mercredi, 14 octobre 2009 14:30

Interview de Nouredine Saadi

 

USM-ALGER.COM : Tout d'abord, nous vous remercions de nous accorder cette interview, bien que vous ayez une semaine très chargée.

- SAADI: C'est avec un réel plaisir que je répondrais à vos questions. Vous savez, lorsque j'étais en Libye j'avais pris l'habitude de consulter nos sites sportifs. Il faut dire qu'il y a beaucoup d'algériens, notamment ceux qui sont à l'étranger, qui suivent tout ce qui concerne leurs clubs grâce à ce canal d'information. Cela leur donne la possibilité de suivre l’actualité du club bien qu'étant loin du pays.

 USM-ALGER.COM : Dans un passé tout récent, vous aviez déjà eu l'honneur de prendre les commandes de la barre technique à l'USMA. Aujourd'hui que vous êtes de retour, comment avez-vous trouvé le groupe, sur le plan effectif, en comparaison avec celui que vous aviez sous la main par le passé ?



- SAADI : Mis à part les joueurs que j'ai eu l'occasion de driver à l'USMA et que je connais fort bien, le groupe a énormément changé.Ce qui est tout à fait normal au regard du temps passé. Ce qui m'a surpris, par contre, c'est le déséquilibre observé dans le recrutement effectué au cours de l'inter saison. J'ai constaté que l'USMA a ramené beaucoup d'attaquants, un bon nombre de défenseurs mais pas assez de joueurs de milieu de terrain. Il est vrai que ceux qui ont agit de la sorte devaient avoir leurs raisons et je me défends de contester leurs choix. Si j'avais été là en cette période, j'aurai beaucoup plus fait confiance à quelques juniors et je n'aurais surtout pas laissé partir des joueurs dont nous regrettons le départ aujourd'hui. Je reste persuadé qu'il est impératif de donner leur chance aux jeunes que l'USMA forme et qu'il faut savoir retenir les meilleurs d'entre eux. Il ne faut pas oublier que des joueurs comme Achiou ou Metref ont émergé des jeunes catégories, que Ghazi avait été ramené au club alors qu'il n'était que junior. Les joueurs que je viens de citer ont fait le bonheur de l'USMA des années fastes et continuent de rendre service au club. Pour en revenir à votre question, je dirai qu'effectivement l'effectif de l'USMA n'est plus le même depuis que j'ai quitté ce club. Des joueurs sont partis et d'autres sont venus, ce qui somme toute est normal dans la vie d'un club.


- USM-ALGER.COM : Peut-on dire qu'il y a pléthore au sein de l'effectif usmiste ?



- SAADI : Absolument, et notamment dans le compartiment offensif.



- USM-ALGER.COM : Peut-on comprendre par là que le recrutement effectué n'a pas été judicieux ?



- SAADI : Affirmatif, à mon avis il ne l'a pas été.



- USM-ALGER.COM : Avant votre arrivée à la barre technique, l'USMA restait sur une série de trois défaites consécutives. Comment avez-vous trouvé l'équipe sur le plan psychologique ?


- SAADI : J'ai trouvé une équipe très affectée sur le plan psychologique et terriblement abattue par la série de mauvais résultats qu'elle connaissait. Certains joueurs se plaignaient d'avoir été écartés injustement, d'autres étaient accusés de ne pas fournir assez d'efforts parce que jugés vieux ou capricieux. Les supporters pointaient du doigt tout le monde et les accusations n'épargnaient personne. En fait, l'explication était à chercher ailleurs puisque le mauvais départ pris par l'équipe influa négativement sur le mental des joueurs entrainant une perte de confiance qui toucha tout le monde.



- USM-ALGER.COM : Le groupe a, donc, été atteint psychologiquement ?



- SAADI : Oui, mais pas uniquement par les mauvais résultats. Par la manière de communiquer de l'entraineur, en place à ce moment là, aussi.



- USM-ALGER.COM : Dès votre prise en main de l'équipe, les résultats se sont améliorés et la sérénité est revenue au sein du club. Doit-on en déduire que le déclic a été provoqué par le seul discours rassembleur que l'on vous prêtes ou bien y a t-il d'autres raisons, autres que psychologiques, qui ont fait que l'équipe recommence à gagner ?



- SAADI : Il serait illusoire de croire qu'une situation aussi délicate que celle que connaissais l'USMA ait pu être redressée uniquement par la grâce du langage, fut-il le plus motivant. Si tel était le cas, les équipes qui connaitraient pareille situation n'aurait qu'à ramener l'imam de la mosquée voisine et le tour est joué. Non, dans ce genre de situation, la touche personnelle de l'entraîneur y est pour quelque chose. L'introduction de changements dans la façon d'entraîner, de communiquer, d'arrêter les effectifs qui doivent participer aux rencontres amènent les joueurs à adhérer aux nouvelles règles mises en place par l'entraîneur, influant positivement sur l'environnement ambiant du club.


- USM-ALGER.COM : Si nous comprenons bien, la communication doit aller de pair avec le volet proprement technique ?



- SAADI : Parfaitement !



- USM-ALGER.COM : Dès votre retour a la barre technique de l'USMA, vous avez déclaré que l'équipe jouera les premiers rôle. Votre objectif reste t-il le même ?


- SAADI : Ecoutez, moi je pars du principe que le championnat national de football ce n'est pas la Bundesliga. En Algérie, l'USMA figure parmi les meilleures équipes du pays, ses joueurs parmi les plus côtés et son entraîneur parmi les plus expérimentés. Il est donc naturel de viser à jouer les premiers rôles. Je dis cela parce que je le crois sincèrement.

- USM-ALGER.COM : Dites-vous cela pour motiver vos joueurs ?

- SAADI : Non, je le dis spontanément, sans calcul et parce que je le crois profondément. J'ai une idée très précise sur le niveau de notre championnat et sur celui des équipes qui y participent. C'est pour cela que je dis que l'USMA peut et dois jouer les premiers rôles.

- USM-ALGER.COM : Quelles explications donneriez-vous au mauvais départ qu'a connu l'USMA, traduit par les trois défaites consécutives ? Était-ce dû à une mauvaise préparation de l'équipe ou alors à un problème de cohésion et de difficultés d'intégration des nouvelles recrues telles que Cheklam, Aït Ouamer, Aouamri...


- SAADI : Honnêtement, je ne peux répondre a cette question. Il aurait fallut que ce soit moi qui dirigeât l'équipe à ce moment là pour pouvoir donner des explications objectives. Une chose est sûre, c'est que les résultats ont été franchement mauvais.


- USM-ALGER.COM : Depuis que vous dirigez l'USMA, nous avons remarqué que vous procédez fréquemment à des changements au niveau de l'axe central du compartiment défensif. A titre d'exemple, vous avez aligné Rial et Cheklam contre le CRB, puis quelques jours plus tard, on vous a vu associer Zidane à Rial contre l'ESS. Ces changements sont-ils planifiés ou bien est-ce la situation du moment qui l'exigeait ?


- SAADI : C'est, effectivement, la situation du moment qui l'exigeait. A vrai dire, je ne connaissais pas tous les joueurs et la seule façon de les tester était de les faire jouer au cours de matchs officiels. Les blessures de certains joueurs qui jouent à ce poste expliquent aussi ces changements fréquents. J'ai pour habitude d'opter pour le "turn over" (faire tourner l'équipe) parce que je considère qu'il n'existe pas d'équipe type en Algérie. En tous les cas c'est ma conception du métier d'entraîneur et je sais qu'en disant cela beaucoup vont me prendre pour un fou. Prenez, par exemple, Raphaël Benitez de Liverpool dont je suis le parcours depuis 2006. Il n'aligne jamais le même onze au cours des matchs que son équipe dispute. A chaque fois, trois à quatre nouveaux joueurs font leur apparition dans le onze rentrant. La concurrence doit jouer à fond dans une équipe. Un joueur à qui on attribuerait un 13/20 doit pouvoir remplacer un autre qui totaliserait un 14/20. Je ferai jouer celui qui a un 13/20 pour le motiver, sinon il risque de chauffer le banc de touche durant toute la saison. Lorsque deux joueurs ont sensiblement le même niveau, je m'arrange toujours pour donner la chance de s'exprimer aux deux éléments.


- USM-ALGER.COM : Autrement dit, c'est une façon de procéder à une intégration progressive ?


- SAADI : Exactement. Voir évoluer tous les joueurs que j'ai sous la main au cours de la saison me permet d'avoir une idée précise sur chacun d'entre eux et de faire le moins d'erreurs possibles dans mes choix. Il y a, en moyenne, trente matchs par saison et les compétitions s'enchaînent à un rythme soutenu. Je dois donc planifier la charge physique que peut soutenir chaque joueur car j'aurai besoin d'éléments frais et en excellente forme pour atteindre mes objectifs. Par ailleurs, si je dois travailler à moyen ou long terme avec le club, je saurai qui je dois libérer et qui garder en fin de saison. Je dirais, finalement, que faire tourner l'équipe constitue à mes yeux le meilleur moyen de stimuler les joueurs en installant une concurrence saine.
- USM-ALGER.COM : Vous avez déclaré, au cours d'entretiens que vous avez accordé à la presse spécialisée, que des joueurs étaient en "sur poids" à l'image de Abdouni et Cheklam. Depuis, y a t-il eu une amélioration ? Ces joueurs ont-ils réussi à perdre les kilos qu'ils avaient en plus ?


- SAADI : Jusqu'à aujourd'hui, les joueurs que vous venez de citer ont fait les efforts nécessaires mais ils doivent encore suer au cours des entraînements pour pouvoir être au top. Et, c'est pour cela que je dis que leurs efforts doivent être constants et qu'ils ne doivent rater aucune séance d'entraînement. J'ai été surpris de constater l'absence inexpliquée de Abdouni aujourd'hui (interview réalisée le dimanche 11.10.2009) et je ne pense pas que cela soit le meilleur moyen pour Abdouni de parvenir à sa meilleure forme, puisqu'il risque de ne pas jouer. D'autre part, la méforme de Cheklam m'a étonné. Je connais ce joueur et je connais sa valeur. Les gens ont parlé des kilos que Cheklam aurait pris et qui expliqueraient son difficile début de saison avec l'USMA. En fait, le joueur trainait une blessure qu'il avait caché au staff médical à son arrivée au club. A mon arrivée et en le voyant, j'ai suspecté une blessure. J'avais vu vrai, puisque le joueur est actuellement entre les mains du staff médical pour soigner définitivement sa blessure et revenir parmi ses coéquipiers.


- USM-ALGER.COM : Vous avez dit que Deham revient progressivement. Le confirmez-vous ?


- SAADI : Oui, Noureddine revient petit à petit et a fait , jusqu'à présent, des matchs que je jugerais corrects dans l'ensemble. N'oubliez pas qu'il est resté une saison sans jouer, ce qui explique sa prise de poids.


- USM-ALGER.COM : Nous avons remarqué que vous lancez dans le bain de jeunes joueurs. Etes-vous satisfait de leurs prestations ?


- SAADI : Ce sont des valeurs sûres du club et je peux dire que leurs prestations sont bonnes. Il faut, toutefois, que je les vois plus souvent à l'oeuvre. Ce qui suppose des apparitions plus fréquentes au cours des matchs que dispute l'USMA. Des joueurs comme Benaldjia ou Mouaouia m'ont beaucoup plu. Benchaâbane a une marge de progression très importante. Je peux dire que la relève est là, Dieu merci. Tous ces jeunes frappent aux portes des différentes sélections nationales et c'est tant mieux pour l'USMA et pour notre pays.

- USM-ALGER.COM : Avez-vous un schéma tactique type que vous préférez mettre en place, genre 4-4-2, 5-3-2, ou 4-3-3, ou bien le déterminez-vous en fonction de l'adversaire et de sa façon de jouer ?


- SAADI : Tout d'abord, je le fais en fonction des joueurs que j'ai sous la main. Il faut avoir les bons joueurs pour appliquer tel ou tel schéma tactique. A Sétif, par exemple, j'ai joué avec deux attaquants parce qu'il fallait empêcher les défenseurs sétifiens de monter et d'apporter le surnombre en attaque. Pour cela, il fallait des joueurs capables d'avaler des kilomètres et je les ais eu ce jour là en la personne de Deham et Ouznadji. Un joueur comme Hamidi aurait été incapable d'assumer ce rôle. Hamidi est beaucoup plus un joueur qui reste à l'affût devant les buts adverses. Donc, encore une fois, pour appliquer un schéma tactique il faut avoir les joueurs pour. Ce sont les joueurs qui font le système de jeu et non l'inverse.


- USM-ALGER.COM : Et la façon dont joue votre adversaire, vous n'en tenez pas compte ?


- SAADI : Moi, je réfléchit toujours en fonction des joueurs que j'ai sous la main le jour du match

- USM-ALGER.COM : Sans même prendre en considération comment joue l'adversaire ?


- SAADI : Si ! sauf que, contre Sétif, j'ai agit en faisant fi de la façon de jouer de l'adversaire. J'avais décidé d'opter pour le 4-4-2 et les joueurs ont appliqué merveilleusement les consignes. Le résultat, en tous les cas, me donne raison.


- USM-ALGER.COM : L'USMA encaisse dans les dernières minutes des parties qu'elle dispute. A deux reprises, sous votre conduite, elle s'est faite remonter au score. Comment expliquez-vous ce relâchement ?
- SAADI : Il n'y a pas d'explication rationnelle à donner. Cela est purement hasardeux. Ce ne sont pas des erreurs qui peuvent se corriger par le travail ou qui sont dues à une faiblesse quelconque. Je pense, que c'est beaucoup plus du à un manque de concentration qu'à un fléchissement.

- USM-ALGER.COM : Le cas Benaouamer ressurgit. Le joueur n'est pas satisfait de son statut de remplaçant et a préféré partir. Qu'avez-vous à dire sur ce sujet ?


-SAADI : Il n'a pas été satisfait, il est parti et ne revient plus. qu'il assume ! Que dire de plus ? Que tous les joueurs sachent qu'ils n'ont pas signé des licences de titulaires en venant à l'USMA. Benayada et Khoualed ont bien patienté, pourquoi en serait-il autrement pour Benaouamer ? Il a décidé de son propre chef de partir, ce n'est pas moi qui l'ai chassé. L'USMA ne manque pas de bons joueurs qui pourront pallier à son départ.


- USM-ALGER.COM : Pourtant, les commentaires que nous avons reçu sur notre site, concernant la prestation des joueurs au cours de la saison écoulée, ne tarissent pas d'éloges sur Benaouamer qui figurerait parmi ceux qui ont donné le plus de satisfactions.


- SAADI : Moi, ce qui m'intéresse c'est le présent. Benaouamer aurait du patienter et m'accorder le temps nécessaire pour pouvoir l'apprécier.


- USM-ALGER.COM : Vous pensez, donc, qu'il a agit dans la précipitation et qu'il a pris une décision hâtive ?


- SAADI : C'est à lui de se prononcer sur la nature de sa décision. Pour ma part, j'estime avoir agit d'une façon correcte avec lui. J'ai pris la peine de lui parler et de lui expliquer les raisons qui m'ont amené à me passer de ses services quant il était à l'USMA. Il a préféré partir, c'est son choix et ce n'est pas moi qui vais le retenir.

- USM-ALGER.COM : Ne pas le retenir, est-ce une façon de dire que SAADI ne badine pas avec la discipline ?


- SAADI : C'est effectivement une question de discipline, mais je dois dire que j'ai toujours été nuancé dans mes décisions. C'est surtout cette façon de se comporter qui ne me convient pas. Tenir absolument à s'imposer sinon brandir la menace de quitter le club, faire des déclarations tapageuses dans la presse, voilà ce que je n'accepte pas. Maintenant, rien n'interdit le retour de Benaouamer. Mais qu'il sache, que je suis d'un type rancunier et qu'il pourrait très bien terminer la saison en haut des tribunes. Je ne dis pas que c'est un mauvais joueur. Je dis que je ne l'ai pas assez vu jouer et que par conséquent je ne peux pas me faire une idée précise sur ses qualités.


- USM-ALGER.COM : Si on comprend bien, on peut dire qu'à l'USMA tout le monde a sa place, à condition de prouver sa valeur.


- SAADI : Je l'ai déjà dit plus haut. Je suis le gars qui fait tourner l'effectif et, donc, tout le monde aura l'occasion de prouver ce qu'il vaut. Des blessures peuvent survenir en cours de saison et j'aurais besoin de tous les joueurs sans exception. Le cas Aït Tahar qui vient de se blesser illustre bien ce que je viens de déclarer. A ce propos, je tiens à dire que je suis vraiment désolé pour ce charmant garçon. Aït Tahar est un très bon joueur et sa méchante blessure est vraiment tombée au mauvais moment. Hélas, nous n'y pouvons rien.


- USM-ALGER.COM : Puisque vous parlez d'Aït Tahar, peut-on connaitre la gravité de sa blessure ?

- SAADI : Aït Tahar vient de passer une IRM mais nous n'avons pas encore les résultats de l'examen. Les informations données par certains spécialistes disent qu'il aurait reçu un vilain coup.


- USM-ALGER.COM : Revenons à vos objectifs avec l'USMA. Peut-on réellement espérer, Monsieur SAADI, une place sur le podium cette saison ou alors travaillez-vous pour le moyen et le long terme et, dans ce cas là, c'est un équipe d'avenir que vous envisagez de mettre en place ?


- SAADI : (rires). En Algérie, on veut tout faire à la fois. Une chose est sûre, c'est qu'à l'USMA, par le passé, on m'a fait confiance pour une période de deux années consécutives. Lorsque j'ai quitté le club, ceux qui ont pris ma succession ont tout récolté et je m'en réjouis. Cela prouve que j'ai effectué du bon boulot. J'ai pu faire émerger un garçon comme Metref alors qu'il n'était que cadet 2ème année. Sous ma conduite, l'USMA pouvait se targuer d'avoir une très bonne pépinière de jeunes. Je citerai Achiou, Ghazi, Abacha, Deghiche,... Pour en revenir à votre question, j'aspire effectivement à jouer les premiers rôles avec mon équipe. Cela ne veut pas dire pour autant que je néglige le long terme et à partir de là l'avenir de l'USMA. J'aimerai apporter des changements dans la façon de préparer les jeunes catégories, en particulier les juniors. Je dois, auparavant, discuter de cela avec Monsieur ALLIK afin qu'il mette les moyens nécessaires pour que ce projet aboutisse. J'ai pour ambition de parfaire la musculation de nos juniors. J'ai remarqué, en effet, que nos jeunots sont frêles. Un joueur comme Bétrouni n'a rien à apprendre sur le plan technique. Il sait absolument tout faire avec un ballon. Si nous ne nous occupons pas à le doter d'une parfaite musculation, il évoluera certainement en catégorie immédiatement supérieure mais il ne fera pas une grande carrière. Par contre, si nous le prenons en charge sur le plan de la musculation et du gabarit, je vous assure qu'il sera parmi les meilleurs et l'USMA n'en tirera que profits.


- USM-ALGER.COM : Vous avez abordé la question des moyens. Estimez-vous que la direction répond suffisamment à vos besoins pour la concrétisation de vos projets ?


- SAADI : Lorsque ALLIK a fait appel à mes services, je suis revenu sans me poser trop de questions et sans conditions. Je fais, et j'ai toujours fais, confiance au président. D'ailleurs, la dernière fois où j'ai quitté l'USMA ce n'était pas à cause d'un quelconque désaccord avec ALLIK ou à cause de mauvais résultats que j'aurais fait. Je suis parti alors que l'USMA caracolait en tête du championnat avec une avance de 12 points sur son poursuivant immédiat. En fait, la cause de mon départ était beaucoup plus due aux écrits d'un journaliste qui a réussi à semer le doute dans la tête des supporters. Il disait (le journaliste) que l'USMA était trop grande pour moi. Ce journaliste a voulu me "briser" mais n'y a pas réussi puisque je suis parti exercer ailleurs. Par contre il a été le grain de sable dans la machine usmiste. L'USMA de cette époque là aurait du écraser tout sur son passage. elle a certes remporté des titres mais quelque fois sans le panache. Ce qui m'a chagriné à l'époque c'est que le club survolait le championnat, il n'était pas dans les profondeurs du classement. Les gens ont dit que c'était la défaite par 3 à 0 contre le CABBA qui a précipité mon départ. En réalité mon sort avait été scellé 15 jours plus tôt et je n'ai dirigé cette dernière rencontre que sur insistance de ALLIK. J'ai ouvert cette parenthèse sur cette période de ma vie avec l'USMA pour éclaircir certains points. Voilà, je l'ai fait et ne veux plus en reparler.


- USM-ALGER.COM : Que pouvez-vous dire à propos des supporters usmistes ? Y a t-il une différence entre ceux que vous avez connu lorsque vous étiez à l'USMA et ceux d'aujourd'hui, sachant que vous avez été chaleureusement accueilli, aux cris de SAADI "CAPELLO" ?


- SAADI : J'ai de très beaux souvenirs avec l'USMA et ses supporters. Les meilleurs sont certainement ceux que j'ai connu au cours de la saison 2000-2001. C'était la période où tout me réussissait, l'USMA collectionnait les bons résultats et les supporters scandaient(déjà) mon nom en me comparant à l'illustre entraîneur italien CAPELLO. On m'a, hélas, poussé à partir et j'ai rejoint le mouloudia. Je crois que cela a été une erreur, car j'ai appris à qu'il ne fallait jamais partir de l'USMA vers le MCA ou faire le chemin inverse. J'ai pensé qu'il me fallait regagner l'estime des supporters algériens en prouvant que j'étais capable d'apporter beaucoup au club qui m'emploierais. Ceci m'a, d'ailleurs, permis de décrocher un contrat en Libye avec l'équipe d'El Ahli, plus sérieux concurrent de l'autre grand club libyen El Itihad. Ce passage à El Ahli m'a rappelé celui que j'avais fait à l'USMA. El Itihad m'a, par la suite, fait une proposition alléchante que j'ai refusé car je ne voulais pas vivre la même mésaventure que j'ai vécu à Alger. Je ne voulais pas décevoir et perdre l'estime des supporters ahlaouis. Je me suis dis que je risquais de connaître ce que j'ai vécu avec les supporters usmistes et que je ne referais jamais pareille bêtise. J'ai la conviction qu'il faut garder jalousement que les supporters ont pour moi. Aujourd'hui, que je suis revenu à l'USMA, j'ai été agréablement surpris de constater que les supporters ont gardé un bon souvenir de moi. J'ai été chaleureusement accueilli et je m'en réjouis. J'espère que c'est le début d'un long parcours que nous accomplirons ensemble et qui sera jalonné de nombreux succès.


- USM-ALGER.COM : Le derby approche à grands pas. Peut-on avoir vos impressions sur ce match ?


- SAADI : Tout d'abord, je suis déçu que l'on nous oblige à jouer à 15h plutôt qu'à 19 h, comme prévu. Il parait que c’est la Télévision Algérienne qui en a décidé ainsi. La programmation de ce match dans la journée se répercutera certainement sur le spectacle. En tous les cas, et concernant les derbys, je souhaiterais qu'ensemble, messieurs Alain MICHEL, BISKRI, CHAREF et autres entraîneurs des clubs de la capitale, nous fassions en sorte que les rencontres soient à la hauteur des attentes du public. Que l'on soit en mesure, à travers ces matchs, de prouver qu'il existe des joueurs de qualité en Algérie et que le football a de beaux jours devant lui. A ce titre, j'ai le coeur gros lorsque je vois que notre équipe nationale est constituée, pour une large partie, de professionnels issus de l'immigration et formés ailleurs. Voilà ce que je pouvais dire sur ce classique du football national, sinon pour la préparation, rien de spécial n'a été effectué. Nous venons de sortir d'une période difficile sur le plan physique (ramadhan) et avons eu une semaine assez chargée avec à la clé trois matchs. Pour donner le temps à mes joueurs de souffler, je les ai dispensé du stage qui précède généralement ce genre de confrontation. Nous avons effectué jusqu'à présent une séance d'entraînement par jour et allons continuer ainsi jusqu'à la veille du match. Mes joueurs ont reçu pour consignes de récupérer chez eux. J'espère qu'ils vont suivre ces consignes pour être au top le moment venu. Je dirais que ce match semble se présenter sous de bons auspices.Je regrette seulement l'absence de Aït Tahar pour les raisons que nous avons évoqué plus haut.


- USM-ALGER.COM : Le Mouloudia fait jusqu'à présent un parcours sans faute. Il est leader et n'a pas encore goûté à la défaite. Comment jugez-vous justement ce parcours ?


- SAADI : Cette saison, les gens expliquent le bon départ du mouloudia par la jeunesse de son effectif. Faut pas plaisanter ! Un garçon comme Bouchama fait partie de l'effectif sénior depuis un bon moment déjà. La forme retrouvée de Bouguèche, le recrutement de Derrag et la confirmation de jeunes joueurs qui avaient déjà fait des apparitions avec l'équipe première font que l'équipe a atteint la plénitude de ses moyens. C'est une bonne chose pour eux mais je leur souhaite de faire leur premier faux pas contre nous. Ensuite ils pourront continuer à bien marcher (rires)


- USM-ALGER.COM : Dans ce genre de confrontation, quelle est, d'après vous, la clé du match ?


- SAADI : C'est les joueurs qui la détiennent. Le match doit être pris à bras le corps dès l'entame. Un bon arbitrage peut également contribuer à faire de cette partie un beau spectacle. Je suis sur que les joueurs donneront le meilleur d'eux mêmes pour satisfaire leurs publics. Il leur faudra, surtout, se comporter correctement et jouer dans le plus pur esprit sportif.


- USM-ALGER.COM : Pour conclure, nous aimerions que vous ayez un dernier mot pour les nombreux fans usmistes qui consultent notre site et qui sont disséminés à travers le monde.


- SAADI : Je comprends très bien ce qu'être à l'étranger veut dire. Pour avoir exercé dans des pays frères, en Libye et aux Emirats Arabes Unis, Il m'est arrivé de brancher mon PC portable et de lire les journaux de chez nous. Lorsque je suis à Alger, je peux très bien ne pas jeter un coup d'oeil à la presse pendant un mois. Mais, à l'étranger, tout ce qui se passe dans mon pays m'intéresse (politique, sport,...) Je vais vous faire une confidence à propos des fans qui me suivent et supportent l'USMA à l'étranger. Un certain Hakim du canada qui tient un café très connu par nos ressortissants là bas, le "5 juillet" si mes souvenirs sont bons, est l'un de mes plus fervents admirateurs. Je le salue au passage, en espérant qu'il lira cette interview. Il y a aussi mon frère qui se trouve lui aussi au Canada ainsi que tous les usmistes qui m'appelaient d'Ecosse, d'Angleterre et d'un peu partout pour me féliciter lorsque l'USMA faisait de bons résultats (notamment en 2000-2001)


- USM-ALGER.COM : Merci, Monsieur SAADI. L'équipe du site vous remercie de lui avoir accordé cette interview et vous souhaites bon courage pour la suite.


- SAADI : Tout le plaisir a été pour moi. Je vous remercie, à mon tour, de m'avoir accorder l'hospitalité de votre site.

 Interview réalisée par : Adel (bijoul) , Karim (abou_adlanou) et Said (said usma11)

Lu 6719 fois Dernière modification le samedi, 17 octobre 2009 17:08

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.