mercredi, 17 juin 2009 21:09

Benaouamer " Mouassa n'est pas un formateur, c'est un saboteur !"

 

 Apres l’annonce de l’étonnante nouvelle de sa libération, nous avons joint Akram Benouamar pour lui poser quelques questions, le désormais ex défenseur usmiste a bien voulu y répondre:

 

Nous venons d'apprendre que vous venez de récupérer vos papiers auprès de la Direction du club. Confirmez-vous cette information ?

Affirmatif ! Après avoir rencontré les dirigeants, avec à leur tête le président, nous avons réussi à trouver un arrangement et avons conclu de nous séparer à l'amiable. Nous nous sommes, donc, entendu sur une résiliation du contrat qui arrange les deux parties.

Peut -on savoir pourquoi vous avez décidé de quitter l'USMA ?

Je vais vous étonner. Ce n'est pas moi qui ai décidé de quitter le club. Ce sont certains proches du club qui ont tout fait pour me pousser vers la porte de sortie. Ne voulant pas polémiquer, car jaloux de l'image qu'ont de moi les supporters, j'ai agit selon ce que me dicte mon éducation. Je suis quelqu'un qui croit en la destinée, alors je pars et quitte l'USMA avec beaucoup de regrets certes, mais certain d'avoir accompli ma mission d'une façon consciencieuse.

Vous dites que certaines personnes vous ont poussé vers la porte de sortie. Peut-on savoir de qui il s'agit ?

Mouassa est un entraineur qui aime faire plaisir à ses proches et à ses amis. Il a, non seulement, libéré Benaouamer mais il a aussi été derrière le départ de jeunes joueurs formés à l'USMA.

Avez-vous demandé des explications à la Direction du club ?

Pourquoi le faire ? Du moment que la décision avait été prise. J'ai effectivement discuté avec le président qui m'a confié que c'était Mouassa qui en avait décidé ainsi. J'en ai déduit que Mouassa n'était pas un formateur qui travaillait pour la stabilité, ni quelqu'un qui travaillait pour le long terme. Mouassa n'est qu'un saboteur qui aime faire plaisir à ses proche et à ses amis
je ne lui pardonnerai jamais. El hamdoullah, ce ne sont pas les proposition qui manquent en ce moment. J'attends de voir ce que me réserve le destin.

Selon vous, qu'est ce qui pourrait justifier cet acharnement contre votre personne ?

Je vais être clair, net et précis. Les enseignements que je tires de ce qui m'arrive sont que notre football à besoin de faire appel aux entraîneurs étrangers. Avec eux, seuls les plus méritants et les meilleurs jouent. Il n'y a pas de place aux sentiments ni à l'hypocrisie. Ce n'est pas le cas avec Mouassa. De toutes les façons, moi j'ai la conscience, du moment que j'ai toujours été correct dans mon travail et que j'ai toujours mouillé mon maillot. El hamdoullah !  

Akram, regrettez-vous d'avoir opté pour l'USMA ?

Absolument pas ! Honnêtement, je suis très fier d'avoir porté les couleurs de ce prestigieux club qui a une longue et élogieuse histoire avec le football national. Avoir évolué aux côtés des Dziri, Ammour, Bourahli et consorts constitue pour moi un privilège et une joie immenses. Ce qui va surtout me manquer, ce sont les fidèles supporters qui savent reconnaître ceux qui ne trichent pas et qui savent que Benaouamer en fait partie. J'estime, en toute humilité, avoir réalisé une bonne saison sur le plan sportif et sur celui du comportement. A aucun moment je n'ai eu de problèmes avec les supporters. J'ai, au contraire, forcé au respect les gens qui m'entouraient. Le plus grand regret que j'ai en quittant le club c'est surtout d'être parti bredouille et de ne pas avoir réussi à glaner un titre avec l'USMA. Dieu en a décidé ainsi.

Les supporters n'arrivent pas à croire que l'USMA vous ait libéré et sont encore abasourdis ...

Cela confirme ce que je vous disais plus haut. Les supporters de l'USMA sont des connaisseurs qui savent apprécier ceux qui se donnent à fond. Ce qu'ils ressentent me va droit au coeur. Qu'ils sachent que je suis encore plus déçu qu'eux et que je les quitte avec un pincement au coeur. Je n'oublierai jamais les merveilleux moments que j'ai passé à l'USMA. Je tiens à préciser que je n'ai de problèmes ni avec le président, ni avec les dirigeants et encore moins avec les supporters. Mon départ de l'USMA est dû à ce saboteur de Mouassa. Avant de vous quitter, je voudrai  laisser un message au fans usmistes : qu'ils me pardonnent si jamais j'ai pu être en deçà de leurs espérances et qu'ils sachent que je serai le premier supporter de l'USMA là où le club évoluera. Je termine en souhaitant bonne chance au club.

 

 

Lu 4390 fois Dernière modification le mercredi, 17 juin 2009 21:26

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.