dimanche, 11 septembre 2011 13:45

L’USMA pas encore prête à 100%, mais…

Écrit par Amine Tirmane
Évaluer cet élément
(4 Votes)


Certes, certains supporters de l’USM Alger sont ressortis du stade Omar Hamadi décus quelque peu par la production de leur équipe, mais surtout par ce score d’un but à zéro qui a sanctionné la rencontre de leurs favoris face à un nouveau promu. Quoi de plus normal lorsque la déception vient d'une Dream Team qui a suscité un engouement particulier au cours de cet été, avec un recrutement époustouflant. Cela dit, si on doit établir un constat au sujet de cette rencontre, on doit être plutôt réaliste. Il ne fallait pas s’attendre à ce que l’USMA gagne par dix buts à zéro, d’autant plus qu’il s’agit d’un effectif rénové à 70%. Trois joueurs de l’effectif de la saison écoulée seulement ont été titularisés, tous les autres éléments ont été recrutés en grande pompe lors du dernier mercato estival. Ainsi donc, le moins que l’on puisse dire sur le match d’hier entre l’USMA et le CAB c’est que l’équipe de Soustara n’a, certes, pas montré un visage séduisant, mais il faut dire toute de même que l’équipe de Soustara a montré beaucoup de belles choses, notamment en première période. Il est prématuré de porter un jugement sur une équipe complètement remaniée, cela est connu dans le monde du foot, surtout quand on s'aperçoit que la prestigieuse équipe du PSG s’est inclinée à domicile lors de la première journée de la ligue 1 mais qui a su, par la suite, redresser la barre avec des prestations de haute facture après deux à trois journées. La similitude n'est pas fortuite puisqu'on rappelle les Parisiens ont fait comme l’USMA, à savoir un investissement de plusieurs millions d’Euro pour un mercato estival qui a fait couler beaucoup d’encre.

Une première mi-temps presque parfaite
Si on revient sur le match contre le CAB, il faut dire que les Usmistes ont très bien débuté le match, avec une totale domination, et une parfaite maîtrise du jeu. L’USMA a même livré une première partie presque parfaite, puisqu’il ne manquait que les buts, sachant que Daham, à lui seul, a lamentablement raté trois occasions de buts tout faits qui auraient pu donner une autre tournure à la partie. Lors des premières dix minutes, les Batnéens n’ont pas touché la balle, se contentant de rester regroupés derrière en regardant des passes à dix s'effectuer de gauche à droite. Avec cinq défenseurs et deux demi défensifs, l’USMA a eu du mal à percer le camp adverse, mais s’est procuré quand même pas mal d’occasions nettes

Déséquilibre en seconde période
Contrairement à la première période où les Usmistes ont réussit à asseoir leur suprématie, en seconde mi-temps, les partenaires de Djediat se sont un peu relâchés laissant l'initiative à des Batnéens qui ont beaucoup plus osé en procédant par des attaques qui ont failli coûter cher aux gars de Soustara. C’est comme si les Usmistes voulaient préserver le score, alors qu’ils pouvaient faire mieux. Les Usmistes étaient statiques et, contrairement à la première période, peu de décalages ont été effectués dans le secteur offensif.  Certains joueurs, comme Djediat et Boualem, ne faisaient que marcher sur le terrain.

Une défense impeccable !
L’un des points positifs qu’on peut retenir de la prestation de la Dream Team, en ce premier match de la saison, est le fait que la défense a été impeccable. En effet, la paire Laîfaoui-Khoualed a très bien fonctionné, alors que Yekhlef et Meftah ont fait un match correct. C’est l’un des enseignements que Renard et son staff ont pu tirer. Il n’y a point d’inquiétude pour le secteur défensif, même si on n'en est qu’à la première journée de la ligue 1.

L’animation offensive fait défaut
En revanche, en ce qui concerne le compartiment offensif, cela n’a pas vraiment fonctionné. Mis à part quelques occasions procurées en première mi-temps, les Rouge et Noir ont été incapables de créer le danger en seconde mi-temps. D’aucuns ont constaté que l’animation offensive faisait défaut. Djediat et Boualem ont eu du mal à alimenter Daham, devant une équipe regroupée dans son camp, alors que Meklouche n’a rien pu faire sur le flanc gauche.

Lu 1723 fois Dernière modification le dimanche, 11 septembre 2011 15:09

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.