Prochain match

CAF Champions League Poules - J5 30/06/17 - 19:00
Al Ahli
VS
USMA

Dernier match

USMA
Zamalek

Classement - Ligue 1 Mobilis

2e
50
14
8
8
Points
Victoires
Nuls
Défaites

Vendredi, 23 Juin 2017 00:11

La rencontre ne se présentait pas sous les meilleurs auspices pour l’USMA. Aux suspensions de Benguit et Koudri est venu s’ajouter le refus de la CAF de domicilier le match face aux égyptiens au stade Omar Hamadi. De plus le Zamalek constituait un gros calibre et s’était déplacé à Alger dans la peau d’un quintuple champion d’Afrique qui ne doutait de rien.
Nombreux donc étaient ceux qui pensaient que le Zamalek, fort de sa réputation et de son armada d’internationaux, allait faire tomber les Rouge et Noir devant leur public.
Mais les usmistes allaient démontrer qu’ils savaient se transcender dans les grandes occasions et qu’ils n’avaient rien à envier à leurs adversaires zamalkaoui. Leurs supporters usmistes avaient répondu présent et allaient constituer ce 12ème homme que Paul Put appelait de tous ses vœux. Et puis, le refus opposé à l’USMA par la CAF de recevoir son adversaire au stade Omar Hamadi s’est révélé une décision profitable pour les Rouge et Noir. Les usmistes ne jouent jamais aussi bien que lorsqu’ils évoluent sur cette excellente pelouse du 5 juillet… Cela s’est vérifié une fois de plus hier soir.
Dans une ambiance colorée, les deux formations se livrent, dès l’entame du match, à une bataille tactique où le milieu de terrain constitue le point stratégique à conquérir. Bien qu’alignant une composante expérimentale dans ce secteur de jeu, l’USMA ne sombre pas comme certains ont pu l’imaginer. Elle résiste aux premiers coups de boutoir de Shikabala et consorts et prend, peu à peu, le jeu à son compte.
Les occasions ne sont pas réellement franches mais la constance dans l’effort et l’abnégation des Rouge et Noir fait plaisir à voir. Si Darfalou, Meziane et Andria n’arrivent pas à trouver la faille dans une défense égyptienne bien organisée, l’envie qu’ils mettent à bousculer leurs adversaires rassure leurs supporters. L’ouverture du score ne doit pas tarder à se produire et …elle a lieu à 2 minutes de la pause. Les efforts usmistes sont récompensés lorsque bénéficiant d’un coup franc excentré, Benmoussa lifte un ballon que Abdellaoui remise de la tête sur Bellahcène qui finit victorieusement cette action en envoyant le ballon dans la cage du gardien El-Shenawy devant une défense zamalkaouie médusée (44’).
Dans la foulée, Darfalou est tout près de doubler la mise mais son raid est annihilé de justesse par la défense adverse.
L’USMA rejoint le vestiaire avec ce précieux et mérité avantage mais la seconde période s’annonce dure. Les zamalkaouis, prudents durant les 45 premières minutes vont essayer de refaire leur retard en mettant plus de pression sur leurs adversaires.
De retour sur le pré, les égyptiens se montrent très dangereux mais, loin de se laisser impressionner, les usmistes affichent un calme olympien. La défense impressionne avec une paire d’arrières centraux au sommet de sa forme. Meftah et surtout Benmoussa ne sont pas en reste. Leurs montées offensives déstabilisent en de nombreuses occasions la défense zamalkaouie. Au milieu, Bellahcène, sans doute revigoré par son but, ratisse de nombreuses balles et gène considérablement ses adversaires. Beldjilali, Sayoud, Andria, Meziane et Darfalou se battent comme de beaux diables. L’USMA est généreuse et ne rechigne pas à l’effort. La conservation de l’avantage pris est à ce prix. Seul bémol à cette prestation des usmistes, l’expulsion de Sayoud qui ne maitrise pas ses nerfs lorsque, après s’être fait labourer le talon d’Achille par Tarek Hamed, va le bousculer sous les yeux de l’arbitre sud-africain, également mis au sol dans la mêlée. L’expulsion de Sayoud est accompagnée par celle de Tarek Ahmed (2ème avertissement dans le match). Sayoud regrettera longuement son geste puisque son expulsion (la deuxième depuis le début de la compétition) le privera probablement de participer avec son équipe au reste de l’épreuve.
En égale infériorité numérique, les deux équipes ne sont pas avares de mouvements offensifs. Aux incursions des véloces Shikabala et Stanley répond un Meziane étincelant. L’attaquant usmiste se distingue une première fois en se présentant seul devant le gardien El-Shenawy, après avoir brûlé la politesse à quatre joueurs égyptiens. Au moment de conclure, Meziane dévisse son tir et envoie le ballon dans les décors (84’). Ce n’est que partie remise puisque 3 minutes plus tard, il réussit à tromper le portier égyptien au prix d’une frappe enroulée à l’entrée de la surface de réparation (87’). Un but somptueux !
L’USMA fait le break et se met définitivement à l’abri malgré une réaction des zamalkaouis.
Cette victoire acquise devant un adversaire présenté comme le favori du groupe B et potentiel vainqueur de l’épreuve autorise tous les espoirs. Pas seulement pour une qualification aux ¼ de finale mais également pour un parcours plus long dans la compétition.

La feuille de match

Ligue des Champions Total 2017 – 4ème journée : USMA - Zamalek SC : 2-0
Stade : 5 juillet 1962 (OCO) - Alger
Affluence : nombreuse
Temps : dégagé
Pelouse : excellente
Arbitre : Victor Miguel de Freitas Gomes – 1er assistant : Lindikhaya Bolo - 2ème assistant : Sandile Dilikane (tous trois de la République d’Afrique du Sud)
Buts : Bellahcène (44’) – Meziane (87’) pour l’USMA
Avertissements : Hamed (17’+ 60’) pour le Zamalek SC
Expulsions : Sayoud (60’) pour l’USMA ; Hamed (60’) pour le Zamalek SC

USMA : Zemmamouche – Meftah – Benmoussa – Chafaï – Abdellaoui – Bellahcène – Andria (Hamzaoui 78’) – Beldjilali (Benkhemassa 86’) – Darfalou - Sayoud – Meziane (Hammar 90’+1)
N'ont pas participé : Mansouri – Khoualed - Benyahia – Bourenane
Entraîneur : Paul Put

Zamalek SC : Ahmed El-Shenawy – Tarek Hamed – Mohamed Hassad - Shikabala – Mohamed Abderrahmane – Hosni Mohamed (Mostafa Fathi 70’) - Maârouf Youssef – Stanley Ohawuchi (Mayuka 78’) - Ali Gabr – Mahmoud Attia – Bassem Abdellah (Salah Eddine 46’)
Entraîneur: Augusto Inácio

Mardi, 20 Juin 2017 00:14

Les deux équipes s’étaient neutralisées (1-1) lors du 3ème match de la phase de poules de la Ligue des Champions. L’USMA et le Zamalek s’affrontent ce mercredi soir pour le compte de la 4ème journée et si les usmistes auront l’avantage du terrain, les zamalkaouis ont clairement affiché leurs intentions. Ils viendront à Alger pour gagner.
Mais les usmistes nourrissent les mêmes ambitions que leurs adversaires. Ils voudront gagner ce match pour s’échapper en tête et fausser compagnie à la concurrence. L’USMA va devoir s’imposer et prendre ainsi la tête du groupe, surtout que le reste du calendrier s’annonce assez favorable pour elle. Ce sera une solide bataille mais l’objectif des usmistes est de faire le reste de la course en tête.
Il y aura certainement des appétits qui vont s’aiguiser et des illusions qui vont s’envoler à l’issue de ce match au sommet de la quatrième journée de la phase de poules du groupe B.
Il ne faudra cependant pas compter sur les Rouge et Noir pour rater le train qui mène aux ¼ de finale. Aussi, même si la tâche s’annonce ardue, Meftah et ses coéquipiers s’emploieront à momifier les Pharaons du Zamalek mercredi soir à 22h00 au stade du 5 juillet d’Alger.
C’est vrai que les zamalkaouis ont un palmarès riche dans la compétition mais les usmistes veulent surfer sur leur belle vague pour épingler le leader du groupe et prendre option pour une qualification au prochain tour.
Après les avoir tenus en échec au match "aller" (1-1), les égyptiens ne constituent plus une inconnue pour les Rouge et Noir. La formation cairote se présentera devant l’USMA avec l’étiquette de la meilleure défense du groupe (1 but encaissé en 3 matchs) mais cela est loin d’ébranler la volonté des hommes de Paul Put à la faire tomber. Cette stat ne fait pas peur aux partenaires de Benmoussa car l’USMA possède les éléments offensifs capables de débloquer la situation. A eux de prouver qu’ils méritent d’aller loin dans la compétition et marquer des buts s’ils veulent se qualifier au dernier carré.
Les Rouge et Noir devront aller à l’impact, sans retenue, même si certains d’entre eux (Abdellaoui et Benmoussa, notamment) sont sous la menace d’une suspension en cas d’un prochain avertissement. Ils devront jouer ce match à fond même si certains joueurs doivent recevoir un carton pour le bien de l’équipe.
C’est une rencontre qui pourrait se jouer sur des détails, peut-être sur des balles arrêtées. L’USMA devra être l’équipe qui saura tirer profit de ces situations.
En plus de se mesurer à un coriace adversaire, l’USMA abordera ce match avec quelques soucis d’effectif. A l’absence connue de Koudri (suspension pour cumul de cartons) est venue s’ajouter celle plus surprenante de Benguit pour les mêmes raisons, semble t-il. Sauf que pour ce dernier, les avertissements dont il aurait écopé depuis l’entame de la compétition, ne sont apparus sur aucune des feuilles de matchs de la presse sportive qui a couvert les rencontres de l’USMA.
Décimée donc au milieu avec l’absence de Koudri et Benguit, l’USMA enregistrera toutefois le retour de Benkhemassa et Khoualed ainsi que l’arrivée de Hamzaoui qui pourrait faire ses débuts sous ses nouvelles couleurs à l'occasion de ce match. A condition, toutefois, que Paul Put fasse confiance à ces trois joueurs qui, détail non négligeable, manquent cruellement de compétition.
Comme solution de rechange, le coach usmiste pourra toujours compter sur Bellahcène, Bourenane ou même Benyahia pour s’occuper des tâches de récupération dans l’entrejeu usmiste. Le reste ne devrait pas trop changer avec Zemmamouche dans les buts, Meftah et Benmoussa, sur les flancs, et la paire Chafaï – Abdellaoui, dans l’axe central. Dans l’animation, Beldjilali devrait se voir confier le poste même si Sayoud est en mesure de remplir ce rôle. Côté compartiment offensif, on devrait retrouver Darfalou, à la pointe de l’attaque, épaulé par Andria et Meziane, placés sur les ailes.
Avec l'apport du public usmiste qui, à n'en point douter, sera nombreux à se mobiliser pour soutenir son équipe, l'USMA doit être en mesure de passer l'écueil zamalkaoui...même si la tâche ne sera pas de tout repos !

 

Fiche Technique


Ligue des Champions Total 2017 - Phase des poules – 4ème journée – Groupe B – : USMA vs Zamalek SC
Date : mercredi 21 juin 2017
Lieu : Stade du 5 juillet 1962 (OCO) - Alger
Horaire : 23h00
Arbitre : Victor Miguel de Freitas Gomes – 1er assistant : Lindikhaya Bolo - 2ème assistant : Sandile Dilikane (tous trois de la République d’Afrique du Sud)

Météo :
Temps : ciel dégagé
Température : 22°
Vent : faible
Humidité : 80%

Equipe probable USMA : Zemmamouche (cap.)– Meftah – Benmoussa – Chafaï – Abdellaoui – Benyahia – Meziane - Bellahcène - Darfalou – Beldjilali - Andria
Remplaçants : Mansouri – Khoualed – Benkhemassa – Bourenane - Sayoud - Hammar – Hamzaoui
Entraineur : Paul Put

Equipe probable Zamalek SC : Ahmed El-Shenawy – Hosny Fathi – Mahmoud Hamdi – Ali Gabr – Ahmed Fattoh – Mohamed Ibrahim – Shikabala – Ahmed Refaat– Maârouf Youssef – Salah Rico – Bassem Morsi
Remplaçants : Mahmoud Gennesh – Mostafa Fathi – Osama Ibrahim – Abdul- Aati Donga - Mohamed Magdy – Tarek Ahmed - Hossam Paulo – Mayuka - Stanley Ohawuchi
Entraîneur: Augusto Inácio

Les dernières confrontations entre les deux équipes :
En 2003 (Coupe Arabe – Le Caire) : Zamalek SC 1 USMA 1

Ligue des Champions 2017 - Phase de poules (groupe B)
Aller : Zamalek SC 1 (Mayuka) USMA 1 (Chafaï)

Leurs derniers résultats dans leur championnat respectif :
ESS 2 USMA 1 / USMA 5 JSS 2
El Dakhlya 3 Zamalek SC 4 / Zamalek SC 1 Assouan FC 0

Leurs deux derniers résultats en Ligue des Champions :
CAPS United 2 USMA 1 / Zamalek SC 1 USMA 1
Ahly Tripoli 0 Zamalek SC 0 / Zamalek SC 1 USMA 1

Forme de l’équipe
Infirmerie: /
Incertains: /
Suspendus: Koudri - Benguit
Forme (3 derniers résultats en LDC): VDN
Casier disciplinaire : 5 jaunes dont 2 ont été écopés par Sayoud au cours du match retour contre le RC Kadiogo (1/16e de finale de la LDC) et qui lui ont valu une expulsion et une suspension de 02 matchs (suspension purgée).
Meilleur buteur : Darfalou (2)
Meilleur passeur : Meftah (2)

Télévision : rencontre retransmise en direct (22h00) sur la chaine terrestre


Vendredi, 16 Juin 2017 04:31

En sanctionnant l’USMA d’un match à huis-clos, la LFP avait jeté un voile sur cette rencontre. Le brouillard, à couper au couteau, qui s’est abattu sur le stade Omar Hamadi a fini par couvrir presque totalement l’évolution des deux formations dans un match qui s’est quand même avéré plaisant, avec une pluie de buts en prime.
L’élément le plus en vue de cette rencontre est donc le brouillard qui, progressivement, se jette sur le terrain comme la misère sur le monde. Au point de jouer des tours aux 22 acteurs qui s’efforcent de développer de beaux mouvements.
Les Rouge et Noir sont les premiers à investir le camp adverse et sont tout près d’ouvrir le score par Darfalou puis par Meziane.
Le saouri Merbah rappelle aux usmistes que son équipe n’est pas venue à Alger pour faire de la figuration, en envoyant le ballon percuter la barre transversale de Zemmamouche.
Il faut attendre la 23ème minute pour voir l’ouverture du score par Darfalou qui, de la tête, reprend victorieusement un centre de Meziane.
Un Oussama Darfalou qui semble retrouver ses sensations et qui pendant toute la partie va jouer à l’éclairagiste pour sortir son équipe du brouillard.
1 minute avant la fin du premier half et alors que le brouillard continue d’envelopper une grande partie de l’aire de jeu, Bourdim égalise pour son équipe en laissant scotché Zemmamouche sur place, aussi incapable que ses défenseurs de voir le ballon filer dans sa cage (44’)
En seconde période, les Rouge et Noir continuent leur siège de la surface bécharoise et finissent par faire sauter le couvercle par Benmoussa qui transforme un penalty accordé par l’arbitre Abid Charef (60’).
L’avantage pris à nouveau, Sayoud et les siens vont inonder la cage du gardien Djemili en scorant à deux nouvelles reprises. Deux nouveaux buts qui sont signés Darfalou qui réussit ainsi un triplé dans ce match (68’,83’).
2 minutes après la quatrième réalisation usmiste, les bécharois réduisent à nouveau l’écart par Salah qui trompe de la tête Zemmamouche (85’).
En fin de partie, l’USMA bénéficie d’un second penalty qui est transformé par le revenant Khoualed, entré en cours de match (90’+3).
L’USMA accroche le podium. Pas la plus haute marche, ni celle de dauphin. Mais cette 3ème place lui donne droit de jouer une compétition continentale la saison prochaine. Une Coupe de la CAF qu’il ne s’agira pas cette fois-ci de snober et que l’USMA devra jouer pour la gagner

La feuille de match


30e journée du championnat national de Ligue 1 - 2016-2017 : USMA - JSS : 5-2
Stade : Omar Hamadi (Bologhine) - Alger
Affluence : match joué à huis-clos
Organisation : bonne
Temps : épais brouillard
Pelouse : bonne
Arbitre : Abid Charef – 1er assistant : Amri – 2ème assistant : Benamira
Buts : Darfalou (23’+68’+83’) – Benmoussa (60’ sur penalty) – Khoualed (90’+2 sur penalty) pour l’USMA ; Bourdim (43’) – Salah (85’) pour la JSS
Avertissements : Andria (44’) – Benguit (63’) pour l’USMA ; Tiboutine (68’) pour la JSS
Expulsion : aucune

USMA : Zemmamouche – Benguit – Benmoussa – Chafaï – Abdellaoui – Bellahcène – Andria (Benkhemassa 72’) – Koudri (Khoualed 80’) – Darfalou – Sayoud (Bourenane 84’) - Meziane
N'ont pas participé : Mansouri – Benyahia – Guessan - Hammar
Entraîneur : Paul Put

JSS : Djemili – Tiboutine – Bekakchi – Talah (Mâaziz 15’) – Salah – Bousmaha – Merbah – Bourdim (Bellalem 73’) – Djallit – Zaïdi – Hamia (Saâd 46’)
Entraineur : Wahib Bourzag

Dans la catégorie "réserve", les usmistes se sont largement imposés devant leurs homologues saouris (3-1). Ils terminent à la troisième du classement en compagnie de leur adversaire du jour, à 1 point du second oranais et loin derrière le champion sétifien. Après quatre années de consécration consécutive, les Rouge et Noir échouent dans leur tentative de décrocher un cinquième titre de champion.

Mercredi, 22 Janvier 2014 19:50

Peu nombreux sont les jeunes d’aujourd’hui qui connaissent Sid-Ali Abdelhamid et son parcours de militant de la première heure du mouvement national.

Mercredi, 08 Janvier 2014 15:54

« Tchalabi ya Tchalabi…Tchalabi ya Tchalabi….Tchalabi ya Tchalabi…Âati lelqalbek ya Tchalabi »

Jeudi, 24 Octobre 2013 14:35

Au lendemain de la mémorable victoire de l’USMA en finale de la coupe d’Algérie, le 1er mai dernier, nous avons eu l’agréable surprise de lire ce commentaire sur la une de notre site : "Ancien joueur de l'USMA, de 1962 à 1968, je suis heureux de voir l’USMA vaincre le mouloudia d’Alger en finale de coupe d'Algérie.

Mardi, 29 Octobre 2013 17:01

Question : Pourquoi êtes-vous parti en 1968 ?

 

Réponse : Je suis parti d’Algérie en 1968 car ma femme et moi souhaitions nous rapprocher de nos familles qui avaient quitté l’Algérie entre 62 et 68. D’autre part, j’avais commencé à fonder une famille, et mes responsabilités vis-à-vis de cette famille m’apparaissaient de plus en plus évidentes. Je commençais déjà à penser à l’avenir, et je n’avais pas de métier. Je travaillais à la SALMA, rue Lakhdar Ferkous, à Belcourt (Belouizdad), une société filiale de FIAT qui importait du matériel agricole, comme employé administratif, je m’occupais du dédouanement-transit des matériels importés, j’étais souvent sur le port d’Alger pour mon travail. J’ai préparé mon arrivée en France en suivant des cours de programmeur informatique chez IBM Alger. J’ai obtenu ce diplôme, et j’ai débuté une carrière d’informaticien à mon arrivée en France.

Ma décision de quitter l’USMA et l’Algérie n’a pas été facile à prendre. Mais j’ai toujours été un " homme de devoir ", et je me devais de privilégier ma carrière professionnelle pour le bien être de ma femme et mes enfants.

Question : La violence, le racisme et la xénophobie gagnent de plus en plus de terrain dans le monde du football. Aviez-vous été sujet à ce genre de comportement lorsque vous jouiez en Algérie ?

Réponse : Concernant le racisme dans le sport, à mon époque, une seule fois, en 1964, j’ai été agressé à la rentrée aux vestiaires par un joueur de Batna, à Batna, à la fin d’un match qu’on avait gagné 4 à 1. Je peux dire que tous mes coéquipiers, comme les dirigeants de l’USMA m’ont immédiatement protégé.

Les dirigeants de l’USMA et la plupart de mes co-équipiers, ont d’ailleurs toujours été préoccupés par ma protection. La preuve, à l’été 1967, je pars en France en vacances, avec ma famille. Pendant mon absence, éclate la guerre des 6 jours entre l’Egypte et Israël. Etant juif, ni croyant, ni pratiquant, l’USMA a pris l’initiative de vérifier que personne dans l’immeuble que j’habitais au 22 Bd Bougara, ne risquait de m’importuner ou me faire du mal. Mon retour à Alger a été sans problème. Personnellement, il ne m’est jamais venu à l’idée que cet évènement pouvait avoir une incidence sur ma vie en Algérie. Pour moi, le sport, et le foot en particulier, étaient au-dessus de tout ça

Question : Suivez-vous régulièrement l'actualité sportive de l'USMA ?

Réponse : Depuis quelque temps, je suis les résultats de l’USMA. Mais même si avant cela, je ne les ai pas suivis régulièrement, je n’ai jamais oublié l’USMA. Elle est restée dans un coin de mon cœur, au même titre qu’ALGER, ma ville natale. On ne peut pas oublier la ville où on est né, où on a grandi et où on a fondé une famille. On ne peut pas oublier le Club où l’on a joué la meilleure partie de sa carrière sportive et avec qui on a conquis un titre national.

Question : Et celle de l'équipe nationale algérienne ?

Réponse : L’équipe nationale algérienne m’intéresse également, et je suis ses résultats notamment pour les qualifications de coupe d’Afrique et du monde.


Question : Avez-vous gardé des contacts avec les "anciens" de l'USMA ?

Réponse : Je n’ai pas eu de contact avec mes anciens coéquipiers, sauf avec Bob (Belbekri) que je revois de temps en temps, Djermane que j’ai revu en 2009, lors d’une escale à Alger, avant de rejoindre Tamanrasset, et il y a quelques années, j’avais eu Bernaoui au téléphone par l’intermédiaire de mon ami Ali Sellami. J’ai su que Meziani avait eu des problèmes de santé, et j’avais appris la mort accidentelle de Bentifour en 1970, puis les décès de Boubekeur, El Okbi et cette année celui de Krimo (Rebih).

Mon souhait serait que les joueurs des années 1962 à 70, nous nous retrouvions à Alger. Ce ne sera pas simple de contacter et réunir tout le monde, mais un site internet comme celui de l’USMA peut lancer une opération " Retrouvailles des Anciennes Gloires " pour montrer que l’USMA, c’est avant tout une grande famille.


Question : Au cours de la saison 86-87, Boualem Abaza vous avait invité pour assister à une rencontre de l’USMA contre le MB Tablat (1-0). Pouvez-vous apporter un éclairage sur cette venue à Alger ?

Réponse : Pour répondre à votre question, je n’ai jamais été invité par Boualem Abaza à assister à une rencontre de l’USMA. J’avoue que j’aurais bien aimé ……

Je suis revenu à Alger en 1987, mais mon objectif à cette occasion était de faire connaitre l’Algérie à ma compagne Lydie et sa fille Claire qui avait 8 ans à l’époque. Lydie deviendra mon épouse en 1990 et c’est avec elle que je vis aujourd’hui. J’avais préféré une arrivée en bateau, car je trouve que l’arrivée et la découverte d’Alger par bateau, est un moment inoubliable. Mais avant même d’arriver à Alger, j’ai pu m’apercevoir que les supporters de l’USMA ne m’avaient pas oublié, car à peine avoir mis les pieds sur le bateau à Marseille, plusieurs des employés du bateau m’avaient reconnu, et nous avions été fêtés avec beaucoup de chaleur. Nous avions même été invités à la table du Commandant, qui était aussi supporter de l’USMA.

Pendant notre séjour, nous avions été hébergés par la maman d’une amie, qui habitait au boulevard des Martyrs. Cette dame (Zohra Adjouati) est connue à Alger pour être une des rares femmes dont la passion est la pêche. Elle pêchait à l’époque sur la jetée Nord de l’Amirauté.

Lors de ce voyage, nous avions fait un périple en voiture Alger-Djelfa-Laghouat-Ghardaïa-Touggourt-El Oued-Biskra-Timgad-Batna-Sétif-Alger, pour faire découvrir l’Algérie à Lydie et Claire. Dans la traversée des Aurès, nous nous arrêtons au Balcon de Ghoufi, qui domine les gorges (ou canyon) de l’Oued Abiod. Un site exceptionnel de beauté : un ruban vert qui coule au fond d’une montagne rouge parsemée de cavernes troglodytes. Nous distribuons des petits objets et des bonbons à 2 enfants, un garçon et une fille, qui étaient là. Comme je le disais, nous étions en admiration devant ce site d’une beauté étonnante et un monsieur, le papa des enfants, s’approche de nous. Lydie lui dit " c’est un endroit d’une beauté rare " et celui-ci de répondre " c’est un endroit où il y a eu la guerre……. et sachez qu’il n’y a rien de plus beau que la Liberté ".

Ce monsieur tenait une petite baraque où il vendait des souvenirs locaux. Nous entrons dans la baraque et quelle ne fut pas ma surprise de voir plusieurs photos de l’USMA accrochées au mur. Je demande à ce monsieur pourquoi il a ces photos, et celui-ci m’explique que ces photos appartiennent à son fils, mais que dans les années 60, il était maître d’école à Alger et qu’il était supporter de l’USMA. Il enchaine en parlant à son fils, et il fait l’éloge de cette équipe de l’USMA pour son jeu, son fair-play etc…. et il cite Zemmour Freddy, qui, dit-il, représentait " l’Honneur de l’Algérie ". Lydie, ma femme, me regarde……….je ne sais plus quoi dire……... et après un instant d’hésitation, je dis à ce monsieur que je suis Freddy Zemmour. Il reste bouche bée, son regard s’illumine, puis ne sachant plus quoi faire, il va chercher un peu de " chorba " qu’il m’offre humblement. J’en avais les larmes aux yeux. Cet épisode est resté gravé dans ma mémoire, comme un des moments les plus bouleversants de mon retour en Algérie. Lydie, mon épouse, n’a jamais oublié ce moment de partage sublime en émotions et, lorsqu’il nous arrive encore aujourd’hui de parler de notre voyage en Algérie à des amis, elle mentionne ce passage avec un " serrement de cœur ".

Question : L’USMA compte investir dans sa jeunesse. Elle aura bientôt son centre de formation. Votre riche expérience et le talent d’excellent footballeur qui vous est reconnu par de nombreux sportifs algériens seront, à n’en point douter, d’un grand apport pour les futurs footballeurs du club. Seriez-vous disposé à apporter votre contribution en venant, par exemple, périodiquement donner des conférences aux stagiaires du centre de formation de l’USMA ?

Réponse : Bien sûr, ce serait un grand honneur que me ferait l’USMA. Mais j’avoue que le football d’aujourd’hui est très différent de celui que j’ai joué. Aujourd’hui trop de paramètres extra-sportifs entrent en jeu (financiers, publicitaires, médiatisation, carrière).

Le footballeur de mon époque ne calculait pas. Il entrait sur le terrain pour défendre les couleurs de son club. Si je devais parler de football, les sujets porteraient sur l’esprit d’équipe, le respect de son club, de ses partenaires, et même des adversaires, l’humilité, la sincérité, l’abnégation sur un terrain au profit de l’équipe. Toutes ces qualités qui me tiennent encore à cœur, mais qui sont de plus en plus rares aujourd’hui. Dans cet esprit-là, et en ce qui me concerne, je me souviens que pour les matchs contre le CRB, j’avais mission de marquer Lalmas, un des meilleurs joueurs algériens de tous les temps. Et bien je m’acquittais de cette tache sans discuter. Je ne lâchais pas Lalmas d’une semelle, et pendant 90 minutes, j’étais comme son ombre. Ce n’est pas à moi de dire si je l’ai bien fait ou non, mais en tout cas je rentrais sur le terrain avec une seule idée en tête, mon devoir, ma responsabilité pour le bien de l’équipe. Je me donnais à fond, j’étais toujours en mouvement. Les supporters m’avaient surnommé " triciti " (électricité).

Si vous regardez des photos de phases de jeu, vous ne me verrez jamais en train de marcher. D’ailleurs, quand nous encaissions un but, 8 fois sur 10 c’était moi qui allais chercher le ballon au fond des filets, car très certainement, je devais être à ce moment-là, le joueur le plus proche du ballon.

Une seule fois je ne suis pas allé chercher le ballon au fond des filets alors que j’étais le plus proche : à Tizi-Ouzou en 1964, nous jouons le dernier ou l’avant-dernier match de la saison. Ce jour-là, Boubekeur, par une grossière erreur, nous fait perdre le match et le Championnat d’Algérie que le CRB gagnera avec un point d’avance sur nous. Boubekeur m’avait dit : " tu ne ramasses pas le ballon ? " J’étais tellement en colère contre lui, que je lui réponds " ramasses le toi-même ! ". Il n’en fallait pas plus à Boubekeur pour vous envoyer un lot d’injures. Mais ce jour-là, Ben l’avait prié de se taire. Ben avait la faculté de vous faire comprendre d’un air très autoritaire, mais sans élever la voix, en vous regardant droit dans les yeux avec son regard perçant et en quelques mots, ce que vous deviez faire. Ben était quelqu’un de très respecté, car il était avant tout, très respectueux.

Question : Toujours nostalgique de l'Algérie ?

Réponse : Oui, toujours.

Question : A quand votre prochain pèlerinage à Alger ?

Réponse : Très bientôt, peut-être en novembre ou décembre de cette année.

Question : Des regrets ?

Réponse : Oui ! Concernant l’USMA, très certainement de ne pas avoir gagné plus de titres, et notamment au moins une coupe d’Algérie.

Question : Des souvenirs ?

Réponse : Oui ! L’accueil des supporters de l’USMA par des applaudissements, quand je sortais du vestiaire pour l’échauffement derrière le but côté St Eugène. Mais Meziani était le spécialiste de la sortie pour l’échauffement : il s’arrangeait pour sortir en dernier et tout seul, pour récolter les applaudissements les plus nourris.

Il y a aussi cette petite anecdote qui me revient en tête : en 1965, je roulais sur la route moutonnière avec ma voiture, en direction d’Alger, et à hauteur du Caroubier, un motard de la Police Algérienne me rattrape et vient à ma hauteur en m’intimant l’ordre de m’arrêter. Je stoppe ma voiture sur le côté, le motard se gare devant moi et vient vers moi. Je me demandais quelle infraction j’avais commise. Et bien, c’était pour me féliciter et parler du match que nous avions gagné le dimanche précédent contre le CRB. Il était du Mouloudia, et était content que nous ayons battu le CRB. Il m’a ensuite escorté pendant quelques kilomètres.

Question : Votre plat préféré ?

Réponse : Mon plat préféré ? Le couscous évidemment, mais celui que faisait ma maman, et que j’ai reproduit naturellement, sans fiche de recette : la viande, de l’épaule d’agneau dégraissée, coupée en morceaux et cuite dans un bain de sauce épicée avec du poivre rouge (piment doux) et de l’ail. Le bouillon avec carottes, navets, artichauts, courgettes, pois-chiches et coriandre fraiche.

Question : Votre musique préférée ?

Réponse : J’aime toutes les musiques, avec une préférence à la musique " Country " et bien sur la musique " Châabi " de Lili Boniche et Lili Lâabassi, qui a bercé mon enfance, puisque mes parents sont nés et ont grandi rue Marengo.

Question : Si Freddy Zemmour possédait le pouvoir de changer quelque chose dans ce monde, que ferait-il ?

Réponse : Il y aurait tellement de choses à changer, pour un monde meilleur……..mais avant tout, la notion de respect de chacun envers tout autre, me parait comme l’élément de base d’un monde meilleur.

Question : Nous feriez-vous l’honneur de dédicacer une de vos photos pour les fans usmistes?

Réponse : Avec un grand plaisir.

Question : Un dernier mot Freddy…

Réponse : Je souhaite que l’USMA reste cette équipe respectueuse du beau jeu, propre et sans violences, tout en se faisant respecter, et que ses supporters continuent de l’aimer pour cela.


Cliquez pour lire la 1ère partie de l'interview

 

Samedi, 12 Novembre 2011 07:39

Des écrits se rapportant à l’action révolutionnaire au cours de la Bataille d’Alger, à la martyrologie de l’USMA et à d’autres faits qui concernent l’activité politique des clubs, notamment dans la capitale, ont été publiés sur la page Face book du groupe de supporters qui se fait appeler « Kop United ».

Dimanche, 18 Janvier 2009 16:20

L'histoire d'une union qui a donné naissance à une grande famille sportive algérienne est racontée par l'un des bâtisseurs de cette fabuleuse épopée.  Le défunt M. El-Hadj Ahmed Kemmat un des membres fondateurs de l'Union Sportive Musulmane Algéroise, nous emporte par son récit tel un voyage dans le temps.

Vendredi, 23 Juin 2017 00:22

Saha ftorkom yal khaoua…

Je ne refais pas le match mais USMA-Zamalek au khamsa jouilia fut un bon match, un beau match, un match intense, un match engagé, un match plein, un match ponctué par une belle victoire en cette merveilleuse soirée de Leilat el Qadr d’été, jour le plus long de l’année. Les tifos et fresques du Kop Ouled el Bahja ont ébloui le fidèle et nombreux public des Rouge & Noir ainsi que les téléspectateurs (même hadouk) par un génial « Itihad al Islami » après « Itihad Chouhada » (que les fans du Ham lahlou nous envient et nous plagient déjà avec une certaine banderole (Belouizdad Chouhada) aperçue dans leur kouzina). Bravo 3alikoum ya s’hab el kahla oua tchali… C’est l’USMA qu’on aime…

La rencontre se déroula en deux rythm’s and blues que les camarades de Beldjilali ont su imposer aux Zamalkaoui désarçonnés dès le coup d’envoi. Jouant à l’économie avec les pertes de temps made in Massar comme un mousselsel, le gardien Chenaoui (n’a rien à voir avec le comédien Kamel Chenaoui) n’a fait que retarder l’échéance puisque ce fut en fin de première méton que Bellahcène, bien embusqué, secoua les filets d’un zellif décroisé sur une passe de la tête de son compère Abdellaoui idaoui. Bien sûr, la balle arrêtée fut liftée et bien dosée au second poteau par Benmoussa, maître-botteur de Lalla Setti. Uliééé ! Le public jubile… C’est l’USMA qu’on adore…

Le second but - Uliéééé - fut inscrit en fin de match par le lutin de Médéa, Abderrahmane Meziane d’un superbe tir enveloppé, après avoir fait valser un défenseur masri krakbouch, regdou ou kla lahchiche. En pleine lucarne, ouine yaskoune chitane, l’infortuné portier du Zamalek n’a vu que du feu malgré une taqmita devenue inutile. Le public est en délire ! Venus pour limiter les dégâts, les Pharaons du Nil sont nuls. Ils sont repartis bredouilles avec zéro point dans leur besace. Meziane a bel et bien anéanti tous les espoirs en les assommant d’un chef-d’œuvre dont lui seul en possède le secret. Chut, c’est top-sucré… C’est l’USMA qu’on préfère…

On notera que tous les joueurs de l’USMA ont été solidaires et ont cru en leurs chances en venant à bout de la coriace équipe égyptienne par deux fois en fin de méton. Ils sont tous à féliciter. C’est tout le réalisme et le coaching bien vu de Paul le poulpe et du staff technique avec l’absence de son milieu royal Koudri-Benguit-Benkhemassa même si ce dernier fut incorporé dans les 5 dernières minutes. Oui je sais, l’Emir Sayoud a certes commis une bourde, mais il ne faut pas l’accabler pour autant car il a été au four et au moulin. Tâclé méchamment à la cheville, il péta un câble et sera sanctionné par un carton rouge pour un geste de trop. Bellahcène a lui aussi alterné le bon et le moins bon jusqu’à se faire sermonner par koptane Zemma. Il s’est néanmoins racheté en ouvrant son compteur-buts… C’est l’USMA qu’on désire…

On ne va pas faire les stats de chaque joueur mais au vu des occasions nettes ratées par Darfalou le morfalou, Andria le malgache roho, Meziane little big man, Ziri Hammar le Wayne Rooney errougi, Chafai le roi Farouk, Mokhtar Boomoussa le baroudeur, le score aurait pu être plus lourd. Zemma quant à lui, a fait d’excellentes parades en annihilant les bolides des joueurs adverses découragés, s'arrachant les cheveux. Et c’est en restant sur cette dynamique que l’on pourra faire douter les Tripolitains le 30 Juin prochain à Sfax. Une victoire en terre tunisienne neutre nous ouvrira les portes pour les quarts de finale de cette Champion’s League Africa. L’appétit vient en mangeant. Alors chiche, djiboulna victoire… C’est l’USMA qui gagne et qui force au respect…

Ayaw el bourak ! Talt allaf el habba, talt allaf ou wahda graaatoui…

Tah-ya Za-za-yer… Saha s’horkom… Aya tchao ya Sghar…



Bellahcène Meziane, 2 Rue d’Alexandrie, Alger Casbah…


NDLR : Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existants ou ayant existé serait purement fortuite…

Mardi, 14 Mars 2017 18:49

Pour différentes raisons qui n’entrent pas dans le sujet de cette chronique, il s’avère que l’écriture de notre histoire contient des non-dits, voire des contrevérités. Le mouvement sportif n’échappe pas, lui aussi, à ce fardage.

Mercredi, 04 Janvier 2017 17:27

Alors que la reprise du championnat de Ligue 1 avait été fixée officiellement pour le vendredi 13 janvier 2017, la LFP publie, via son site officiel, un communiqué pour le moins biscornu annonçant le report du début de la phase "retour" pour le vendredi 20 janvier 2017.

Les raisons invoquées pour justifier cette décision sont burlesques, à la limite du ridicule.

Ainsi, selon les termes du communiqué, le décalage aurait été dicté par un souci de réduire les matchs à reporter pour les équipes dont plusieurs joueurs ont été convoqués en EN A et en EN Militaire.

Le hic, c’est que le justificatif avancé est en totale contradiction avec les règlements de la LFP, notamment avec l’article 29, alinéa 3 du règlement des championnats professionnels qui stipule ce qui suit :

Publicité

Qui est en ligne?

Nous avons 141 invités en ligne

Éditorial

  • 1
  • 2

L’USMA aux quarts de tour…

Saha ftorkom yal khaoua…Je ne refais pas le match mais USMA-Zamalek au khamsa jouilia fut un bon match,...

Admin-site 23 Jui 2017 Clics:694

Lire la suite

11 MARS 1956 : L’ETRANGE …

Pour différentes raisons qui n’entrent pas dans le sujet de cette chronique, il s’avère que l’écriture de notre...

Admin-site 14 Mar 2017 Clics:1563

Lire la suite

Derniers Commentaires