustara. En d’autres termes, il y eut des circonstances atténuantes, que tout le monde peut comprendre. Comme, par exemple, la pelouse du stade Messaoud Zeggar qui pouvait être praticable pour tout sauf pour un match de football, et ce en raison de la pluie battante qui n’a pas cessé de tomber pendant tout le match. Cela dit, ce genre d’excuse est valable aussi pour l’équipe adverse, même si tout le monde s'accorde à dire que l’effectif de l’USMA est très technique et que, par conséquent, il lui est très difficile de jouer son jeu dans un terrain pareil, surtout lorsqu’on revoit la prestation de l’équipe pendant tout le match, et qu’on s’aperçoit que les partenaires de Djediat ont bien joué, ont dominé parfois, mais n’ont pas pu faire le plus important.

La défense flanche !
Ainsi donc, il est à signaler qu'avant-hier, il y avait quelque chose qui ne marchait pas du coté de l’USMA. Un défaillance qui a beaucoup pesé dans le résultat final de la partie. En effet, la défense usmiste était loin de son niveau habituel. N’ayant pas encaissé depuis l’entame de la saison, Laïfaoui et consorts ont flanché à El Eulma. Dès le début du match, les Eulmis ont pu s’approcher de Zemmamouche, chose qu’on n’a pas vu lors des trois premières journées de la part des attaquants adverses. Pis encore, Yekhlef et Meftah qui jouaient sur les cotés se sont fait malmenés par les attaquants fougueux du MCEE. On se souvient de cette action de Renane, en seconde période, qui a driblé Yekhlef, Laïfaoui et Khoualed avant que Zemammouche ne sauve la mise. Beaucoup de mésentente et de précipitation aussi au niveau du compartiment défensif des Rouge et Noir, à la grosse surprise des supporters qui étaient présents sur les lieux et pour qui la défense était supposée être le maillon fort de l’équipe.


Encore des occasions de but gâchées
Par ailleurs, un autre paramètre a été fatal aux Usmlistes. C’est, bien évidemment, le manque d’efficacité du compartiment offensif. A chaque fois, l’USMA joue bien, arrive aux buts adverses mais la finition fait défaut. Contre le MCEE, Hamiti a raté au minimum deux occasions nettes de scorer. La première fut enregistrée lorsque l’équipe était menée par un but et qu'après que Farès eu reçu une balle en or de Boumechera. En essayant de contrôler son ballon dans les six mètres, il a perdu du temps pour le mettre au fond des filets. La seconde fut encore plus lamentable puisque Hamiti, en pénétrant dans la surface de réparation, avait Djediat à ses côtés, seul au niveau du point de penalty. Au lieu de remettre le ballon à son coéquipier, idéalement placé, Hamiti continua sa course en direction des buts eulmis et finit par tirer son ballon sur le petit filet, ratant ainsi l'occasion de permettre à son équipe de prendre le large après que Djediat eut égalisé. De plus, en première période, Lamouri Djediat a trouvé le poteau lors d’un tir à ras de terre. C’est dire que les Usmistes ne doivent s’en prendre qu'à eux même. Ils doivent regretter toutes les balles en or vendangées et n’était ces ratages, le score aurait été différent.

Une pelouse impraticable, mais…
Si les Usmistes ont gagné les duels au milieu du terrain, ont bien joué, et étaient bien organisés, à l'image du match qu'ils fournirent face à Khroub, il n’en demeure pas moins que deux aspects ont coûté cher à la bande à Renard. Primo, la fragilité de la défense. Deuxio,le manque d’efficacité en attaque. Cela dit, il y a un autre paramètre à prendre en compte. Il s'agit du mauvais état de la pelouse du stade Messaoud Zeggar, rendue lourde et à la limite du praticable par la pluie battante qui n’a pas cessé de tomber tout au long de la rencontre. Il est vrai que certains connaisseurs estimeront que la pelouse ne peut être une bonne justification pour une défaite concédée, sachant que même l’équipe adverse évolue dans les mêmes conditions et souffre de cet handicap. Cependant, au regard du style de jeu de l’USMA et de la qualité de son effectif, il est clair qu’on se rend compte qu’il est presque impossible que des joueurs comme Boualem, Djediat, Boumechera ou Bezzaz puissent étaler leur talent technique sur un champ de patates, contrairement aux fougueux joueurs d’El Eulma pour qui une pelouse gorgée d'eau convenait parfaitement à leur la manière de jouer au "kick and rush". Encore une fois, les joueurs usmistes ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes et essayer de ne plus commettre les mêmes erreurs à l’avenir. En tout cas, cette défaite pourrait être bénéfique pour le club, à condition que les joueurs remettent les pieds sur terre et s'attellent à travailler d'avantage pour redresser la barre.


Par AT

Lu 1525 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.