USM-Alger :.. Le Carrefour de tou(te)s les Usmistes - Actualité
Actualité

Actualité (1608)

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Clôture hier à minouit du mercato saifi, maqoltch Safia l’ontrineur-gifleur de journalettes, où les clubs de L1 et de L2, ont peiné, sué sang et eau pour réaliser le parcours du combattant en chaussure militaire de mode gauloise, sur fond de canicule, el qifâr. Caligula n’aurait pas mieux fait. Certains dirigeants et surtout le maréchal des logis du Molokhia et son porte-voix abibas ont peu ou pas dormi. D’ailleurs, à voir leur tronche, ils avaient l’air d’individus SDF désemparés, balbutiant, cheveux hirsutes, cherchant leurs mots, leurs motifs argumentaires aux questions du journaleux lors d’un point de presse improvisé par Heffaf Telvez. C’est le dur apprentissage du métier d’un diriktour maréchal sportchif battu à plate couture par le seigneur de l’Ittihad Rajala qui a eu le dernier mot… El makhbat…


USMA – Soumaila fier d’être Usmiste…
Finalement, le pragmatique boss des Rouge & Noir, mâalem Omar, qui a horreur de la parlote et du bla bla, est passé à l’action au bon moment, pour asséner wahad el bougnia au fanfaron marichal Kassi biladje, en le mettant kapo technique. Khbaaat ! Swingah ou zadlou b’hacha. Kasslou, regdou, tah kil batikha ! Balek dzid t3awad ya wahed el koko3o. Ça lui apprendra au boubalto d’ouvrir son clapet et de crier victoire trop tôt. Soumaila Sidibé a fait le bon choua et a juré de ne jouer qu’à l’USMA sinon rien. Il a tenu parole. Vive âalik Sousou ! Par sa rojolia, sa simplicité et sa bonne foi, malinx le malien a prouvé que la surenchère ne l’a pas tenté une seule minute, une seule seconde. Prézidon Addad le lui rend bien en faisant sa priorité quel que soit le prix. Ce qui fut fait. Sidibé fait maintenant partie intégrante de l’effectif de Paul Put qui l’avait, d’ailleurs, séduit lors des matchs face aux Mobistes, la saison écoulée. Bonne hygiène de vie, bonne éducation, ne rechigne jamais à l’effort, Soumaila sera à coup sûr, la mascotte des Rouge & Noir. Il est le bienvenu à l’USMA sa nouvelle famille où il trouvera chaleur, convivialité et amitié. L’USMA, le bon exemple. Welcome home Sousou. Kassi ma f’hem fiha oualou… Omar m’a «swinguer»…


USMA – Recrutement réussi…
Oui, on peut dire aisément que la direction de l’Ittihad el Hadara et son staff ont fait du bon boulot durant ce mercato dans la discrétion et l’efficacité. Les Hamzaoui, Cherifi, Yaya, Chita et Sidibé, donc un électron libre, un défenseur de couloir gauche, un milieu offensif, un demi-tournant et un porteur d’eau viendront renforcer l’effectif riche et de qualité de Paul Put. Avec la date butoir du 28 Mai (fin de championnat et coupe d’Algérie), les éventuels bobo, sanctions et/ou retenue en ENZ, A’ ou U23 (3 joueurs convoqués sans report de match), multiplication des rencontres, champion’s league, coupe d’Algérie, saturation, méforme et, bien sûr, notre championnite, le patron à la barre technique pourra avoir sous la main des solutions de rechange, nonobstant les jeunes loups de la Réserve appelés à suppléer leurs camarades de l’équipe fanion. L’USMA pourra être fière de posséder un effectif pléthorique, sinon le meilleur de la L1 avec un milieu royal, qui jalouserait pas mal de concurrents. … Jalous guy…


EMCIA – Tel est pris qui croyait prendre... C’est l’adage dont le nouveau diriktour marichal tchbatchak devrait méditer. Amada, l’autre malgache roho, a atterri finalement chez les mazembistes de Ben Achour. Seulement, la LFP devrait revoir le contrat de ce joueur puisqu’étranger, né le 28 Février 1990. Ayant dépassé la limite d’âge, la ligue ne devrait pas le qualifier, ceci expliquant cela. C’est la énième bourde de Kassi boubalto en matière de gestion d’un club qui ne voit que le bout de sa khanoufa. Quant à l’arnaque régulière tikourbabiste, aucune plus-value n’a été empochée puisque c’est le club acheteur qui devrait être pénalisé par l’autre club qui a réalisé une transaction somme toute régulière. Razki les boules s’est débarrassé du double six et c’est tant mieux pour lui, car le dindon de la farce, c’est celui qui se prend pour Tarzan Hassan. En outre, il déclare que les entraîneurs se bousculent au portillon. Il ment comme un arracheur de dents car tous les techniciens contactés, n’ont pas donné de suite à ses fantasmes et délires. Il reste toujours Ali Michel ou Nunoz, au somage depuis 3 ans, hésite encore mais pas pour des clopinettes. Ghribia fermacha aurait fait mieux selon la vox populi… Le dindou devient la risée…


Jiyaska – Fabbro le sauveur…
Zdimoh, qui lui reste encore quelques tours dans sa mozita, a fait appel au pizzaiolo de la Trattoria de la bella Via Vittorio Veneto da Roma, pour reprendre la barre technique du club kabylois. A 12.000 euros, l’italiano est partant pour un autre bail avec le club le plus sous-titré de la planète, mais en rajoutant des alinéas dans le contrat qu’il paraphera à Gammarth, durant le stage saisonnier. Las de servir à longueur de journées des pizzas et du chianti, Enrico qui adore le kouskous aforo, veut relever le challenge et prouver par-là qu’il n’est pas encore fini. Il sera assisté par un adjoint et un préparateur physique du village taliane. Non, machi dial Mèdème l’Afrik. Timoucha et Ouardoucha devront, soit driver la Réserve ou alors plier bagages. Bien sûr, ils seront payés jusqu’au dernier sordi (ahhh, Alberto Sordi, un autre rital). Mais attention, khali Moh peut avancer un ou deux salaires et payer le reste d’ici le 15 décembre. C’est la nouvelle donne de la Farineuse. Zdimoh amchoum… Anwa wigi…


Himar TV – Zdimoh serait atteint de la maladie d’Alzheimer… Lors d’une émission (dimanche 30-07-2017, 19h00) sur une chaîne télé équidée, l’animateur menacé dernièrement par Kawkawa, et les deux invités, le gitan et bou3roura se sont beurré les tartinettes en déclarant que le prézidon de la Jiyaska Moh Cherif, serait atteint de la maladie d’Alzheimer. Zina la friperie a renchérit en rappelant que Campagnol a eu, voilà quelque temps, un accident domestique (en son domicile) avec un hématome sur la tempe ou une commotion cérébrale. Selon ces zigotos, Hanachi devient même amnésique puisqu’il ne se souvient pas de ce qu’il dit ni de ce qu’il fait. Ba ba ba ba ba ! A présent, on tire sur l’ambulance et on divulgue un secret médical dont seul son médecin traitant peut le révéler. C’est grave ! Ces pseudo-consultants s’amusent sur un plateau télé adorant les scoops et les infos people, zâama yâarfou koulech. Mais nous on sait que Zina chichouar est un cumulard puisqu’il arrondit ses fins de mois sur les plateaux télé khorti et radio Jbiber, en plus d’un emploi chez la Mahlabat el baylek où il exerce zâama dans le marketing après avoir été viré par le blédard alors qu’il était à la tête du koumiti des supporters du club du Djurdjurassik park… Honte à toi ya lamhallab…


FAF-LFP – Le baron cumulard s’invite dans la party…
Depuis Masr, Om Dounia, Hagg Kawkawa, sans mettre des gants, tente d’influencer et de mettre au pied du mur Zatchou pour la gestion peu convaincante de la FAF. Le baron veut déstabiliser l’Honorable institution où il a laissé en quittant à contre cœur, biens mobiliers, immobiliers, staffs et une bahbouba (dinars et dollars). Bakraggio s’adonne à cœur joie en irritant le bordji hydrati jusqu’à le traiter de menteur. Le mentor ricane à l’égyptienne puisqu’il a laissé des taupes, des alliés et de faux amis, pour saborder la maison fafienne du nouveau patron, encore novice et peu habitué aux jeux de coulisses dans cette jungle mafieuse. Le locataire sait qu’il y a danger en la demeure et que tout peut exploser ou imploser avec des gens sans scrupules. Certains prézidons de club, oisifs, à la recherche du moindre sousou, ftor, peuvent créer une Agex pour destituer Zatchou et introniser soit Bakraggio, soit exiger le retour du VIP Hagg Aw-awa. On n’oublie pas les vieux réflexes. La FAF de Zatchou est plus que jamais en danger. Les frondeurs et les nouveaux putchistes ne reculent devant rien en voulant imposer leur diktat. Des taupes existent toujours au sein du BF et de la FAF. Ghawghawa est au courant de tout puisque ces ceux-là mêmes qui tirent les ficelles dans les eaux troubles de la fédération. Le bâteau de Dély chavire, les rats saborderont le navire en le coulant à pic… Mayde, mayde…


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar… Rani kongi, tahwissa fi Lokanda dial Massar…


Mahfoud Chaham, Rue du Vieux Palais, Alger Casbah…



NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

USMA – Mercato (pratiquement) clos… A quelques encablures de la clôture du mercato d’été, demain lundi 31 juillet aux 12 coups de minuit, l’USMA aura été le premier club professionnel de l’élite à avoir bouclé son recrutement. Un recrutement ciblé, de qualité avec des éléments au profil recherché depuis de longs mois par le staff de recrutement. Certains journaleux de pacotille déclarent que l’USMA fait de la récupération. Voyons, il faut être myope pour ne pas comprendre la stratégie des Rouge & Noir. Pourtant, il est facile de ne pas se tromper et jeter juste un coup d’œil sur l’effectif rajeuni, riche et qualitatif du club. Chez les Usmistes, on ne fait pas du neuf avec du vieux même s’il est nécessaire de maintenir quelques chevronnés pour encadrer leurs cadets. Certains joueurs réservistes ont été prêtés afin d’avoir plus de matchs dans leurs jambes et de revenir plus matures au club de leurs mamours. Ce n’est pas de gaité de cœur qu’on cède nos jeunes loups à d’autres formations (de L1 pour sûr), mais le choix et les décisions sont toujours prises d’une manière collégiale, direction, DTS et staff technique. Quoi qu’il en soit, il devrait bien avoir une petite surprise pour clore ce mercatito estival… Ribouh adore faire durer le plaisir même si Michaël Ibeh est déjà titré dans les nchachef fouha, alors que la Maison Blanche n’a rien annoncé d’une manière officielle, comme le veut la tradition chez l’Ittihad el Hadara… On le sait, on ne peut pas plaire à tout le monde y compris chez la Planète des singes de Choukroute TV et autres journaux débiles…


USMA – Transferts…
Puisqu’il reste quelques heures avant la clôture des transferts, l’Ittihad Lâaziza, s’affaire à terminer son travail dans la sérénité mais surtout dans la discrétion. Benyahia le frondeur repêché la saison écoulée du MCO, n’en fait qu’à sa tête puisqu’il a boudé la reprise des entraînements pour des raisons que l’on ignore. Mais bon, celle-là, il va la sentir passer. Convoité par Razorback pour suppléer le départ de Kennichou, le staifi peut mettre une croix dessus car il ne sera jamais libéré pour tout l’or du monde, chez le provocateur-perturbateur de réunions fafistes. Apparemment, tout est rentré dans l’ordre avec Benyahia puisque Amine Madani a été cédé officiellement à la JS Saoura de Zerouatoto. Le solide défenseur veut du temps de jeu et il sait parfaitement qu’à l’USMA, avec la pléiade de joueurs talentueux, ce sera vraiment compliqué. Bon vent Momo. Par contre, l’USMA par le biais de ses techniciens recruteurs-superviseurs, ont pu convaincre Oussama Keraghel, koptane de la Réserve du Molokhia chataha, de rejoindre l’USMA puisqu’il vient semble-t-il, de parapher un contrat de 4 ans. Qiiiwww ya Kassi Kharaye Skalier. Roh djib Korbiss (Allah ghaleb), Ali Pirain, Ali Michou, Ali Mongole, Rabier, Mourignou, Kloupp, Ahcène Venguer, Madame Doudoune, Hassan Torero, Chetaha, Amroucha… Kolo Kassi ma yebkicha, oh oh oh, Mwassa rah may walicha, oh oh oh…


USMA – Kalondrier… On raconte çà et là que l’USMA a été favorisée par le tirage au sort du kalondrier de la nouvelle saison 2017-2018 établi le 13 Juillet dernier.

Dans l’ordre des journées, l’USMA jouera :

USMA-PAC, NAHD-USMA, USMA-DRBT soit 3 matchs à Alger dont 2 derbies.
USMBA-USMA déplacement à la Mekerra.
USMA-USMH, MCA-USMA, USMA-USB soit 3 autres matchs à Alger dont 2 derbies.
ESS-USMA déplacement à Ain Fouara
USMA-CRB derby
OM-USMA déplacement à Médéa
USMA-CSC, USMA-JSS 2 matchs successifs à domicile mais sortira 2 fois au cours de la phase retour
MCO-USMA déplacement chez les Hamraoua
USMA-JSK
USMB-USMA déplacement à Blida.

Bien sûr, les matchs retour se feront dans l’ordre inverse. Alors, l’étourdi, le myope, lad’hass, le bagarone qui a déclaré que l’USMA recevra 8 fois de suite à l’aller et 9 fois de suite au retour, est sûrement un illettré, un analphabète qui ne sait pas compter jusqu’à 3. Les derbies algérois se jouent sur terrain neutre donc au khamsa jouilia et ce n’est nullement la faute de l’USMA, si s’hab la capitale disputent 5 derbies et 3 petits déplacements à Blida, Tizi et Médéa. Les grands déplacements sont : Constantine, Sétif, Tadjenanet, Biskra, Béchar, Oran et Bel-Abbès. Ce n’est pas un handicap puisque papa Rebouh affrètera un vol spécial si besoin est. Quant au tartempion porte-voix des clubs de L1, devrait aller s’occuper de son club ou gâa itina qui végète toujours en L2 car l’accession n’est pas pour demain. Souhaitons alors l’accession au RC Kouba (tiens, un autre derby dziri), la JSMBéjaia et le WAT de Tlemcen. Pour la relégation, on cible 3 formations mais on ne dira pas lesquelles. Chut, top sucré… Qiiiwww…


EMCIA – L’arroseur arrosé… Beaucoup d’appelés, peu d’élus ou pas d’élus du tout. Pas le moindre petit ontrineur à la barre technique où tous les techniciens ciblés, contactés, suppliés, ont apposé un niet catégorique au diriktour maréchal sportchif. Personne ne veut driver le Moyen des clubs mazembistes. Ça sent la peste. On regrette déjà Jeff Chandler limogé à tort par le hibou d’El Achour. Nasser le dandy baragouineur trilangues be chaqor quitte son poste zâama managérial pour devenir porte-voix de son maître. Badjidj prendra sa place. Après les coachs et le personnel ayant des affinités avec Ghribia, c’est au tour de Soumaila Sidibé qui refuse de rejoindre le Molokhia car pas à son goût. Le maréchal des logis s’est fait avoir comme un débutant en rachetant d’abord sa lettre de sortie, avant d’avoir négocié avec le principal concerné. Razki les boules l’a eu jusqu’au trognon en empochant la bagatelle de 15 millions de dinars, mséréfa chaba. C’est la mahlabat el baylek qui casque sans avoir le joueur. Malinx le malien ! Sidibé ne veut jouer qu’à l’USMA et nulle part ailleurs. Dixit Soumaila. Nastâaraf bik Sousou… Hé chta darlou, o Razki lâabhalou…


Jiayaskarita IOR- Coups bas en série… Zdimoh le roublard arrive toujours à ses fins puisqu’il vient de limoger Timoucha et Ouardoucha + Aissa Rambo le dithyrambique priparatour chimique, oops, physique. Après avoir leurré le duo technique, il vient de les rouler dans la farine en les mettant carrément hors circuit jiyaskiste. Il veut un grand, gros et large ontrineur kima Adel Amrouche mais ce dernier a décliné l’offre malsaine. On repense même à ramener Mouassa qui a été mis dehors sans crier gare avec la complicité de quelques joueurs. Ait Djoudjou ne reviendra que pour diriger le club. Kayane Geiger, Ali Michou et d’autres petits coachs mais ils ne sont pas dupes connaissant l’ingratitude et surtout les coups fourrés de khali Mouh le blédard. Pas d’argent, pas de stratégie, club désossé car non structuré, c’est la débandade. Moumouh que nous chirissons bien devrait plutôt aller garder les moutons et aqalwache au pied du Jorjra. Le foot et la Jiyaska l’ont usé jusqu’à la corde. Obnubilé par les visées mercantilistes du nouveau stade de Boukhalfa, il ne veut pas lâcher prise quitte à lui marcher sur le corps. Il veut son quota… Hna imout Kaci…


Coupe Arabe – Le NAHD dans ses petits souliers… En persistant à jouer à l’africaine, pensant avoir les Ahlaoui à l’usure, hé bien les Nasriate batata-omelette ont tout perdu. Pénalty ou pas pénalty, il fallait s’y attendre à l’arbitre-maison déjà briefé. Barakat, le joker de luxe du rusé Hassan Badri, a anéanti les espoirs des banlieusards algérois en portant l’estocade par un second but assassin alors qu’il était étrangement seul. Au lieu de se balader au bord du Nil et faire une virouze aux Pyramides et le soir faire la zerda, Neghizou devrait aller revoir sa copie-collée et surtout préparer sérieusement une telle compétition, où le champion empochera la coquette somme de 2,5 millions de dollars. Aya, au boulot ! Incorrigible, Kawkawa le baron arabo-farineux a souhaité une victoire du Ahly masri. Ses potes msarwa d’Arabo Kontraktoré se frottent déjà les mains. Un autre centre commercial kima dial Babez devra être construit sur les hauteurs à défaut de l’hôtel 5 étoiles de la FAF refusé par l’actuel locataire de l’honorable fédération… Bizness is bizness…


FAF-LFP – Faites vos jeux, rien ne vas plus… En effet, rien ne va plus entre l’élu unique non parachuté d’un peuple floué, allergique à la cravate mais adorant le gel pour tifs osés ou tifosi, et le cadavre ambulant friand de krivettes grises sans la matière ni l’antimatière. Après stek stek Djidjel, le seigneur du huis clos se pavane sur les terrasses ensoleillées et les salons feutrés du Marriotta du Caire. Bien sûr, aux frais de la princesse puisque c’est son mentor Kawkawita qui invite avec l’accord de l’organisateur. Koulech dial tiyou, chahhame ya Bakraggio, chahhame. Al hassone. En villégiature dans le pays de far3oûn, 3irôd et de chamharouch tiyar, du foul m’dechèche et de la molokhia chahatia, le larbin à son hadji baba fait la sourde oreille aux réunions du BF. Rani kongi. Mécontent, prézidon Zatchou qui patauge encore dans le smoothie est dans tous ses états. Alors, entre deux institutions où le courant alternatif ne passe plus, où l’on s’échange des mondanités par communiqués via site, notre pôvre faute balle est plus que jamais pris en otage par ces deux épouvantails pour incompatibilité d’humeur. On fuit ses responsabilités à la veille de la rentrée sportive où l’on se prépare déjà aux coups bas dans les coups lisses, où la loi du plus sport n’est pas toujours la meillore. Qui est la louve, qui est l’agnelle ? Les transferts de l’été se marchandent à coups de milliards alors que les clubs sont endettés jusqu’au cou. 3assila fok el baghrir ! On sursoit aux sanctions contre les mauvais payeurs en leur faisant une rallonge jusqu’au 15 Décembre prochain. Le papa Nouwel est vraiment une ordure. Purée des coqs, accordez vos violons d’ingres où la passion devient une véritable obsession aveuglante. De quoi devenir dingue… Mais qui aura donc le dernier mot, le phobiste ou le bénévole ?...


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…


Dahmane Kouitra, Rue de Bône, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

USMA – Traditions et hadara… Avant la reprise des entraînements à Santogi, le boss Rebouh Haddad a marqué sa présence pour souhaiter la bienvenue à ses joueurs ainsi qu’aux staffs technique, médical et dirigeant dont plusieurs membres ont assisté à la collation offerte par la direction des Rouge & Noir. Ce fut une rencontre sympa, conviviale, dans une atmosphère détendue avec accolades et bousboussades. Petits fours et eau plate donc, pas de gazouzettes pour les camarades du koptane Zemma. Un petit speech du patron du club s’en suivit. Les joueurs ont été attentifs et on bien reçu son message. Le petit cérémonial terminé, les choses sérieuses commencent déjà avec une première séance où Paul Put, y est allé crescendo en faisant suer ses poulains pendant deux bonnes heures… L’USMA ? Toujours hadara…


USMA – C’est la reprise de volée… Ben oui, après deux bonnes semaines de vacances, les entrainements ont déjà repris au stade Santogi. Quelques nouvelles têtes parmi les joueurs mais aussi dans le staff technique. Oussama Chitouta, l’enfant de Miliana, le chouchou de Khezrouni (coucou Moh) qui a su le chiper au club rival ju-juste, au bon moment, après avoir été marginalisé par la direktioune de la mahlabat el baylek. Bien sûr, la venue d’Oussa leur est restée au travers de la gordjita. A l’USMA, il trouva chaussure à son pied puisqu’il connait la plupart de ses nouveaux-anciens coéquipiers. Il sait qu’il a fait le bon choua et l’USMA est le club qu’il lui sied à merveille. Le solide défenseur polyvalent Mehdi Benchikhoune fera désormais partie de l’équipe fanion en devenant pro avec un salaire appréciable. Une belle promo ! Il sera la doublure de Meftah. Qiiiwww ya Redouani ! Deux franco-algériens se mêlent déjà dans la nouvelle mouture de Paul Put qui devra décider si oui ou non, ils seront retenus. Quant au nigérian ou burkinabé, eh bien, on patientera encore quelques jours. Chut, laissons les journaleux spéculer comme à leurs bonnes-mauvaises habitudes… Chi mlih ittawal…


USMA – Staff technique remanié… En fin de contrat, on annonce le départ de Moha Hamdoud et Réda Acimi qui faisaient partie du staff technique. Oui, l’oranais résidant en Belgique devrait convoler prochainement en justes noces, mabrouk âalik, mais son éviction est due apparemment à d’autres motifs ou alors il a été peu convaincant. Popaul remarque tout. Mais bon, on leur souhaite tout de même bon vent. Abdelkader Yaïche, le nouvel assistant principal viendra seconder Paul Put. Technicien avéré, il retrouve l’USMA qu’il a déjà quitté à deux reprises. Vieil amour ne rouille pas, dit-on. Bon vent ! Nacer Berarma, le nouveau coach des gardiens de but n’est pas un novice puisqu’il a fait ses classes dans la botte italienne, puis Stéf. A présent, il rejoint les Rouge & Noir où son pote Lâabeni est déjà sur place. Ils veulent connaitre d’autres sensations car intéressés par le projet usmiste et les nouveaux challenges les stimulent déjà. On leur souhaite également bon vent. Un autre technicien Amara Merouani, vient renforcer le staff technique. Il a déjà exercé à Stéf et au Hillal Soudanais. Popaul peut, à présent, se targuer de posséder un staff étoffé. Mrahba bikom à l’USMA ! Vous êtes chez vous et on compte sur vous pour apporter au club le plus demandé, le plus recherché… Aya, yamalatik au charbon, zkara fi Hatchan la bedaine…


USMA – Champion’s League Afrikia – La CAF vient de modifier le calendrier des dates de déroulement des quarts de finale de la C1. Prévu initialement le 8 Septembre prochain, ce tour aura lieu finalement une semaine plus tard, c’est-à-dire le 15, 16 ou 17 Septembre. De quoi donner le tournis à signor Bakraggio, seigneur du kalondrier escamotable de notre pôvre championnite. Donc, le fossoyeur macabrüs devra, une fois n’est pas coutume, modifier les dates de déroulement des rencontres de championnat de L1. Il ne devra pas oublier les recommandations de la CAF pour la facilitation du kalondrier du club algérois qualifié dans la prestigieuse des coupes africaines… Bougi, takoul rougi, oops, crivettes…


EN A’ – Officieux… L’ontrineur Alcatraz de la Mancha vient de revoir sa copie puisqu’il a décidé de ne pas faire appel aux joueurs de l’USMA et du Parado Hydrati tchi-tchi pour le prochain stage. Suite au mécontentement des prézidons frondeurs Moustacho Zerouatoto et Boumdouar le gueulard, il va convoquer 7 mlâabiya de Chlef wal hef et 6 jouara de Béchar Jdid dont 3 de Béchar Laqdim. D’autres éléments susceptibles de renforcer l’équipe A’ primula ail-fines herbes, sont déjà dans le viseur du nakhib mawtini litali, oops, mawtini spagnoli. Ain Kerchoucha, Bissakra, Sokaikida, Stek Stek Djidjel, Ain Tadalass, Mama Kouraya, Tibesbesla, Mdiya Jdida, seront les prochaines villes pourvoyeuses de joueurs. Comme on peut le constater, aucune équipe algéroise ne sera représentée. Ouf, mziya ! C’est la nouvelle donne exigée par Zatchou le bordji géléifié craignant déjà pour son koursi farineux… Non, il n’a pas été parachuté…


NAHD – Coupe Arabe… Les frites-omelettes moutarde-ketchup-harissa de Parnet, Panorama et Lacroix, n’ont décidément, rien compris aux compétitions régionales. Un tournoi, ça se prépare et sérieusement si l’on veut être un digne ambassadeur. Ça ne s’improvise pas. C’est clair, il ne faudrait pas faire des calculs d’épicier et se leurrer sur un résultat positif avec une modeste formation émiratie, alors que la préparation d’intersaison a été absente ou carrément ratée. Mazal brikoulage alors qu’on se bouscule pour faire une mouriska fel bassane dial Marriott. L’ex-coach de Médéa se prend pour le messi alors qu’il a été un simple bouche trous avec le khorcheff breton. Houcine Daye est loin du compte. Dziri le kid le sait parfaitement. D’ailleurs, il vient de rejoindre la capitale pour participer au fameux stage CAF de 3 jours où les diplômes sont gracieusement distribués anadak par Koko Ritchie…

EMCIA – Molokhia hagrona sauce à l’égyptienne… KKS, Kassi Kharay Skalier, fraîchement installé à la tête du Moyen des Clubs Mazembistes, vient de se faire tout petit après avoir annoncé pompeusement la venue de la Chataha masria à la barre technique. Samia Gamel et Tahia Carioca n’étant plus de ce monde, il fait appel à un entraîneur en somage depuis 3 ans, qui a toujours échoué en drivant des clubs puisqu’il n’a jamais remporté le moindre titre ou trophée. La tbahdila fut étouffée dans l’œuf. Ouf ! Remis à l’ordre mel fok par ses décisions imprévisibles sinon à la hussarde, il se prend pour Néron en faisant la chasse aux sorcières. Les joueurs libérés ne sont pas contents et les supporters non plus par cet intrus parachuté à la mahlaba des pétro-dinars. Dâaoua khabza. Il tente coûtse que coûtse de se refaire une virginité après la pénible traversée du désert. Le revanchard assoiffé de haine et de pouvoir, conseillé par son comparse, le mongole de M’zita via Béni Ouag-Ouag, veut absolument faire le ménage, sinon la révolution avec l’argent du contribuable. En terrain miné, le diriktour génénar ne sait pas où mettre les pieds. Il risque de sauter en tâtonnant une mèche déjà allumée malgré ses soucoupes lui servant de lorgnons… Bzelga, felga…

EMCIA – Benchikha 4X4 ne tient pas la route… L’ex-coach des Tanjaouis pressenti pour driver les Belouizdadi, pourrait opter pour le Molokhia hagrona mais les Green corsage lui ont fait savoir à travers la toile qu’il était indésirable. Les CRBistes floués, ne sont pas contents et l’attendent au tournant. Le bordji avait pourtant déclaré que pour des raisons familiales (scolarité de ses enfants Y), il ne peut rejoindre le ham lahlou, préférant la mouloukhia bien saucée. Son salaire mensuel à l’IRTanja avoisinait les 30.000 euros + les primes + logement + véhicule. On ne sait pas encore si son nouveau club s’alignerait sur cette mensualité royale. Son contrat avec objectifs ratés avec la formation tangéroise, il fut remercié pour ne pas dire prié de prendre la petite porte de sortie. Contacté par le Raja beidaoui, la discutation a capoté car trop gourmand et friand de bastéla aux fruits de mer. On ne sait pas encore s’il pourra supporter la pression des cheunawa, lui qui tombe parfois dans les pommes en pleine rencontre sur la main courante. Que KKS soit rassuré, ni Courbis, ni Alain Perrin ne viendront au Miloudia. Ah, Zekrino Taliani ? Oui, peut-être… Ainsi va la molokhia chez les mazembistes…


Jiyaskata IOR – Zdimoh évite toujours ses joueurs… En stage bloqué à Tikjda en altitude de luxe, selon les propos de Fido Dido 7’Up alias Yettou, qui prend fin dès aujourd’hui joudi, les joueurs n’ont pas reçu la visite tant souhaitée de leur prézidon djbaïli. Oulach idghimen, oulach ! Néanmoins, tout ne baigne pas dans l’huile puisque selon quelques joueurs qui préfèrent rester anonymous, les conditions d’hébergement, de restauration ne sont pas parfaites comme on le suppose. Les jouara sont déçus et sont impatients de déguerpir. Les installations sportives avec un mini-terrain de foot en tartan ne fait pas pour arranger les choses. On ne peut même pas faire une sixte ou une ouasta. Vivement les deux ou trois jours de repos ensuite on verra plus clair pour la seconde partie du regroupement. On parle du Maroc, Tounès mais mabane oualou. Criblé de dettes, le club devra faire de la gymnastique pour trouver quelques milliards pour parer au plus pressé. Les quelques dirigeants encore sur place doivent plutôt penser à régler la dette s’élevant à quelques 20 milliards de centimes. Dur, dur, d’être gérant de club sans mettre le moindre sou de sa poche. Zâama, khali Mouh va faire taire les joueurs en leur versant 2 mois de salaire. Mais il restera toujours 5 mois à régulariser et les joueurs et le personnel de service. Da khassar… Satisfecit bidon...


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…

Fayçal Bouguember, Rue Socgemah, Souk El Djemâa, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Selon une certaine presse (Compipi) qui a lancé un ballon de sonde sans plus de détails laissant les supporters Rossoneri sur leur faim, eh bien, il semblerait selon mes propres sources et investigations, que le joueur qui rejoindrait incessamment le club des Rouge & Noir ne serait que le striker du Rail Club du Kadiogo (Burkina Faso), John Jeremiah. J.J est en fait nigérian de nationalité et évolue au RCK depuis la saison dernière. Agé de 23 ans (né le 2 Septembre 1993), bon galbarit (1,78 m 74 kg), est un attaquant polyvalent, jouant tantôt dans le couloir gauche, tantôt en 9 et en 9/1-2 en pointe. J.J n’est pas un unijambiste puisqu’il joue des deux pieds. Sa valeur marchande avoisine les 200.000 $...

John Jeremiah a évolué successivement aux clubs de :

- Gagra, Géorgie (2011-2014)
- Mika Erevan, Arménie (2013-2014)
- Gagra, Géorgie (2014-2015)
- Zestafoni, Géorgie (2014-2015)
- Pyunik Erevan, Arménie (2015-2016)
- Banants Yerevan, (2015-2016)
- RC Kadiogo, Burkina Faso (20162017)

- USMAlger, 2017-2020 ???

Cet attaquant-vedette des Cheminots de Kadiogo a été repéré par l’entraîneur Paul Put lors des matchs en éliminatoires de la LDC. Les qualités intrinsèques du joueur ont tapé dans l’œil du coach usmiste aussi bien à Santogi qu’en terre burkinabée. Répondant au profil recherché, le coach belge a formulé son souhait de le voir dans l’effectif de l’USMA quand bien même qu’il ne pourra pas participer à la C1, pour des raisons évidentes. L’ancien entraîneur des Etalons du Burkina, Popaul n’a pas, à ma connaissance, eu ce joueur sous la main puisqu’il a rejoint le RCK la saison dernière et n'est pas Burkinabé, car natif du Nigeria et non de l’ancienne Haute Volta, capitale Ouagadougou... Rouhou ghir douga douga…

Paul Put tient ses sources auprès de ses amis africains, particulièrement à Ouaga, d’où dépend la province de Kadiogo. Il sait où mettre les pieds et ne compte pas lâcher John Jeremiah sauf cas de force majeure. Boss Rebouh Haddad doit donc satisfaire les exigences de son directeur technique. Si le joueur se trouve à Alger comme on le rapporte çà et là, alors ce n’est qu’une question d’heures pour que la dernière ou avant-dernière recrue appose son paraphe sur le contrat proposé. Ensuite, présentation du joueur dès la reprise des entraînements, dès mercredi 25 Juillet 2017. Contrôle médical systématique et visite des installations sportives du stade Omar Hamadi, lieu d’hébergement ensuite boulot, boulot, boulot… Hartani ya J.J…

Aya, y’a plus qu’à attendre la photo-souvenir du joueur avec mâalem Ribouh à la Maison Blanche qu’USMA-DZ publiera en son site officiel. La suite vous la connaissez, yak ?

Si ce n'est pas John Jeremiah, alors ce sera sûrement un autre...

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…

Yacine Moulfoul, Sdjiwrate, Bd Gambetta, Alger Soustara…

NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…


Image
RC Kadiogo 2016-2017

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La convocation de pas moins de 6 joueurs-clés, voire 7 si Madani retourne au bercail, risque de faire capoter toute la préparation d’intersaison de l’USMA, signifiant par-là une saison à blanc pour les Rouge & Noir. L’organisation et la stratégie des deux prochains stages érigées par Paul Put et son staff se verraient alors anéanties, démolies, ruinées, fondues comme neige au soleil, car les joueurs retenus par nakhibou Alcatraz seront louène louène Hammam Melouane du groupe usmiste durant trois bonnes semaines, soit du 30 Juillet au 19 Août, date de retour au bled des Chanistes de Sfax la tunisienne. L’entraîneur belge des Rouge & Noir est dans tous ses états. Les supporters sont furax. La direction du club n’a pas encore réagi. Kèch démenti ? Pipouh se lézarde au soleil de la Ramblabla… Koulech rayah flouch a khali…

Avec un effectif décimé, charcuté de sa colonne vertébrale, because Jacky Chan, le déplacement au Green Park Resort Kartepe à Izmit en Turquie semble compromis et sera vraisemblablement hypothéqué, voire annulé. Ou alors, Popaul devra vraiment faire de la gym-tonic pour tenter de trouver fissa d’autres solutions à ce casse-tête chinois, oops ibérique. Il est quasiment impossible à n’importe quel responsable technique de travailler dans de telles conditions. L’ontrineur de toutes les équipes nationales elli âandou fel mokh, devrait songer à libérer la moitié des convoqués de Casbah-Soustara. Supposons que six ou sept joueurs titulaires à part entière manquent à l’appel de l’EN pour diverses raisons. Que dira donc le senior paëlliste au salaire royal de 60.000 euros + deux profs de français assurés hna wal hik ? Zid les autres privilèges, dâawa khabza. Voyons, voyons, il est clair que l’on veut quelque part, nuire à l’USMA… Yaw fakou…

Le directeur à la barre technique de l’USMA a besoin de tous ses joueurs non pas pour préparer un match ou deux mais toute la saison sportive. Il y a des échéances immédiates importantes que sont les deux premières rencontres de championnat mais surtout les quarts de finale de la Champion’s League Afrikia. Ce ne sera sûrement pas du nougat de jouer l’aller et le retour en une semaine face au Clube Ferroviário da Beira du lointain Mozambique. Pour arriver au carré d’as, il faudrait d’abord passer cet écueil. Mais si les joueurs usmistes retenus pour le Chan-Chan dial tchnatchen, reviennent usés jusqu’à la corde, lessivés, cramés, ki tchoualaq, nonobstant les éventuels bobos, alors on pourra dire bye-bye à la LDC avec une équipe amoindrie, ayant raté sa préparation foncière, physique, technique, tactique, mentale, oxygénation, automatismes, souplicité et agilesse ou ma yechbah… Tarr lahmam ya bnama…

On va nous dire que l’équipe du Paradou renferme également 6 joueurs en EN dial les loucoux. Saha, mais les Hydratis ne seront pas déshydratés comme ceux de l’USMA qui n’ont eu droit qu’à 15 jours de vacances après une saison harrassante. Le nouveau promu en L1 a terminé sa saison le 27 Mai dernier et le club se trouve actuellement en pleine préparation fi Spagna, comme par hasard. Rencardé par son compatriote le coach de Hydra la tchi-tchi, il est clair qu’on veut faire de la promo pour les académiciens sans diplôme afin de les booster, puis les placer en Europe comme on l’a fait pour Bensbaini à Rennes et récemment Attal à Courtrai en Belgique (où a déjà évolué notre ami Zidane, coucou Djamalou). La préparation de saison du PAC sera complétée, peaufinée, bichonnée, aux p'tits soins par Alcatraz. Souaaassoua, charité bien ordonnée commence par soi-même… Men lahiytou bakharlou…

A cette cadence, les camarades de koptane Zemma très sollicités, manquant de jus dans les jambes, devront puiser dans leurs dernières ressources pour respecter le calendrier démentiel de signor Bakraggio, qui semble de prime à bord, vouloir coûtse que coûtse bâcler notre championnite. Kima l'âada. On oublie que l’USMA peut, bien sûr, mettre à la disposition de l’EN A' primo ses joueurs...mais aux dates FIFA. Seul club algérien encore en lice dans la C1, la LFP ignore complètement l’USMA, pourtant, la CAF demande aux fédérations affiliées de faciliter la tâche aux formations qualifiées en compétitions continentale. Mais là, c’est du mépris. Des bureaucrates, des gratte-papier incapables, incompétents d’établir un calendrier fiable, compli, alors que la saison dernière, la Jiyaskata s’est vu reporter pas moins de 5 matchs uniquement en phase des poules pour les résultats que l’on sait… Dâawa tâalem lahfafa fi rass litama…

La direction de l’USMA et Popaul Puput devront réfléchir à deux fois pour renforcer notre effectif. Bengrina, Madani, Sidibé et surtout Belaili devraient, pourquoi pas, faire partie de l’équipe la saison prochaine, si l’on veut remporter des titres. Mumus Bengrina, 21 ans, joueur talentueux, fougueux, âandou lahrara, malgré son physique frêle, mécontent de sa mise à l’écart par le coach belge, aspire à jouer, veut jouer avec les séniors et c’est son droit le plus légitime. Il se demande comment et pourquoi Attal, le chouchou pistonné sorti du néant, est parachuté en EN, puis transféré en Europe ? Bizness is bizness. Pourtant, Mus possède tous les atouts de son côté. Nos meilleurs joueurs sont prêtés ou cédés pour faire les beaux jours des autres formations et on devient kima les cordonniers, mal chaussés. Révoltant… Wallah ghir t’hir…

Pour simplifier les choses au moudarab el watani, il aurait été préférable qu’il convoque carrément toute l’équipe de l’USMA pour croiser le fer avec les Libyens et le problème sera résolu. Hada makane. Benmoussa et consorts ont bien négocié leurs matchs avec les Tripolitains du Ahly qui renferme d’ailleurs, plusieurs joueurs faisant partie de leur équipe nationale. Quant aux supporters Rossoneri, l’on s’étonne déjà de la non-convocation de Chafai. Mâalich Farouk. Un complot se trame sur le dos de l’USMA et si la direction ne se manifeste pas pour monter au créneau, alors l’on va droit dans le mur. Les nageurs en eaux troubles de notre football corrompu, pourri jusqu’à l’os, se frottent déjà les mains, ravis de nous mettre les bâtons dans les roues. On veut d’ores et déjà défricher le terrain aux potes agissant en coulisses, à l’affût. Il y a complot contre l’USMA car l’USMA dérange. Il peut y avoir même des dommages collatéraux que nos détracteurs veulent nous faire subir pour assouvir leurs macabres desseins. Hada sabotage. L’USMA est en danger. Il y a complot contre l’USMA car l’USMA dérange… Balakou yal khaoua, dâawa rahi machi mliha…

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar… Rani mdammar...

Fodil Khiat, Rue Rovigo, Alger Soustara…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Interlude… (Soul to soul)…

USMA got talent – Pleins feux sur la prospection de jeunes talents…
La direction de l’USMAlger ne chôme pas et est d’ailleurs en plein boum en ce mois de Juillet caniculaire puisqu’elle organise, depuis le 11 de ce mois, au stade Omar Hamadi de Santogi sous la houlette du tandem Mekhazni-Aksouh, une revue sélective de jeunes surdoués. Ce n’est pas la première fois car la tradition se perpétue chez l’Itihad el Bahdja. Plus de 800 ados de la catégorie U14, U20, U21 sont venus des quatre coins du bled nous montrer et démontrer ce qu’ils ont dans les tripes, balle au pied, avec une folle envie d’endosser le maillot Rouge & Noir…

Ils pétillaient de joie rien qu’à revoir un Bengrina ou un Ziri Hammar évoluer sur la bella pelouza tartonnée de Bologhine. Le duo technique superviseur devra dégager à la fin des tests de sélection, quelques 20/25 éléments susceptibles de faire partie de l’effectif usmiste la prochaine saison, chacun en sa catégorie. Les places seront chères certes, mais l’USMA, ne donnera la chance qu’aux seuls éléments méritants selon des critères bien définis. Les noms ne sont pas communiqués au staff évaluateur mais juste des numéros qu’il faudrait ensuite choisir après plusieurs tests. Makayane ni piston ni sidi zekri. Mais au fait, quels sont les clubs de la L1 qui font la prospection à la manière de la locomotive USMA ? Zé-ro… Aya, bon vent li jounesse… (Aretha Franklin, Respect)…

Presse dial kasse-krôte… Les médias zâama lourds, radio, télé et presse écrite à l’envers et en verlan ont zappé et font du zapping, car ils ont raté une belle opportunité de porter à l’attention des puristes et autres cet important événement de prospection de jeunes talents à l’USMA, un sujet fort intéressant. Mais qu’a donc fait le nouveau coopérant bouchoucha de la farineuse aperçu au Marrakech du Rire ? Al hassone. Les clubards de journaleux qui nous rasent et nous barbent à longueur de papier ouaoua salissant nos mains, auraient pu nous faire un publi-reportage écrit, parlé ou filmé. Que nenni, on préfère faire du remplissage de colonnes, du bourrage de crânes avec des articles insignifiants sinon des commentaires artificiels. Ils adorent surtout les potins et les ragots. On meuble les plateaux télé khorti dans des discussions stériles où tout le monde parle en même temps. Radio Jbiber et radio Aïchoucha n’invitent derrière la vitre « on air » que leurs potes habituels. Chez les bonimenteurs de Heffaf TV, on ne pense qu’à la boulimie en se faisant inviter chez des joueurs ciblés, briefés, selon leur salaire bien garni, surtout durant le mois de Ramdane. Le ftor est assuré et Hamzizou choisit lui-même son menu où les produits de la mer sont exigés. Globe-trotter de Constantine à Oran en passant par al Aâssima, le Moh smina lamkacher n’arrive plus à boutonner sa veste, en brisant l’intimité de leurs hôtes. Quel professionnalisme… Charr ya charr… (Fats Domino, Blueberry Hill)…

CAF – Le Maroc maître de céans… Rabat, la capitale maghribia voisine abritera un colloque et divers ateliers les 18-19 de ce mois en cours où il sera question, parmi tant d’autres, du nouveau cahier de charges pour l’organisation de la CAN 2019. Le Cameroun de Issawa Hayatoutou risque de se désister ou se retirer carrément de la course. Il y aura d’autres critères car la prochaine compétition verra un nouveau format. Par exemple, il y aura 24 nations et pas moins de 6 stades seront exigés pour le pays organisateur. Oui, on a pensé à jumeler deux pays mais c’est la candidature marocaine qui sera vraisemblablement retenue. Elle tient la route et l'autoroute. Faouzi Lakjâa, le prézidon de la FRMF, fraîchement installé à la CAF en balayant Hadj Farina, veille au grain…

En pleine mutation, le royaume chérifien possède justement 6 grands stades modernes, aux normes FIFA. Casablanca, Rabat, Agadir, Marrakech, Fès et Tanja. Ces infrastructures sportives sont récentes sauf peut-être le stade Mohamed V de Dar El-Beida mais il a subit dernièrement un lifting. En 2018, Tétouan réceptionnera son nouveau bijou. Le réseau routier est bon, l’hôtellerie rien à dire puisque le Maroc peut se targuer d’être une terre d’accueil et de tourisme. Le pôvre Zatchou sur place à Rabat avec une « délégation de 3 personnes », a déclaré récemment que la FAF va déposer sa candidature en cas de retrait du Cameroun. Bien sûr, c’est légitime mais ce serait peine perdue avec nos maigres infrastructures. Je sais, on va encore nous sortir l’histoire des trois nouveaux stades toujours inachevés pourtant les travaux ont été entamées depuis la nuit des temps… Qui sème le vent, récolte la tempête… (James Brown, There was a time)…

PS : Le 29 Juillet prochain, le magnifique stade de Tanger abritera la rencontre PSG-Monaco en super coupe ou trophée des champions. Le même stade a vu dimanche 16 Juillet une joute amicale entre l’OMarseille et Fenerbahce. Excusez du peu…

Jiyaska – Le feuilleton de l’été IOR a déjà commencé à Tikjdida… Zdimouh khali Mouh a pris la tangente en allant se réfugier à Pèris, fuyant la triplette Asla-Farhani-Radaouni complètement furax. Les joueurs refusent de rejoindre le reste de l’équipe pour la reprise du feuilleton IOR, oops, du regroupement d’été. M’choumrine car sans salaire depuis 7 mois kima el poupia dial Boulaouidat parti au Mihala, ils ne savent plus à quel saint se vouer, pourtant kayane Sidi Baloua. Le duo imposé par la rue, Timoucha et son adjoint Ouardoucha commencent déjà à râler car cet imprévu risque zâama de perturber leur groupe. Yato et khalti Aldjia n’ont pas été solidaires avec leurs coéquipiers algérois. Bizarre ! Les prochains jours risquent d’être sans nul doute, houleux…

La barbiche champêtre tentera de glaner, plutôt soutirer quelques milliards chez sahbo Bouzlilef le promoteur de Levaloua Biriri. Dépité, l’entrepreneur en a marre de casquer alors que le prézidon du club le plus endetté de la L1 n’a pas mis le moindre sou de sa poche. Il doit sûrement avoir des oursins dans ses poches matqobine. A Tikjdida, les ontrineurs et les joueurs sont unanimes pour dire qu’ils disposent de toutes « les commodités ». Kayane koulech : télé et chaînes sat cryptées dans les chambres, wifi partout, la clim, room service, resto à la carte, continental breakfast, lobby, salles de jeux et couétéra. De quoi s’ennuyer à cent sous l’heure durant ce stage dans ce pensionnat. Ne manquent que les pitres… Dur, dur lorsque l’argent vient à manquer… (Otis Reeding, I’ve been loving you too long)…

Lik lik la Ligue – Domiciliation tay tay… Paul Put souhaite recevoir au khamsa jouilia lors de la prochaine saison car ses poulains semblent s’y plaire et jouent mieux sur l’aire de surface gazonnée, en plus d’un public remplissant facilement les travées du stade. Le Paradou ya Hydrati veut également être domicilié au temple olympique alors que son public est estimé à une petite chambrée, donc le stade sera pratiquement vide et pas rentable pour l’OCO. Seulement, le prince des ténèbres veut réserver l’enceinte du 5/7 uniquement aux derbies algérois, le PAC nouveau promu y compris. Saha ya sidi…

Le fumeur d’Afreuses avait tantôt martelé, rappelons-le, que tous les clubs ne changeront pas de domiciliation en cours de saison. Les habitués sont le Molodia, les Clubistes de Constantine et les Hamraoua du MCO. Non, Batna en L2 se débrouillera pour Seffouhi ou ailleurs. A la limite, ça passe. Mais récemment, le bouffeur de gambas dial tiyou vient de déclarer que lui seul, peut décider de délocaliser zâama les grands matchs au 5 Juillet, Blida Tchaker ou ailleurs. Donc, si l’USMA reçoit par exemple Stéf, ce sera fi Dar Chrâa mais l’Entente, elle, recevra les Usmistes aux 8/5. On veut d’ores et déjà désigner le futur champion… Selak’ha ya Ammar…

Justema, le sieur Bakragio a signifié au Miloudiat el Mazombi qu’il élira domicile à Santogi. D’abord, l’EMCIA n’a pas encore fait la demande à la direction de l’USMA qui peut refuser car, il semblerait que le PACo Ramdane voudrait évoluer à Bologhine pour déserter le stade communal de Dar El Beida. Donc, il n’y aura pas de place pour tout le monde puisqu’il faut ajouter les petites catégories et la réserve de l’USMA, l’OMSE et d’autres clubs qui s’entraînent et occupent l’aire saintegénoise du matin au soir. Alors le club de la mahlaba devrait aller trouver un autre stade où jouer. Dâawa rahi kompli, cinima Nedjma. Mais kayane Cerdan, Ben Rouila, Gorias, Mingasson, Kli3â, Zradla, la Marine, la Casida, Cité Perez, Drâa Diss, Barreaux Rouges, Schiaffino ou Skafino, Bazéta, Boufrizi, Djbel Koukou et partout ailleurs… Allah ghaleb (coucou Courbis)… (Brenton Wood, Gimme little sign)…

Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar… Bonne lecture et bonne écoute… Chrit bombe glacée dial psatache. Oh hayla, miam, slurp...

Sadek Mehadjbi, Rue Dupuch, Cadix, Alger Soustara…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…
Évaluer cet élément
(0 Votes)

USMA – Do not disturb… Chut, merci de ne pas déranger car c’est relativement le calme plat dans la maison Usmiste en cette mi-jouilia. Skhana, l’hommane, el qifar, l’Arizona, Nouveau Mexique, Hoggar ! On se la coule en douce, taffi eddo wa drab ennah, yakhi rahma yakhi. Nghamat 3aouinati ghir 5 minutes. Zzzzz, Rrrrrr. Montagne, forêt, verdure, piscine, plage, sables d’or, R’mila, Kitani, Agadir, St-Trop’, Santa Barbara, Santa Anna, Santa Lucia, Long Beach, Waikiki Beach, Honoloulou, Hamma loulou, alerte à Malibou, akh ya Malouba, bronzette, ambre solaire coco, les dorsaux, pectoraux, laqlabaz, qalb ellouz, choucha, banana, koko3o, gel top dial tfartiss, trempette, trumpette, la drague, BBQ, tebnadj w haffaga, soirées spectacles, dancing, zdag zdag, chtih war dih, boogie boogie, bluezy, rock rocky, heddi et autres bamboulas, ya âamarak… Ezha w batt labass….

Sinon, balades avec papicha, grands boulevards, shopping, restos, trattoria, gelateria, makiko, pizza huf, zvété, keksou, paëlla, el hout fel b’har, curiosités, flâneries, siesta, farniente, lecture, muzic tchak tchak maestro, vidéo, fb, tweety, flexy, net surfing et pas mal d’autres choses intéressantes à faire. Dâawa rahi tréyègue, qiiiwww ! Pour le reste, les joueurs fel holiday’s devraient suivre les recommandations de leur coach concernant le maintien de leur forme physique. Cela fait aussi partie de l’hygiène de vie du quotidien de tout un chacun, c’est très important, voire c’est vital ya double Reb. Ailleurs, on parle toujours du cas Soumaila Sidi-Bébé, le malien des Mobistes, wow, en attendant demain, lundi, le verdict de la koumissioune de la CRL. Les solutions kayane même si des torchons khordalistes affichent des super titres alarmistes alors qu’il n’en est rien. Comme d’hab, c’est toujours les mêmes pompiers pyromanes de Oued Romane badigeonnant leur une cafardeuse, tentant de dérouter, saper le moral du joueur, des Usmistes… Fako ! Aya, khaliwna men’houm…


Transferts de l’été – Beaucoup d’appelés, peu d’élus… Il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent en ces temps de disette, car les joueurs, pour la plupart d’entre eux, ont, soit rempilé soit encore sous contrat avec leur club respectif. Oui, je sais, plusieurs d’entre eux ont saisi la CRL pour réclamer leur kemoune car rahoum hentouri depuis au moins 7 mois. Mais que font donc ces pseudos prézidons tentant d’arnaquer leurs joueurs ? Les exemples sont légions et on peut disserter longuement sur ce sujet brûlant. Seulement, les joueurs lésés dans leurs droits devront, à l’avenir, se faire accompagner non seulement par un agent mandaté et dûment reconnu par l’instance Fifa, lazem ikoune mzandak, chater o machtor, kfayzi machi boubou, mais surtout par un juriste ou un avocat sandid du barreau dûment reconnu au sein de l’Ordre des Avocats du territoire national. Il devra être un merhi, maîtrisant parfaitement les deux langues (A/F), sachant lire entre les mots et entre les lignes des contrats aux pages numérotées, paraphées par les deux parties, y compris l’empreinte digitale des signataires avec la mention « lu et approuvé » manuscrite, reconnue et authentifiée par les experts en graphologie d'un tribunal compétent…

Photographier, filmer, scanner chaque page du contrat qu’il faudrait légaliser, certifier, acter et notarier. C’est le club de mes rêves, racontent certains joueurs mais devenant le club de leurs cauchemars quotidiens. Chaque fois, des joueurs naïfs, illettrés et/ou analphabètes se font arnaquer en signant sur une meïda des contrats bidoune pour une gazouza et un vieux maillot pour certains. On les fait miroiter aux allouettes, leur promettant monts et merveilles, projet sportif khayali. Zdimoh, Hadj Skolli et d’autres encore, excellent parfaitement et sont imbattables pour embobiner leurs recrues, ensuite leur donner un coup de pied aux msassate sans pour autant les dédommager. Au contraire, on demande aux joueurs libérables de payer cash leur bon de sortie ou alors ne pas réclamer leurs arriérés remontant à pratiquement 6 mois + les primes. Boulaouidat, Baitèche, Khelili, Aiboud, Zerguino et 14 autres encore du Ham Lahlou en savent quelque chose… Méfiez-vous de l’eau qui dort…


LFP - Kalondrié 2017-2018…
La toujours incompétente Ligue dial taboukha a publié en son site, le kalondrié de la nouvelle saison sportive L1 et L2, repris par la presse journaleuse. Iwa sidi. On attend toujours le verdict du Tass loubia concernant les 3 pouints de Ghilizane, mais dans l’ensemble, les prézidons de clubs des deux divisions sont unanimes pour dire « wallah ghir mlih », « wallah ghir ça va ». Surtout Zdimoh, car il reçoit les gros cadors aux matchs retour, hé hé hé ! Si tout le monde connait la date du déroulement de la première journée, 26 Aghostoss, le reste, c’est mystère et boule de chouin-gomme. Les dates FIFA, CAF, la coupe « d’Arabe » comptant pour du beurre car non reconnue par l’instance internationale de football, fêtes nationales et religieuses, fêtes imprévues, sont pourtant (in)connues, mais on reste toujours réticent chez les décideurs de la Léguia, car ce sont, kima l’âada, des in-ca-pables…

Les dates de la super chkoupette Stéf-Pilkor et la finale de la coupe d’Algérie, n’ont pas encore été arrêtées. Tradition oblige, la chkoupette devra se jouer logiquement une semaine avant le début du championnat pour désigner le super champion, sinon rayha 1er Novembre, marga. La finale de Lalla la Coupe se déroulera probablement le 1er Mai, fête du travail selon le plan de charge et le calendrier de la Présidence de la république. Le championné doit être bouclé au plus tard le 28 May-may, because coupe du monde fi Roussia. Pour le moment, cette ligue se cherche encore… Donc, à la LFP, on patauge toujours dans le yaourt à défaut de babeurre…


FAF – Décisions indécises… Dans la maison farineuse, l’on tarde à prendre les décisions concernant le fair-play financier (Le fair-play financier est une règle adoptée par l'UEFA en mai 2010 ayant pour but d'empêcher les dépenses excessives des clubs de football professionnels, qui les conduiraient à dépenser plus que ce qu'ils gagnaient dans le but du succès, et ce faisant menaceraient leur existence à long terme). Les cotisations fiscales et parafiscales que tout employé «déclaré officiellement» devra payer pour aspirer à récolter une couverture sanitaire en soins et en traitements médicaux (Cnas), une bonne rente le jour de sa retraite dorée ou argentée mais à 60 ans et +), sinon cuivrée, dial n’hass. C’est selon. Donc, en plus de cela, kayane hadik la CRL kima Tass loubia bel khal wal kemoune, dial chtioua…

Bakraggio le vampire au mors aux dents, hassab roho houwa babaha. Had echahhamm, n’obéit qu’aux ordres de son mentor, Hadj Kawkawite, tirant les ficelles en coulisses, en sous-sol. Sinon, comment expliquer qu’il annonce « officieusement » (avant publication officielle) à Hmimar boukricha et Hadj Skolli de Pilkor, qu’ils joueront la saison prochaine la coupe « d’Arabe », les coupes continentales. Choses qui ont été strictement interdites à l’USMA car tout club kalifié en compétition continentale n’a pas droit de jouer une compétition régionale. Mais oui, il faut faire plaisir aux amis et à son club d’amour, l’Ham Lahlou dial Lâakiba w sensla f rqiba… Deux poids et trois mesures. Envoyé, c’est pesé…


Mahlabat Molodiat Mazambi – Omar Zatlaoui silencé… C’était dans l’air du temps de Nina Simoh. Le verdict est finalement tombé jeudi dernier, tel une finga fi Cayenne. Kayna menha. L’ex-responsable zâama « bénévole » a été viré « bénévolement » de l’EMCIA sans crier gare, même si, auparavant, la mahlaba avait tergiversé en le déclarant en kongé spicial car il était semble-t-il, âayane. Meskiiine. Tarrr ! Après avoir reçu le feu vert, la direktioune pétroleuse a fini par signifier au trublion édenté qu’il est devenu « persona non grata ». Aya, erfed qachak o tabbag. Madzitch eddour fi Ben Achour…

L’ex, se croyant intouchable avec ses pseudo-appuis qui l’ont soutenu puis dénigré, lâché, abandonné, devrait d’abord passer à la caisse. C’est-à-dire, justifier toutes les dépenses dial chkara matqouba ainsi que les salaires exhorbitants versés et non versés aux jouara. Il paraît même qu’il s’est fait prêté auprès de certains joueurs gros salaires, pour payer d’autres joueurs de moindre chahria. Kafka maf’hem fiha bount. Ayant bouffé en 2016 le budget milliardesque de 2017, la Cour des comptes devrait plutôt passer au peigne fin chez la gazière un audit dans cette mahlaba devenue auberge espagnole, dar khali Moh. On dépense à tout va sur le dos du contribuable. Hadou drahem châab machi dial el baylek… Bezaaf ya sahbi, rayha ouine. Aya, el hissab wal 3îqâb… Djiboulna had el comptabli…

Jiyaskata – Toujours dans le dilem du jour… Sinon, comment expliquer à Zdimoh que les banques ne prêtent, généralement, qu’aux riches. Sinon, comment pourra-t-il expliquer aux nouvelles recrues, que les caisses du club à résonnance magnétique, kima dial likografie, sont affreusement vides. Rahom icentrou, kima call center, koul ou senterr. Adrab el guitara ya âamarak. Alors, il ne faut pas se la jouer au riche lorsque l’on ne possède pas le moindre soussou ! Elémentaire mon cher Watson. Djâabota, Boukhenchoucha et Sadidou n’ont pas touché en guize d’avances, un seul centime, une seule tibakhsissine du club le plus endetté de la planète. Mime pas de quoi se payer un stage fi Tikjda où il a fallu faire la quête, aya lmoumnine. Zlilef yerwal, Yarichouchou yerwal !...

La nouvelle saison s’annonce des plus compliquées pour les Kanari koui koui, akoui akoui, achoui, achoui. Zâama djab hadak Djâabot el lambôt, chelfaoui men Beskra. En plous, hab des africains qu’il ne peut même pas payer, ni en dinars ni be douvize. Wallah ghir halla. Aya, ghodwa n’roho Tikjdada nchofo kech jdid. Oops, dâawa rahi timpo. Chi tab ou chi matab, la débandade quoi. Timoucha et Ouardoucha rahoum fi warta el kabaïlia… Ihhh ya Mouhand ya Madame, serbi lataye…

Semsouma – Guerres byzantines…
Khalti Manana, sentant le feu aux poudres, rejoindra, après un séjour dans un hôpital parisien, (Lah yahssane la3wane), le siège de la direction pour avorter le putch orchestré par le machouilleur de cigares rhummelisés et quelques comparses après une réunion informelle, tentant de destituer le chibani prézidon « légitime » et prendre le pouvoir. Il assista même au jtimâa de la LFP piloté par Bakraggio, dans un petit hôtel de la capitale dial lahbab, tawa3na. Si Abdelgader dingo, lors d’une conférence de presse, déballa ce qui le tenait à cœur. Entouré de nouveaux membres dont le truculent Nasrou chami-chami baghdadi-baghdadi bouchoucha, qui a lâché Larbâa Sidi Moussa et le foot-salle, et des anciens kima Bensemrouna et Lefkiki. Boualem chnaifi le déserteur loubia, l’entraîneur au salaire mensuel de 254 briques pleines, depuis 6 ans au club sans remporter le moindre inter-titre, est devenu indésirable chez Semsem malgré son système de jeu complètement toké, tiki taka, koto kilo, tata saf-râ…

C’est dire un peu l’ambiance régnant dans les fiefs ultras de Borissia de Boumati dlala, La Faïence zellije, Sankouri lekbèch, Belfort smarphone, Lavigerie stade, 5 Maisons Les Dunes jusqu’à Oued Smar à sec, souk de Bendjerrah, La Glacière refroidie. Va-t-on encore voir une marche sit-in des fans de l’ex-Maison Carrée jusqu’à la baladia harrachia ? Il n’y a que l’AG qui pourra reconduire, destituer ou élire tel ou tel prézidon même si son bras droit Lefkiki, le kabylois mtourizi harrachi qui adore ramener de la chikoula mla Souisse, soutient mordicus que khalti Manana est le prézidon légitime dial al harrachia, de tous les harrachis. On verra d’ici peu qui sera le nouveau prizidène… Semsem, Semsem, ellâab wallah ma ihabal…

De tout un peu… Chouia chouia… Le MOB de Yemma Gouraya vient de désigner Mostfa Bossakri à la barre technique. Yakhaaah ! Un opportuniste comme il n’y en a pas deux. Comme il l’a fait avec les JSMBistes, il risque de couler les Mobistes. Déguisé en patriarche, souhaitons qu’il ne fera pas long feu à Bgayet… Cherfaoui,le défenseur belouizdadi quitte définitivement le CR Pilkor, après avoir récupérer sa libération. Il ira vers d’autres cieux. Bon vent… Aiboud de la Jiyaskatastrophe, risque d’attérir à Stéf ou au Miloudia. Les Kabylois risquent de le regretter tout comme Lamhane qui fait les beaux jours du Ham Lahlou où il a décroché une coupe d’Algérie dans son palmarès… Attal, le défenseur du PAC-PAC risque de ne pas rejoindre le Séville. Mazal makhsouss, il peut néanmoins faire une bonne doublure pour Meftah à l’USMA qui lui servira à coup sûr, un bon tremplin. Les clubs européens veulent de bons joueurs avec une carte visite étoffée, du lourd. Sinon, makane makane… La Jiyaska, sans le sou, mazlota, zguinga, tente de faire le forcing hna wal hik en se rabattant sur des joueurs au grand gabarit même zroga. Kima hadak al âadjmi dial Nâamani. Touil bla fayda o touil ragba. Belaredj dial sah. Sloughi. Hadak wach ihab Zdimoh : kbira, zmina o rkhissa… El Miloudia ont recruté Bligha, une claquette pour colmater les brèches. Hadi hiya Fatma Abassia… Le reste, hé bien, on nous dit qu’on va recruter des attaquants africains, des défenseurs africains, des gardiens africains ou ma yechbah… Que des fantasmes sachant pertinemment que ces clubs n’ont pas d’argent et qu’il faut se conformer au nouveau cahier des charges en matière de recrutement de joueurs étrangers… Ainsi va le foot chez nous… Tchek ya wâadi...


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar…


Brahim Khefafdji, Rue Caton, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

USMA – Repos mais trabajo… Les lampions du khamsa jouilia se sont éteints après cette mémorable soirée festive animée brillamment lors du match face au Capcs United, et le show commémoratif des 80 ans de l’Itihad Chouhada. Bravo ya sghar ! A présent, les joueurs et les différents staffs sont en vacances bien méritées après une saison harassante, ponctuée par deux longues trêves d’un mois imposées par une gestion hasardeuse, calamiteuse dirais-je, d’une ligue incompétente ayant montré toutes ses limites et son amateurisme. Pfff, al hassone. La direction de l’Itihad el Hadara travaille toujours d’arrache-pied pour clore le recrutement où il ne manque qu’un ou deux joueurs max. Les libérés sont déjà portés sur la short-list du prézidon Rebouh et ne restent que les formalités d’usage. On rappellera que le regroupement estival aura lieu en altitude (coucou Sâadanou) et la fraîcheur montagneuse de Katepe/Izmit au pays d’Attatürk. D’ailleurs, certains joueurs ont déjà eu l’occasion de visiter en 2012. Pour l’instant, notre « dwuim tchim » (coucou radio Jbiber) se la coule en douce chacun son lieu de villégiature. Agréables vacances donc qu’on souhaite à notre équipe chirée et lui donnons rendez-vous le 25 de ce mois pour la reprise à Santogi… Saha fikom o cheh fi hadouk…

CRB – Parade et folie des grandeurs…
Le CR Pilkor a fêté son sacre sur le fameux car el hamra dial cheh cheh Hammam Melouane (coucou Zaïm). Les accompagnateurs voulaient rejoindre le Bastion et terminer la fiesta à Djidjel stek stek. Nieto, car le cortège s’arrêta devant la wilaya après une parade sur un véhicule transformé zâama en bus à impériale, habillé grossièrement de flyers. Hadak ma halbat. Les chèques remis par le wali d’Alger ont été apparemment nominatifs pour éviter toute ingérence de la direktioune. Badi Zakou, oops, Badou Zaki recevra le sien en Dirhams mqarqchine par virement, sinon, kayane mica. Une bonne dizaine de milliards ira dans les caisses du club pour colmater les brèches, régler les salaires et primes impayées, les créances ensuite, passer au recrutement, libération et le stage d’intersaison. Hadj Skolli, le prézidon baggar, gargantuesque, hallucine en exigeant pas moins de 5 titres la saison prochaine. Donc, il veut la super chkoupette, le championné, dame coupe d’Algérie, la coupe « d’Arabe » et la cou-coupe de la CAF. Sahbi, un titre ça va, cinq titres bonjour les dégâts. Aux dernières nouvelles, après avoir annoncé Courbis (coucou Rolland, le plus marseillais des Algériens), lahbal, l’on se rabat sur Abdelhak quat-quat après son ratage de la botola maghribia avec les Tangérois (club repris, tiens tiens, par Badou Zaki). Des tractations zâama dans le plus grand secret de polichinelle… Ztek ztek Djidjel, appelle ztak ztak Pilkor…

Jiyaska – En panne d’idées et d’argent… En maintenant Timoucha et Ouardoucha à la barre technique, Zdimoh sait pertinemment que le club coulera d’ici la phase aller. Mâalich ya sidi. Le nerf de la guerre faisant défaut, on se rabat pour un prêt bancaire quitte à hypothéquer le siège du club. Arrivé là, la formation la plus sous-titrée de la planète est pratiquement en cessation de paiement, donc en faillite, avant de débuter la saison. La Jiyaskatastrophe croule sous le poids des dettes. Gravement graaave, piii ! Des joueurs non payés depuis 6 mois menaçant de recourir à la CRL. Des hôtels réclament leur pognon. Des bras de fer. Des bras cassés qui sont recrutés sans aucune étude, suivi ou analyse. Les meilleurs éléments natifs de la région ont été et sont chassés, pourchassés du club, alors on recrute à tout va. Louwèze bark, bouzahroune, ya qiyasse ya miyasse. Un club géré à la hussarde ne peut partir qu’à la dérive. Même Lounis Temzi (Addal+, BRTV) et ses nombreux invités, ne cessent de tirer la sonnette d’alarme en invitant Khali Moh la barbiche, vieilli, avachi, hagard, désemparé, impuissant, perfusionné, de remettre les clés du club des pâquerettes aux compétences avant de commettre l’irréparable. Les unes et articles trompeurs de Compipi et El-Heffaf risquent de lui jouer un sale tour. Nul n’est éternel alors, il faudrait mieux quitter la meïda lorsqu’elle est desservie… Aya khassar inou…

L’OM fait son marché fe dlala… Oui mais dans les fins fonds des équipes de petites mais vraiment petites divisions. 3and Goumari, salaire bourakhssoune. L’OMagouilles de Boulaqlaqal, après avoir offert le match sauveur dial La Madrague à Lahnoucha, moyennant bessif ristourna lah yastourna, on use et on abuse un p’tit chouia en libérant deux joueurs combinards au profit des Kanaris kui kui, sans contrepartie puisque l’argène n’a pas encore été débloqué depuis belle lurette. Rak tsal ya Bou, rak tâaraf s’hab el banka. Une autre mséréfa est attendue du côté de Semsouma après la parodie grotesque ressemblant étrangèrement à celle d’Allemagne-Autriche lors du Mundial espagnol de 1982. Un copié-collé digne de lik-liya ya Sâadia, ghir fe centre. Kayane errachi ou kayane el mortachi, sahla mahla. Les oranges-bleusailles font leur b.a-ba dans les eaux troubles de la jungle de notre pôvre foot maquignonné. Espérons qu’ils rejoindront bientôt le purgatoire. Bakraggio qalak la combinazzione existe depuis 1962. Qachra w toupi. Aya prouve-le… Zdam zdam ya Bou, rmawak âala rassak…

C3/CAF – Sfax 4 Molodia 0 – La déculottée sfaxienne…
Ces marionnettes habillées en verde leone ne comprendront donc jamais qu’un match se joue sur le terrain et non dans des journaux clubards. Yawaddi klahoum fox. En moins de 2’ de jeu, les Sfaxi ont flexy le premier but par Chouat qui a carbonisé Choucha Sefra. L’attaquant tounsi récidivera dans les 5 dernières minutes de l’inspecteur Bourel pour doubler la mise. La messe a été dite et deux autres banderilles furent plantées par fax dans la cagette du Molodia qui avait encore dans l’esprit la débâcle de Santogi avec Stéf qui porte les mêmes couleurs que Sfax. Kima dial la Juve. Ihhh, skhana avec 4 groniyate tounsiate qui leur font une sacrée douleur. Qalek Hagrouna touansa. Ghir tbahdayel, pfff. Pas d’accueil à Maison Blanche puisque le ministre des sports et le prézidon de la Ligue étaient présents au khamsa jouilia pour suivre le match gala USMA-Capcs. Ce n’est pas avec une raclée pareille, 4 pageots fel mozetta, que des officiels viendront à l’aérogare pour les bousboussades de bienvenue. Makach mah mah ! D’ailleurs, la chambée de Green Corsage leur ont fait entendre des vertes et des pas mûres. Jeff Chandler a été pris à partie rendu responsable de la débâcle tounsia. Al hassone. En septembre, ils retourneront croiser le fer avec les Clubistes au match retour… Tawwa barcha b roba3iya fi Radez… Wach eddak lel oued ya zitouuuna. Aya, tchao Max…

FAF – Domiciliation de l’ENZ…
Les « experts » ou les 3 Stooges de la farineuse zetchouienne « ont décidé » de faire jouer l’ikipe nassiounal au stade Hamlaoui de Constantine. Ouahed rescapi, ouahed djornaniste cheham, ouahed pieds plats hlib guigoz. D’accord, on n’en disconvient pas sauf que l’enceinte sportive ne dispose même pas de sièges fi les tribunes. Kima khamsa jouilia, Tchaker et tous les stades dial el Zazayer. Mais là où le bât blesse, c’est lorsque le prézidon Zetchou déclare, lors de sa conférence de presse fi Sidi Moussa, que l’ikipe nassiounal appartient à tous les Algériens et pas que pour l’Algérois. Ow ? Pourtant, l’ENZ était domiciliée à Tchaker ya Si et depuis belle lurette et Blida n’est pas l’Algérois ! D’accord pour que l’ENZ évolue sur l’ensemble du pays y compris Seffouhi, Témouchent, Béni Tour, Béchar et Larbâa. La FAF devrait avoir une liste de tous les hôtels, restaurants, infrastructures sportives et autres infos du pays avec contacts, photos, vidéos. Le stade ne doit pas avoir uniquement une bonne pelouse mais le confort pour un public toujours méprisé, marginalisé. Arrêtons de se coiffer et de se géléifier les tifs avec de la brillantine, y’a plus urgent à faire… Aâssima chaba ou hallaba… 3îch tchouf…


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar… Komping raho kompli ya zah, piii, wachane hada… Heureuzma ditt ghir qarsoune, serbitta o kasse-krôte felfel…


Omar Boumitine, Rue Marengo, Alger Casbah…



NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

C’était une soirée anniversaire que les joueurs n’avaient pas le droit de gâcher. Le stade du 5 juillet s’était paré de ses plus beaux atours. Le public usmiste avait répondu présent et les émotions, la communion, la beauté du football pouvaient prendre place devant les yeux de ces milliers d’inconditionnels venus porter leur équipe vers la qualification.
A 20h00 tapantes, le rideau s’était levé sous les chants unionistes et les joueurs n’avaient plus qu’à jouer leur partition.
Les Rouge et Noir sont mentalement prêts. Prêts à tout donner pour leur maillot, prêts à en découdre, à marcher sur leur adversaire. L'intensité des courses, l'audace offensive et la rigueur défensive sont au rendez-vous. Un maître-mot : la solidarité. Pas question de laisser un partenaire dans la difficulté. Les joueurs montrent qu'ils sont dévoués au collectif. Ils sont tous (ou presque tous) au diapason.
Bien évidemment, tout n'est pas parfait sur le plan technique et sur celui de l’efficacité. Il y a encore des ratés en tout début de partie mais le génie de Hammar éclipse la maladresse ou le manque de chance (c’est selon) de Hamzaoui et Darfalou qui ont, au cours des 20 premières minutes, le but au bout du pied mais ne parviennent pas à ouvrir le score.
Le rouquin, titularisé d’entrée de jeu, illumine l’enceinte olympique en gratifiant spectateurs et téléspectateurs d’un but qui déclenche une vive émotion et régale tous les puristes. On joue la 36ème minute lorsque Hammar sème deux adversaires sur le côté droit, un dernier contrôle et un tir en demi-volée du droit, complètement excentré depuis les 30 mètres. Une folie. Deux secondes où le temps s’arrête au stade du 5 juillet d’Alger, deux touches de balle, pour un but qui restera gravé dans l’histoire de la Champions League Africaine.
Hammar ne s’arrête pas là puisqu’il est passeur décisif 6 minutes plus tard lorsqu’il adresse un centre parfait pour Hamzaoui qui le transforme en but en reprenant victorieusement le ballon de la tête (42’).
La performance De Ziri Hammar est forcément à mettre en lumière. Depuis son match face à l’ESS (match aller en Ligue 1), le rouquin, longtemps blessé, n’a pas eu souvent l’occasion de jouer. Mais il revient à son meilleur niveau et il a prouvé ce soir qu'il était un joueur sur qui l'USMA pouvait compter.
L’USMA fait le break avant la mi-temps à la grande joie de ses supporters.
De retour sur le pré, les usmistes desserrent leur étreinte…ce qui permet aux zimbabwéens d’être plus présents et de s’aventurer plus souvent dans le camp usmiste.
Mais, au fil des minutes, les hommes de Paul Put vont se distinguer par leur organisation offensive. Les Rouge et Noir alternent attaques rapides, contre-attaques et phases de possession pour mettre en péril la défense zimbabwéenne.
A la 78ème minute, Chigamba s’incline pour la troisième fois sur une tête bien ajustée de Darfalou qui reprend de la tête un corner tiré de la droite par Meftah.
Les supporters en liesse ne veulent pas rester en liesse. Le 5 juillet brille de mille couleurs et de mille feux. L’ambiance est grandiose !
Dans ce spectacle féérique, Amidu profite d’une déconcentration de la défense usmiste pour placer un tir victorieux que Zemmamouche ne peut qu’effleurer du bout des doigts (81’). Trop peu pour ébranler une équipe de l’USMA qui plante une quatrième banderille par Darfalou qui signe un doublé au cours de cette soirée mémorable (88’).
Dans un match où, plus que les individualités, le collectif usmiste a écrasé son adversaire, on s’est rappelé que le football c’est d’abord l’émotion. Et ce match en a procuré énormément pour les amoureux de l’USMA qui ont vibré, crié, encouragé, ressenti de la fierté et, plus que jamais, leur appartenance à leur club de toujours.

La feuille de match

Ligue des Champions Total 2017 – 6ème journée : USMA – CAPS United : 4-1
Lieu : stade du 5 juillet 1962 (OCO) - Alger
Temps : dégagé
Pelouse : bonne
Affluence : nombreuse
Organisation : bonne
Arbitre : Malang Diedhiou - 1er assistant : Djibril Camara - 2ème assistant : El Hadji Malick Samba (tous trois du Sénégal)
Buts : Hammar (36’) – Hamzaoui (42’) – Darfalou (79’+88’) pour l’USMA ; Amidu (81’) pour CAPS United
Avertissement : - R. Pfumbidzai (22’) pour CAPS United
Expulsion : /

USMA : Zemmamouche (cap.)– Meftah – Benmoussa (Khoualed 84’) – Chafaï – Abdellaoui – Benguit – Hammar (Benkhemassa 57’) – Koudri - Darfalou – Hamzaoui (Benkablia 72’) - Meziane
Remplaçants : Mansouri – Cherifi – Bellahcène - Bourenane
Entraineur : Paul Put

CAPS United FC : P. Chigamba – H. Zvirekwi - R. Pfumbidzai – J. Jangano – C. Munzabwa – C. Taitamba – P. Bamusi (Kambanje 67’) – M. Muchenje (C. Kamhapa 46’) - T. Rusike (D. Chungwa 46’) - A. Amidu - R. Chitiyo
Remplaçants : J. Muchambo – V. Musarurwa – K. Nyamupfukudza – C. Machisi
Entraineur : Lloyd Chitembwe

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Itihad el Assima, Itihad el Djazaïr, Itihad Chouhada, Itihad el Islami, Itihad Rdjal, Itihad Tarikh, Itihad el Qalb, Itihad el Hadara, Itihad Itihad Itihad…

A tout seigneur, tout honneur ! Le merveilleux public de l’USMA a répondu présent au temple du khamsa jouilia, date mémorable qui a vu la naissance de l’Union Sportive Musulmane d’Alger un 5 Juillet 1937, et l’indépendance de l’Algérie el habiba, le 5 Juillet 1962, une date prémonitoire. L’USMA a été la première équipe en juniors et en séniors (coupe d’Algérie) à inaugurer ce stade en1972…

Le stade était bien garni puisque près de 50.000 fans nous ont gratifié d’un spectacle haut en couleurs, digne des grands clubs. On ne le répètera jamais assez mais les artistes designer du Kop United d’Ouled el Bahdja, toujours aussi créatifs, nous ont séduits avec l’animation d’une belle fresque « Combat & Gloire » avec le chiffre 80, âge de notre club chéri. Parfaitement synchronisées, les banderoles étaient déroulées dès l’entrée des deux équipes sur le terrain. Tout le monde, supporters, officiels, joueurs, n’ont pu s’empêcher de prendre des photos pour immortaliser l’événement… Bellissimo…

Bien avant la rencontre, notre cher public rendit un standing ovation à Yacef Saadi, enfant de la Casbah, un des derniers rescapés et héros de la Bataille d’Alger. Arrivé dans une DS Pallas décapotable ou à grand toit ouvrant, il fut tellement ému qu’il en avait les larmes aux yeux. Il fut accueilli et entouré par d’anciens joueurs et dirigeants de l’USMA, d’abord par le charismatique Saïd Allik puis par Rebouh Haddad. Il arriva à placer juste quelques mots mais resta sans voix, ravi de l’accueil des milliers de supporters des Rouge & Noir. Bien sûr, Yacef Saadi a été joueur et président à l’USMAlger… Les héros ne meurent jamais…

La direction de l’USMA n’a pas oublié d’inviter en cette heureuse occasion les anciens de l’USMA toutes générations confondues. Ainsi, on a pu reconnaitre Réda Abdouche, Azdine Rahim, Amirouche Lalili, Farid Mouaci, Tarek Ghoul, Hocine Achiou, notre ami journaliste, un vrai, un professionnel, aperçu dans la tribune de presse, Mohamed Bouslimani (Horizons, coucou Moh) et bien d’autres encore. De son côté, tout l’état-major de l’USMA était là, en force. Enfin, toute la crème d’Alger était présente y compris Mr Ould Ali, ministre de la Jeunesse et des sports et Mr Mahfoud Kerbadj, prézidon de la LFP mais celui de la FAF a brillé par son absence. Néanmoins, il a marqué sa présence lors du dîner offert par le boss Haddad dans un restaurant de la capitale en l’honneur des joueurs, staffs et de toute la famille Usmiste… Non, machi fla Madrague. Al hassone…

La fête fut donc totale et grandiose. L’USMA possède le know-how pour ces événementiels qui en font sa fierté. On l’a déjà vu lors des différents championnats et coupes remportés depuis 2013. Les fiestas et les cortèges de défilés par bus à impériale ou par voie maritime. Tout le monde innove à l’USMA. En fin de rencontre, les joueurs ont salué leur public qui le leur a bien rendu. D’ailleurs la plupart des joueurs ont offert leur maillot. Sauf Benguit, Cherifi et Benkablia. Apparemment, ils veulent conserver ce maillot Rouge & Noir si cher aux Usmistes. Zemma a même lancé sa paire de souliers foot aux supporters en plus de son maillot jaune. C’était la fête au village, une parfaite communion. A présent, c’est le repos du guerrier où tout un chacun prendra des vacances bien méritées avec la satisfaction du devoir accompli… A la mouriiiska…

Alors bonnes vacances à tous sur une note savoureuse après cette très belle victoire et de beaux buts ! C’est ça l’USMA ! Les Hommes ! Un triple ban pour nos Usmistes : hip hip hip hourra ! hip hip hip hourra ! hip hip hip hourra !

Bravo à tous, vive l’Itihad, gloire à nos Chouhada el abrar… Itihad el Djazaïr, molhamat el botola…


Tah-ya Za-za-yer… Aya tchao ya Sghar… N'roh kempi fl b'har...

Rabah Chouchane, Rue de la Lyre, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…