lundi, 21 avril 2008 11:43

Vivement la fin: USMA 1-1 ASK

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)
L’un après l’autre, les objectifs sans cesse renouvelés se perdent par la magie d’une direction qui refuse de reconnaître les faiblesses et les errements de l’effectif. Encore une fois, la formation usmiste déçoit ses supporters, avec qui la rupture est de plus en plus palpable et ce ne sont pas les rares fans qui étaient au stade qui vont peser dans la balance.
Pouvait-il en être autrement quand en voit l’accumulation des déceptions depuis déjà trois saisons. Et cette énième sortie ratée face à la sympathique formation Khroubi, est un épisode de plus dans le vécu douloureux de la maison usmiste. Pourtant les coéquipiers de Dziri avaient bien démarrés la rencontre en pressant haut l’adversaire qui ne dut son salut qu’aux interventions de son gardien. La première fois dès la dixième minute, quand Tobal intervient avec brio face au tir de Metref, à la conclusion de l’unique mouvement collectif de la partie. Doucouré verra son tir des vingt mètres connaître le même sort (18’), avant de voir sa tentative échouer au ras du poteau gauche de Tobal après avoir récupéré un ballon perdu dans les six mètres. En face, les visiteurs se contentaient de défendre, et opérant par contres manquant terriblement de tranchant avec le seul attaquant Bakari. Ce sont les seules actions notables de la première manche, très insipide pour ne pas dire médiocre.

La deuxième période ne sera pas différente, malgré le but d’Ammour suite à un superbe coup franc. Un éclaire dans la grisaille de Bologhine, et ce n’est pas le nouveau ratage de Doucouré qui nous contredira, et ce quelques minutes après l’expulsion pour cumul de carton de Metref.
Une sortie qui allait déséquilibrer encore plus une équipe amorphe et qui permettra aux Khroubis de revenir dans le match. Les rouge et noir ne feront que défendre le maigre avantage, se contentant de contres sporadiques, mais très mal exploités par le rentrant Boussofiane, Achiou et autre Ammour. Les capés de Boughrara y croyaient de plus en plus, malgré un sauvetage miraculeux de Zemmamouche, abandonné par ses coéquipiers face à Rouane. Ce dernier se rattrapera dans les temps additionnels pour égaliser en se présentant, encore une fois, seul devant le gardien usmiste, qu’il bat d’un tir entre les jambes (92’). Un but tout à fait logique au vu de la prestation opérée depuis la sortie de Metref.

C’est sur ce score que l’arbitre, tout aussi médiocre que la rencontre, sifflera la fin du match, au grand bonheur des visiteurs, pour qui ce point aura son poids dans le décompte final. Quand à nous, les journées tout comme les saisons, se suivent et se ressemblent.
Lu 4711 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.