Prochain match

Ligue 1 Mobilis J5 24/10/17 - 17:00
USMA
VS
USMH

Dernier match

WAC
USMA

Classement - Ligue 1 Mobilis

13e
5
1
2
1
Points
Victoires
Nuls
Défaites

Mardi, 24 Octobre 2017 00:44

C’est USMA – USMH ce mardi, et on ne peut pas dire que les deux équipes qui vont se retrouver à Omar Hamadi fassent beaucoup rêver en ce moment. Des deux côtés ça ne tourne pas, même si les harrachis ont enregistré leur première victoire de ce début de championnat le week-end dernier.

Côté USMA et malgré l’élimination en demi-finale de la Ligue des champions, on veut rester positif, conscient du temps qu’il faudra pour guérir complètement, mais aussi persuadé que le salut peut encore passer par le championnat.

Les usmistes devront effacer sur les plans physique et surtout psychologique les effets de leur échec casablancais.

Tout le monde est déçu mais il faut passer à autre chose car, mardi, une autre compétition attend l’USMA. C'est aussi très important.

Alors, l’élimination vite digérée, les usmistes se tournent vers la réception des harrachis mardi, dans un match de mise à jour (journée 5). Il va donc falloir penser à mardi et essayer de renouer avec la victoire (la dernière remonte à la 1ère journée de Ligue 1, face au PAC).

C'est d’ailleurs une chance de pouvoir rejouer dès demain. Il va falloir rapidement oublier la déception africaine et rebondir. Il va falloir remettre les têtes à l'endroit et jouer ce match pour le gagner. Il faut désormais se reconcentrer sur le championnat pour essayer de quitter cette peu envieuse 13e place et enchainer par d’autres succès qui permettraient à l’équipe de remonter la pente en Ligue 1.

Après quatre rencontres, l’USMA occupe les profondeurs du classement avec 5 petits points au compteur, à 3 longueurs de l’USMB qui ferme la marche.

Depuis le début de la saison, Paul Put et ses joueurs n’ont pas été à la hauteur. L’USMA n’a pas pu surfer sur la dynamique de la fin de saison dernière, même si son effectif n’a pas subi de grands changements. Le recrutement estival est pointé du doigt et engendre de vives tensions au sein des supporters usmistes, mais, mis à part, Hamzaoui et épisodiquement Cherifi et Yaya, des garçons comme Chita ou Sidibé n’ont pas eu l’occasion (ou si peu) de montrer de quoi ils sont capables.

Aussi est-il attendu de Paul Put, qui continue de bénéficier de la confiance de la direction usmiste, qu’il rectifie le tir avec un jeu plus brillant et surtout plus intelligent que celui auquel nous avons eu droit jusqu’à présent

Feuille de Match

5ème journée du championnat de ligue 1 – 2017-2018 (mise à jour) : USMA v/s USMH

Date : mardi 24 octobre 201.

Lieu : stade Omar Hamadi (Bologhine) - Alger

Horaire : 17h00

Arbitre : Nabil Boukhalfa – 1er assistant : Abbès Akram Zerhouni – 2ème assistant : Mehdi Walid Benali – 4ème arbitre : Merouane Kasmi

Météo

Temps : ensoleillé

Température : 20°

Vent : faible

Humidité : 70%

Equipe probable USMA : Zemmamouche – Meftah – Benmoussa – Khoualed – Benyahia – Benkhemassa - Yaya – Sidibé - Hamzaoui – Sayoud - Meziane

Remplaçants : Mansouri – Chafaï - Abdellaoui - Benguit - Beldjilali - Darfalou - Hammar

Entraîneur : Paul Put

Equipe probable USMH : Maâzouzi – Khelili - Kherbache – Mazari – Nemdil – Delhoum - Mellal - Daoud – Banouh – Bouguèche - Mebarki

Remplaçants : Mokrani - Bitam – Debbari – Benhocine – Ayati – Medane – Lakdja

Entraineurs : Dhaou Hamadi – Nacer Bechouche

Les dernières confrontations entre les deux équipes :

Saison 2013-2014 :

Aller: USMH 1 (Hanister) USMA 2 (Frioui - Andria)

Retour: USMA 2 (Baïteche – Feham sur penalty) USMH 1(Sylla)

Saison 2014-2015 :

En championnat :

Aller: USMA 0 USMH 1 (Aït Ouamar)

Retour: USMH 0 USMA 0

En Coupe d’Algérie :

1/16e de finale : USMA 2 (Chafaï - Andria) USMH 0

Saison 2015-2016 :

Aller: USMA 2 (Seguer 2 buts) USMH 1 (Younès)

Retour: USMH 3 (Bouguèche – Younès - Mellal) USMA 0

Saison 2015-2016 :

Aller: USMA 0 USMH 2 (Mellal - Younès)

Retour : USMH 1 (Younès) USMA 1 (Meftah)

Leurs derniers résultats en championnat :

USMA 1 DRBT 1 / USMBA 2 USMA 0

USMH 1 CSC 1 / USMH 2 USMB 0

Forme de l’équipe

Infirmerie: Benkablia

Incertains: /

Suspendus: /

Retenus en sélection nationale :

Forme : NND

Casier disciplinaire : Benkhemassa (2 cartons jaunes) – Chafaï (1) – Meftah (1)

Meilleur buteur : Hamzaoui (1) – Meftah (1) – Meziane (1) – Darfalou (1)

Meilleur passeur : Meftah (1) – Beldjilali (1) – Benmoussa (1)

Télévision : ?

Dimanche, 22 Octobre 2017 17:14

Paul Put pourrait ne plus être l’entraineur de l’USMA dans les heures qui viennent. Il pourrait être remercié avant le match de mise à jour que l’USMA doit jouer devant l’USMH, ce mardi, après un enchainement de mauvaises performances, notamment après l’élimination en demi-finale de la LDC dont le club avait fait son principal objectif. 
Menacé depuis plusieurs semaines en raison des résultats décevants de son équipe, l’entraîneur belge pourrait finalement perdre le soutien de ses dirigeants. Ces derniers pourraient décider de mettre fin à l’aventure du technicien belge sur le banc usmiste. 
Après presque une année à la tête des Rouge et Noir, Paul Put aura sans doute vécu avec l’USMA son expérience la moins accomplie.
Contesté déjà la saison dernière par de nombreux supporters usmistes, Paul Put a fini par perdre la confiance de ceux qui voulaient lui accorder plus de temps pour faire de l’USMA une équipe qui dominerait à nouveau la compétition nationale mais qui surtout parviendrait à décrocher un sacre continental.
Le technicien belge paie pour les mauvais résultats réalisés en ce début de saison de Ligue 1. Son passage à l’USMA a été teinté d’échecs et celui d’hier n’est pas le moindre. L’USMA et Paul Put pourraient donc se quitter à l’amiable.
Sous sa direction, le match joué hier par l’USMA à Casablanca n’a pas été le plus mauvais, mais Paul Put pourra s’accrocher à tout ce qu’il a sous la main, notamment une deuxième période maitrisée sans toutefois parvenir à inscrire un deuxième but qui aurait peut-être permis à son équipe d’aller en finale, il aura du mal à convaincre les dirigeants du Club à lui faire encore confiance.

La feuille de match

Ligue des Champions Total 2017 – ½ finale "retour" : WAC - USMA : 3-1
Lieu : Complexe Mohamed V - Casablanca 
Temps : dégagé
Affluence : record
Organisation : bonne 
Arbitre : Malang Diedhiou (Sénégal) - 1er assistant : El Hadji Malick Samba (Sénégal) - 2ème assistant : Djibril Camara (Sénégal)
Avertissements : Abdellaoui (53’) – Darfalou (58’) pour l’USMA ; Attouchi (50’+55’) – Nekkache (57’) pour le WAC 
Expulsion : Attouchi (55’) pour le WAC

USMA : M.L. Zemmamouche (cap.) – M.R. Meftah – M. Benmoussa – F. Chafaï – A. Abdellaoui – M. Benkhemassa – M. Yaya (K. Beldjilali 75’) – A. Benguit (O. Hamzaoui 69’) – O. Darfalou – A. Sayoud – A. Meziane 
Remplaçants : Berrefane – N. Khoualed – M. Benyahia – H. Koudri – S. Sidibé 
Entraineur : Paul Put

Wydad Athletic Club de Casablanca : Z. Laaroubi – S. Saïdi - A. Attouchi – B. Nakach – M. Ounajem (Aoulad 84’) - B. Gaddarine (El Hachimi 74’) – I. El Haddad (Khadrouf 64’) – Youssef Rabeh – A. Bencharki – W. El Karti – A. Noussir 
Remplaçants : Y. El Kharroubi - M. Ouattara - Z. El Hachimi - C. Chikatara
Entraineur : Houcine Ammouta

Mardi, 17 Octobre 2017 16:05

S’il faudra tout donner dans cette rencontre, il faudra surtout jouer avec beaucoup de lucidité.

Cette demi-finale "retour" de la Ligue des champions s’annonce difficile (elle le sera également pour le WAC) et les Rouge et Noir devront faire preuve d’une combativité sans faille, d’une concentration permanente et d’un réalisme aiguisé s’ils veulent encore caresser l’espoir de décrocher enfin cette couronne continentale qui les fuit depuis de nombreuses années.

Les wydadis comptent sur leur nombreux public pour faire vaciller les usmistes durant les premières minutes de la rencontre. Ce sera un début de partie de feu auquel vont être confrontés les coéquipiers de Zemmamouche. Les casablancais voudront à n’en point douter exercer une pression de tous les instants sur les Rouge et Noir afin de scorer rapidement. Scénario classique d’une formation qui a l’avantage du terrain et du public et qui comptera sur un démarrage en trombe pour surprendre les usmistes dès les premiers instants du match.

C’est pourquoi, Abdellaoui et ses équipiers de la défense devront faire preuve de vigilance. Ne pas s’affoler, rester calme, y compris dans les situations les plus dangereuses, et jouer avec toute l’intelligence, le sang-froid et le sérieux que ce genre de confrontation requiert.

C’est un match à aborder sans peur. Les joueurs vont livrer un combat de haut niveau. Cela sera suffisant pour motiver tout le groupe. C’est un défi important, extraordinaire qui est proposé aux usmistes. Joueurs, entraineur, staff, supporters, tout le monde doit positiver pour le match de samedi prochain. Si ce sera très difficile, ce ne sera pas impossible. A condition toutefois que les Rouge et Noir montrent autre chose que ce qu’ils nous ont donné à voir au match "aller". Qu’ils aient envie de faire mieux que ce que les casablancais ont fait au stade du 5 juillet d’Alger. Ils devront être plus réalistes.

Si les joueurs retrouvent leurs qualités de groupe, que chaque joueur se donne à fond, que l’audace soit présente,… alors il y a lieu de croire à l’exploit !

Feuille de Match

Ligue des Champions Total 2017 – ½ finale "retour" : Wydad Athletic Club de Casablanca v/s USM Alger

Date : samedi 21 octobre 2017

Lieu : Complexe Mohamed V - Casablanca

Horaire : 20h00 (heure locale et heure algérienne)

Arbitre : Malang Diedhiou (Sénégal) - 1er assistant : El Hadji Malick Samba (Sénégal) - 2ème assistant : Djibril Camara (Sénégal)

Météo

Temps : nuageux

Température : 20°

Vent : faible

Humidité : 90%

Equipe probable USMA : Zemmamouche (cap.) – Meftah – Benmoussa – Chafaï – Abdellaoui – Benkhemassa – Yaya - Benguit - Hamzaoui – Sayoud – Meziane

Remplaçants : Berrefane – Khoualed – Benyahia - Sidibé – Koudri - Beldjilali – Hammar - Darfalou - Bellahcène - Bourenane - Sidibé - Yaïche - Cherifi - Mansouri

Entraineur : Paul Put

Equipe probable Wydad Athletic Club de Casablanca : Z. Laaroubi - Y. Rabeh - A. Noussir - A. Atouchi - B. Gaddarine - S. Saidi - B. Nakach - A. Bencharki - G. Doa - I. El Haddad - M. Ounajem -

Remplaçants : Y. El Kharroubi - M. Ouattara - Z. El Hachimi - W. El Karti - A. Khadrouf - Aoulad - C. Chikatara

Entraineur : Houcine Ammouta

Les dernières confrontations entre les deux équipes :

1971 : coupe maghrébine, match pour la 3ème place

WAC 3 (Abdelaziz Bakili – Larbi Aherdane – Mohammed Sahraoui) - USMA 1 (Kamel Chalabi)

1999 : ¼ de finale de la Coupe de la CAF

Aller : WAC 1 (Bounabate) USMA 0

Retour : USMA 2 (Souilah - Amirat) WAC 1 (Redouane Allali)

2002 : ½ finale de la coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe

Aller : WAC 0 USMA 0

Retour : USMA 2 (Bourahli 2 buts) WAC 2 (Khama – Aït Arif sur penalty)

2007 : Ligue des Champions Arabes

Aller : USMA 2 (Issam Adoua csc - Doucouré) WAC 1 (Madihi)

Retour : WAC 2 (Mansour - Sow) USMA 3 (Moncharé – Ammour – Adriano)

2017 : Ligue des champions CAF (1/2 finale)

Aller : USMA 0 WAC 0

Leurs derniers résultats en compétition nationale:

Ligue 1 : USMA 1 DRBT 1 / USMBA 2 USMA 0

Coupe du trône (1/4 de finale de la coupe du trône): Wydad Athletic Club de Casablanca 1 Berkane 1 / Berkane 2 WAC 1

Leurs derniers résultats en Ligue des Champions :

USMA 0 Ferroviário da Beira 0 / USMA 0 WAC 0

WAC 1 Mamelodi Sundowns 0 / USMA 0 WAC 0

Forme de l’équipe

Infirmerie: Benkablia

Incertains: /

Suspendus: /

Non qualifiés : Chita

Forme (3 derniers résultats en LDC): NNN

Casier disciplinaire : 05 cartons jaunes écopés par Abdellaoui et Zemmamouche (match Ferroviário da Beira – USMA) ainsi que par Meftah, Benmoussa et Chafaï (match USMA – WAC). En somme, tous les défenseurs usmistes, à commencer par le gardien de but, sont sous la menace d’un deuxième carton jaune synonyme de suspension pour le prochain match.

Meilleur buteur : Darfalou (5)

Meilleur passeur : Benmoussa (3)

Télévision : ?

Mercredi, 22 Janvier 2014 19:50

Peu nombreux sont les jeunes d’aujourd’hui qui connaissent Sid-Ali Abdelhamid et son parcours de militant de la première heure du mouvement national.

Mercredi, 08 Janvier 2014 15:54

« Tchalabi ya Tchalabi…Tchalabi ya Tchalabi….Tchalabi ya Tchalabi…Âati lelqalbek ya Tchalabi »

Jeudi, 24 Octobre 2013 14:35

Au lendemain de la mémorable victoire de l’USMA en finale de la coupe d’Algérie, le 1er mai dernier, nous avons eu l’agréable surprise de lire ce commentaire sur la une de notre site : "Ancien joueur de l'USMA, de 1962 à 1968, je suis heureux de voir l’USMA vaincre le mouloudia d’Alger en finale de coupe d'Algérie.

Mardi, 29 Octobre 2013 17:01

Question : Pourquoi êtes-vous parti en 1968 ?

 

Réponse : Je suis parti d’Algérie en 1968 car ma femme et moi souhaitions nous rapprocher de nos familles qui avaient quitté l’Algérie entre 62 et 68. D’autre part, j’avais commencé à fonder une famille, et mes responsabilités vis-à-vis de cette famille m’apparaissaient de plus en plus évidentes. Je commençais déjà à penser à l’avenir, et je n’avais pas de métier. Je travaillais à la SALMA, rue Lakhdar Ferkous, à Belcourt (Belouizdad), une société filiale de FIAT qui importait du matériel agricole, comme employé administratif, je m’occupais du dédouanement-transit des matériels importés, j’étais souvent sur le port d’Alger pour mon travail. J’ai préparé mon arrivée en France en suivant des cours de programmeur informatique chez IBM Alger. J’ai obtenu ce diplôme, et j’ai débuté une carrière d’informaticien à mon arrivée en France.

Ma décision de quitter l’USMA et l’Algérie n’a pas été facile à prendre. Mais j’ai toujours été un " homme de devoir ", et je me devais de privilégier ma carrière professionnelle pour le bien être de ma femme et mes enfants.

Question : La violence, le racisme et la xénophobie gagnent de plus en plus de terrain dans le monde du football. Aviez-vous été sujet à ce genre de comportement lorsque vous jouiez en Algérie ?

Réponse : Concernant le racisme dans le sport, à mon époque, une seule fois, en 1964, j’ai été agressé à la rentrée aux vestiaires par un joueur de Batna, à Batna, à la fin d’un match qu’on avait gagné 4 à 1. Je peux dire que tous mes coéquipiers, comme les dirigeants de l’USMA m’ont immédiatement protégé.

Les dirigeants de l’USMA et la plupart de mes co-équipiers, ont d’ailleurs toujours été préoccupés par ma protection. La preuve, à l’été 1967, je pars en France en vacances, avec ma famille. Pendant mon absence, éclate la guerre des 6 jours entre l’Egypte et Israël. Etant juif, ni croyant, ni pratiquant, l’USMA a pris l’initiative de vérifier que personne dans l’immeuble que j’habitais au 22 Bd Bougara, ne risquait de m’importuner ou me faire du mal. Mon retour à Alger a été sans problème. Personnellement, il ne m’est jamais venu à l’idée que cet évènement pouvait avoir une incidence sur ma vie en Algérie. Pour moi, le sport, et le foot en particulier, étaient au-dessus de tout ça

Question : Suivez-vous régulièrement l'actualité sportive de l'USMA ?

Réponse : Depuis quelque temps, je suis les résultats de l’USMA. Mais même si avant cela, je ne les ai pas suivis régulièrement, je n’ai jamais oublié l’USMA. Elle est restée dans un coin de mon cœur, au même titre qu’ALGER, ma ville natale. On ne peut pas oublier la ville où on est né, où on a grandi et où on a fondé une famille. On ne peut pas oublier le Club où l’on a joué la meilleure partie de sa carrière sportive et avec qui on a conquis un titre national.

Question : Et celle de l'équipe nationale algérienne ?

Réponse : L’équipe nationale algérienne m’intéresse également, et je suis ses résultats notamment pour les qualifications de coupe d’Afrique et du monde.


Question : Avez-vous gardé des contacts avec les "anciens" de l'USMA ?

Réponse : Je n’ai pas eu de contact avec mes anciens coéquipiers, sauf avec Bob (Belbekri) que je revois de temps en temps, Djermane que j’ai revu en 2009, lors d’une escale à Alger, avant de rejoindre Tamanrasset, et il y a quelques années, j’avais eu Bernaoui au téléphone par l’intermédiaire de mon ami Ali Sellami. J’ai su que Meziani avait eu des problèmes de santé, et j’avais appris la mort accidentelle de Bentifour en 1970, puis les décès de Boubekeur, El Okbi et cette année celui de Krimo (Rebih).

Mon souhait serait que les joueurs des années 1962 à 70, nous nous retrouvions à Alger. Ce ne sera pas simple de contacter et réunir tout le monde, mais un site internet comme celui de l’USMA peut lancer une opération " Retrouvailles des Anciennes Gloires " pour montrer que l’USMA, c’est avant tout une grande famille.


Question : Au cours de la saison 86-87, Boualem Abaza vous avait invité pour assister à une rencontre de l’USMA contre le MB Tablat (1-0). Pouvez-vous apporter un éclairage sur cette venue à Alger ?

Réponse : Pour répondre à votre question, je n’ai jamais été invité par Boualem Abaza à assister à une rencontre de l’USMA. J’avoue que j’aurais bien aimé ……

Je suis revenu à Alger en 1987, mais mon objectif à cette occasion était de faire connaitre l’Algérie à ma compagne Lydie et sa fille Claire qui avait 8 ans à l’époque. Lydie deviendra mon épouse en 1990 et c’est avec elle que je vis aujourd’hui. J’avais préféré une arrivée en bateau, car je trouve que l’arrivée et la découverte d’Alger par bateau, est un moment inoubliable. Mais avant même d’arriver à Alger, j’ai pu m’apercevoir que les supporters de l’USMA ne m’avaient pas oublié, car à peine avoir mis les pieds sur le bateau à Marseille, plusieurs des employés du bateau m’avaient reconnu, et nous avions été fêtés avec beaucoup de chaleur. Nous avions même été invités à la table du Commandant, qui était aussi supporter de l’USMA.

Pendant notre séjour, nous avions été hébergés par la maman d’une amie, qui habitait au boulevard des Martyrs. Cette dame (Zohra Adjouati) est connue à Alger pour être une des rares femmes dont la passion est la pêche. Elle pêchait à l’époque sur la jetée Nord de l’Amirauté.

Lors de ce voyage, nous avions fait un périple en voiture Alger-Djelfa-Laghouat-Ghardaïa-Touggourt-El Oued-Biskra-Timgad-Batna-Sétif-Alger, pour faire découvrir l’Algérie à Lydie et Claire. Dans la traversée des Aurès, nous nous arrêtons au Balcon de Ghoufi, qui domine les gorges (ou canyon) de l’Oued Abiod. Un site exceptionnel de beauté : un ruban vert qui coule au fond d’une montagne rouge parsemée de cavernes troglodytes. Nous distribuons des petits objets et des bonbons à 2 enfants, un garçon et une fille, qui étaient là. Comme je le disais, nous étions en admiration devant ce site d’une beauté étonnante et un monsieur, le papa des enfants, s’approche de nous. Lydie lui dit " c’est un endroit d’une beauté rare " et celui-ci de répondre " c’est un endroit où il y a eu la guerre……. et sachez qu’il n’y a rien de plus beau que la Liberté ".

Ce monsieur tenait une petite baraque où il vendait des souvenirs locaux. Nous entrons dans la baraque et quelle ne fut pas ma surprise de voir plusieurs photos de l’USMA accrochées au mur. Je demande à ce monsieur pourquoi il a ces photos, et celui-ci m’explique que ces photos appartiennent à son fils, mais que dans les années 60, il était maître d’école à Alger et qu’il était supporter de l’USMA. Il enchaine en parlant à son fils, et il fait l’éloge de cette équipe de l’USMA pour son jeu, son fair-play etc…. et il cite Zemmour Freddy, qui, dit-il, représentait " l’Honneur de l’Algérie ". Lydie, ma femme, me regarde……….je ne sais plus quoi dire……... et après un instant d’hésitation, je dis à ce monsieur que je suis Freddy Zemmour. Il reste bouche bée, son regard s’illumine, puis ne sachant plus quoi faire, il va chercher un peu de " chorba " qu’il m’offre humblement. J’en avais les larmes aux yeux. Cet épisode est resté gravé dans ma mémoire, comme un des moments les plus bouleversants de mon retour en Algérie. Lydie, mon épouse, n’a jamais oublié ce moment de partage sublime en émotions et, lorsqu’il nous arrive encore aujourd’hui de parler de notre voyage en Algérie à des amis, elle mentionne ce passage avec un " serrement de cœur ".

Question : L’USMA compte investir dans sa jeunesse. Elle aura bientôt son centre de formation. Votre riche expérience et le talent d’excellent footballeur qui vous est reconnu par de nombreux sportifs algériens seront, à n’en point douter, d’un grand apport pour les futurs footballeurs du club. Seriez-vous disposé à apporter votre contribution en venant, par exemple, périodiquement donner des conférences aux stagiaires du centre de formation de l’USMA ?

Réponse : Bien sûr, ce serait un grand honneur que me ferait l’USMA. Mais j’avoue que le football d’aujourd’hui est très différent de celui que j’ai joué. Aujourd’hui trop de paramètres extra-sportifs entrent en jeu (financiers, publicitaires, médiatisation, carrière).

Le footballeur de mon époque ne calculait pas. Il entrait sur le terrain pour défendre les couleurs de son club. Si je devais parler de football, les sujets porteraient sur l’esprit d’équipe, le respect de son club, de ses partenaires, et même des adversaires, l’humilité, la sincérité, l’abnégation sur un terrain au profit de l’équipe. Toutes ces qualités qui me tiennent encore à cœur, mais qui sont de plus en plus rares aujourd’hui. Dans cet esprit-là, et en ce qui me concerne, je me souviens que pour les matchs contre le CRB, j’avais mission de marquer Lalmas, un des meilleurs joueurs algériens de tous les temps. Et bien je m’acquittais de cette tache sans discuter. Je ne lâchais pas Lalmas d’une semelle, et pendant 90 minutes, j’étais comme son ombre. Ce n’est pas à moi de dire si je l’ai bien fait ou non, mais en tout cas je rentrais sur le terrain avec une seule idée en tête, mon devoir, ma responsabilité pour le bien de l’équipe. Je me donnais à fond, j’étais toujours en mouvement. Les supporters m’avaient surnommé " triciti " (électricité).

Si vous regardez des photos de phases de jeu, vous ne me verrez jamais en train de marcher. D’ailleurs, quand nous encaissions un but, 8 fois sur 10 c’était moi qui allais chercher le ballon au fond des filets, car très certainement, je devais être à ce moment-là, le joueur le plus proche du ballon.

Une seule fois je ne suis pas allé chercher le ballon au fond des filets alors que j’étais le plus proche : à Tizi-Ouzou en 1964, nous jouons le dernier ou l’avant-dernier match de la saison. Ce jour-là, Boubekeur, par une grossière erreur, nous fait perdre le match et le Championnat d’Algérie que le CRB gagnera avec un point d’avance sur nous. Boubekeur m’avait dit : " tu ne ramasses pas le ballon ? " J’étais tellement en colère contre lui, que je lui réponds " ramasses le toi-même ! ". Il n’en fallait pas plus à Boubekeur pour vous envoyer un lot d’injures. Mais ce jour-là, Ben l’avait prié de se taire. Ben avait la faculté de vous faire comprendre d’un air très autoritaire, mais sans élever la voix, en vous regardant droit dans les yeux avec son regard perçant et en quelques mots, ce que vous deviez faire. Ben était quelqu’un de très respecté, car il était avant tout, très respectueux.

Question : Toujours nostalgique de l'Algérie ?

Réponse : Oui, toujours.

Question : A quand votre prochain pèlerinage à Alger ?

Réponse : Très bientôt, peut-être en novembre ou décembre de cette année.

Question : Des regrets ?

Réponse : Oui ! Concernant l’USMA, très certainement de ne pas avoir gagné plus de titres, et notamment au moins une coupe d’Algérie.

Question : Des souvenirs ?

Réponse : Oui ! L’accueil des supporters de l’USMA par des applaudissements, quand je sortais du vestiaire pour l’échauffement derrière le but côté St Eugène. Mais Meziani était le spécialiste de la sortie pour l’échauffement : il s’arrangeait pour sortir en dernier et tout seul, pour récolter les applaudissements les plus nourris.

Il y a aussi cette petite anecdote qui me revient en tête : en 1965, je roulais sur la route moutonnière avec ma voiture, en direction d’Alger, et à hauteur du Caroubier, un motard de la Police Algérienne me rattrape et vient à ma hauteur en m’intimant l’ordre de m’arrêter. Je stoppe ma voiture sur le côté, le motard se gare devant moi et vient vers moi. Je me demandais quelle infraction j’avais commise. Et bien, c’était pour me féliciter et parler du match que nous avions gagné le dimanche précédent contre le CRB. Il était du Mouloudia, et était content que nous ayons battu le CRB. Il m’a ensuite escorté pendant quelques kilomètres.

Question : Votre plat préféré ?

Réponse : Mon plat préféré ? Le couscous évidemment, mais celui que faisait ma maman, et que j’ai reproduit naturellement, sans fiche de recette : la viande, de l’épaule d’agneau dégraissée, coupée en morceaux et cuite dans un bain de sauce épicée avec du poivre rouge (piment doux) et de l’ail. Le bouillon avec carottes, navets, artichauts, courgettes, pois-chiches et coriandre fraiche.

Question : Votre musique préférée ?

Réponse : J’aime toutes les musiques, avec une préférence à la musique " Country " et bien sur la musique " Châabi " de Lili Boniche et Lili Lâabassi, qui a bercé mon enfance, puisque mes parents sont nés et ont grandi rue Marengo.

Question : Si Freddy Zemmour possédait le pouvoir de changer quelque chose dans ce monde, que ferait-il ?

Réponse : Il y aurait tellement de choses à changer, pour un monde meilleur……..mais avant tout, la notion de respect de chacun envers tout autre, me parait comme l’élément de base d’un monde meilleur.

Question : Nous feriez-vous l’honneur de dédicacer une de vos photos pour les fans usmistes?

Réponse : Avec un grand plaisir.

Question : Un dernier mot Freddy…

Réponse : Je souhaite que l’USMA reste cette équipe respectueuse du beau jeu, propre et sans violences, tout en se faisant respecter, et que ses supporters continuent de l’aimer pour cela.


Cliquez pour lire la 1ère partie de l'interview

 

Samedi, 12 Novembre 2011 07:39

Des écrits se rapportant à l’action révolutionnaire au cours de la Bataille d’Alger, à la martyrologie de l’USMA et à d’autres faits qui concernent l’activité politique des clubs, notamment dans la capitale, ont été publiés sur la page Face book du groupe de supporters qui se fait appeler « Kop United ».

Dimanche, 18 Janvier 2009 16:20

L'histoire d'une union qui a donné naissance à une grande famille sportive algérienne est racontée par l'un des bâtisseurs de cette fabuleuse épopée.  Le défunt M. El-Hadj Ahmed Kemmat un des membres fondateurs de l'Union Sportive Musulmane Algéroise, nous emporte par son récit tel un voyage dans le temps.

Samedi, 30 Septembre 2017 19:31

La chaine 3 et l’animateur vedette de ses émissions sportives ont une bien singulière façon de couvrir l’actualité sportive mais aussi de prioriser les évènements.
Qu’est-ce qui est plus important à couvrir ? Une demi-finale de Ligue des champions africaine à laquelle participe un club algérien ou un banal match de Ligue 1 Mobilis, quand bien même il mettrait aux prises un leader précoce de début de saison et un champion sortant ?
En toute objectivité, et chauvinisme mis à part, le bon sens aurait voulu que la couverture médiatique soit plus importante pour le match USMA – WAC et que, subsidiairement, sans faire offense aux deux clubs, la rencontre CRB – ESS ait également sa part de médiatisation.
On s’attendait donc en tout logique à ce que l’émission sportive qu’anime chaque vendredi le célèbre "micro d’or" de la chaine 3 soit consacrée à l’USMA et à sa demi-finale de Ligue des champions.
Mais, c’était sans compter sur l’aversion viscérale que témoigne l’animateur en question (il se reconnaitra à travers cet écrit) à l’égard de l’USMA. Pour zapper l’évènement sportif de cette fin de semaine, cet individu a la "lumineuse" idée d’inviter le président de la fédération algérienne de football pour débattre de l’EN, du sélectionneur national, de la FAF, de ses règlements,…
On s’était dit tout de même, qu’à un moment donné de l’émission, il y aurait certainement de la place pour parler de l’USMA, de ses chances d’aller en finale, de son adversaire du jour,…bref, quelques mots pour rappeler aux auditeurs qui suivraient l’émission qu’un club ALGERIEN allait peut-être atteindre la finale de la Ligue des champions pour la 2ème fois en deux ans.
Eh bien, non ! Rien sur l’USMA,…rien qui ne viendrait écorcher les lèvres de ce perfide individu.
Il n’y en avait que pour Zetchi…de 11h00 à 12h00. D’ailleurs, le président de la FAF, et par conséquent plus haut responsable du football national, l’imita dans son ignoble entreprise de passer sous silence l’actualité du jour et ne pipera mot, lui aussi, sur la demi-finale continentale qu’allait disputer l’USMA. Même pas un petit mot d’encouragement. Walou !
Aujourd’hui, lendemain de cette empoignade entre usmistes et wydadis, le foot national, après une première partie de la 5e journée disputée hier, reprenait ses droits avec à l’affiche le match CRB – ESS.
Et là, les lampions se sont soudainement rallumés dans les studios de la chaine 3. Et que je te donne du CRB,… en veux-tu, en voilà ! Tout est passé en revue. La position de leader des belouizdadis, leurs problèmes financiers, leurs chances de remporter la rencontre devant les sétifiens, les allées et venues de l’énigmatique chairman belouizdadi, un petit reportage par ci, des éloges par là…bref tout ce qui peut faire plaisir au supporter Djebbour, puisque c’est de lui qu’il s’agit, qui confirme d’année en année qu’il confond service public et bien privé.
Pourquoi l’USMA ne bénéficierait-elle pas de la même couverture médiatique que d’autres clubs ? Comment, en l’espace de quelques jours, peut-on avoir deux comportements aussi diamétralement opposés que celui que cet individu a eu à l’égard d'un club (le MCA, pour ne pas le nommer) oubliant toute retenue et chialant presque sur les ondes au lendemain de son élimination, et la mise sous le boisseau de la participation usmiste à la ½ finale de la LDC ? Qu’il nous le dise,...nous sommes suspendus à ses lèvres…

Ipanema

Lundi, 03 Juillet 2017 22:05

Au commencement était le 5 juillet 1937…

Mai 1937, rue Salluste ou zenket dar el-Khal (rue de la maison du vinaigre) au cœur de la Casbah d’Alger, une bande de copains cogitait sur l’éventualité de la création d’un club sportif. Un club musulman qui accueillerait la jeunesse algéroise et où le sport se conjuguerait avec un engagement nationaliste et militant.
Quelques semaines plus tard, l’idée avait fait son chemin et Ahmed Kemmat, Lahmar dit Ali Zaid, Ali Zemmour, Ali Slimani, Saïd Bennour et Arezki Meddad mettront leur projet à exécution en créant l’Union Sportive Musulmane Algéroise dont l’acte de naissance sera établi le 5 juillet de l’année 1937.
Ces illustres personnages seront bientôt rejoints par les non moins illustres Abdelkader Amrani, Omar Hemmaz, Omar Lakehal, Mohamed Ouali Basta, Mohamed Zennagui et Ali Cherifi.
Depuis, c’est 80 ans d’histoire jalonnée d’exploits, de combat pour la liberté, de sacrifices et de militantisme où sport, éducation, civisme, respect et don de soi se sont conjugués à tous les temps.
L’USMA, ce sont des hommes, des sportifs et des dirigeants, au passé glorieux, dont nombre d’entre eux sont tombés au champ d’honneur pour la dignité et la liberté de notre nation.
C’est également un Club où les exploits sportifs sont légion. Un Club qui a su se construire, se façonner et consolider ses fondamentaux jusqu’au devenir une référence sur les scènes nationale, régionale et continentale.
Mercredi, jour anniversaire du recouvrement de l’indépendance de l’Algérie, l’USMA célèbrera la 80e année de sa création. Loin de la simple coïncidence, c’est l’évocation d’un Club qui a croisé son histoire avec le destin de son peuple et son pays.

Vendredi, 23 Juin 2017 00:22

Saha ftorkom yal khaoua…

Je ne refais pas le match mais USMA-Zamalek au khamsa jouilia fut un bon match, un beau match, un match intense, un match engagé, un match plein, un match ponctué par une belle victoire en cette merveilleuse soirée de Leilat el Qadr d’été, jour le plus long de l’année. Les tifos et fresques du Kop Ouled el Bahja ont ébloui le fidèle et nombreux public des Rouge & Noir ainsi que les téléspectateurs (même hadouk) par un génial « Itihad al Islami » après « Itihad Chouhada » (que les fans du Ham lahlou nous envient et nous plagient déjà avec une certaine banderole (Belouizdad Chouhada) aperçue dans leur kouzina). Bravo 3alikoum ya s’hab el kahla oua tchali… C’est l’USMA qu’on aime…

La rencontre se déroula en deux rythm’s and blues que les camarades de Beldjilali ont su imposer aux Zamalkaoui désarçonnés dès le coup d’envoi. Jouant à l’économie avec les pertes de temps made in Massar comme un mousselsel, le gardien Chenaoui (n’a rien à voir avec le comédien Kamel Chenaoui) n’a fait que retarder l’échéance puisque ce fut en fin de première méton que Bellahcène, bien embusqué, secoua les filets d’un zellif décroisé sur une passe de la tête de son compère Abdellaoui idaoui. Bien sûr, la balle arrêtée fut liftée et bien dosée au second poteau par Benmoussa, maître-botteur de Lalla Setti. Uliééé ! Le public jubile… C’est l’USMA qu’on adore…

Le second but - Uliéééé - fut inscrit en fin de match par le lutin de Médéa, Abderrahmane Meziane d’un superbe tir enveloppé, après avoir fait valser un défenseur masri krakbouch, regdou ou kla lahchiche. En pleine lucarne, ouine yaskoune chitane, l’infortuné portier du Zamalek n’a vu que du feu malgré une taqmita devenue inutile. Le public est en délire ! Venus pour limiter les dégâts, les Pharaons du Nil sont nuls. Ils sont repartis bredouilles avec zéro point dans leur besace. Meziane a bel et bien anéanti tous les espoirs en les assommant d’un chef-d’œuvre dont lui seul en possède le secret. Chut, c’est top-sucré… C’est l’USMA qu’on préfère…

On notera que tous les joueurs de l’USMA ont été solidaires et ont cru en leurs chances en venant à bout de la coriace équipe égyptienne par deux fois en fin de méton. Ils sont tous à féliciter. C’est tout le réalisme et le coaching bien vu de Paul le poulpe et du staff technique avec l’absence de son milieu royal Koudri-Benguit-Benkhemassa même si ce dernier fut incorporé dans les 5 dernières minutes. Oui je sais, l’Emir Sayoud a certes commis une bourde, mais il ne faut pas l’accabler pour autant car il a été au four et au moulin. Tâclé méchamment à la cheville, il péta un câble et sera sanctionné par un carton rouge pour un geste de trop. Bellahcène a lui aussi alterné le bon et le moins bon jusqu’à se faire sermonner par koptane Zemma. Il s’est néanmoins racheté en ouvrant son compteur-buts… C’est l’USMA qu’on désire…

On ne va pas faire les stats de chaque joueur mais au vu des occasions nettes ratées par Darfalou le morfalou, Andria le malgache roho, Meziane little big man, Ziri Hammar le Wayne Rooney errougi, Chafai le roi Farouk, Mokhtar Boomoussa le baroudeur, le score aurait pu être plus lourd. Zemma quant à lui, a fait d’excellentes parades en annihilant les bolides des joueurs adverses découragés, s'arrachant les cheveux. Et c’est en restant sur cette dynamique que l’on pourra faire douter les Tripolitains le 30 Juin prochain à Sfax. Une victoire en terre tunisienne neutre nous ouvrira les portes pour les quarts de finale de cette Champion’s League Africa. L’appétit vient en mangeant. Alors chiche, djiboulna victoire… C’est l’USMA qui gagne et qui force au respect…

Ayaw el bourak ! Talt allaf el habba, talt allaf ou wahda graaatoui…

Tah-ya Za-za-yer… Saha s’horkom… Aya tchao ya Sghar…



Bellahcène Meziane, 2 Rue d’Alexandrie, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Publicité

Qui est en ligne?

Nous avons 150 invités en ligne

Éditorial

  • 1
  • 2

Vous avez dit service pub…

La chaine 3 et l’animateur vedette de ses émissions sportives ont une bien singulière façon de couvrir l’actualité sportive...

Admin-site 30 Sep 2017 Clics:1634

Lire la suite

L’USMA a 80 ans

Au commencement était le 5 juillet 1937…Mai 1937, rue Salluste ou zenket dar el-Khal (rue de la maison du...

Admin-site 03 Juil 2017 Clics:2238

Lire la suite

Derniers Commentaires