mercredi, 16 janvier 2019 10:59

J17 – (mise à jour) USMA 4 NAHD 1 Une belle embellie dans le ciel usmiste…

Écrit par Krimo Zouari, Rue du Sphinx, Alger Casbah...
Évaluer cet élément
(3 Votes)

L’USMA régale et se régale ! Zouari le maestro, Ellafi l’artiste, ont ébloui le public présent à Bologhine ainsi que les téléspectateurs rivés sur leur écran plasma 42’’, en relief pour certains. Petits par la taille, grands par le talent, ces deux génies ont su, l’espace d’une soirée, enflammer Santoggi Arena en offrant une belle victoire aux supporters d’Ouled El Bahdja, alliant l’art, la manière et le savoir-faire plus de jolis buts. Que demande le peuple… Kahhal ya chenoui, kahhal…


Bien sûr, on n’oubliera pas Meziane Little Big Moh, le troisième mousquetaire, qui ont à eux seuls, donné le tournis à une défense du NAHD recroquevillée, désarçonnée à chaque rush, affolée par Krimo Zouari, le néo stratège usmiste, passeur décisif par deux fois, auteur du second but sur une passe lumineuse de son compère Raouf Benguit. Les Nasriate n’ont pas fini de fêter leur but égalisateur par Dib Brahim sur une sortie hasardeuse de Zemma, que 30 secondes plus tard, au grand dam des journaleux radio-télé garagouz, le diable de Zouari secoue les filets d’un gauche foudroyant 51’. Ya bouguelb, chahto ! Auparavant 33’, il sert un mouskoutchou tutti frutti à Prince Ibara, crocheté par Khiat, il transforme son péno en trompant Gaya Merbah du coin de l’oeil. Le contre-pied classique… A ch’hit wal bouch’hit…

Zouari est l’animateur de jeu, le maestro qui manquait à l’USMA. Mister Hakoum avait vu juste et le temps lui a donné raison, quand bien même que le natif de Saïda était suivi par les fiefs Usmistes depuis deux bonnes années. A présent chez les Rouge & Noir, coach Froger séduit, ne le tarit pas d’éloges en le qualifiant de top-joueur. Clairvoyant, doté de tirs fulgurants, tantôt à droite, tantôt à gauche, parfois au milieu, il demeure insaisissable. Al hassone, ça va faire beaucoup de jaloux et de baveux, puisque à la 54’ c’est lui-même qui fait le ménage dans les 18 yards des frites-hommelettes en alertant Hamza Koudri cœur de lion par un tcharek sucré, corsant l’addition par une troisième réalisation du plat du pied, battant Gaya impuissant. Le festival de buts n’est pas encore terminé, le Virage Electric Orchestra est en délire… Oual kountour idour…

Rentré à la 66’ à la place de Benyahia, notre axial ressentant des douleurs à l’épaule, le sosie de Benguit, Mueïd Ellafi, l’artiste, fait son show. Le public jubile, exulte, exalte, exhorte. Trois minutes plus tard, des 20 mètres, il botte un coup franc magistral qui fait mouche après un rebond dans le petit filet gauche, et ce, malgré le mur des lamentations. Merbah Gaya, yaaaye, dépité, a passé une sale soirée lui qui, en 35 matchs joués depuis la saison 2016/2017/2018, n’avait encaissé qu’un seul but. Il fallait voir Dybala lorsqu’il se joue des défenseurs Parnetistes par ses dribbles déroutants, ses crochets, ses hiboussate, son péché mignon. Manquant visiblement de temps de jeu, ce surdoué a de beaux jours devant lui et fera assurément, des ravages sur les terrains. Le tableau affichait 4-1. Les carottes Vichy étaient vraiment cuites même s’il y avait de la place pour d’autres qnib3âte… Abki yal gargotier lamqallach, Hakoum d'Argaz…

La soirée fut tellement belle que les fans usmistes voulaient la prolonger, refusant de quitter l’enceinte sportive. Cela est devenu une seconde nature puisqu’en fin de match, tous les joueurs et staffs allèrent saluer leur fidèle kop, insatiable, en flagrant délire. On se congratule, on chante, on danse, on rigole, on fait la fête, on fait la bamboula, on chambre hadak o hadouk. Abdelkrim Zouari d’abord, Ellafi ensuite, ont ravivé la flamme consumée depuis le départ de Belaili, Ammour, Rahim, Boutamine, Guedioura, Meziani. Le stade Omar Hamadi a vibré, les joueurs et le public de l’USMA étaient au 7e ciel. Les deux Oudini ont, pour une première apparition à Santoggi, gratifié une assistance ébahie par leurs gestes techniques et leurs prouesses. Zouari et Ellafi ont promis de faire mieux lors des prochains matchs. Il ne faudrait surtout pas être trop exigeant. Donnons donc du temps au temps avec cette belle embellie dans le ciel usmiste… Le Phénix renaît de ses cendres…


Hé ho Kazouni, Kassi kharay skalier veut recevoir le NAHD en coupe au khamsa jouilia. Il a essuyé un niet catégorique, oualou temma khiyou. Donc, ce sera dans la kouzina de Belcourt et 500 places au poulailler. Hors course en chompiouna, les Nasriate préfèrent se focaliser sur la coupe d’Algérie et la coupe des Arabes, of course… Qiiiwww…

Lyoma affaire Salade Ceasar + Spaghetti kefta sauce bolognaise + Flan caramel… Miam, slurp… 

Aya, tchao ya Sghar… Tah-ya Za-za-yer…

Krimo Zaouari, Rue du Sphinx, Alger Casbah…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite… 

Alger, 16 Janvier 2019

Lu 4906 fois

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Legouera mustapha mercredi, 16 janvier 2019 13:51 Posté par Legouera mustapha

    Comme d'habitude, je prends toujours du plaisir à vous lire
    Encore merci

  • Lien vers le commentaire ave mercredi, 16 janvier 2019 12:26 Posté par ave

    Salam c'est toujours un regale de lire votre billet comme d'hab toujours impatient de lire le suivant juste une proposition pourquoi ne pas regroupe tout les billet dans livre en pdf consultable en ligne que on pourra lire a tête repose pendant les vacances d'été merci encore
    cordialement ave l'usmiste de villeurbanne

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.