mardi, 12 août 2008 04:33

L’USMA et ses supporteurs se contentent du nul!

Écrit par K.A.N
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ainsi donc, l’USMA a beaucoup moins bien négocié sa seconde sortie face à une formation kabyle venue à Alger pour gagner ou du moins pour arracher le point du nul.

La JSK a donc réussi cet après-midi à accrocher les rouge et noir dans leur fief et devant leurs supporteurs en forçant les protégés de Fullone au partage des points.

La première période fut dominée de bout en bout par la JSK qui a fait le jeu surtout par l’intermédiaire de Meftah qui a constitué un véritable poison à droite pour la défense usmiste, il a coup sur coup distillé des balles de buts vers l’attaque, fort heureusement pour les camarades de Zemmamouche, les attaquants kabyles ont manqué d’efficacité devant les buts.

On jouait la demie-heure de jeu quand le jeune Meftah à droite, encore lui, très bien décalé, ajuste un centre vers Bensaid, Rial se jette et bloque le ballon des deux mains, Monsieur Khellifi ne branche pas, s’en suit une longue protestation kabyle qui ne donne rien. Ce fut l’occasion la plus dangereuse de la première période. Le milieu de terrain de l’USMA était totalement absent, Doucouré trop bas se contentant de frappes longues vers l’avant qui n’ont rien donné si ce n’est un tir de Mecheri qui manquait de force pour inquiéter le fantasque Chaouchi.

Au retour de la pause, l’USMA reprend des couleurs et ose plus en attaque, Oscar Fullone a sans doute parlé à ses joueurs et les a rappelés qu’ils jouaient à domicile et qu’ils devaient donc faire le jeu. Les rouges et noirs sont donc sortis de leur coquille et ont forcé les Kabyles à reculer dans leurs bases qui se contentaient de quelques contres.

Ammour et Doucouré ont régalé le public de leurs gestes techniques qui sont hélas demeurés infertiles vu l’écart très visible sur le terrain entre la ligne d’attaque, le milieu (du moins ce qu’il en reste) et l’attaque. On assista en fin de rencontre à quelques incursions du jeune Ait Ali dans la surface adverse, mais l’excès de précipitation a avorté hélas les actions de but.

Au sifflet final du très controversé Khellifi, les deux équipes sont sorties sous les applaudissements de leurs galeries respectives. Les supporteurs usmistes semblaient satisfaits du rendement de leur équipe en scandant USMA, USMA. Oui, satisfaits certes, mais jusqu’à quand ?

Vos commentaires d’après match

 

 


Interview avec M. Fullone

 

 

A l’issue de la rencontre face à la JSK,nous nous sommes approchés du coach Oscar Fullone pour avoir ses impressions.

Usm-alger.com : Un mot sur cette rencontre Mr Fullone.

Fullone : Je tiens à féliciter mes joueurs pour la débauche d’énergie et la volonté affichées car il n’est facile de jouer sous cette chaleur et la fatigue accumulée du match de jeudi, durant lequel les joueurs ont fait beaucoup d’efforts, car ils voulaient la victoire. Ces derniers jours, nous avions fait de la récupération avec des entraînements pour entretenir la forme, mais nous l’avons joué à fond pour le gagner et vous n’avez qu’à voir le nombre d’attaquants utilisé. On avait un adversaire de taille en face de nous et qui compte plus de rencontres officielles, faisant que son rythme de jeu soit plus important que le nôtre.

Nous n’avons pas revu la même USMA que celle de jeudi…

Les joueurs ont manqué de punch dans leur jeu, les muscles ne répondaient pas engendrant moins de vivacité et moins de dynamisme, la preuve, on était à chaque fois en retard quand on jouait en profondeur.

Apparemment vous n’êtes pas déçu par le résultat ?

Non, je ne le suis pas, car les joueurs se sont donnés à fond. Je ne cherche pas d’excuses et si on avait programmé le match hier, je l’aurais joué pareil.

Le milieu de terrain n’a pas été à la hauteur…

Le milieu de terrain c’est le milieu de l’équipe et c’est celui qui fournit le plus d’effort, la JSK a incorporé un joueur en plus et plus frais que les miens et c’est ce qui a fait qu’on paraissait désorganisé. Je ne suis pas là pour critiquer les arbitres mais le traitement affligé à Ammour n’est pas logique, car je ne permets pas qu’un talent soit l’objet de tacles par derrière et de brutalité.

L’attaque n’est pas au point non plus ?

Moi, je m’occupe de bien positionner mes joueurs sur le terrain, mais je ne peux être à leurs places pour la finition. On manque d’efficacité devant les buts et il faudra remédier à ces lacunes, tout comme le fait que les milieux n’ont pas apporté le plus escompté devant. Nous avons deux semaines devant nous pour travailler durement et améliorer notre rendement, mais encore une fois je confirme que je suis satisfait de mes joueurs.

Malgré le nul, les supporters ont longuement applaudi et semblaient satisfaits…

Ils sont satisfaits parce que les joueurs ont donné le meilleur d’eux même, en allant au bout de leurs forces et capacités face au champion en titre.

 

 

Lu 3934 fois Dernière modification le mardi, 12 août 2008 11:40

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.